Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juin 2022 6 25 /06 /juin /2022 12:36

 

La première Impératrice chinoise se nommait  Wǔ Zétiān, 则天 (la seule d’ailleurs, car les femmes ne pouvait exercer le pouvoir dans le système impérial que de façon temporaire (en temps que régente) et ne pouvaient pas porter le titre « d’Empereur ».

 

 

Et pourtant, Wǔ Zétiān fonda la dynastie Zhou (la seconde), se réclamant de l’antique dynastie Zhou.

 Cet «  esprit sage » régna sous le nom d’ « Empereur Shengshen » Shèngshén huángdì, 聖神皇帝), de 690 à 705, année de sa mort : elle avait alors 81 ans !

Son père, Wu Shiyue (武士彠), devenu duc de Taiyuan en remerciement de ses actions militaires, eut trois filles de sa seconde épouse qui lui avait été « attribuée » par l’empereur, parmi elles : Wǔ Zétiān. N’étant donc pas issue d’une grande famille aux glorieux ancêtres, rien ne semblait la prédestinée à devenir Impératrice.

 

PHOTO Xiao Long

 

Comment s’y prendre pour devenir Impératrice ?

 

Wǔ Zétiān entra par la petite porte : vers l’âge de 12 ans, elle est introduite dans le « harem » de l’Empereur Táng Tàizōng (deuxième Empereur de la dynastie Tang).

Une anecdote bien connue raconte que l’Empereur Taizhong  avait un cheval appelé « Lion », il était sauvage et personne n’arrivait à le contrôler ; la belle Zétiān se proposa de dominer la bête si on lui donnait un fouet de fer, un marteau de fer et une dague. D’abord, elle aurait fouetté le cheval, puis s’il refusait toujours d’obéir, elle se proposait de le frapper avec le marteau et s’il se montrait toujours rebelle de lui trancher la gorge.

Tout en finesse…

 

On dit que le prince héritier, futur Empereur Táng Gāozōng  s’intéresse à elle.

Tàizōng décède et elle doit entrer au monastère comme toutes les autres veuves de l’Empereur…

Comme dans les bons films, les intrigues de palais vont bon train, et les jeux d’influence sont monnaie courante.

La première épouse de Gāozōng, toujours sans enfant et craignant d’être supplantée par la seconde épouse, souhaite conserver son « poste » et connaissant l’inclinaison de son époux pour Wǔ Zétiān , elle organise sa sortie du monastère. C’était l’occasion rêvée !

 

Elle était vraiment  très belle dit-on, on dit aussi qu’elle n’était pas particulièrement tendre… Elle fait tranquillement son chemin au gré des intrigues et grimpe dans la hiérarchie. Son influence sur l’Empereur s’accroit aussi au grand dam de la première épouse !

 On raconte que son premier enfant était une fille, qu’elle l’étouffa de ses mains et fit porter le chapeau à la première épouse, ce qui lui permit de prendre sa place !

 

Elle use de son influence pour discréditer les épouses gênantes qui freinent son ascension. Et la voilà, à 32 ans, première épouse de Gāozōng  …

 

La santé de l’Empereur n’est pas des meilleures et Wǔ Zétiān, dissimulée derrière un rideau participe largement aux affaires de l’État ! Et elle sait prendre de bonnes décisions dans de nombreux domaines (philosophique, agricole, militaire… Elle fit aussi beaucoup pour le statut des femmes.) et on ne peut mettre en doute l’efficacité politique de cette femme d’action que rien n’arrête.

 

.

Pour mener à bien ses projets, rien n’est exclu… Elle se débrouille pour éliminer les conseillers et  ministres encombrants, le premier fils héritier meurt un peu empoisonné, le second un peu assassiné, le troisième docile et toléré un temps, sera remplacé par son jeune frère… de toute façon, dans son testament l’Empereur  sous le charme de son épouse, exigera qu’elle reste chargée des affaires de l’État !

 

Oui, mais…

 

Elle n’est qu’une femme et une femme ne peut être Empereur…

Pour être acceptée, elle soutient le bouddhisme.

Elle fait bâtir des temples et une immense statue de Bouddha. On raconte qu'elle a  participé à la traduction d’un des ouvrages les plus importants du bouddhisme chinois. Elle dépêcha même des émissaires en Inde afin de ramener en Chine le manuscrit complet. 

En retour, les moines ont déclaré que le pouvoir divin avait été accordé à Wǔ Zétiān, ce qui légitimait donc son pouvoir. Leur aide a été essentielle.

 

PHOTO Xiao Long

 

En dehors de ces activités politiques (qui furent nombreuses, elle lança de nombreuses réformes) Wǔ Zétiān possédait quelques  qualités littéraires : elle écrivait aussi des poèmes et un bon nombre de ses poèmes ont d'ailleurs été rassemblés dans deux recueils «  Poèmes de Tang » et « Essais de Tang ». Elle avait bénéficié d’une éducation très complète et l’époque Tang est une période où les femmes étaient assez libres.

 

Pour « s’amuser » et voir Wǔ Zétiān: Film « Detective Dee »

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by Xiao Long - dans CULTURE
13 février 2021 6 13 /02 /février /2021 19:20

 

2021, c'est l'année du Buffle de Métal, qui a commencé le 12 février 2021 et durera jusqu'au 31 janvier 2022. Puis en 2022, l'année du Tigre suivra et devrait être plus dynamique… Mais nous n’en sommes pas là !

 Revenons à notre Buffle. (Je dis Buffle, d’autre disent Bœuf ou même Vache… Restons un peu branchés Asie, restons sur Buffle !)

 

PHOTO XIAO LONG

Le buffle domestique est un animal très présent dans la culture asiatique. Le buffle est également une figure associée au bouddhisme. C’est un animal ambigu, puisqu'il est passé de l'état sauvage à l'état de servitude et les dix tableaux du « dressage du buffle » sont un thème iconographique bouddhiste connu pour nous faire réfléchir à l’art d’apprivoiser l’essentiel… en maitrisant nos émotions, en accédant à l’apaisement

 

Un bref rappel pour se situer dans les animaux :

Le buffle occupe la deuxième position dans le zodiaque chinois. Les 12 animaux du zodiaque sont: le rat, le buffle, le tigre, le lapin, le dragon, le serpent, le cheval, la chèvre, le singe, le coq, le chien et le cochon.

La légende (déjà maintes fois racontée…) en résumé :

 Le buffle se leva tôt pour arriver le premier aux pieds de l’Empereur de Jade et gagner le privilège d’être le premier animal du zodiaque. Il ne voyait aucun inconvénient à se réveiller très tôt et il entama la traversée du fleuve en toute confiance.

Une fois sur la rive, le buffle court vers le palais de l'Empereur de Jade et pense bien être seul… et pourtant, arrivé devant l’Empereur, le rat qui s’était placé sur l’oreille du buffle pour effectuer la traversée sans se mouiller les pattes, se précipita au pied du souverain et gagna  - assez peu loyalement - la première place.

Voilà comment le buffle devint le deuxième animal du cycle zodiacal!

Animal besogneux, placide,  patient, le Buffle est synonyme de force, flexible et obéissant, il ne devrait avoir aucun mal à suivre  les règles établies, car le Métal, élément associé, évoque les règles, les contraintes… Comme il n’aime pas la foule, il n’aura pas la tendance à se rapprocher trop de ses congénères, la distanciation sociale sera respectée 😊

Et les contraintes, en cette période particulière Covid, on connait ! Et ce sera plus facile de s’y plier 😊

La prononciation du mot « buffle »  niú ressemble à celui du mot  « tourner » en mandarin 扭  niǔ  et comme l'expression « renverser la tendance » est devenue très populaire, car tous espèrent que les choses vont changer… certains font le rapprochement!

Partager cet article
Repost0
Published by Xiao Long - dans CULTURE
6 juin 2020 6 06 /06 /juin /2020 16:52

 

PHOTO XIAO LONG

 

Si on connait bien le grand panda avec son pelage blanc et noir, le petit panda n’est pas si connu que ça … sauf peut-être par ceux qui voguent et naviguent avec Firefox ?

 

Animal emblématique de la province du Sikkim, il est un porte-bonheur au Bhoutan où le panda roux est considéré comme la réincarnation de moines bouddhistes, (la couleur de sa fourrure est semblable à la toge des moines !).

La première trace écrite connue sur le Petit panda se trouve dans un rouleau chinois du XIIIe siècle qui représente une scène de chasse … déjà ! Il ne fait pas bon avoir une belle fourrure !

PHOTO XIAO LONG

Originaire de l'Himalaya et du Sud-Ouest de la Chine, ce petit panda vit  en altitude (entre 2 200 et 4 800 m !) ce qui explique sa  fourrure épaisse, y compris sur la plante des pattes. Petit Dragon l’envie… des semelles intégrées bien chaudes pour l’hiver… Il ne risque rien, ce petit panda, ni par temps de neige, ni par les belles gelées qui sévissent dans les régions où il est implanté. Il est super équipé, puisque grâce à ses griffes fortes et  courbes, il peut saisir les branches d'arbres même étroites, les feuilles et les fruits. Il a un « faux pouce », comme le panda géant, qui est en réalité une extension de l'os du poignet. Ce «sixième doigt» lui sert en fait de pouce opposable. Il sait descendre un arbre tête la première, il fait pivoter sa cheville pour contrôler sa descente, c'est une des rares espèces grimpantes à en être capable (d’autres descendent aussi tête la première, mais sans pattes pivotantes !).

 Il préfère les forêts montagneuses et  surtout celles qui ont de vieux arbres et des sous-bois denses de bambous, leur repas de prédilection…

 

PHOTO XIAO LONG

C’est quoi un panda ?

Pour certains,, le mot « panda » serait une anglicisation de poonya qui signifie  « mangeur de bambou » (comme le panda géant, le petit panda ne peut pas digérer la cellulose et doit donc consommer un grand volume de bambou pour survivre même s'il peut se nourrir de petits mammifères, d'oiseaux, d'œufs, de fleurs et de baies.).

Son nom chinois est  小熊猫  (xiǎoxióngmāo) c’est à dire « petit ours-chat» ! Son surnom est hǔo hú (火狐), renard de feu… firefox !

...

Le panda roux, quand c’est le moment,  rassemble des matériaux, comme des broussailles, de l'herbe et des feuilles, pour construire…  un nid ! un arbre creux ou une fissure rocheuse font l’affaire, et Madame construit même plusieurs nids, car elle déplace fréquemment les jeunes (de 1 à 4) , d'un nid à l'autre.

La durée de vie  d'un panda roux se situe entre huit et dix ans, mais peut aller jusqu'à 14 ans. On a peiné à le classer: différent des ours ou des ratons-laveurs, on a décidé de lui créer sa propre famille, celle des Ailuridés.

L’effectif exact de la population actuelle de pandas roux dans la nature est inconnu, mais on estime qu’il reste moins de 10000 individus et que cette population décroît à cause de la réduction de son habitat (exploitation forestière …), mais également à cause du braconnage, ou encore de la consanguinité (du fait de la fragmentation de leur habitat, les populations de pandas roux se trouvent isolées les unes des autres).

Il a disparu déjà  des provinces chinoises du Guizhou, Gansu, Shaanxi, et Qinghai.

Et manque de chance au Népal, certains shamans utilisent sa peau et sa fourrure pour leurs robes de cérémonie : le panda roux est considéré comme un animal protecteur qui préservera son porteur des attaques des mauvais esprits…et les shamans ne connaissent pas la fourrure acrylique !

    En Inde, certains utilisent la queue du panda roux comme un talisman. En Chine, dans la province du Yunnan, un chapeau en fourrure de panda roux est censé porter bonheur au jeune marié…

Bien sûr, des mesures de préservation sont prises dans ces pays , mais sa situation reste bien fragile…

 

PHOTO XIAO LONG

 

Partager cet article
Repost0
Published by Xiao Long - dans CULTURE
11 avril 2020 6 11 /04 /avril /2020 14:52

 

Pour ceux qui n'ont pas la chance d'avoir un jardin et qui , les malheureux, ne connaissent donc pas les plaisirs du désherbage, du ratissage, de la tonde et autre exercice de taille ... Xiao Long, qui vient de fêter fin mars ses 11 ans, a une pensée émue et ... vous offre un peu de printemps et de nature...

 

PHOTO XIAO LONG
PHOTO XIAO LONG
PHOTO XIAO LONG

                              

 

Partager cet article
Repost0
Published by Xiao Long - dans CULTURE
7 mars 2020 6 07 /03 /mars /2020 10:56

 

Difficile en ce moment de à côté de l’actualité… on parle en ce moment beaucoup de masques sanitaires et le Petit Dragon s’est demandé pourquoi le port de ce masque en avis est aussi populaire alors que chez nous, nous aurions plutôt tendance à regarder d’un sale œil celui qui le porte.

Le nombre de personnes qui portent un masque chirurgical au Japon  et dans  les pays d'Asie comme la Chine, la Corée… est surprenant pour des Occidentaux qui dramatisent et n’apprécient pas  le port de masques. En Asie, avoir une bonne partie du visage caché par le masque sanitaire ne pose aucun problème.  Cet usage serait ainsi apparu progressivement après la pandémie de grippe espagnole en 1919, qui aurait causé plus de 400.000 morts.

 

 

 Les premières apparitions des masques chirurgicaux dans la rue étaient dues à la politesse japonaise élémentaire. Des personnes qui ne se sentaient pas bien mais qui voulaient tout de même se rendre à leur travail ou sortir, se sont mises à porter des masques pour que leurs germes ne contaminent pas les autres. Des études (Xiao Long n’a pas plus de précisions)  montrent ainsi qu'il réduirait de 80% le risque de contagion.

C’est une simple marque de respect et d'hygiène. Il faut avouer que chez nous, il semble trop souvent normal d’aller et venir sans précautions particulières et on a trop souvent tendance à distribuer généreusement, et avec insouciance, autour de soi ses germes et virus…

Alors que, pourtant, lorsqu’on peut le faire, c’est bien en se reposant chez soi que l’on récupère le mieux et il serait souhaitable non seulement de prendre soin de soi mais aussi des autres qui n’ont pas forcément envie d’être atteints à leur tour. Il y a bien des activités que l’on peut suspendre momentanément, sans que cela porte préjudice à qui que ce soit.

Si renvoie tant de monde porter ses masques en Asie, cela ne signifie pas pour autant qu’il soit tous malades ! Cool!

Depuis d’autres raisons expliquent leur popularité.  L’utilisation de  masques a presque triplé en dix ans et le marché japonais du masque rapporte quelques  230 millions de dollars par an.

Certains (surtout des jeunes) portent des masques pour s’isoler et rester dans leur bulle. Selon le psychologue Jun Fujikake, il existe une obsession de communication indirecte grâce à la technologie (lorsqu’on porte masque, écouteurs sur les oreilles et téléphone dans la main, c’est qu’on ne recherche pas forcément la discussion avec autrui…). On peut aussi ainsi être plus neutre et ne pas montrer ses émotions !

Il y a aussi le port du masque  en hiver pour garder son visage au chaud. Il remplace l’écharpe sur le nez ? S’il fait très froid ou en cas d'air sec, porter un masque permet de ne pas respirer l'air "directement" et évite d'irriter sa gorge ou d'attraper froid.

Il y a la prévention des allergies printanières. Les pollens au Japon  sont très puissants, de février à fin mai  ils circulent en abondance et de nombreux Japonais sont allergiques.

Il y a la version antipollution, pour se protéger de nombreuses particules en suspension. Et en scooter ou deux roues de tous poils, très répandus en Asie, ce n’est pas négligeable (sans parler des insectes percutés à grande vitesse ! Pauvres insectes !)

Il y a le port de masque « esthétique » : se montrer en public sans maquillage ou non rasé n’est pas très correct, alors on se camoufle un peu… (Peut être la mode des « barbes » est-elle née de la non utilisation de masque ?)

 

Les masques peuvent devenir des accessoires de mode ! L'écrasante majorité des masques vendus sont blancs, mais on en trouve aussi de plus farfelus.Un grand nombre d’entreprises lancent sur le marché tout un choix de jolis modèles de masques, toutes les couleurs sont possibles, différentes formes aussi, ainsi que des imprimés (Hello Kitty pour les enfants par exemple ou des dents de vampires…)

Le fabricant de cosmétiques T-Garden a créé le Flavour Mask , tout beau, tout rose (gnarff ! pour les filles du coup ?), il répand un agréable parfum de framboise.

Il existe donc de nombreux fabricants de masques et il s'en vend un peu partout, notamment dans les konbini (supérettes) ou encore les 100¥ Shops.

Bien, nous n’en sommes pas là… même si nos grandes villes sont bien polluées, nos pollens bien actifs et nos virus et autres  bien présents. Si vous voulez vous y mettre en tout cas, je vous conseille celui avec un panda ou encore le joli rose clair avec des nounours sur les oreilles ! Si, il faut oser!!

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by Xiao Long - dans CULTURE
25 janvier 2020 6 25 /01 /janvier /2020 13:50

 

Après le Chien en 2018, puis le Cochon de Terre en 2019, voici 2020 et le Rat de Métal !

Année qui commencera le 25 janvier 2020 et durera jusqu'au 11 février 2021.

Les douze animaux du zodiaque chinois sont, dans l’ordre : le rat, le bœuf, le tigre, le lapin, le dragon, le serpent, le cheval, la chèvre, le singe, le coq, le chien et le cochon. Le rat est le premier animal du cycle du zodiaque chinois. Selon la légende autour des douze animaux du zodiaque chinois, lors de la compétition organisée par l’Empereur de Jade pour déterminer les douze animaux, le rat, perché sur le dos du bœuf pour traverser la rivière, saute à terre avant que le malheureux bœuf n’y mette la patte ! Coiffé au poteau par le futé petit rat, le bœuf ne figurera qu’à la deuxième place du zodiaque.

On comprend mieux pourquoi dans la culture chinoise le rat est symbole de vitalité et d’intelligence !

 

Les natifs du Rat sont des perfectionnistes, très honnêtes et  observateurs. Plus tacticien que stratège, le Rat se débrouille… Il invente, cherche et trouve des solutions, il ne manque pas de créativité. Les rats ont une grande curiosité.

 Les natifs de ce signe parviennent donc souvent à atteindre leurs buts en suivant leur instinct et leur intuition. Ce sont des bâtisseurs qui pensent au long terme, hésitants parfois mais prêts à tous les efforts pour atteindre le but fixé. Les rats sont très actifs.

Ils sont des compagnons plutôt appréciés sur le plan social, car ces natifs sont tolérants et acceptent assez rapidement les idées des autres.

 

PHOTO Xiao Long

 

L’année du Rat, placée sous l’influence de l’énergie Yang, encourage à passer à l’action. Mais il semble que selon le mouvement associé le rat soit différent : Rat de Bois  est  indépendant, confiant, compétant, ayant l’esprit d'équipe, rat de Feu est dynamique, courageux, silencieux, amical envers ses amis, mais exigeant envers lui-même. Rat de terre est gentil, honnête, flexible, modeste, sérieux, confiant et rat de Métal intelligent, talentueux, grincheux, jaloux, égoïste. Enfin Rat d’Eau est bavard, sage, prudent.

Comme Petit Dragon ne connait pas autant de Rats, il n’a pas pu vérifier ces informations…

 Et pour les lecteurs friands de news  people : Yannick Noah est rat de Métal (et oui…)  ainsi que Kim Wilde (pour les amateurs de musique), Scarlett Johansson , Robert Redford, Colin Firth (pour les fans de ciné) Claude Monet (pour les peintres !, Louis Armstrong (côté jazzy de la force),  Avril Lavigne  (il faut des jeunes qui swinguent aussi !!!) Jean-Claude Van Damme (pour les grands  … philosophes)  Eminem (qu’on ne présente plus ! Si ?) et bien d’autres…

Voilà ce que Petit Dragon a glané sur les portes chances 2020 :

Numéros : 5, 7, 9 (a tester… on ne sait jamais ?)

Couleurs: blanc, jaune, bleu, vert, gris et noir (ou celle qui vous plait, ce sera plus simple pour votre garde-robe : vous n’aurez pas à la renouveler !)

Jours de chance: 4, 8, 13, 22 de chaque mois (il y a 12 mois… il y en aura bien un qui marchera ?)

Bijou porte bonheur: diamant (Madame, essayez de le faire comprendre à votre compagnon… qui trouvera, lui, que ce n’est pas son jour de chance !)

Directions de chance : ouest, nord-ouest et sud-ouest  (N’oubliez pas votre boussole  ou sinon…. Suivez le soleil !)

Rappelons les années du rat 1924, 1936, 1948, 1960, 1972, 1984, 1996, 2008, 2020, et 2032...

ET comme chaque année la chaine chinoise CGTN a diffusé le grand gala de la fête du printemps hier soir (24 janvier)

 

Partager cet article
Repost0
Published by Xiao Long - dans CULTURE
11 janvier 2020 6 11 /01 /janvier /2020 09:44

 

« Pèlerins des nuages et de l'eau », voilà un titre tout à fait de saison ! C’est le nom d’une œuvre de l'artiste japonais Torao Yazaki, sur lequel il est bien difficile d’avoir des informations.

 

PHOTO XIAO LONG

 

Né en 1904 à Paris semble-t-il ; il y serait décédé en 1988…. Cette « petite » sculpture de bronze a été créée en 1971. Elle représente des pèlerins, bouddhistes, et trône dans le bois de Vincennes à proximité du lac Daumesnil, du centre bouddhiste Kagyu-Dzong et de la pagode de Vincennes.

Le patriarche, assis en tailleur, est encadré de  six  pèlerins zen dont sur un large pavé de bronze, un pieux à sa gauche, en prière de la manière la plus respectueuse, un autre agenouillé à droite derrière le maître, quatre sont debout derrière, l’un tête nue et les trois portant de grands chapeaux de paille, qui les abritent de la pluie et du soleil...

 

PHOTO XIAO LONG

 L'un des côtés du socle en pierre porte le nom de l'œuvre « Unsui Gunzo »*  雲水群像, calligraphié en caractères chinois par le calligraphe Hiragushi.

 

PHOTO XIAO LONG

 Cette sculpture vaut (le tour et) le détour et il faut tranquillement la regarder et tourner autour d’elle pour voir avec quelle richesse la scène est dépeinte. L’original se trouve au Temple de Sojiji  qui fut jadis l’un des plus importants temples du bouddhisme zen au Japon, mais a été bien endommagé par tremblement de terre en 2007  . Le comité japonais de soutien à l’Institut international bouddhique a offert ces statues  à la ville de Paris en témoignage de  l’amitié franco-japonaise.

*雲水群像: les nuages , l’eau , le groupe , la statue.

L’idée est que comme les nuages et l’eau ces pèlerins se déplacent au cœur de la nature à la recherche de la vérité...

 

PHOTO XIAO LONG
PHOTO XIAO LONG

 Si vous passez par là le jour de la cérémonie du jour de l'an... faites une halte et... méditez...

 

 

PHOTO XIAO LONG

 

Partager cet article
Repost0
Published by Xiao Long - dans CULTURE
4 janvier 2020 6 04 /01 /janvier /2020 17:38

On pourrait faussement croire que les communications entre les pays étaient autrefois  peu performantes et peu fréquentes … quoique, en ce moment, évoquer les communications, les transports, les trains, les métros … c’est un peu délicat ! Il faut peut-être songer au bateau ?  Que Petit Dragon vous raconte l’histoire d’un petit bateau sur l’eau…

En 1323, il y a donc un petit moment, sombrait au large des côtes coréennes un navire marchand de la dynastie chinoise des Yuan, les cales remplies  d’une multitude d’objets. Il était  en route pour le Japon. Son épave est restée enfouie dans les eaux de Sinan un grand moment et  six siècles et demi plus tard, après onze campagnes de fouilles (1976-1984), cette épave a refait « surface » grâce à un pêcheur : il  naviguait au large de Jeungdo, une île du canton de Sinan (province du Jeolla du Sud), et a ramené dans son filet six vases de céladon ! Drôles de poissons !

Bien sûr, la rumeur se répand vite et même si des fouilles officielles sont prévues, les pillards sont bien tentés d’aller fureter, attirés par ces objets précieux qui, la rumeur enflant, sont certainement innombrables.

Les eaux environnantes ont finalement été classées en zone de protection du patrimoine culturel.

 

 

L’épave n’était pas très fraiche après plus de six siècles, on le conçoit ! Le pont et la mâture étaient presque entièrement recouverts de rouille, mais la boue avait préservé la coque en l’empêchant de prendre l’eau. À l’époque de sa découverte, le navire mesurait 28,4 mètres de long, sur 6,6 mètres de largeur maximale et 3,4 à 3,8 mètres de profondeur (sans doute a-t-il un peu rétréci au « lavage »).

 

Extraire les objets ne s’est pas fait sans peine (peu de visibilité, couche de boue considérable…), mais la découverte de ce navire marchand parti du port de Ningbo, au sud de Shanghaï , à destination de Hakata et de Kyoto a permis d’éclairer bien des aspects du commerce de cette époque: on y a trouvé  plus de 20 000 pièces de porcelaine (dont 5 303 pièces de porcelaine bleue et blanche… C’est bon, on peut changer les assiettes à chaque service…), des objets en métal variés, des laques, des verreries, des poteries en grès, des articles en os et en corne, des épices (notamment du poivre noir et du genévrier de Chine), des pierres à encre, des thés, des plantes médicinales et des céréales diverses…

 

Le succès que connaissaient alors les produits de provenance chinoise au Japon est incontestable, que ce soit les productions  céladon issues des fours de Longquan (province de Zhejiang), les vases et encensoirs, les théières et ustensiles destinés à la consommation de thé comme les bols, bocaux ou étuis ou encore les meubles en bois de rose ( on parle de 1 017 pièces, sans doute pour ranger la vaisselle J!).

Il y avait même des pièces de monnaie chinoises en cuivre (28 tonnes !!! Il faut un très gros porte-monnaie…). Chaque paquet de pièces portaient une étiquette en bois décrivant le contenu, la somme, la date et le nom du propriétaire  (le Japon n’émettait pas sa propre monnaie, il lui fallait faire venir ces pièces chinoises !).

La cargaison est maintenant exposée au musée maritime national de Mokpo (Corée) qui en 2016  célébrait le quarantième anniversaire de la première découverte de l’archéologie sous-marine coréenne.

Alors,  si vous passez par là…

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by Xiao Long - dans CULTURE
5 octobre 2019 6 05 /10 /octobre /2019 15:15
PHOTO et CREATION NEKO

 

L'amigurumi (編みぐるみ « peluche tricotée ou crochetée ») est l’art japonais qui consiste à confectionner de petits animaux ou de petites poupées en tricot ou au crochet. Le mot japonais ami, signifie « crocheté » ou « tricoté », et nuigurumi, « peluche ». Et en ce moment, c’est la folie avec ces petites bêtes !!!

L’association Crochet Guild of America fait état de poupées crochetées ou tricotées retrouvées en Chine qui seraient les  exemples les plus anciens de ces travaux tridimensionnels. Il se pourrait que la technique du tricot soit apparue sous l’ère Edo alors que le Japon commerçait avec les Pays-Bas.

 

Les samouraïs auraient aussi contribué au développement de ces arts en confectionnant eux-mêmes certains de leurs accessoires : cordons, étuis, bourses… peut-être même certains de leurs sous-vêtements confectionnés à partir de fil de soie ou de coton.

On imagine, quelques rônins (47 au moins ?) assis au coin du feu et tricotant leurs chaussettes pour l’hiver en chantant des balades… Une maille endroit, une maille envers ou une maille serrée.... (Xiao Long va finir sous la lame d’un katana !!!!)

Plus tard, sous l’ère Meiji, les Japonaises se tournent vers les travaux d’aiguilles à l’occidentale. Et lors de la crise économique qui suivit la seconde guerre mondiale, ces techniques de tricot et de crochet proposaient une alternative sympathique pour pouvoir créer soi-même à moindre frais des jouets pour les enfants.

 

PHOTO et CREATION NEKO

Ce n’est que depuis les années 2000 que les amigurimi sont devenus populaires à l’extérieur du Japon.

Ils peuvent prendre la forme de petits animaux, mais aussi de petits objets comme des sacs, des bonnets, des bijoux… et s’inscrivent dans la grande tradition du kawai… かわいい * (« mignon », « adorable »). Ce concept nous semble parfois trop enfantin pour être pris au sérieux, un côté exagéré et un peu curieux, comme les personnages de manga avec leurs yeux surdimensionnés, leur petit nez …

  • En kanji : 可愛い où « » veut dire « capable de » et « » affection, amour
  •  

Les amigurumi sont typiquement crochetés ou tricotés à partir d’un fil et le plus souvent en spirale. Ils sont également fabriqués avec un crochet de plus petite taille que celle indiquée sur les pelotes de fil, en mailles serrées, de façon à créer un maillage sans trous, et à éviter des fuites de rembourrage (surtout s’ils sont destinés à devenir des jouets ! Même si, ils sont de plus en plus de simples objets décoratifs…).

Et pour vos nuits d’insomnies…. Si jamais vous vient l’envie de confectionner un Petit Dragon….

:)

Partager cet article
Repost0
Published by Xiao Long - dans CULTURE
26 janvier 2019 6 26 /01 /janvier /2019 14:17

 

2019 sera l’année du cochon (ou du sanglier) de terre. En astrologie chinoise, chaque année est associée à un animal selon un cycle de 12 ans.

Si l’on se réfère à la théorie chinoise des cinq mouvements, que nous appelons aussi les cinq éléments, chaque signe se combine, selon les années, à un élément particulier.

 

Mais comment savoir quel est l’élément associé à une année ?

Rien de plus simple ! Les années se terminant par huit ou neufs sont des années terre. Les années se terminant par zéro ou un sont des années métal. Les années qui se terminent par deux ou trois sont des années eau. Les années bois se terminent par quatre ou cinq. Et les années feu se terminent par six ou sept. Et donc, pour le cas où vous vous seriez perdus en route, 2019 se terminent par neuf et neuf est associée à la terre.

Ce 5 février commencera l’année du cochon de terre. Cette année se terminera le 24 janvier 2020, date à laquelle le rat de métal prendra le relais. Rappelons que le calendrier chinois est un calendrier soli- lunaire. Le nouvel an se situe donc le jour de la nouvelle lune à la date de Beijing, et selon les années, prend place entre le 21 janvier et le 20 février.

Le 12e mois lunaire et le dernier de la saison hivernale pour les Chinois, le mois suivant est donc le premier de l’année (Xiao Long est d’une imperturbable logique !). C’est donc le printemps que l’on fête avec cette nouvelle année chinoise !

 

PHOTO XIAO LONG

Après le chien, mais avant le rat, le cochon est à la 12e position dans le zodiaque chinois. Le cochon est donc le dernier signe. Il est dit dans la légende d’origine, que le cochon arrive bon dernier parce que, ayant trop mangé, il a fait une longue sieste!

L’année du cochon de terre devrait être une année favorable. Il est vrai que cet animal, souvent représenté bien dodu, s’associe à l’idée de prospérité.

Vous pourrez donc cette année engraisser votre petite tirelire grâce à tout cet argent accumulé. D’ailleurs savez-vous qu’en Chine la tirelire est appelée « pū mǎn » ce qui signifie littéralement : « frapper-plein ».

Il existe un ancien document datant de la dynastie Jin (265 – 420) où l’on parle d’une tirelire. « Concernant la tirelire, la faire de terre, y accumuler l’argent, il y a un trou pour l’entrer, mais pas pour le sortir, lorsqu’il est plein, le frapper. » 撲滿者,以土為器,以蓄錢,有入竅而無出竅,滿則撲之.

Il semblerait que les natifs du cochon aient un bon caractère et qu’ils aient beaucoup de chance dans la vie. On dit le cochon sincère, honnête, confiant, sociable et travailleur. Le cochon s’entend bien avec le lapin et la chèvre...

N’oubliez pas que comme chaque année, de nombreuses grandes villes françaises comme Paris, Lyon, Bordeaux, Orléans… organisent des défilés pour le nouvel an chinois. À Paris, les festivités commenceront le dimanche 17 février 2019 dans le 13e arrondissement...

 

Partager cet article
Repost0
Published by Xiao Long - dans CULTURE

Recherche

 Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s’intéressent à la culture asiatique.

Si vous voulez pratiquer le Tai Ji Quan ou le Qi Gong, allez sur le site de l'association Feng yu Long où vous trouverez toutes les informations nécessaires.

https://www.taijiqigongevreux.com/

 

.