Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 avril 2016 7 03 /04 /avril /2016 17:56

Voilà le dernier mouvement de cet enchainement :

« Remuer la queue ».

vlcsnap-2012-10-23-17h04m55s129.pngÀ partir du mouvement précédent, on retire les mains de dessus les oreilles assez rapidement, puis on tend les bras vers l’avant, paumes vers l’extérieur, les doigts sont entrelacés, on ramène vers soi, paumes vers soi, puis on pousse vers l’avant en tournant les paumes vers l’extérieur, on ramène ensuite les mains vers soi avant de pousser vers le sol, doigts toujours dans la même position.

Et on descend… pas plus qu’il n’est raisonnable. Le regard est dirigé vers l’avantvlcsnap-2012-10-23-17h05m13s85.png (pas vers les pieds !), les jambes sont tendues (ouille !). Pour éviter tout désagrément (craquements, tiraillements, apnée totale pour tenir une position… intenable…), on peut arrêter les mains au niveau des genoux (ouf !).

Puis on va regarder derrière, du côté gauche. C’est un peu comme si l’épaule voulait se rapprocher de la hanche.

vlcsnap-2012-10-23-17h05m34s57.pngOn revient devant, regard vers l’avant.

Puis on va regarder derrière à droite.

Et on répète encore deux fois cette série.

Points clés :

On adapte ce mouvement à sa morphologie et à ses capacités, afin de pouvoir le réaliser dans de bonnes conditions, lentement, sur une respiration naturelle.

vlcsnap-2012-10-23-17h05m57s30.pngEffets :

Les deux vaisseaux Gouverneur et Conception sont activés et on favorise la circulation énergétique générale dans ce mouvement (se pencher en avant, pincer les côtés, jambes tendues, tête droite).

 

 

C’est aussi un bon exercice pour améliorer la mobilité articulaire, travailler la taille et le dos.vlcsnap-2012-10-23-17h07m53s168.png

 

FERMETURE :

À la fin on détend les doigts, les bras montent par les côtés pendant que l’on se redresse (!!). Une fois les mains en position au-dessus de la tête, elles redescendent devant le corps. Les épaules sont détendues, les mains sont orientées paumes vers le sol, les doigts se font face.

Ce mouvement de fermeture est à refaire encore deux fois. Enfin, le pied gauche se rapproche du pied droit, les mains se replacent sur les côtés, naturelles.

Comme pour chaque enchainement c’est le moment de ramener l’énergie au centre (Dan Tian).

Il faut prendre le temps d’exécuter cette fermeture et ne pas la « bâcler » : on a trop souvent tendance à accélérer sur la fin, trop content d’en avoir fini ? Je rappelle que le Qi Gong n’est pas une corvée… Il serait même normal que l’on n’ait pas envie de finir ces exercices puisque on y est bien, relâché, détendu et tout et tout…

 

griffes-315937.jpg

Repost 0
Published by Xiao Long - dans YI JIN JING (paysans)
commenter cet article
20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 16:52

Après avoir joué le Tigre, revenons au calme et saluons !

Le pied droit referme sa pointe, on prend appui à droite pour rapprocher la jambe gauche. Nous avons retrouvé la position de départ, pieds parallèles, écartement des hanches naturel, les mains montent par les côtés et se posent sur les oreilles, doigts vers l’arrière, de façon à boucher les oreilles, les coudes restent tirés en arrière.

vlcsnap-2012-09-20-11h42m36s34.pngPuis on « frappe le tambour », l’index glisse sur le majeur et percute la base du crâne à 7 reprises.

La respiration est calme et naturelle. Les oreilles sont bien fermées. (C’est votre tambour qu’il faut entendre et pas les petits oiseaux dehors…).

                                                                        

vlcsnap-2012-09-20-11h48m25s14.pngLe corps se plie : on enroule la tête, le haut du dos suit (cervicales, dorsales, lombaires) et on salue une première fois légèrement, on regarde ses orteils, on maintient un peu cette position puis on remonte toujours en déroulant.

vlcsnap-2012-09-20-11h40m40s144.pngPuis on salue une deuxième fois un peu plus bas (pour bien montrer notre reconnaissance !), on maintient, on remonte toujours doucement.

Enfin la dernière salutation se fait encore un peu plus vers le bas (franchement obséquieuse !), on maintient. On remonte.

Clés :

Le corps ne plie pas à angle droit, on l’enroule, comme on enroulerait les phalanges des doigts l’une après l’autre pour former un crochet. Cela demande de la concentration pour imaginer les vertèbres qui s’activent les unes après les autres.

animaux-fennec.jpgLes coudes ne reviennent pas vers le visage, on les conserve écartés tout au long du mouvement (comme des oreilles de fennec... ou de Yoda!).

Les jambes restent tendues : il faut donc adapter les « descentes » de façon à ce que le mouvement soit confortable et non douloureux. Le but n’est pas de poser le nez sur ses orteils ! Heureusement...

Effets :

… sont nombreux. Essentiellement, on stimule Du Mai, Vaisseau Gouverneur.

Les mouvements de têtes activent Da Zhui 14VG, une zone de blocage énergétique fréquente.

« Frapper le tambour » stimule le cerveau, éclaircit les pensées tout en apaisant.

On travaille la souplesse de la colonne vertébrale en enroulant, déroulant. La taille travaille, le dos, les jambes… les bras… Ce mouvement est très complet.

Repost 0
Published by Xiao Long - dans YI JIN JING (paysans)
commenter cet article
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 18:44

hokusai-tigre-nella-neve.jpg

 

À la suite du Dragon, le Tigre entre en piste.

 

En pivotant sur le talon droit, on oriente la pointe du pied droit vers la gauche (45°).

On prend appui sur le pied droit et le pied gauche se rapproche du pied droit, pointé à côté. Le corps se tourne vers la gauche également d’un quart de tour. On place les poings sur les côtés, pouce  caché par les autres doigts, au niveau des Zhang Men*, prêt à bondir… on inspire.

 

vlcsnap-2012-09-06-15h57m00s151.png

 

Puis on se lance :

on fait un grand pas, pied gauche en avant, mains en patte de tigre, toutes griffes dehors, on regarde droit devant comme un tigre. On expire.

Puis le dos se déroule, le mouvement vient de la taille, et fait revenir « les pattes » vers le corps. En appui sur la jambe avant, les pattes se posent au sol devant le pied gauche, la jambe droite glisse vers l’arrière, les talons sont décollés du sol et le tigre regarde intensément vers le Ciel, en appui sur les pointes des doigts.

 

vlcsnap-2012-09-06-15h58m40s161

 

 

Si on ne peut pas descendre pour poser les doigts au sol, on prend cette même position, les mains « posées » dans le vide au niveau des genoux par exemple.

 

 

Car « Tout ce qui est descendu, doit remonter un jour »

Proverbe de Xiao Long.

 

Il faut ensuite se relever : on ramène un peu la jambe arrière pour faciliter la manœuvre, on se replace debout au centre,  les mains se reforment en poings et se posent de niveau au niveau des Zhang Men*. Les changements d’orientations s’effectuent en pivotant sur un talon.

 

vlcsnap-2012-09-06-15h57m21s113.png

 

La même chose vers la droite : on rapproche le pied droit, pointé à côté du pied gauche et… on bondit.

 

 tigre.jpg

 

 

une-clePoints clés :

 

C’est le mouvement du corps qui envoie les pattes ou les ramène, ce ne sont pas les bras seuls qui travaillent.

Il doit y avoir une certaine tension dans les griffes, juste ce qu’il faut pour faire un tigre respectable !

Il ne faut pas hésiter à adapter cet exercice qui demande beaucoup de souplesse, le mot du jour est « modération ». Bondir ne signifie pas se jeter en avant avec force (et se retrouver coincé par un lumbago !), Le tigre est puissant mais souple, ses mouvements sont doux, harmonieux.

Attention à ne pas exagérer le pas en avant… sous peine de ne pas pouvoir reprendre appui facilement…

Le regard du tigre est vivant, ce n’est pas un œil « flou » que l’œil du tigre (à moins qu’il n’ait brouté quelques herbes…).

 

 

 vlcsnap-2012-09-06-15h57m48s156.png

 vlcsnap-2012-09-06-15h58m16s167.png

 

 

 

Effets :

Bien sûr, ce mouvement assouplit les muscles, les articulations et la colonne vertébrale…

Étirer l’avant du corps en regardant vers le Ciel réveille Ren Mai, le Vaisseau Conception, ce grand méridien qui passe au centre du corps et qui influe sur tous les méridiens Yin.

On appuie aussi sur les pointes des doigts que l’on pose au sol ainsi que sur les extrémités des orteils (puisque les talons ne reposent pas au sol) et nous savons déjà que ce sont des endroits intéressants (points sources Jing).

Le regard intense harmonise le Foie.

 

 zhangmen.jpg

*Zhang Men : point 13 du méridien du Foie

 

Repost 0
Published by Xiao Long - dans YI JIN JING (paysans)
commenter cet article
6 mars 2016 7 06 /03 /mars /2016 10:56

vlcsnap-2012-08-24-18h52m23s218.png

 

Ho Ho ! Voilà qui devient très sérieux… Et il faut commencer par décrire une patte de dragon : On part du principe qu’il a 5 griffes (impérial !) puisque nous avons 5 doigts (et aucunement l’intention d’en supprimer un !). On tend les doigts en les gardant écartés, paume creusée comme si on voulait tenir une petite balle de golf avec le centre de la main.

Bien, alors cette position va nous servir très bientôt.

On détend les doigts en attendant.

 

On ramène un peu le pied gauche (que l’on avait écarté un peu plus pour exécuter le mouvement précédent (Trois assiettes tombent au sol).

 

vlcsnap-2012-08-24-18h52m03s8.png

 

Les mains forment les poings, pouces à l’intérieur, cachés par les autres doigts, et on les place sur les côtés (au  niveau des côtes… il y a un peu de flottement ?). On fait descendre le poing droit sur le côté, les doigts s’ouvrent, la paume est dirigée vers le haut. On suit sa main.

Le coude se plie, le poignet se casse (c’est une image !), les doigts font la « patte du dragon », la main passe à hauteur du visage, la taille pivote jusqu’à ce que la main droite se trouve à … gauche !

 

Puis la main s’ouvre et « aplatit » vers le bas, le long de la jambe gauche : si on le peut (et uniquement dans ce cas !!!), la main va jusqu’au sol, toujours ouverte, elle passe devant les orteils (ou plus haut…), contourne donc les pieds puis arrivée sur le côté droit,  elle « arrache les mauvaises herbes » en enroulant bien les doigts les uns après les autres.

Les doigts se referment sur le pouce placé sur Lao Gong 8MC au centre de la paume.

On remonte la main en poing à la taille.

 

vlcsnap-2012-08-24-18h51m20s93.png

yin-jin-jin-9.jpg

 

 

Et on a de la chance car pendant tout ce temps la main gauche ne fait rien… et les pieds ne bougent pas non plus… si ce n’est pas génial ça ?

 

Il n’y a plus qu’à … refaire ce même mouvement avec la main gauche, vers le côté droit avant que le dragon noir aille se reposer.

 

 

 vlcsnap-2012-08-24-18h53m03s117.png

 

 

Il est important de :

·        Bien suivre des yeux (et de l’esprit) la main qui passe.

·        Créer une tension dans les doigts.

·        D’adapter la « descente » le long de la jambe pour que le mouvement se fasse sans douleur… et pour éviter de plier les genoux car ce qui compte ici c’est de conserver les genoux tendus. Mais pourquoi donc ?

Ce sont les organes Foie et Rein* qui sont visés. Le Foie est la maison du sang, le Rein est la maison de l’essence (et on le sait : elle coûte cher!). Pour les renforcer on utilise les torsions de la taille ainsi que le mouvement de se pencher en avant.

Cet exercice est particulièrement relaxant et assouplit le corps – à condition de le pratiquer à sa mesure et en douceur, on ne le redira jamais trop…dragon-01.gif

 

*Voilà pourquoi le dragon est noir : noir est la couleur qui correspond au Rein, à l’eau…

 

Repost 0
Published by Xiao Long - dans YI JIN JING (paysans)
commenter cet article
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 09:38

Les paysans aussi font la vaisselle… Et voilà  « Les 3 assiettes tombent au sol », un exercice qui devrait vous permettre de rattraper au vol tout plat récalcitrant…

 

À la suite des 9 fantômes qui se sont résolus à rengainer définitivement leurs sabres, on écarte un peu plus le pied gauche, regard devant soi, bras à l’horizontale. On inspire.

 

yin-jin-jin-8.jpg

On fléchit les genoux, alors que l’on détend les épaules et les coudes, les mains orientées vers le sol, doigts pointés vers l’extérieur, les bras restent bien horizontaux  puis descendent au niveau de Huan Tiao (30 VB) et on prononce le son « Hai » sur l’expiration.

Puis on tourne les paumes vers le ciel et on replace les bras à hauteur des épaules, on remonte doucement, le regard toujours porté vers l’avant, intense. On inspire.

 

 huantiao-30VB.jpg

Ce mouvement se répète au total 3 fois, on descend un peu pour le premier, un beaucoup pour le deuxième et passionnément pour le dernier. Enfin, la passion a des limites… si on le peut, on descend jusqu’au sol… Mais attention, il s’agit aussi de pouvoir remonter avec aisance, sans tirer la langue, sans grimace, bref : sans douleur, sans casse ! Et en soutenant correctement les assiettes (qu’il en reste quelques-unes pour les scènes de ménage tout de même !).

 

Points importants :

 

Imaginer que les mains soulèvent un poids et appuient sur « l’air » en baissant pour donner une consistance à ce mouvement, sans raidir les bras et les mains cependant. On reste détendu… cool !

Bien placer les pieds parallèles, descendre en conservant un dos droit : il est préférable de descendre modestement mais avec une position correcte plutôt que de vouloir absolument descendre jusqu’au sol, dos arrondi, tête trop en avant, fesses trop en arrière (la chute est proche… même si dans ce cas on ne tombe pas de bien haut !).

Cet exercice renforce –entre autres- les membres inférieurs et assouplit les articulations des bras et des jambes.

Le Qi circule, Feu et Eau s’harmonisent, Cœur et Rein interagissent.

Les rotations des bras  activent les points Jing et Yuan des membres supérieurs. Les mouvements de descente et remontée activent les points Jing et Yuan des membres inférieurs.

 

Voilà un exercice simple qui, bien exécuté, est riche en effets.

On peut aussi l’envisager comme sur la photo, mais dans ce cas, ce n’est plus tout à fait du Qi Gong… Quoi que…

 

assiettes.jpg

Repost 0
Published by Xiao Long - dans YI JIN JING (paysans)
commenter cet article
20 février 2016 6 20 /02 /février /2016 14:58

Les Paysans ont du travail, les voilà face aux 9 fantômes…

 

À la suite du mouvement précédent, on tourne le corps vers la droite. On tourne la main droite vers l’extérieur, paume vers le haut. La main gauche tourne vers l’intérieur, paume vers le bas. La main droite s’écarte du corps vers l’avant, la main gauche passe vers l’arrière. Le corps pivote vers la gauche et la main droite se pose en pressant légèrement Yu Zhen (occiput), majeur sur le haut de l’oreille gauche, pendant que l’autre main se pose, paume vers l’extérieur sur la colonne vertébrale, doigts dirigés vers le haut.

 

yin-jin-jin-7.jpg

Une fois bien « entortillé », dans cette position confortable (si vous ne pouvez plus bouger, c’est qu’il y a eu un bug…), le corps pivote vers la droite pour ouvrir la poitrine. On regarde vers le haut, vers le coude. C’est la position du fantôme qui porte son sabre dans le dos et s’apprête à le sortir du fourreau : tout le monde en a déjà vu un… au moins !

 

Puis on referme la poitrine : on fléchit les genoux (léger ! pas trop bas !), le haut du corps se tourne vers la gauche. On regarde son talon droit (ou presque… enfin, dans sa direction !).

On répète ce mouvement au total 6 fois en alternant côté gauche et droit…

La transition se fait en « tirant le sabre », les bras s’écartent pour pivoter de l’autre côté.

Une fois que l’on en a fini de sortir ses sabres, on tourne le corps et on se place de face, la main droite passe au-dessus de la tête et descend, la main gauche se replace de même : les 2 bras sont au niveau des épaules, horizontaux, paumes vers le bas.

the_swordsman.jpg

 

 

Il est important de :

Fermer et ouvrir la poitrine au maximum (mais gentiment !).

Respirer tranquillement, naturellement en ne bloquant jamais le souffle que l’on se « plie » ou que l’on « s’étire ».

Ce mouvement se fait doucement et légèrement surtout si on a des problèmes de cervicales ou si on souffre d’hypertension.

 

Attention à :

 Ne pas passer le poids du corps sur une seule jambe dans la torsion, on reste genoux de face, poids équilibré, centré.

Ne pas tourner (ou forcer sur) la tête (alouette !).

 

Effets principaux:

Le Rein est renforcé par les pivots.

On ouvre et ferme la poitrine, un bras en haut et un bras en bas : on stimule Rate et Estomac.

On renforce les muscles du cou, des épaules, de la taille et des lombaires.

On assouplit les articulations et la colonne vertébrale.

 

Repost 0
Published by Xiao Long - dans YI JIN JING (paysans)
commenter cet article
31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 10:43
Les vaches sont à l’étable et voilà la grue ! Etendre les bras comme la grue déploie ses ailes ne s'improvise pas: c'est un vrai métier… Alors, voilà la recette pour faire la grue :
Passer le poids du corps dans la jambe gauche, écarter le pied droit (largeur des hanches). Tourner le bras droit vers l’extérieur et le bras gauche vers l’intérieur puis écarter les bras à hauteur des épaules, paumes vers l’avant.
yin-jin-jin-6.jpgRapprocher les bras devant la poitrine. Les mains se font face, à la hauteur de Yun Men (Porte des nuages sur le méridien du Poumon !), les doigts sont tendus vers le ciel. On regarde devant (une grue qui n’a peur de rien !).
Épaules  détendues, les bras s’étendent vers l’avant, les paumes se tournent comme pour pousser devant, poignets cassés. Les mains sont en « lotus » (et le lotus avec les mains c’est bien plus facile qu’avec les jambes !!!), doigts tendus, écartés. Le regard est intense, dirigé vers l’avant : La grue ne plaisante pas !
Puis on relâche la tension des doigts, on fait le « saule », les poignets descendent, les coudes suivent, on ramène les bras devant la poitrine, mains devant Yun Men... Prêts à repartir?
7924833
Il est plus aisé de faire la grue que de rentrer le bétail tout de même !

 Mais attention cependant à certains points :

Ø Ne pas pousser la poitrine en avant (et… même si cela peut avantager !)
Ø La tension appliquée est plus interne que physique : ne pas crisper les doigts et/ou les avant-bras.
Ø Expirer en poussant les bras vers l’avant et inspirer en les ramenant : les grues aussi respirent !
Ø Conserver le dos vertical (genre pin bien solide et pas bambou dans la tempête !)
En médecine chinoise le Poumon est la maison du Qi et régule la respiration. Les mouvements de la grue stimulent les points Yun Men (P2) et Zhong Fu (P1). Respiration et circulation sanguine et énergétique sont favorisées.
 
 
Repost 0
Published by Xiao Long - dans YI JIN JING (paysans)
commenter cet article
24 janvier 2016 7 24 /01 /janvier /2016 14:00

Point sensible de l’enchaînement :

« Retenir les neuf vaches par la queue taureau_old.jpg» !

C’est sûr, ce n’est pas simple… Même si nous, Normands, avons le « matériau » sur place pour nous entrainer le weekend … (Technique à éviter peut-être en Camargue où les « vaches noires », je le rappelle,  sont des taureaux…)

Bref, nous y voilà :

On fléchit légèrement les genoux, le poids est transféré sur le pied droit pour pouvoir soulever le pied gauche que l’on repose à 45° sur l’arrière. Inspirer. On tourne le talon droit vers l’intérieur et on prend la pose, euh… la posture gong bu "pas de l’archer" ! La main droite va vers l’avant, la main gauche vers l’arrière. Lentement les doigts se replient de l’auriculaire au pouce pour former un poing, paume vers le haut.

yin-jin-jin-5.jpg

 

 

On « rapproche les mains du corps » en passant le poids sur la jambe arrière. Le regard est fixé sur la main droite. La taille tourne, les épaules suivent, les bras viennent près du corps. Le mouvement est lent, le dos reste « droit ». Expirer.

 

 

Puis on se « déplie » en inspirant, le poids repasse dans la jambe avant, la taille retrouve sa place, les épaules puis les bras suivent. Un bras est tendu devant, l’autre derrière, les épaules sont relâchées. Le regard suit toujours la main droite. YIJinJing-5-1-.jpg

 

Ce mouvement se fait trois fois à droite, et se fera trois fois à gauche, dès que l’on aura réalisé artistement la transition nécessaire pour changer d’orientation… et s’occuper des vaches de l’autre côté !

Après avoir ramené à soi le troisième groupe de vaches à droite, le poids est dans la jambe droite, on soulève le pied gauche qui se replace pour permettre la réalisation du mouvement dans les mêmes conditions (45°)…

Points importants :

La taille initie les rotations, suivie des épaules puis des bras.

Les pieds doivent trouver un bon écartement pour maintenir l’équilibre tout au long du mouvement.

Le regard reste fixé sur la main en avant.

Effets :

Cet enchainement travaille, entre autres,  les méridiens Poumon et Cœur, stimule les points Jiaji, Feishu et Xinshu.

L'enroulé des doigts n'est pas purement "esthétique", il rend les articulations plus souples et stimule la circulation sanguine et les 6 méridiens qui démarrent (Intestin Grêle, Triple Réchauffeur, Gros Intestin) ou aboutissent au bout des doigts (Coeur,Maître du Coeur, Poumon).

 

jhtlfk03.png

 

On évite de crisper le visage et de réfléchir au nombre de vaches qu’il faut encore ramener à l’étable…

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Xiao Long - dans YI JIN JING (paysans)
commenter cet article
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 15:27

A la suite du mouvement précédent, reposer les pieds au sol doucement, relâcher les doigts et descendre les mains par les côtés, paumes vers le sol. Expirer.

yin-jin-jin-4.jpgTourner le corps vers la gauche. Fléchir les genoux et passer le bras droit devant le corps en direction du genou gauche, la main gauche posée sur la fesse droite, la main droite remonte en diagonale vers le côté droit pendant que la main gauche glisse vers Mingmen (zone lombaire). Le regard suit la main droite. On remonte sur les jambes (sans les bloquer...). Inspirer.

 

Ne pas placer la main trop loin du corps, elle n'est pas sur le côté (à côté de soi), mais presque au dessus de la tête. Le coude est légèrement arrondi, la paume détendue et elle fait face au visage.

Puis, redescendre dans la position bras horizontaux, paumes vers le sol avant de reproduire ce même mouvement de l'autre côté.

 

Penser à:

Faire partir le mouvement de la taille.

Concentrer son attention sur Mingmen.

Adapter le mouvement et les torsions à ses capacités physiques (problèmes de cou ou d'épaules).

 

Et ça sert à:

Renforcer la zone taille, associée au Rein, les yeux regardent la main mais l'esprit est concentré sur Mingmen.

Améliorer la mobilité du cou, des épaules et de la taille.

Repost 0
Published by Xiao Long - dans YI JIN JING (paysans)
commenter cet article
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 17:54

Voilà la suite de l'épisode: Wei Tuo en finit enfin de présenter les armes (va-t-il les déposer?)

On relâche les poignets, les bras passent vers l'avant, on replie les coudes pour placer les mains devant la poitrine toujours à l'horizontale et on regarde devant!

YIJinJing-3.jpgPuis les paumes se retournent pour s'orienter vers le ciel, on les place sous les oreilles avant de les monter vers le ciel et comme si on voulait pousser le ciel (avant qu'il ne nous tombe sur la tête!), on monte sur la pointe des pieds tranquillement et on a même le droit de choisir sa "hauteur", il n'est pas nécessaire de pousser le zèle à l'excès: si l'équilibre pose problème, on peut aussi simplement faire passer le poids du corps sur l'avant du pied sans soulever les talons afin de rester stable. N'oublions pas que la performance n'est pas le but poursuivi...

Penser à ne pas exagérer la poussée vers le haut (ce ciel n'est pas très lourd en fait une fois les nuages enlevés...) pour ne pas monter les épaules. Le regard reste sur l'avant (on ne regarde pas ses mains comme dans certains autres exercices...). L'esprit lui est tourné vers les mains (et non les yeux).

 

Cet exercice régule la circulation de qi dans le San Jiao (triple réchauffeur, partie centrale du corps). On favorise la mobilité des articulations des bras, des épaules et  la circulation du sang.

Et les muscles des bras et des jambes sont sollicités en douceur.

 

La photo est extraite d'un blog qui propose des illustrations d'exercices de qi gong que nous pratiquons aussi:

http://www.corps-energie-conscience.com/pages/Qi_Gong_etudies_en_cours_photos 

Repost 0
Published by Xiao Long - dans YI JIN JING (paysans)
commenter cet article

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: mushutaiji@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.