Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 17:56

 

Le printemps arrive, si, si… les oiseaux chantent, l’herbe pousse (les pissenlits aussi…) on le « voit » !

C’est la saison du Foie, du Bois, du Vert … des yeux…. Donc, le moment idéal pour se mettre au qi gong des yeux !

 

Un excellent livre sur le sujet (à lire avec ou sans lunettes, mais avec attention !)

 

 

LES AUTEURS :

 

DOMINIQUE FERRARO est spécialiste et enseignante de Qi Gong thérapeutique à Milan (Italie), elle a séjourné en Chine et à Hong Kong pendant de nombreuses années (1982 - 1994), au cours desquelles elle a pu étudier la Médecine Traditionnelle Chinoise et la Gymnastique Thérapeutique Qi Gong auprès de grands maîtres chinois.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MA XU ZHOU est spécialiste en ophtalmologie et experte en Qi Gong. Elle est la fille d’un médecin, Ma Li Tang, qui a contribué grandement à la création d’un Qi Gong pour différentes pathologies des yeux –entre autres formes de Qi Gong.

 

 

 

La vidéo ci-dessous n’est disponible qu’en chinois et en anglais… Vive les langues étrangères !!!

Le Dr Ma propose des remèdes qui peuvent aider dans les cas de presbytie.

On peut déjà travailler les organes Rate et Rein (énergie acquise et énergie innée).

On peut aussi adapter son alimentation et le Dr Ma vous donne la recette : faire cuire des petits haricots noirs (type azukis) et en manger une cuillérée à café matin et soir par exemple.

Puis MA XU ZHOU vous montre différents points à masser. Il n’y a qu’à suivre les petits « post it » qui décorent ses jambes et ses bras… (Si vous ne les voyez pas, il est temps de se mettre au Qi Gong des yeux !).

Ces points se massent symétriquement.

(Sinon ? on y verra mieux d’un côté que de l’autre… je plaisante…)

 

Bien sûr, si ces méthodes sont efficaces, il ne faut pas s’attendre à avoir l’œil de l’aigle du jour au lendemain !

 

 

Comme toujours, ces exercices doivent être faits sur la durée…

Patience!!!

 

 

Repost 0
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 10:26

wikimedia

ZHAO MENGJIAN

 

L’hiver, voilà une saison où il fait bon avoir des amis…

Sui Han San You, les trois amis de l’hiver sont des plantes robustes et hautement symboliques :

Le pin tout d’abord est toujours vert, même en hiver. Cette image nous est familière aussi et notre « beau sapin, roi des forêts » (Je ne chanterai pas, promis !) est son cousin…

Rien d’étonnant donc : le pin est symbole de longévité. On retrouve le pin associé au champignon Lingzhi et à la grue en tant que symbole de longévité.

Il est aussi symbole de sagesse.

Une légende veut que sa sève se change en ambre dès que le pin atteint ses mille ans !

On dit aussi que s’il est planté autour des tombes, le conifère éloigne le Wangxiang, une créature maléfique qui a la fâcheuse habitude de dévorer le cerveau des défunts.

 

Le bambou aussi est un ami de l’hiver (et des pandas...) : il est flexible, solide, résistant au froid. Il est symbole de force. Comme il pousse massivement (attention où vous le plantez dans votre jardin… sous peine d’être rapidement envahi…), il est aussi devenu un symbole de fertilité, de famille heureuse et de piété filiale.

Une histoire raconte qu’un fils, pour faire plaisir à sa mère gravement malade qui souhaitait manger une soupe de pousses de bambous, se lança malgré la neige à la recherche de jeunes plants. Mais ce fut en vain. Il se mit alors à pleurer et ses larmes attendrirent le sol gelé. De jeunes pousses apparurent et grandirent si rapidement qu’il pût les cueillir le jour-même et préparer pour sa mère une bonne soupe.

 

Le prunus dont les branches servent de décorations d’intérieur lors du nouvel an est symbole de vie et de beauté… de mariage aussi : un couple représenté sous un prunus ne peut bénéficier que d’une vie longue et heureuse.

 

wikimedia

CHOSUI YABU (?1830-1864)

 

L’association de ces trois plantes résistantes au froid : le pin, le bambou et le prunus  symbolise le soutien mutuel des hommes de bien et l’amitié qui les soudent face aux défis de la vie.

 

Les trois amis de l’hiver sont très présents dans les arts comme la calligraphie ou la peinture chinoise. Ils incarnent à eux trois les vertus de persévérance, d´intégrité et de modestie, qualités primordiales du Lettré.

 

Les trois plantes associées apparaissent pour la première fois dans un poème du poète Zhu Qing Yu 朱慶餘 (Dynastie Tang). L´artiste Zhao Mengjian 趙孟堅 (dynastie Song) et ses contemporains  rendirent populaire ce motif des « trois amis de l´hiver » en peinture.

La première mention connue de ce terme se trouve dans un texte de l´écrivain Lin Jingxi  林景熙, (dynastie Song).

 

www.icone-gif.com

Repost 0
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 15:25
PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

 

L’automne est une saison particulièrement importante d’un point de vue énergétique. L’été « actif »,  Yang, est déjà loin derrière nous et l’hiver « repos », Yin, sera bientôt là. L’automne est à la jonction de ce Yang finissant et de ce Yin naissant.

 

Les jours raccourcissement et nous rendent un peu nostalgiques, un peu tristes même de voir nos journées se terminer de plus en plus tôt dans l’obscurité.

L’automne symbolise aussi dans nos cycles de vie la vieillesse, la fin qui s’approche. Nous repensons à notre printemps et peut-être aussi éprouvons-nous des regrets de ce que nous n’avons pu su ou pu faire … L’automne est une saison de bilan… Mais, bon… soyons raisonnables, un bilan peut être positif !!!

 

C’est aussi la saison qui va préparer l’hiver : on récolte les fruits, on sauve des limaces ses dernières fraises, on engrange, on joue les écureuils, on range : les pulls descendent d’une étagère, les T-shirts remontent un cran plus haut… Bref, on s’organise pour passer un bon hiver.

L’automne renvoie à l’élément Métal dont on connaît l’organisation moléculaire particulièrement ordonnée et fixe. Cependant, organiser ne signifie pas contrôler tout son environnement, cela ne signifie pas non plus vouloir tout prévoir dans les moindres détails et dans tous les cas. Il faut éviter de percevoir ce changement (de saison- de rythme, mais aussi de vie) comme déstabilisant.

Accordez-vous un peu d’inattendu… sans quoi le déséquilibre énergétique pourra toucher le Poumon et le Gros Intestin organe-entrailles de saison. Et voilà les rhumes à répétition, les problèmes de peau, les épaules qui tombent, le dos qui se voûte, une  respiration courte, des  essoufflements,  les soucis du quotidien… Que je vous rassure… ce ne sera pas tout en même temps !!!

 

SAISON: L’AUTOMNE EST BIEN LA !

 

Pour prévenir (ou « guérir ») ces petits maux, quelques exercices respiratoires, des étirements de méridiens, une alimentation de saveur piquante seront propices au Poumon.

Côté alimentaire donc, c’est une bonne saison pour se tourner vers les poireaux (de nature piquante), le céleri, l’oignon, le navet… bref, une bonne soupe maison stimulera le Poumon. N’hésitez pas à ajouter un peu d’ail, de gingembre, ou de piment à vos préparations. Un peu de cannelle aussi sur vos pommes au four ?

Quelques crevettes nourriront le Rein et le renforcera en prévision de l’hiver. N’oublions pas les châtaignes ou  les noix et les amandes que l’on peut rajouter au programme du petit déjeuner (dans son müesli !) ou en en cas dans la journée.

Pour varier les plaisirs, pensez aussi aux légumineuses (pois cassés, lentilles, haricots secs, pois chiche, fèves, le haricot etc.), (re)découvrez les céréales (blé, riz, millet, le quinoa…)

coupdepouce.com

 

Se promener dans la nature, bien respirer et profiter des odeurs et des couleurs de l’automne sont un bon début. Pas nécessaire donc de courir en dégoulinant… On fait dans le « soft » !

Du côté mental :

Quelques petites méditations aideront aussi à nous recentrer et à canaliser nos émotions du moment. Cela vous permettra de faire descendre l’énergie vers votre centre/ventre. L’énergie du Rein se situe dans cette même région et s’accroît ainsi dans un même temps.

Du côté plus « physique » (On se calme, ce n’est pas non plus l’entrainement de Rocky !!), étirer des méridiens Poumon et Rein peut être particulièrement bénéfique en cette saison. Pensez aussi aux massages et automassages !

SAISON: L’AUTOMNE EST BIEN LA !

On peut par exemple faire l’exercice suivant :

 

 Debout, les jambes écartées à la largeur des épaules, on croise  les doigts derrière le  dos. Puis on bascule des deux bras par-dessus la tête. Si vos jambes sont un peu raides, allez-y en douceur et n’hésitez pas à plier les genoux ! Laissez bien tomber la tête. On respire 6 fois.
À l’inspiration, le ventre de gonfle, à l’expiration, rentrez le ventre. Le dos s’étire tranquillement. Ne forcez pas…Laissez faire…

On peut aussi essayer de toucher ses orteils (qui n’auront jamais été aussi lointains !!).

 

 

Brefs les exercices ne manquent pas. On peut aussi tout simplement choisir un enchainement de Dao Yin Yang Sheng Gong (Poumon 1 ou 2)! Ou choisir de s’envoler comme l’oiseau des exercices des 5 animaux ! Si votre tendance est plus « statique », la position de l’arbre est un excellent exercice pour abaisser le Yang vers le Yin.

 

Allez, un peu de courage, il est trop tôt encore pour se mettre en hibernation sous une couette…

Repost 0
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 16:21

Pratiquer la Qi Gong ou le Tai Ji Quan ou méditer - ou faire les trois d’ailleurs- est une bonne chose pour notre santé physique et mentale.

Mais on peut encore ajouter un ingrédient à la recette de la longévité : la diététique… La nourriture est un des moyens d'harmoniser et de renforcer son énergie vitale, au même titre que les pratiques internes et énergétiques ou l'acupuncture. L’équilibre du Yin et du Yang, l’harmonisation des 5 éléments (Wuxing) sont ici encore les fondements du système diététique à l’extrême-orientale.

 

 

 

Il n’y a donc pas une seule façon correcte de se nourrir, car chacun doit adapter sa cuisine à ses propres besoins, qui varient avec le mode de vie, selon l'âge ou la saison...
 

 

Principes de base de la diététique chinoise :

Les deux organes principaux de la digestion sont la Rate (Terre) et l'Estomac. L’Estomac reçoit les aliments, les chauffe pour les amener à la température du corps, pour une meilleure assimilation. Le " feu digestif " nécessaire est l’énergie qui est envoyée par la Rate. Si notre énergie est bonne, la digestion sera facile, mais si notre énergie est faible, nous irons solliciter le Rein (Eau).

Manger pour récupérer de l'énergie nous fatigue, cela parait curieux mais cela explique qu’après les repas, nous aimerions bien piquer du nez tranquillement pour une petite sieste ! Nous pouvons aussi éprouver une sensation de froid : voilà qui annonce une énergie insuffisante de la Rate et du Rein. 

Plus on est fatigué, et plus on a intérêt à manger chaud : il vaut mieux de toute façon éviter le trop froid (boire un grand verre d’eau glacé n’est bon que pour les américains dont les réfrigérateurs délivrent de la glace par tonnes (j’exagère peut-être un peu ?  À peine…). La Rate n’aime pas le froid ni l’humidité en excès.

Pour que la transformation des aliments se fasse au mieux, l'Estomac ne doit pas être trop rempli, afin que les parties " subtiles " des aliments puissent être extraites.

Ces aliments doivent être de bonne qualité et devraient être utilisé le plus frais possible : une carotte a beau rester une carotte son énergie décroit et après une semaine dans un bac à légumes, toute carotte qu’elle soit, elle sera devenue toute ramollo et aura perdu sa vitalité, son « Jing ».

Pour cette raison aussi, il est préférable de consommer des aliments de saison et de la région (en plus de booster l’économie locale, vos fruits n’auront pas  vécu 10 heures de vol, 5 heures de train,  6 heures de camions, et 2 heures de triporteur avant de finir dans votre panier et vous aurez réduit votre « empreinte «  écologique sur la planète qui appréciera !)

SAISONS : …ET DIETETIQUE

 

Selon les principes de l'énergétique chinoise, on distingue 5 saveurs (acide, amer, douce, piquante, salée). Chacune agit sur un organe particulier : nous devons donc équilibrer ces saveurs, tout excès de l'une va avoir des conséquences sur un organe. La diversité est donc de mise (pas de régime monomaniaque !).

Consommée modérément une saveur tonifie l'organe associé, mais en excès elle le blesse.
L' acide , associé au Bois et au Foie, est astringent et il contracte.

L' amer nourrit le Cœur (Feu) ,il est asséchant et rafraîchissant .
En excès, il blesse les os.
Le doux est relaxant, et calmant. Il nourrit la Rate (Terre). En excès il la blesse et fragilise le Rein.
Le piquant est dispersant. Il fait circuler le Qi et le Sang. Il tonifie le Poumon (Métal), mais en excès, il le blesse !
Le salé ramolli, assouplit. Il tonifie le Rein (Eau), en excès il blesse le Rein, le Cœur et la Rate.

 

Les aliments sont classés selon l'effet thermique qu'ils produisent sur l'organisme.  Il y a (bien sûr !) 5 catégories : Froid, frais, neutre, tiède, chaud.

Si l'on est de nature plutôt Yang, on privilégiera les aliments de nature neutre et fraîche et on évitera les aliments chauds. Si l'on est de tendance Yin, on choisira les aliments tièdes et neutres, on évitera les aliments froids. 

D'autre part, logiquement, en hiver on privilégiera les aliments tièdes et neutres, et en été les aliments frais et neutres. Si on suit la règle du « manger de saison et de chez nous », on ne fera pas d’erreur.

SAISONS : …ET DIETETIQUE

 

Suivre les saisons signifie suivre le bon sens :

 

Qu’en automne : dès que le temps se refroidit, on évitera les aliments froids et on boit chaud de préférence pour limiter les risques d'accumulation d'humidité. C’est la saison du Poumon.

 

Qu’en hiver : on a besoin de restaurer l’énergie en accumulant (pas forcément sur les hanches !) ,  en stockant .On évite les aliments froids, on cuisine des aliments toniques et riches en Jing. C’est la saison des soupes, gratins, et des petits plats mitonnés. On aime aussi les graines (pas que pour les oiseaux !), les fruits secs et les légumineuses. C’est la saison du Rein.

 

 Au printemps, on aime le doux, on limite la saveur acide, pour ne pas blesser le Foie (dont c’est la saison) et pour soutenir la Rate qui aime le doux.

 

En été, les fonctions digestives faiblissent, on évite les aliments piquants et secs, on mange léger, on éviter le gras et les aliments trop riches, on consomme davantage de fruits et de légumes, pour compenser les pertes de liquides dues à la chaleur...

 

 

Ces règles enfin, nous aident à éviter quelques écueils :

Nous consommons généralement trop de sucre (chocolats et petits gâteaux attention !) et de sel finis les soirées chips/pizzas !), voire trop d'acide. Trop de viande, de graisses ou de lait de vache ne simplifie pas notre vie « interne »…

Pour notre digestion, il est raisonnable de limiter la consommation d'aliments très froids ou glacés, les aliments raffinés (c’est-à-dire trop transformés- et donc pauvres en « Jing ».

Bref, de tout et tout va bien ! Pas de trop, ni de trop peu… 5 saveurs, 5 natures, 5 couleurs que l’on peut déguster grâce à nos deux fois 5 doigts… et les  5 organes Cœur, Rein, Rate, Foie, Poumon sont contents (et vous aussi du même coup !).

SAISONS : …ET DIETETIQUE

A vos casseroles !

 

Et siouplé... on oublie les plats cuisinés surgelés…
 

Repost 0
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 14:01

 

On en est sûr (ou presque ?), c’est le printemps ! Les oiseaux twittent (eux aussi !), les fleurs poussent, les arbres bourgeonnent… Donc, même si un bref retour du froid peut nous guetter, le processus est en route. Alors Xiao Long y va de son petit article sur le sujet !

 

Le printemps est lié à l’élément « Bois », la sève monte, tous les êtres vivants sortent de leur léthargie hivernale (il y a des matins où c’est plus dur…).

 

 

 

LES SAISONS : PRINTEMPS ET DETOX…

 

C’est aussi le moment où l’on vous parle de « détox », on peut nettoyer son organisme avec du boulot , euh… du bouleau, de l’artichaut, du pissenlit, divers jus d’herbes ; on peut croquer des radis, grignoter des carottes, avaler de la betterave, ingurgiter du citron… et j’en passe. Car le printemps est lié à l’organe Foie en médecine chinoise, donc, tout ce qui stimule et draine le foie est approprié. Ce nettoyage de printemps est à la mode et on en parle beaucoup.

 

Cependant nettoyer le corps ne suffit pas : il faudrait aussi nettoyer la tête ! Si on utilise le terme « détox », cela sous-entend « l’intox ». Et il ne s’agit pas des petites collines de chocolats descendus cet hiver !

Pour nettoyer la tête, c’est très simple : oubliez la lecture des journaux, quotidiens, hebdomadaires, mensuels ou bimensuels…(en cette période de disette « littéraire », la lecture du blog de Xiao Long est cependant autorisée !). Oubliez le 20H et son lot de cataclysmes, évitez le café du coin et ses « Tamaloùtoi », ses « c’taitbenmieuavant » et ses « ah, mon pov’ oùskonva !). Il faut aussi pour un temps ne plus vouloir à tout prix refaire le monde.

 

On peut très bien vivre dans un environnement moins « plombé » d’infos de tout poil, puisque de toute façon, on ne changera rien à ce qui s’est déjà passé !

Prendre de la distance, ne plus se prendre la tête : voilà la détox du mental. C’est le moment idéal pour se promener dans la (vraie) nature (on évitera  le jardin des Tuileries par un dimanche ensoleillé !), pour observer autour de soi, prendre conscience de ce renouveau qui se prépare et y participer.

 

Pour les malheureux citadins qui n’ont pas de verdure à proximité, le charitable  Petit Dragon a prévu de belles photos de son univers…

 

LES SAISONS : PRINTEMPS ET DETOX…
LES SAISONS : PRINTEMPS ET DETOX…
LES SAISONS : PRINTEMPS ET DETOX…
LES SAISONS : PRINTEMPS ET DETOX…
LES SAISONS : PRINTEMPS ET DETOX…
LES SAISONS : PRINTEMPS ET DETOX…
LES SAISONS : PRINTEMPS ET DETOX…
LES SAISONS : PRINTEMPS ET DETOX…

 

Apprécier ce qui nous entoure, songer –à notre échelle- à le préserver et s’en donner les moyens, voilà du positif ! C’est cette Nature forte qui nous booste, en prendre soin c’est prendre soin de nous.

 

Et une fois le corps et l’esprit nettoyé, on pourra même faire un petit décrottage de son intérieur, appartement ou maison : le célèbre nettoyage de printemps correspond bien à cette envie de purification, de renouveau.

Certains pensent qu’à l’origine, il s’agissait de décrasser l’intérieur des habitations salies par les suies déposées par les feux de l’hiver et de ventiler un grand coup. Pour d’autres ce serait une nécessité agricole que de nettoyer et vider les caves et greniers pour les préparer aux prochaines récoltes…

On trouve aussi ce rituel de nettoyage, le 春季大扫除 , en Chine, lors de la fête du printemps, où l’on chasse la poussière et les esprits malfaisants en même temps !

 

Donc, c’est LE moment privilégié pour (s’)alléger !

Alors au bouleau !!! Euh… boulot !

Repost 0
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 16:56

fond_d_ecran_PAYSAGE_AUTOMNE_54.jpgVerlaine (qui n’était pas chinois !) l’écrivait :

« Les sanglots longs des violons de l’automne

                  bercent mon cœur d’une langueur monotone. »

… et il avait raison.

L’automne est la saison de la mélancolie, de la tristesse…  L’été est bien fini, le soleil faiblit, les températures baissent, les journées raccourcissent. Notre rythme de vie change : après le Yang du Yang, l’été, où toutes les activités se déploient et avant le repli de l’hiver Yin, voilà une phase intermédiaire où le Yang s’efface, où le Yin se développe. Nos émotions évoluent et une sorte de nostalgie peut s’emparer de nous... Bref… On se traine un peu - et on a des excuses !

Pour couronner le tout, notre quotidien nous impose des horaires que notre pauvre petit corps a un peu de mal à suivre et la trop fameuse « Rentrée » -dont on nous parle depuis la « Sortie »- avec son lot de petits soucis et de courses (au sens propre et figuré) nous fatigue.

L’automne est un moment important. C’est alors que se prépare l’hiver : on rassemble, on « engrange », on organise pour pouvoir passer la « mauvaise » ( !?) saison confortablement.

 poumon.jpgL’automne est le moment du Poumon (élément Métal) et cette tristesse qui pointe est en fait la perversion du mouvement lié au Métal : Tout se concentre, se condense pour ramener vers l’intérieur ce qui, en été, était tourné vers l’extérieur.

Sur le plan des émotions, on peut ressentir un découragement excessif, une sorte de pessimisme profond  et tomber dans une « dépression » automnale. Cette tristesse gêne le Cœur, la circulation du sang… et gêne aussi le Poumon, le « Maitre des Souffles », assistant du Cœur.

C’est le Poumon qui régule le cheminement des liquides organiques, qui contrôle les frontières du corps. Le Poumon est en charge du Wei Qi, l’énergie « défensive », qui circule en surface et fait comme une armure qui nous protège des agressions extérieures. La peau est associée au Poumon.

Si le Poumon est affaibli, des rhumes, des sinusites peuvent se déclarer. Un proverbe chinois (il en fallait un) affirme : « Si le Poumon est équilibré, l’odorat est bon », ce serait dommage de passer à côtés des parfums de l’automne à cause d’un bête nez bouché non ?

Et le partenaire du Poumon (Gros Intestin) peut aussigrosintestin.png faire des siennes ! S’il gère l’évacuation des déchets inutiles, il gouverne aussi le lâcher-prise qui nous libère de ce qui nous bloque, nous pèse au quotidien.

 

Mais voilà, nous avons de quoi nous reprendre en main…

Les exercices de Qi Gong qui favorisent le Poumon sont donc les bienvenus.

On cherche à ouvrir la poitrine en ouvrant les bras, à déverrouiller les épaules par des rotations par exemple. Ces mouvements seront complétés par quelques autres pour le Rein (dont la saison est l’hiver) afin de préparer la saison suivante.

Quelques jolies promenades en forêt, au bord de mer… bref dans la belle nature, correctement couvert (ni trop, ni trop peu), vous redonneront aussi un moral (de Métal !).

LeckereHighlightsHerbst_sb10062327aa-001_n_lg.jpg    La médecine chinoise considère qu’il est important de recevoir l’énergie de la saison en cours en choisissant ses aliments. 

    Pour se nourrir en accord avec la saison, pas de choses compliquées, on choisit des aliments tièdes et neutres : poireau, oignons, ail, choux, navet et autres radis (légumes racines) … quelques légumineuses, quelques fruits secs… et un peu (on a dit « un peu » ! pas une louche !) de piquant (poivre, gingembre, piment…) ne fera pas de mal.

La couleur qui correspond à l’Automne/ Métal est le blanc, couleur du deuil, de la tristesse donc.

On évitera cependant de porter un pantalon blanc35k7sga7.png pour les grandes promenades à la campagne, par temps de pluie…

Repost 0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 16:20

Voici enfin le printemps, les crocus sont de sortie, les jonquilles poussent à vue d'oeil et les petits oiseaux s'égosillent avec conviction... Saison traditionnellement associée au mouvement du Bois en médecine chinoise  (et à la taille des rosiers et glycines pour les jardiniers), le printemps renvoie donc  à la naissance, au vert,  c'est la saison de la germination et de l’éclosion...

   

 

foie.gifC’est un organe yin (interne et vital) mais sa fonction est yang (énergie montante).

Le Foie exerce deux grandes fonctions : réguler la circulation de l’énergie, drainer et mettre le sang en réserve. Il a également des liens avec les tendons, les yeux, les ongles ainsi que ... l’activité des rêves.

Au niveau énergétique, le Foie assure au Qi une circulation sans obstacle dans tout le corps, dans tous les viscères. Le sens normal de circulation du Qi du Foie est d’aller vers le haut et vers l’extérieur, dans toutes les directions. Le Foie est souvent comparé à un Général d'armée, car c’est à lui que l’on doit l’organisation de toutes les fonctions du corps. On dit que le Foie est la source du courage et de l’esprit de décision, ...s'il est en bonne santé.

L’énergie du Foie est montante et la colère est l'émotion liée au Foie!  colere.jpg

Si l'émotion est trop forte, au lieu de faire circuler harmonieusement l’énergie dans le corps, le Foie s’agite, se bloque: l'énergie monte vers la tête (on se fâche tout rouge d'ailleurs!).  Dès qu’une émotion nous traverse, le Foie en est affecté et s’agite proportionnellement à l'intensité de l’émotion, favorisant la montée de l’énergie vers le haut du corps. On comprend alors tout l'intérêt d’une bonne gestion des émotions pour rester en bonne santé: il s'agit de garantir une libre circulation du Qi (tous au Qi Gong!!!).

 

L'énergie du Foie est liée à l'affirmation de la personne et à sa créativité. Elle supporte mal la contrainte, si on entretient un sentiment de frustration, de culpabilité qui ne s'ex-prime pas, si aucune soupape ne s'ouvre, cette énergie stockée se retourne contre l'individu lui-même et déclenche colères soudaines, tensions musculaires, maux de têtes, insomnies...

(Laissez donc libre cours à la créativité de vos enfants ou petits enfants, ne les brimez pas et... exploitez vos propres dons en passant l'éponge sur vos murs "décorés").

Il est aussi fortement déconseillé de manger dans une ambiance "hostile": évitez les grands débats sur des sujets épineux entre la poire et le fromage (qui vous "resteraient sur l'estomac").

 

Le Foie est tout à la fois un tamis et une éponge:

il draine en "tamisant" les déchets et si cette passoire est bouchée, le corps bouleau.jpg"s'encrasse". C'est pour cette raison que l'on conseille souvent au printemps une cure de drainage du Foie (jus de bouleau par exemple...).

Il joue aussi un rôle d'éponge, stockant le sang au repos (la nuit) et fournissant au corps (muscles , tendons ) le sang nécessaire aux efforts dans la journée. Si le Qi ne circule pas correctement, on fatiguera plus vite, des crampes pourront surgir, des courbatures, des tendinites s'installer...

 

La bonne santé du Foie se voit dans les ongles dit-on. L'oeil est aussi associé au Foie (et devient jaune d'ailleurs dans les ictères, "jaunisses"). Enfin, le foie est lié aux rêves, lorsqu'on se souvient de ses rêves et/ou cauchemars, cela signifie souvent un excès d'énergie au niveau du Foie (et qu'il faut arrêter les films d'horreur après 22h!).posturedelarbre1.jpg

Au printemps donc, prenez soin de votre Foie, car il le vaut bien... (les bouleaux n'ont qu'à bien se tenir...) Et pour vous calmer, profitez du printemps et prenez la position de l'arbre... 

 

 

 



 

 

 

Repost 0
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 09:00

Voilà la saison où les calendriers commencent à tomber dru : celui de la Poste, des pompiers, des préposés au ramassage des ordures ménagères, du Club de Bridge, de la Maison de Retraite, et associations diverses… De quoi devenir collectionneur (bien malgré soi…). Ainsi donc, parler calendrier est dans l’air du temps (si je puis dire…).

Le calendrier chinois n’est pas exactement comme le nôtre : il est soli-lunaire. Les mois sont des mois lunaires, c'est à dire que le premier jour de chaque mois est la nouvelle lune et que le 15e jour est la pleine lune (jusque là, on suit…). Mais comme dans une année solaire il y a douze mois lunaires et plus d'une dizaine de jours (au secours !), on ajoute sept mois intercalaires (rùnyuè) au cours de dix-neuf ans (vous pouvez refaire les calculs si vous voulez vérifier…), pour que l'année reste dans l'ensemble une année solaire (toujours là ?).

 

Selon la tradition, le premier système calendaire fut créé par l'Empereur Jaune en 2637 ! Au cours des siècles les chinois ont modifié leur calendrier pour qu’il suive au mieux la réalité des phénomènes astronomiques.

 Le calendrier a toujours eu une grande importance dans la civilisation chinoise : l’Empereur, « fils du ciel », reçoit un mandat céleste. Le calendrier qui régit la vie de l’état se doit d’être en phase avec les phénomènes célestes. Ce calendrier luni-solaire (yīn yáng lì : 陰陽 ), n’est pas simple :une dérive sur les dates des saisons existe même si elle reste peu visible, et les écarts aux phases lunaires sont bien marqués. Chaque année la présentation du nouveau calendrier et le début des saisons étaient autrefois un événement majeur dans la vie de l’Empire. La production du calendrier était un monopole d’état, toutes réalisations « non autorisées » étaient punies de mort.

 calendrierchinois.jpg

Le calendrier traditionnel chinois actuel (Shí xiàn lì : 時憲date de 1645, la dernière réforme a été faite par le jésuite Adam Schall (1591 – 1666) astronome impérial à Pékin, directeur du « Bureau astronomique ( !) impérial » (qīn tiān jiàn : 欽天監[]). Cette réforme a eu lieu sous le règne du troisième empereur Shùnzhì (順治), dynastie des Qīng (dernière dynastie, d’origine mandchoue, à avoir régné sur la Chine). Le calendrier grégorien fut officiellement adopté par la République de Chine en 1912, mais du fait des habitudes populaires et de l’occupation du nord par les Seigneurs de la guerre, il fallut attendre le 1er janvier 1929 pour qu’il soit appliqué dans tout le pays.

 

L’année du tigre va donc bientôt se terminer et  nous entrerons alors dans l'année du lièvre*  dès le 3 février 2011.annee-lapin-1.jpg

(A ce sujet, d’ailleurs Xiao Long rappelle à ses gentils membres que nous  fêterons ce nouvel an dignement, baguettes en mains, le 4 février ! Laissez tomber vos pelles à neige et  commencez l’entraînement dès aujourd’hui…)

* l'année du lièvre, du lapin ou... du chathoroscope-chinois-chat-.jpg

En option et pour les plus courageux, voilà un beau tableau de correspondances pour ne plus s’y perdre….

 

 

 

 

Saison
chinoise

No
du mois
lunaire

Nom
du mois
lunaire

Signe 
du mois lunaire

Mois lunaire
intercalaire 

Signe du
zodiaque
occidental

Hiver chinois

11

十一月 shíyīyuè

(rat)

exceptionnel

Capricorne

12

十二月 shí'èryuè

chǒu (bœuf)

jamais

Verseau

Printemps chinois

01

正月 zhēngyuè

yín (tigre)

peu fréquent

Poissons

02

二月 èryuè

mǎo (lièvre, ou lapin)

peu fréquent

Bélier

03

三月 sānyuè

chén (dragon)

possible

Taureau

Été chinois

04

四月 sìyuè

(serpent)

possible

Gémeaux

05

五月 wǔyuè

(cheval)

possible

Cancer

06

六月 liùyuè

wèi (chèvre)

possible

Lion

Automne chinois

07

七月 qīyuè

shēn (singe)

possible

Vierge

08

八月 bāyuè

yǒu (coq)

peu fréquent

Balance

09

九月 jiǔyuè

(chien)

peu fréquent

Scorpion

Hiver chinois

10

十月 shíyuè

hài (cochon)

peu fréquent

Sagittaire

 

 

 

 

 

 

Repost 0
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 13:24

automne-1.jpgL'été se termine, eh oui, et on le sent bien. Voilà l'été indien, dénomination bien poétique pour nous dire que les grosses chaleurs se terminent et qu'il va falloir sortir sa petite laine...

La nature marque une pause et nous aussi (enfin, on le devrait, mais les périodes de "Rentrée" sont rarement de tout repos!!!).

L'automne (Qiu) comprend les mois d'août, de septembre et d'octobre. Le caractère Qiu associe les céréales mûres et le feu. L'automne est la saison où l'on va "ajuster l'équilibre" (Rong Ping) après l'agitation estivale. Les derniers fruits tombent. Les haies poussent moins vite (et Xiao Long est content de cette nouvelle!).

Un mouvement d'abaissement, d'intériorisation s'initie du Yang vers le Yin...

Le besoin de sommeil s'accroit, les nuits s'allongent (et les jours raccourcissent... Proverbe?) , on se couche tôt pour favoriser le retour au Yin, mais on se lève tôt aussi (Allez, un petit effort!)  pour bénéficier de l'élan Yang. On recherche la paix, le rassemblement... On se prépare déjà pour la suite! (l'hiver! Brrrr!)

On récolte les fruits, on rassemble les souffles, on thésaurise.

C'est l'énergie du Poumon qui domine en cette saison. Il est associé à l'élément Métal et à la saveur piquante. Pour se préserver, on évitera de s'exposer trop à la fraicheur, au vent, à l'humidité: on protège son cou, son dos.

L'exercice sur le son "Si" est de saison! En septembre, le souffle du Coeur est faible, le Métal du Poumon est en pleine action. On diminue la saveur amère (durcissante)  et on augmente la saveur piquante (ce qui s'oppose à la consigne générale de diminuer le piquant en automne: septembre est "à part", il faut bien une exception! On freine le Poumon).

L'exercice de l'Oiseau des 5 animaux est aussi d'actualité pour étirer le méridien du Poumon et faire jouer les muscles et étirer les tendons pour bien débloquer le dos.

Au menu de septembre:

 

Betteraves, fenouil, raisin, pommes, poires, mirabelles, figues (dans le sud ou si votre porte-monnaie est plein de sous!!!), mûres (c'est le moment de se promener en forêt... dans les ronces...), noix.

 

_lievre.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pour les non-végétariens et ... chasseurs: perdreau, lièvre, faisan...

Mais bon, Xiao long les a prévenu, ils vont rester à couvert!!! (pour vous empêcher de mettre le vôtre!)

 

Repost 0
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 12:30

C'est l'été! Mais si, ça ne se voit pas comme ça, mais c'est bien l'été sur le calendrier... chinois!

Les mois de mai, juin et juillet représentent l'été: les saisons chinoises sont centrées sur les solstices ou les équinoxes. Chaque saison comporte trois mois, trois "enfants": le fils aîné, Meng, le premier mois de la saison, qui transmet l'héritage de la saison passée et prend en charge le devenir de la saison future. Le fils cadet, Zhong, le mois central, expression du plein accomplissement de la saison, celui du solstice ou de l'équinoxe. Et le fils benjamin, Ji, le dernier mois de la saison, qui parachève et porte en terre les influences dont il a bénéficié.soleil-chine.jpg

Le mois de mai est donc un fils aîné prometteur. L'été correspond au point culminant de l'extériorisation du Yang. Et en même temps, annonciateur déjà du retour vers le Yin à l'automne...

L'animal qui symbolise l'été est l'oiseau rouge, le phénix ou le faisan ou la caille rouge: volatile au choix! Mais la couleur est imposée: ce ne peut être que le rouge, rouge du Feu de l'été (Pour le Feu, Xiao Long trouve qu'il ne crépite pas encore bien fort... et le baromètre lui donne raison!).

Si le printemps représente la montée des énergies, l'été voit cette poussée ralentir. Les choses arrivent tranquillement à maturité, tout se déroule sans hâte.phenix-rouge.jpg

L'été est une saison propice à la contemplation, mais aussi à l'extériorisation (ce qui ne veut pas dire dispersion...) pour respecter la force d'expansion de l'été. Car il est important de respecter la tendance de la saison présente pour mieux se préparer à la saison suivante...

 

L'organe de l'été est le Coeur, Xin, le plus yang des 5 organes. C'est l'Empereur qui gouverne les vaisseaux, la circulation artérielle et veineuse et aussi l'esprit, Shen ("esprit-conscience", à large spectre: vigilance, compréhension, émotions...)

 

C'est la saison où l'on se lève tôt, pour profiter du soleil (euh, on va dire de la lumière du jour...), on se couche plus tard  (pour profiter des -fraîches-soirées normandes ou des belles soirées enmoustiquées du sud). On devrait manger moins, diminuer l'amer dans les saveurs et augmenter le piquant pour préparer l'automne. Il est dit qu'en mai, tomates, artichauts, petits pois, salades, fraises, cerises sont bienvenues. Et s'il est trop tôt pour en trouver dans nos jardins, nous pouvons nous rabattre sur le ... camembert (Pas pareil! Mais voilà enfin un avantage régional non négligeable!)

 

 

Pour tranquilliser son esprit et ne pas s'enflammer trop vite en cette montée de  yang, un peu delezard_des_murailles.jpg Qi Gong: l'exercice des 5 animaux correspondant au singe convient bien à l'été. Dans les 6 sons, on choisira le He.

 

Pour la plage on choisira plutôt le ... lézard!

Repost 0

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: mushutaiji@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.