Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 13:14

Qui n’a pas encore craqué pour un « lucky bamboo » avec ses tiges droites ou artistement tirebouchonnées ?  Ce « lucky bamboo » est un bambou un peu particulier : ce n’est pas un bambou… Il s’agit, en réalité, d’une plante  originaire du Cameroun appelée « dracæna sanderiana»…

 

Mais bon, on ne va pas se formaliser pour autant, d’autant plus que le Feng Shui loue ses mérites : en effet cette plante combine, à lui seul, les cinq éléments fondamentaux.

Le bois représenté par la tige de  « bambou », l’eau dans laquelle pousse la plante, la terre représentée par les cailloux au fond du vase, le métal symbolisé par le vase en verre. Si le pot est en céramique, il faudra y placer, au fond, une pièce de monnaie ou une figurine en métal. Et enfin, le feu représenté par le ruban rouge qui retient les tiges.

 

Le nombre de tiges est également important. Les plantes doivent être achetées ou offertes en  nombre impair : trois tiges pour le bonheur, cinq tiges pour la santé, sept tiges pour la richesse, neuf tiges pour la prospérité !

Le bambou apporte  fortune et prospérité. Les chinois achètent des bambous pour célébrer le démarrage d’une entreprise, l’achat d’une maison ou juste pour porter bonheur !

Si vous adoptez un lucky bamboo, vous n’aurez pas trop de travail : pas besoin d’être un expert es-verdure ! Il aime qu’on change son eau 1 à 2 fois par mois, il aime la lumière mais pas trop, et n’aime pas être collé à un radiateur en hiver… Vous pouvez ensuite le planter dans du terreau pour lui redonner un coup de jeune !

Et c’est en plus une gentille plante « dépolluante »… et en plus, on peut lui donner toutes les formes imaginables..

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by Xiao Long - dans SYMBOLES
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 12:13

Ce ne sont pas les caractères qui manquent en chinois… Les aprrendre est un gros travail pour nous pauvres occidentaux. Mais en connaitre quelques-uns n’est pas une mauvaise idée… On ne va donc pas tout de suite en apprendre 2000…juste un … double !

 

 

Ce symbole, très important dans la culture chinoise, est traditionnellement lié au mariage et représente le symbole de l’union par excellence. L’idéogramme « joie » est doublé et on aime y voir deux personnes se tenant par la main.

Le symbole du double bonheur est un cadeau traditionnel  offert aux jeunes mariés. Il est souvent utilisé pour décorer la chambre nuptiale. Cette référence au mariage remonte à une histoire ancienne, celle d’un jeune étudiant à qui il arriva deux bonheurs le même jour.

Selon la légende, 

Dans l’ancienne dynastie Tang, il y avait un étudiant qui se rendait à la Capitale pour passer l’examen. A mi-chemin, il tombe malade et trouve refuge chez un herboriste, père d’une jolie jeune fille… Ils tombent amoureux.

Alors qu’il repart pour son examen, elle lui offre un couplet extrait d’une poésie. Arrivé à la Capitale, il obtient le meilleur résultat à l’examen et rencontre l’Empereur. L’empereur s’entretient avec le jeune homme et lui demande de l’aider à compléter une poésie.

Le couplet offert par son  amie complète parfaitement la poésie de l’empereur. Le jeune homme est récompensé et obtient une position élévée dans le gouvernement. Heureux il retourne voir la jeune fille et ils se marient.

 Pour le mariage, le couple inscrit, chacun à son tour le couplet du poème qui leur a porté bonheur….  Depuis, la tradition perdure et le symbole double bonheur  écrit en rouge ou sur fond rouge symbolise cet extrait de poème copié en double par chacun des époux.

 

Ce motif est largement utilisé sous différentes formes sur les cartes de vœux, les tissus, les objets les plus divers!

Et, le double bonheur est parfois accompagné d’un phénix et d’un dragon, symbole du Yin et du Yang, de l’Impératrice et de l’Empereur…

Partager cet article
Repost0
Published by Xiao Long - dans SYMBOLES
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 17:02
L’araignée n’est pas franchement appréciée de tous.
C’est un pur délit de « sale tête » qui la condamne à finir ses promenades sous une chaussure…
 
        Pourtant, l’araignée est en Chine un porte-bonheur ! On l’appelle « Hi » (pas drôle !), rebus homophone de joie. Et on aime la voir descendre le long de son fil, on dit alors que le bonheur descend du ciel.
 
Sa toile, si complexe est comparée au dessin des 8 trigrammes.
 
Voir une araignée annonçait le retour d’un parent ou d’un ami, ou encore une visite prometteuse.
 
L’araignée rouge annonçait une richesse proche.
 
PHOTO Xiao Long
Lors de la fête du Double Sept, sous les Tang, les femmes qui souhaitaient devenir de bonnes brodeuses enfermaient de petites araignées dans des boites en os ou en argent et examinaient leur toile au matin.
 
Un proverbe chinois dit « Quand l’araignée arrive au bord d’un toit, elle va toujours par paire », ce qui correspondrait pour nous à « Un bonheur n’arrive jamais seul ». Deux araignées : double félicité, donc bonheur et longévité !
 
 
Alors, voyez-vous à présent ces petites bêtes différemment ? Je l'espère!
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0
Published by Xiao Long - dans SYMBOLES
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 10:34

 

Le poisson apparait très tôt dans les motifs décoratifs utilisés en Chine. À l’époque Zhou déjà (XIème siècle avant J-C), on le trouve sur des objets funéraires, il ferme les yeux des morts. Il semble qu’à ce moment-là, il ait été symbole de survie et de réincarnation.

Nous le connaissons mieux comme symbole de richesse. Ce sens est ancien et remonte au « Livre des Odes » (Anthologie du XIème au Vème siècle avant J-C).

 

On pense en général que cette symbolique vient d’une homophonie. Le Poisson « Yu » [yú]  serait substitué à «  Yu »  [yù]  abondance. Voir de nombreux poissons signifiait que les récoltes seraient bonnes. On offrait alors au Dieu de la Richesse des têtes de poissons (la partie le plus recherchée parait-il- la moins comestible aussi…). Pour le Nouvel An le plat de poisson est un incontournable du coup.

Et il revient aussi sur les images du Nouvel An, souvent accompagné d’un enfant qui joue avec lui pour souhaiter au destinataire une grande richesse et une postérité nombreuse.

Ce motif de poissons est toujours très répandu en Chine, sur les plats, les assiettes, les bols … pour y placer plus joliment une abondance de nourriture…

 

Photo Xiao Long

Un autre sens encore est attribué aux poissons: le symbole que nous connaissons sous le nom « yin-yang » est appelé souvent « les deux poissons ». Deux polarités, l’une Yin et l’autre Yang, il n’en faut pas plus pour en faire l’emblème de l’harmonie conjugale, de la félicité dans le mariage. Comme un poisson dans l’eau, les époux vivent heureux dans leur élément.

Dans le cadre des fiançailles et du mariage, on choisit le cyprin doré, sans doute pour sa belle couleur rouge, celle du bonheur!

 

Enfin, notre poisson symbolise aussi dans le cadre du bouddhisme la liberté d’esprit de celui qui atteint l’éveil, puisque, comme le poisson, il vit alors sans entrave ni contrainte, ayant échappé au piège des apparences et des désirs.

D’ailleurs les adeptes qui voulaient obtenir quelques mérites achetaient pour les fêtes des poissons qu’ils libéraient dans les bassins des temples. Certains mauvais esprits pensaient que les marchands les pêchaient peu avant dans ces mêmes bassins… une forme de recyclage de poissons ? Mais bon, il semble que la profession de pêcheur était considérée comme très noble…

 

Il n’y a plus qu’à acheter( !) un aquarium et y mettre vos petits poissons pour devenir riches….Il en existe d’ailleurs maintenant des tatoués –au laser- de caractère de bon augures qui font fureur en Chine !

   

 

(Un article qui se termine –logiquement- en queue de poisson !)

Partager cet article
Repost0
Published by Xiao Long - dans SYMBOLES
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 17:19

 

Cette couleur est un mélange de rouge et de bleu, deux teintes antagonistes. Elle associerait action réfléchie, lucidité, sur la ligne d’équilibre entre ciel et terre.

Le violet 紫 (Zi) est riche en significations :

 

Il est symbole de sagesse et cela tiendrait à ce que les conseillers de l’Empereur étaient vêtus de violet (on en déduits qu’ils étaient tous « sages »…), le violet dans ce contexte est aussi signe de puissance. Les fonctionnaires étaient « rangés » par couleurs ( !) : rouges, violets, bleus, noirs et blancs… (On s’en inspira ensuite chez nous dans les classes maternelles – je plaisante - les jaunes, les roses et les bleus sont de chez nous…). Leurs épouses faisaient moins de complications et adoptaient des robes rouges… (Et on ose maintenir que les femmes accordent trop d’importance à leur toilette !).

 

Il semblerait que dans l’ensemble de l’Extrême-Orient on  attribue au violet une dynamique, ce serait le passage du Yang au Yin, de l’actif au passif.

Le violet a une action « sédative » apte à calmer les troubles nerveux ou les troubles mentaux.

 

Photo Xiao Long

 

Cet allié de la méditation aide à intérioriser, à se relaxer et incite à la réflexion. Spiritualité, mystère, secret y sont associés.

Du côté de l’Inde, on retrouve la même signification. Le 7èmechakra, chakra de la couronne (« sahasrara ») est violet. Il se situe au sommet de la tête, il est le centre de la « conscience cosmique »…

 

Le côté « obscur » du violet se traduirait par la tristesse ou mélancolie, les ténèbres ou la mort.

Partager cet article
Repost0
Published by Xiao Long - dans SYMBOLES
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 10:41
Photo Xiao Long

 

Depuis un peu plus d’un mois à présent Huan Huan (欢 :Joyeuse) et Yuan Zi (仔 : Rondouillard) habitent Saint Aignan sur Cher, ce qui doit un peu les dépayser de Chengdu, leur ville natale, tout de même ! Mais ils sont là pour une dizaine d’années et auront tout le temps de s’adapter.

Ces tout nouveaux venus aux prénoms inoubliables ( !) sont âgés de trois ans et ont fait la une récemment : ce n’est pas tous les jours qu’un Boeing 777, surnommé le « Panda Express » atterrit à Paris ! La Chine « prête » ces deux pandas afin qu’ils se reproduisent et que l’espèce soit préservée. Le panda géant reste le symbole de toutes les espèces menacées, il était donc bien normal que leur arrivée soit entourée  d’une agitation médiatique particulière…

 

Et que l’on déroule le tapis rouge pour ce Yin-Yang à quatre pattes, car le concept de la « diplomatie du panda » ne date pas d’hier : déjà sous les Tang, offrir des pandas permettait de resserrer des liens entre la Chine et d’autres pays. Le panda est un « trésor national ».  De nos jours, il ne s’agit plus de cadeau, mais de « prêt » à long terme. Le panda reste un « émissaire d’amitié », même si cela a un coût : le transfert (non on ne parle pas de joueurs de foot, mais bien de pandas !) a coûté 750 000 euros et un don d’un million et demi a été fait à l’association chinoise des zoos. Tout se négocie…

 

 

Les deux gros nounours blanc et noir à la tête toute ronde ne peuvent cependant pas laisser insensibles.

Le panda ne vit que dans le centre de la Chine, dans les montagnes du Sichuan et du Tibet (1800 à 3400m). Voilà pourquoi ils ont bien apprécié les jours de neige! 

  

En chinois, on le nomme « ours chat », xiong mao , et certains pensent qu’il est plus proche des ratons-laveurs (gros le raton-laveur !) que des ours. Dans tous les cas , il grimpe aussi bien qu'un chat dans les arbres (bon, d'accord, c'est pas le même poids et il faut bien choisir l'arbre...)

On signale sa présence dans des textes chinois du XIIème siècle, où on parle de lui en le décrivant comme un « animal blanc et noir qui ressemble à un ours et mange du cuivre et du fer ». Il faut dire qu’apparemment, il adorait alors mordiller les ustensiles de cuisine dans les villages…

 

Photo Xiao Long

 

Les légendes sur son compte sont nombreuses :

Une histoire chinoise raconte qu’il y a bien longtemps les pandas étaient tous intégralement blancs.

 

Un jour, une fillette, la cadette de quatre sœurs, meurt, les pandas, habitués à jouer avec elle qui les comprenait si bien, sont désemparés. Ils trempent leurs pattes dans de la cendre en signe de deuil. Ils se frottent les yeux pour essuyer leurs larmes abondantes et se consolent et se réconfortent mutuellement en s’entourant de leurs pattes. Enfin, ils se bouchent les oreilles pour ne plus entendre les tristes lamentations des autres… et les traces de cendre sont restées sur leur fourrure en souvenir de ce pénible jour.

 

Un autre conte dit qu’une bergère aurait sauvé un bébé panda qui allait se faire dévorer par un léopard. La malheureuse bergère s’interpose avec courage mais… c’est elle qui se fait croquer. Les pandas, émus et reconnaissants pleurent et se recouvrent les pattes de cendre pour respecter les rites de la région.

 

 La réalité est tristounette elle aussi:

Seuls 1600 pandas environ vivent encore en pleine nature, leur habitat se réduit sans cesse, et de plus, les forêts de bambous nécessaires à leur survie disparaissent parfois naturellement :tous les 10 à 100 ans le bambou fleurit, puis meurt : il faut attendre une dizaine d’années pour qu’ils atteignent une taille suffisante  pour servir de cantine aux pandas.

Très menacé, mais bénéficiant d’une grande popularité en Chine et à l’étranger (et sa bonne bouille y est pour quelque chose !), plusieurs projets existent en sa faveur (réserves, gardes spécialisés dans la lutte contre le braconnage…).

 

Espérons que l’histoire du panda se terminera bien et que nous n’aurons pas à nous frotter les mains dans la cendre !

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Published by Xiao Long - dans SYMBOLES
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 13:35
Photo Xiao Long

 

Le cheval est bien mieux loti que le malheureux tigre, malmené par les pratiquants de Tai Ji Quan comme cela n’est pas permis (on tire à l’arc sur lui, on le chevauche, on lui frappe les oreilles !!! Il ne fait pas bon être un tigre…

 

Le cheval bénéficie d’un traitement de faveur : on caresse sa crinière, on sépare sa crinière, il se repose à l’écurie (Dao Yin)… Bref, on le bichonne !!! Il ne peut qu’être bien dans son assiette.

 

Il est symbole de réussite, de persévérance, de vitesse (à ce sujet

d’ailleurs « Ma Shang » -à cheval- signifie immédiatement !). Sa vaillance et son endurance sont exemplaires.

7ème animal du zodiaque chinois, les associations sont nombreuses : Considéré comme Yang, on l’associe au sud… Mais il est dit aussi que le cheval est né de l’essence de la Terre au cours de la 12ème lune : il devient alors un mélange du Yin et du Yang.

De nombreuses légendes font du cheval un animal exceptionnel ( il faudrait avoir des œillères pour en douter). « Les chevaux célestes » dotés d’une longévité inouïe pouvaient la communiquer à leurs cavaliers… Le cheval « Dragon Rouge » pouvait parcourir mille lis (500km) par jour, et « Rapide comme l’éclair » est bien connu aussi, sans parler des 9 coursiers du Roi Wen des Han…

 

Le bouddhisme chinois n’est pas en reste et a aussi misé sur un bon cheval : Ce cheval là aurait porté à travers toute l’Asie Centrale les écritures sacrées et se serait arrêté un jour à l’endroit où l’on décida de bâtir le « Monastère du Cheval Blanc » (an 61 ou 64 ?).

 

Il n’est pas rare de voir un groupe de 8 chevaux représentés sur des gravures, on les trouve aussi en porcelaine, en jade, etc… Ces 8 chevaux, non harnachés, adoptent 8 postures différentes et l’un d’eux est toujours montré se roulant sur le dos. On parle de l’attelage des 8 chevaux du roi Mu des Zhou qui grâce à ses 8 coursiers serait allé jusqu’au royaume de la Déesse Mère d’Occident (selon le « Mu Tianzi Zhuan » roman du 4ème siècle avant J.C).

 

D’autres y voient une allusion au Zhuang Zi :

« Les chevaux, quand ils vivaient libres dans la prairie, broutaient l’herbe et buvaient de l’eau. Quand ils étaient contents, ils croisaient leurs cous pour se frotter l’un contre l’autre ; quand ils se fâchaient, ils se tournaient dos à dos et se donnaient des ruades. C’était ce qu’ils savaient faire. Mais quand on se mit à les atteler et à les harnacher, ils apprirent à être fourbes, à s’emballer, essayant de se débarrasser du mors et des rênes ».

 

Photo Xiao Long

 Et...    On peut y voir encore une allusion aux 8 Vents, émissaires de divinités supérieures…

Bref, nous allons nous arrêter là pour cette fois… « Qui veut voyager loin ménage sa monture »… Il faudrait quelques articles de plus pour venir (presque) à bout de ce thème !

 

 Mais Xiao Long, qui n’est pas un mauvais cheval (??!), vous propose la lecture de la légende chinoise du Cheval Blanc.

 

Partager cet article
Repost0
Published by Xiao Long - dans SYMBOLES
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 09:48

Derrière cette créature d'apparence mystérieuse qui peut surprendre, se cache un porte-bonheur chargé de symboles selon la tradition Feng-Shui.

Le crapaud à 3 pattes appelé parfois 'Chan Chu' symbolise le trio de chance provenant du ciel, de la terre et de l'humanité. Il favorise la prospérité, la longévité, la chance et la sécurité. La pièce de monnaie dans sa bouche renforce la chance au niveau de prospérité.

 

Ce crapaud à 3 pattes est appelé aussi crapaud de Lieou hai : ce personnage était Ministre d’Etat au Xème siècle. Taoïste et magicien de renom, il se déplaçait à dos de… crapaud à 3 pattes (ben voyons ! Tout pour se faire remarquer… =) Mais le crapaud s’esquivait dès qu’il le pouvait  et plongeait dans la première mare venue ! Ce brave crapaud avait cependant un grand point faible : il aimait l’or.

Lieou hai se confectionna une ligne à laquelle il suspendit 5 pièces d’or en guise d’hameçon et à chaque fois… le crapaud se laissait prendre ! (voilà une histoire qui ne casserait pas 3 pattes à un canard…).

 

PHOTO Xiao Long

 

Toujours prêt à repêcher sa monture, Lieou hai se promenait sans cesse avec 5 pièces d’or en poche : il devint le génie de la richesse… On le voit parfois représenté à dos de crapaud agitant sa ligne lestée de sapèques.

Certains pensent que cette image du crapaud avalant les sapèques est à rapprocher des légendes dans lesquelles les crapauds dévorent la lune (d’or !) ???... à vous de choisir!

 

Partager cet article
Repost0
Published by Xiao Long - dans SYMBOLES
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 13:50

 

C'est l'été (même en Normandie où il r'pleut un peu...). Certains d'entre vous ont la chance de passer des vacances au soleil, tranquilles...(ou presque) au bord de l'eau (ou presque), enfin... à condition de trouver un petit centimètre carré de sable libre... entre une bande de bambins joyeux qui construisent des châteaux à grands coups de pelle et quelques bavards qui racontent leur vie que l'on n'imagine pas si longue... Ah, les joies de la plage... 

A moins que vous ne soyez allongé dans un hamac, au milieu de la vaste pinède, à écouter les cigales... Mais nous ne sommes pas les seuls à apprécier leurs chants...

 

La cigale est un des plus anciens symboles de la Chine. Ses métamorphoses successives en ont fait un symbole de résurrection. Il est dit dans un texte ancien que Lao Zi se transforma en immortel "laissant sa dépouille comme le ferait une cigale...". Les cigales ont d'ailleurs la réputation de se nourrir de rosée, la boisson des immortels.

On s'attend à la voir apparaître en été et à l'entendre jusqu'à l'automne. Si elle ne se montre pas, cela ne peut être que néfaste. Ce que l'on décrit souvent comme une palmette sur les bronzes anciens est déjà en réalité une cigale stylisée, la tête faisant bloc avec un corps effilé.

Sous les Han, des amulettes de jade en forme de cigale étaient placées sur la langue des défunts.

 

Plus tard, on la trouve iconographiée, opposée à la mante religieuse, son ennemie mortelle qui, elle, est  symbole de courage sans faille, mais aussi exemple d'avarice et d'obstination... (Serait-ce notre fourmi déguisée?)

 Et bien, alors, chantez, maintenant...

Partager cet article
Repost0
Published by Xiao Long - dans SYMBOLES
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 09:15

La perle est considérée comme un objet yang, porteur de vie.

Il est dit que, dans l'Antiquité, on déposait une perle dans la bouche des morts: elle serait alors symbole de renaissance et d'immortalité.

Elle est une protection, une arme (Le Souverain du Sud possède, pour arme, un "parapluie chaotique" fait de perles), un talisman contre le feu, l'eau, la poussière...

Elle protège aussi des regards (sur les coiffures antiques impériales des "rideaux de perles" pendaient devant et derrière...)

De façon plus courante, la perle est  symbole de prospérité, de beauté, de pureté...

 

Dans la symbolique bouddhiste, elle fait partie des "8 précieux", attributs principaux de la puissance de Bouddha. La "perle flamboyante" devint la "perle lumineuse des nuits", la "mère perle " (çintamani ou gemme qui exauce les voeux).

Dans la symbolique taoiste, assez complexe, on retiendra essentiellement que la "perle flamboyante" ou "fleur d'or" symbolise le souffle Un, l'énergie vitale primordiale.



PHOTO Xiao Long

 

Le plus souvent, la perle est représentée accompagnée d'un dragon : le dragon jouant avec le soleil ou la symbolique de la lune de printemps? Ou encore la perle symbole du tonnerre - ce qui irait bien avec le dragon, souvent associé à la pluie...).

Quelquefois  deux dragons l'entourent et luttent pour cette "perle lumineuse", posée sur de petites flammes. Dans les légendes, il est un dragon "Gardien de trésors" qui, dissimulé au fond d'un gouffre, conserve une perle lumineuse sous son menton (ou dans sa barbe parfois).

Conclusion: Comment se passer de ce talisman? C'est tout simplement impossible!

Voilà donc, Mesdames, le bon argument pour s'en faire offrir un beau collier... Bon, on peut essayer... (et c'est quand même plus smart que la friteuse pour la fête des mères, non?)

Partager cet article
Repost0
Published by Xiao Long - dans SYMBOLES

Recherche

 Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s’intéressent à la culture asiatique.

Si vous voulez pratiquer le Tai Ji Quan ou le Qi Gong, allez sur le site de l'association Feng yu Long où vous trouverez toutes les informations nécessaires.

https://www.taijiqigongevreux.com/

 

.