Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 octobre 2018 6 06 /10 /octobre /2018 14:59

 

De nouvelles disciplines émergent régulièrement, Petit Dragon vous raconte aujourd’hui l’histoire du Taiji Bailong qui entre temps n’est plus tout neuf, mais il fallait le temps à la petite balle de faire le chemin entre la Chine et l’Europe..

Le Taiji Rouliqiu 太极柔力球 a été créé en 1991 par un professeur d’éducation physique de l’université du Shanxi qui a réussi un subtil mélange des principes à la fois du Taijiquan et du Badmington.

Ce n’est qu’en 1994 que le Rouliball, la création de Monsieur BAI Rong reçoit l’aval du Comité National pour l’Education et devient alors une discipline sportive à part entière.

 

http://www.lotusenergy.fr/

Le Professeur Bai Rong est né en 1964 dans la province Shanxi. Il a choisi de faire carrière dans le sport et a longtemps joué au volley-ball (avec ses 1.84 m, un bon choix !) mais sans en faire une carrière sportive professionnelle. Puis, après des études de sport à l’université de Shanxi, il devient maître de conférences à l’école des métiers de la santé à Jinzhong. Il y  entraine des boxeurs… Il a l’idée de créer une sorte de  gant de boxe « Airbag », avec une fourre en caoutchouc remplie d’air et d’eau pour amortir les coups. Cet objet est à la base de l’invention du Taiji Bailong Ball ! Car les boxeurs se mirent à jouer avec ces gants spéciaux et découvrent qu’avec un wok, grande poêle chinoise, les « balles » se lançent encore mieux, on peut même les diriger !

Et voilà… Il suffisait de perfectionner la chose et hop ! le Bai Long était là !

Le Taiji Bailong Ball se pratique seul ou à plusieurs avec une raquette et une balle : La raquette a un  intérieur en silicone souple et la balle en plastique lestée. Il vaut mieux…

https://www.dragonsports.eu

Ce sport consiste essentiellement en des mouvements ronds qui doivent permettre une conservation optimale de l’inertie de la balle. On ne frappe donc pas pour envoyer comme au tennis ou au squash… on conserve la balle sur sa raquette. Enfin, si on peut !

On contrôle la trajectoire (si on peut) et en cela, on peut y voir un point commun avec le Taijiquan… Comme nos disciplines on peut ainsi entretenir sa souplesse articulaire dans la dynamique. Certains parlent de « Qi Gong dynamique » puisque l’on favorise par ce biais l’énergie du cœur et du poumon. Au placard la zumba, la salsa et autres trucs en « a » !

Comme souvent plusieurs noms désignent cette activité. Le terme officiel est Taiji Bailong Ball – TBB.

 Cette marque a été déposée par le fondateur qui apprécie le jeu de mot : « Bailong » signifie Dragon Blanc et rappelle le nom du créateur, BAI Rong. Comme en mandarin « Ball » se dit Qiu, on parle aussi de Bailong Qiu. Les mouvements du pratiquant de TBB imitent les mouvements corporels du dragon par leur fluidité et leur rondeur.

Le terme souvent employé de Taiji Rouli Qiu qui signifie « Balle Souplesse et Force » (Rou signifie souplesse et Li force..) est officieux et peut-être surtout un moyen de ne pas utiliser le nom de la marque !!! ( qui dit marque… dit droits…)

L’idée est que la balle est conduite par la puissance interne douce du Taiji.

On entend aussi parler de   « Raquettes Chinoises », de Raquettes Taiji … sans parler des noms « Soft Ball » (utilisé au début en Chine… mais que l’on associait à l’étranger trop souvent au soft ball, version allégée du base-ball…  ou Taiji Ball, qui est aussi autre chose (mouvements de Taijiquan ou de Qi Gong effectués avec une grosse boule de bois entre les mains…)…

Bref, pléthore de noms pour cette nouveauté !

Pour vous donner une idée, voici une vidéo du « Bailong »…

Si, si regardez bien, la balle est SUR la raquette et elle n’est pas COLLEE !!!


 

Bon, remarquez aussi que la moyenne d’âge des Bailongballers est assez… disons différente de celle des pratiquants classiques de Taijiquan…

Il faut avouer que le but est d’en faire une discipline olympique… elle a été présentée en démonstration aux J.O de Beijing en 2008.

Ci-dessous la vidéo officielle qui montre des matchs et vous explique les techniques de base… et montre que ce sport est en plein développement (on perd un peu de vu le côté Taijiquan… personne n'a encore exploité les applications martiales avec raquettes.... mais bon, c’est autre chose… la petite balle va aller loin !!!)

Bien, après tout ça, c'est le moment de la leçon 1...

On change de décor... et attention mini-jupe obligatoire !

... ou pas?

 

Bien, si vous avez bien suivi, vous serez au top pour la chandeleur ! Plus une seule crêpe par terre ou collée au plafond !!!

 On n’arrête pas le progrès !

http://www.icone-gif.com

Partager cet article

Repost0
8 avril 2018 7 08 /04 /avril /2018 14:52

 

Malheureux Qi Gong…

 

Tout d’abord, on s’aperçoit qu’il y a encore – trop souvent- un joyeux (ou pas ?) méli-mélo entre Tai Ji Quan et Qi Gong… et que donc les différences ne sont pas toujours très claires dans les esprits… on se rend compte aussi que la confusion des genres est même parfois encouragées par certains enseignants qui font « un peu des deux » en même temps, l’essentiel est que l’on se relaxe en faisant des mouvements lents…

 

Xiao Long dirait : « On peut se relaxer en faisant la sieste… et sans mouvements du tout. », ce qui ne fera que vous conforter dans l’idée que ce Dragon du Sud est un mauvais esprit !!!

 

 

photo XIAO LONG

 

Malheureux Qi Gong encore, depuis qu’il est devenu une discipline compétitive. Petit Dragon, n’est  (n’était) pas fondamentalement contre cette idée, même si  -on s’en doute- il est un peu délicat d’évaluer le travail énergétique… D’ailleurs Xiao Long a participé aux premières compétitions organisées : Mauvais esprit, peut-être, mais Xiao Long ne parle que de ce qu’il a lui-même expérimenté*.

 

Il y a un travail de précision technique qui peut, lui, être évalué et sans doute peut-on percevoir des traces du travail énergétique si l’œil est exercé.

 

Au fil du temps, les choses ont évoluées dans un sens qui n’est pas forcément le meilleur…

 

Dans les conseils donnés aux candidats, on s’aperçoit que l’on est très sensible à l’aspect extérieur des compétiteurs (et compétitrices… c’est comme dans le quotidien : mieux vaut être jeune jolie et au top de la forme que … non, je ne le dirais pas … moins jeune, moins jolie et moins en forme physique !).

On comprend que cela puisse entrer en ligne de compte dans de nombreuses disciplines… pour le Qi Gong… Petit Dragon croyait « dragonnement » (bêtement quoi !) que l’intérieur primait…

 

Maitre Zhang Guang De

 

 

Lorsqu’on sait que la majorité des personnes qui pratiquent sont … d’un âge… moyen (et non pas du Moyen-âge… non, non, je n’ai pas dit ça du tout !), on se dit que les candidats vont se raréfier -  et c’est le cas.

 

Dommage, car les préparations  génèrent les progrès, et la victoire est celle que chacun remporte sur lui-même.

« Mais Ce Pauvre Dragon, il vit sur une autre planète, c’est pas possible ça ! Il a vu où qu’on allait à une compét’ pour le fun de se préparer !!! »

Ces challenges ne vont plus attirer que des « pros »… Au placard, les petits élèves…

 

 

Malheureux Qi Gong enfin, car pour que les passages des compétiteurs soient plus rapides, les formes ont été « raccourcies » :

Et hop, que les têtes tombent ! Un ou deux tigres en moins, un cerf ou deux qui disparaissent dans l’obscurité de la forêt… et le singe qui voit son stock de pêches amputé…

 

 

Xiao Long considérait que ces formes avaient été construites selon une logique interne précise… et que donc, on ne pouvait faire des coupes sans altérer cette forme. Mais, bon, on va dire que ce sont des coupes précises qui répondent à une logique…

 

http://www.ecns.cn

 

Petit Dragon n’est pas naïf non plus, (juste un peu trop idéaliste sur les bords), il comprend cette démarche et d’ailleurs toutes les disciplines qui sont devenues disciplines de compétition ont changé .

On est chez les winner, pas chez les amateurs… on est dans la performance extérieure, pas dans la force intérieure

 

… et si je dis qu’on n’est pas dans le Qi Gong ? Est-ce que je me fais taper sur les griffes ???

Ouille !

 

Allez, on arrête… Je vous laisse pratiquer lentement, complètement, en conscience, en profondeur…

Ou pas !

 

 

* expérimenté non sans succès et avec ses élèves aussi: ne croyez pas que ces réflexions soient inspirées par un dépit quelconque…

 

 

http://www.icone-gif.com

Partager cet article

Repost0
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 09:09

 

Pour une fois, c’est un proverbe de chez nous qui va faire l’ouverture :

« Patience et longueur de temps

Font plus que force ni que rage ».

Voilà qui colle particulièrement bien à nos disciplines ! La Fontaine aurait pu être un bon pratiquant !?

 

 

PHOTO XIAO LONG

Patience :

Lorsqu’on commence à pratiquer, on ne se doute pas forcément que notre patience va être testée à tout moment. Si on se lance dans ces pratiques avec l’idée que du jour au lendemain, tous nos mouvements seront harmonieux et fluides… alors on est loin du compte…

 

Si on croit que nous allons en retirer des bénéfices immédiats, alors la déception nous guette…

Tai Ji Quan et Qi Gong sont une belle école de patience et de persévérance. Petits Dragons speed s’abstenir…

 

On parle de Gong Fu : Ce terme,功夫 (pinyin gōng fu) a été introduit en Europe dans les années 1970 pour désigner les films chinois d'arts martiaux, du coup, pour nous le Gong Fu, c’est l’expression « externe » des arts martiaux chinois, c’est Bruce Lee dans toute sa Fureur du Dragon ! C'est un peu réducteur … et on a perdu de vue sa signification première…

 

photo eastasia.fr

En chinois moderne il peut signifier soit une période de temps ( 五天的工夫 , 5 jours) ou un effort, un travail (花了好大工夫) , mais aussi le talent, l’art, l’habileté dans un domaine précis (这画工夫真到家 cette peinture fait preuve d'une maîtrise exceptionnelle).

 

« Gong » désigne d'abord le « travail », puis la « maîtrise », le « perfectionnement » ou la « possession d'un métier ». Ce terme est proche du mot « artisan » comme on l’entendait en Europe au XIXe siècle : un homme de métier qui par un apprentissage auprès d'un maître acquérait connaissances, techniques et savoir-faire.

 

« Fu » désigne étymologiquement l'homme accompli puis le maître, le mari (sans commentaires...)

Il faut donc s’engager sur le chemin armé de patience qui finalement ne vous coûtera pas tant que ça, car à chaque pas vous attend une découverte sur la discipline, sur vous-même, sur les autres…

 

Rigueur :

La rigueur ici est celle du travail bien fait, de la précision de la technique. C’est elle qui va structurer les choses, c’est un peu le squelette, l’ossature de nos formes.

Bien sûr, au début, on reste essentiellement occupé à mémoriser les mouvements et on reste tout naturellement dans l’approximation pendant un temps. Mais c’est là que la patience joue, il faut savoir ne pas être trop gourmand et ne pas vouloir manger trop de techniques à la fois pour vite arriver au bout de la forme. L’indigestion vous guette sinon… Il faut savoir prendre le temps d’être rigoureux et essayer de corriger sa technique pour qu’elle soit correcte.

Prenons l’exemple des armes, où les inexactitudes sont d’autant plus visibles que notre main est prolongée par un instrument… Prenons l’éventail, cher au cœur de Xiao Long : la beauté des techniques vient, dans les enchainements que nous pratiquons, de la position nette de l’éventail : bien horizontal, ou vertical, ou diagonal : il ne doit pas y avoir de « flou » (qui dans ce cas-là ne saurait être « artistique »…) pas de David Hamilton de l’éventail.

L’éventail est bien tenu et positionné, pas d’éventail qui pendouille, triste, en oreille de cocker…

Connaitre l’enchainement des techniques n’est pas une fin, c’est un début, une base de travail.

 

 

 

 

 

 

 

Il en va de même en Qi Gong, où si l’on veut espérer des effets, on se doit de respecter les règles. Savoir si le mouvement se fait en tension ou en relâché, si l’angle, l’amplitude sont corrects.

 

Patience n’est pas synonyme d’ennui et rigueur ne signifie pas austérité.

Patience et rigueur font toujours partie des bagages, car la route est longue mais agréable : plus on avance, mieux on comprend et plus on découvre, plus on sent qu’il y a encore à découvrir… C’est un cheminement bienfaisant au physique comme au mental et pour une fois, rien ne presse, on a le droit de prendre son temps ! Alors, profitons-en !!!

 

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 09:56

 

 

Les premiers jeux ont eu lieu en Belgique, à Mons, il y a deux ans déjà. Le but de ces jeux est de créer un point de rencontres et d’échanges autour du Qi Gong. L’initiative a été prise conjointement par la Fédération belge de Qi Gong santé et la Fédération chinoise de Qi Gong santé.

 

 

 

Si on a choisi d’appeler cet évènement « Jeux » et non pas tournoi ou compétition, c’est simplement pour indiquer au mieux l’état d’esprit qui anime la majorité des pratiquants : le Qi Gong est un « sport pour tous », et ces jeux doivent nous donner la possibilité de rencontrer d’autres pratiquants d’autres pays autour d’une même pratique, d’une même passion , indépendamment de l’âge ou des capacités physiques…

Plus de photos sur les Jeux en Belgique :

http://www.befengshui.com

 

Cette année, ces Jeux européens auront lieu à Rouen, tout près donc (pour nous…)

Ces 2èmes Jeux viendront clore une semaine pendant laquelle la délégation chinoise propose des stages sur certaines formes de Qi Gong Santé.

Il y aura des épreuves individuelles et aussi des épreuves en groupe. Les formes doivent être exécutées en musique… ce qui n’est pas toujours évident… mais bien agréable !

Bien sûr le contexte est différent de la pratique d’une forme tout seul tranquille au fond de votre jardin… Mais il est intéressant de pouvoir communiquer avec d’autres, échanger des idées et des expériences. Et puis, pour ceux qui travaillent en groupe, les entrainements sont toujours très enrichissants, on y découvre bien des choses sur soi, sur les techniques… et ce que l’on vise, c’est bien de montrer quelque chose de « beau » et non pas quelque chose de parfait (cela existe-t-il ?)…

 

 

 

Partager cet article

Repost0
11 juin 2016 6 11 /06 /juin /2016 14:48

 

Vu de l’extérieur, c’est simple : on parle DU Qi Gong –monobloc- et tout va bien…

Mais… ce serait bien trop simple et ennuyeux ! Il vaut mieux parler DES Qi Gong. Car il y a de très nombreuses écoles, certaines étant reconnues par l’État chinois, d’autres pas ; certaines regroupant des milliers de pratiquants, d’autres plus confidentielles… Bref…

 

On pourrait s’y perdre un peu dans ce vaste monde du Qi Gong… Et lorsqu’on entend parler de Qi Gong « santé », on reste perplexe : le Qi Gong ne peut s’envisager que dans ce cadre, alors pourquoi spécifier « santé » ? Y aurait-il un Qi Gong qui rendrait malade ??? je plaisante !!!

… En réalité, on fait allusion dans ce cas aux formes crées par une association qui s’appelle « Association chinoise de Qi Gong santé ».

Mais… C’est quoi au juste ?

 

NB : En ce qui nous concerne, les formes que nous pratiquons sont issues soit des formes crées par l’Association chinoise de Qi Gong santé, soit des formes crées par Maitre Zhang Guan De (école Dao Yin Yang Sheng Gong).

Alors…

 

Stage avec la délégation chinoise à Rouen 2014

 

L'ASSOCIATION CHINOISE DE QI GONG SANTÉ :

 

A la fin des années quarante et au début des années cinquante, le gouvernement chinois a manifesté  pour la première fois le souhait d’intégrer les différents Qi Gong dans un système cohérent établi sur des bases scientifiques.

En 1949, Liu Guizhen décide d'attribuer le nom de Qi Gong à toutes les pratiques dont le but est de préserver et prolonger la vie  et qui se fondent sur le Dao Yin et d’autres traditions philosophiques semblables.

 

L’Association Nationale de Qi Gong santé de Chine issue de l’Association Chinoise de Wushu, a finalement gagné son indépendance en 2001, année de sa fondation sous l’égide du ministère des Sports chinois. Elle compte plusieurs départements, dont le service promotion du Qi Gong à l’étranger et surtout celui de la recherche avec la communauté scientifique internationale.

 

 

 Avec le concours d’experts de styles divers et de scientifiques venus des universités et des hôpitaux, qui souvent en Chine disposent d’un service de consultation de Qi Gong,  elle a pour mission  de développer le Qi Gong, de promouvoir la « quintessence » du Qi Gong parmi le millier de méthodes recensées.

Car rien n’est simple et si un pratiquant vous dit : « J’ai appris les 5 animaux ! », il n’est pas sûr que «  vos » animaux à vous soient les mêmes que les siens… De la même façon, il y a de nombreuses versions des « 8 pièces de brocart » ou des « exercices des paysans »…

 

Par la même occasion, cette association a cherché à éviter les dérives sectaires et mystiques qui altèrent parfois l’image du Qi Gong. Sa démarche est que chacun prenne soin de sa santé en réalisant des exercices à la portée de tous et qui peuvent s’adapter à chacun.

 


asie-energetique.com

 

Le fruit de ce travail a été la création de nouveaux enchaînements et de la musique qui les accompagne. Des groupes d’experts de cette association parcourent régulièrement plus d’une trentaine de pays dans le monde, dont la France, pour y enseigner ces nouvelles formes reprises des plus anciens Qi Gong de Chine.

Nombreux sont ceux qui voient d’un mauvais œil « l’uniformisation » d’enchainements, certains y voient une attaque à la diversité des formes traditionnelles… Mais, bon… personne n’est obligé d’apprendre ces formes après tout… Chacun peut choisir selon ses goûts ou convictions.

Et l’essentiel reste que nous pratiquons tous dans le même but : préserver notre santé et l’améliorer si possible…

 

Un des points positifs de la chose est que l’on peut se retrouver autour de ces formes lors de rencontres ou de démonstrations et que peu importe d’où l’on vient, de Chine, de France ou d’ailleurs, du Sud ou du Nord, on peut –ensemble- exécuter l’enchainement… et… c’est bien plaisant !

Dans un premier temps, en 2003, il y avait quatre méthodes:

Ba Duan Jin 八段錦  (Les huit pièces de brocart),
Yì Jīn Jīng 易筋经 (La méthode de renforcement des tendons et des muscles appelée souvent « Exercices des Paysans »),
Liu Zi Jue 六字訣 (La forme des 6 sons),
Wu Qin Xi 五禽戲  (Le jeu des 5 animaux).

En 2010, cinq autres formes ont été reconnues et adoptées:

Tai Ji Yang Sheng Zhang 太极养生杖  (le grand bâton Tai Ji pour nourrir la vie),
Shi Er Duan Jin 十二段锦   (Les douze pièces de  brocart),
Mawangdui Daoyin 马王堆导引术  (le Dao Yin de Mawangdui),
Da Wu 大舞  (La grande danse),
Dao Yin Yang Sheng Gong Shi Er Fa 导引养生功十二法  (Les 12 mouvements Dao Yin pour nourrir la vie).

« Dao Yin Yang Sheng Gong Shi Er Fa », est l'un des nombreux enchaînements créés par Maître Zhang Guan De, fondateur de l'école « Dao Yin Yang Sheng Gong »….

 

Voilà, pour y voir un peu plus clair….

Suite…. Au prochain épisode !

QI GONG: « SANTÉ »… OR NOT SANTÉ

Partager cet article

Repost0

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: fengyulong1@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.