Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 septembre 2019 6 14 /09 /septembre /2019 14:36

 

Nous travaillons sur l’enchainement « Rate 2 » de Maitre Zhang Guang De, il peut être utile d’avoir une petite idée  de cet organe précieux !

La rate a pour nom chinois Pí  . Elle est Yin. Elle est associée à l’estomac qui est Yang. Le méridien de la rate compte 21 points (le malheureux poumon avec ses 11 points fait pâle figure !). Il commence à l’extrémité du gros orteil et remonte le long du bord interne du pied jusqu’à la malléole interne. Ensuite il  monte sur le bord postérieur du tibia, longe le genou et la cuisse et pénètre dans l’abdomen.

 Il gagne la rate et l’estomac, traverse le diaphragme, atteint l’œsophage et se termine au centre de la langue. . L'énergie de la rate circule dans un méridien du même nom qui possède 2 branches internes dont une qui relie rate-estomac-cœur et une qui relie le dernier point du méridien à la base de la langue. Le pancréas est rattaché à la  fonction de la rate.

http://lecoindushiatsu.unblog.fr/

 

  Selon la théorie des 5 éléments, la Rate est associée à la Terre, à l’intersaison et à la couleur jaune.

Mais, elle est où ?

 Nous avons souvent un peu de mal à situer ce qui se trouve dans notre corps… Alors, la rate, elle est là !

 

https://www.allodocteurs.fr/

Transformer, transporter et distribuer…

 La rate transforme, transporte et distribue les nutriments, elle extrait le Qi de la nourriture et contrôle  le sang. Elle contrôle le tri entre « pur » et « trouble » : ce qui est utile et pur  remonte, ce qui n’est plus utile et trouble  descend.

Voici quelques points important à prendre en compte pour aider notre rate à assurer ses fonctions. Petit Dragon ne va pas rentrer dans les détails, mais simplement ouvrir quelques pistes et montrer que nos habitudes alimentaires « occidentales » ne sont pas toujours des meilleures…

L’humidité :

La rate n’aime pas l’excès d’humidité, qu’elle soit externe (climat) ou interne (l’énergie de la rate est à la base du  « feu digestif », il ne faut donc pas trop d’humidité pour ne pas affaiblir ce feu.) Il vaut donc mieux manger des aliments cuits plutôt que cru, car les crudités demandent plus de travail à l’organisme : l’estomac va devoir « cuire » et chauffer ce qui arrive pour que le corps puisse assimiler les aliments. Le cru est bénéfique seulement si votre digestion est au top !

 Ainsi, il peut être bienvenu, si vous êtes obligé de prendre un repas complètement froid, de boire au moins un peu de chaud pour aider la digestion. Plus vous apporterez de  chaleur à votre rate, moins elle devra  se dépenser  pour digérer votre repas. Bien sûr, toutes ces opérations seront facilitées si on mange en quantité raisonnable et en mâchant bien (pas de gros burger sur le pouce en 2 minutes chrono).

 Il faut éviter les boissons glacées, boire plutôt en fin de repas, et chaud, c’est encore mieux. De manière générale, il faut boire modérément car cela fatigue la vessie et le rein.

L’humidité est un concept curieux pour nous : on ne parle pas uniquement des liquides qui apportent de l’humidité, mais aussi de certains aliments qui sont « humidifiants » (blé, seigle, avoine par exemple…)

Notre petit déjeuner typique est très humidifiant : beaucoup de sucre (en morceaux, en confitures…) de blé (pain) de gras (beurre, lait, yaourt, difficiles à digérer)  sans parler des viennoiseries qui cumulent le sucre, le blé et le gras (c’est la fête !)…

Le jus de fruit (surtout s’il sort du frigo en plus) est très humidifiant car acide, quant au célèbre café au lait… il est trrrrès lourd à digérer ! Alors, comment faire ? Ne rien manger n’est en tout cas pas la solution !!!

 Mais si votre système digestif « rame »… il faudra peut-être aménager un peu… une bonne bouillie de riz ?

 

https://i.ytimg.com

« C’est de la bouillie de riz ! De la bouillie de riz qui te sourit »*

(Proverbe très chinois signé Mushu !)

* Mulan... à voir et à revoir!

Quelques autres  principes pour aider notre rate :

Manger dans le calme et à heures régulières, privilégier les aliments de nature neutre et de saveur douce et  pour éliminer l’humidité plus particulièrement,  favoriser les aliments de saveur insipide (maïs,  haricot azuki, l’algue…) ainsi que les aliments de saveur amère (pissenlit, l’asperge, l’endive…), enfin, Un peu de gingembre frais réchauffera  en douceur et permettra une meilleure digestion en faisant mieux « circuler », quand l’humidité stagne.

La rate aime le sucré, le doux, mais comme toujours il faut être

raisonnable…

Et… dans la tête :

La rate n’aime pas que l’on réfléchisse trop, la rumination en boucle, le surmenage intellectuel la blesse !

 Oublier le « tout contrôle »  et opter pour la relaxation, la méditation, le lâcher prise. Prenez du recul… et méditez en faisant la cuisine avec de bons produits frais, de saison et adaptés à votre organisme… Prenez soin de vous !

PS : on dirait une pub !!! Mais, vous le valez bien !

Partager cet article

Repost0
24 juillet 2019 3 24 /07 /juillet /2019 13:08
PHOTO XIAO LONG

 

Je sais, vous l'attendiez tous (enfin presque?) depuis longtemps... voici les noms de la forme rate 2  de Maitre Zhang Guang De! Mais, vous êtes grands maitres "es patience"...

Il faut avouer que publier cette liste demande quelques recherches... car nous avons souvent la traduction en français, parfois le pinyin, mais... sans les tons*- sinon, ce ne serait pas drôle! et parfois les caractères chinois... évidemment pas sur des documents informatisés...

*Si les tons du pinyin sont problématiques pour nous, rassurez-vous, ils le sont aussi pour les Chinois, qui pour les trouver, le plus souvent , prononcent le terme...

 

Mais là...

... Vous n'avez donc plus aucune excuse...

 

和胃健脾功

Hé wèi jiàn pígōng 2

Harmoniser la Rate, renforcer l’Estomac / Rate 2

 

  1. Hǎi nà   bǎi chuān 

La mer reçoit les 100 rivières

纳百川

 

  1. Shén  lù yíng xiáng 

Le cerf immortel accueille le bonheur

神鹿迎祥

 

  1. Bái  hǔ  jià   liáng 

Le tigre blanc soutient la poutre

白虎架梁

 

  1.  yǎng tài hé 

Nourrir Tai He en douceur

颐养太和

 

  1. Hè   tóng chūn

Grue et cerf ensemble au printemps

鹿同春

 

  1. Sān yáng kāi tài

Ouvrir paisiblement San Yang

三阳开泰

 

  1. Jīn  chuí  kòu shū  

Le marteau d’or frappe le point Shu

锤叩输

 

  1. Fèng huáng lái  yì

Le phénix marche avec grâce

凤凰来奕

 

PHOTO XIAO LONG

 

Comme toujours, ces noms sont téléchargeables directement sur le site:

https://www.taijiqigongevreux.com/t%C3%A9l%C3%A9chargements/en-qi-gong/

... ou bien, vous faites une belle page de calligraphie et vous recopiez ces doux noms dans un beau cahier!

Partager cet article

Repost0
17 juillet 2019 3 17 /07 /juillet /2019 16:05

Bon, c'est vrai... c'est les vacances... mais justement, vous allez avoir le temps d'apprendre tranquillement et par cœur les noms de la forme que nous avons commencé à étudier cette année...

(Attention! interro à la rentrée!!!)

 

Je vous rappelle que ces noms - ainsi que ceux d'autres enchainements sont  sur le site et téléchargeable...

 

https://www.taijiqigongevreux.com

 

 

TAI JI BANG 2

    Tài Jí Bàng Dì èr Tào

 

 

1.Qīng Zhōu Dàng Yáng

     轻舟荡洋

La frêle embarcation oscille sur l’océan.

 

2.Sān Zhé Qī Gōng

        三折攲肱

   Par trois fois plier et déplier l’humérus à l’oblique

(Par trois fois  casser le bras).

 

3.Nán Yào Běi Yīng

    

        Busard du Sud, aigle du Nord.

 

4.Yáng Fān Yuǎn Háng

        远航

  Hisser la voile et naviguer au loin.

 

5.Gōng Shēn Shū Dǎn

   

  Se pencher pour faire circuler la bile.

 

6.Kǒng Què ài Wěi

  孔雀

       Le paon aime faire la roue.

 

7.Hè Lì Jī Qún

      鹤立 鸡群

       La Grue se dresse au milieu des poules.

 

8.ān Bù Dàn Chē

     

Aller paisiblement  et craindre un véhicule.

 

 

Partager cet article

Repost0
2 mars 2019 6 02 /03 /mars /2019 15:08

 

Maitre Zhang Guan de et Wakalin

 

Le Dao Yin Yang Shen Gong est une pratique très particulière. Et nous pouvons nous poser la question de savoir si cette pratique se rapproche plus du Qi Gong ou du Tai Ji Quan, en particulier pour les formes en armes… le plus souvent, on vous dit que le Qi Gong n’est pas martial mais énergétique et que le Tai Ji Quan est martial et pas énergétique… C’est une façon de faire une réponse rapide, mais cela ne signifie pas que cette réponse soit satisfaisante.

 

Le Tai Ji Quan classique à une dimension martiale forte. Nous sommes dans l’attaque/défense. On peut partir du principe que c’est cette dimension martiale qui prime, l’action se ferait de l’intérieur vers l’extérieur. Cependant, l’aspect martial de cette discipline n’est pas unique.

L’aspect énergétique est bien présent.

De la même façon, on ne peut affirmer que le Qi Gong soit purement énergétique : que faire alors de ces moines qui après un gros travail de concentration se frappent la tête avec une plaque de métal.... :) N’oublions pas que dans le Yin Yang les poissons ont des yeux : le poisson noir montre son œil blanc et le poisson blanc son œil noir. Si tout est transformation, on ne peut trancher nettement et décider que tout est noir ou bien que tout est blanc.

 

Le Yang Sheng Tai Ji ressemble, vu de l’extérieur au Tai Ji Quan, que nous connaissons, mais il a son propre caractère. L’idée fondamentale des enchaînements est le Yang Sheng, c’est-à-dire « le nourrir la vie ». Ainsi, même les formes exécutées avec une arme, un sabre, une épée, un éventail, sont des formes qui se rapprocheraient pour nous presque plus du Qi Gong que nous connaissons que  du Tai Ji Quan tel que nous le connaissons pas les formes de style Yang que nous pratiquons.

 

Pour Maitre Zhang Jian, Maitre Zhang Guang De,  le Tai Ji Quan est plus « mou » (Petit Dragon fronce le nez un peu lorsqu’il entend Wakalin décrire le pratiquant de Tai Ji Quan, poitrine fermée et molasson…), le Yang Sheng Tai Ji travaille sur l’extrême tension et le relâché.

 Maitre Zhang Jian insiste sur les différences entre le Dao Yin Yang Sheng Gong et le Tai Ji Quan ou le Qi Gong classique (entendez, Qi Gong santé).

Le DYYSG est un Dao Yin GONG, dit-il : c’est dans le mouvement que l’on recherche le calme. Pour lui le Qi Gong classique part du calme et va vers le mouvement, il y a un côté méditatif, statique au départ. On est dans la détente, le calme à 100%. Le Dao Yin GONG nous permet d’atteindre calme par la pratique.

Le DYYSG demande de la force (Yong Li) qui alterne avec la détente (Fan Song), une détente concentrée (Yi Nian).

Le travail est l’idée maîtresse, ce n’est qu’en travaillant que l’on peut améliorer l’état de notre corps et de notre esprit. Nous devons faire un effort.

Cette idée d’effort peut nous sembler étrange, car on nous présente ces disciplines comme une relaxation permanente. Mais que serait la détente s’il n’y avait pas de travail ?

On voit dans ces explications la volonté de démarquer cette école particulière, qui pour Xiao Long est comme un point d’équilibre entre Tai Ji Quan et Qi Gong, l'accord parfait.

On peut se demander si, comme dans bien d’autres domaines, nous ne sommes pas tout simplement tentés de mettre des choses dans des cases bien définies, comme si aucun échange n’était possible, alors que le contour de ces cases n’est pas linéaire et ne peut pas l'être.

 

Lors d’un entretien, le Petit Dragon avait posé la question à Maître Zhang Guang De de savoir si les méthodes avec armes ou de paume (Zhang 1 ou 2 ou 3) qu’il avait créée étaient des Qi Gong ?

Et sa réponse avait laissé le Petit Dragon bien méditatif : « Tout dépend de l’état d’esprit lors de la pratique. »

Voilà qui ouvrent de nouveaux horizons et nous fait comprendre que les frontières, c’est nous qui les élevons. Sans doute sont-elles beaucoup plus perméables qu’on ne pourrait l’imaginer.

 

Dans les enchaînements, nous retrouvons bien des points communs avec les techniques que nous utilisons dans notre pratique habituelle de style Yang. Certaines positions pourtant, sont très spécifiques. Ce sont en général des positions assez difficiles, pensées pour renforcer le corps.

Par exemple, la position racine qui permet de renforcer les jambes tout en travaillant sur de nombreux points (sur Yong Quan, sur les points Jing et les points Yuan des membres inférieurs…)

De même, nous retrouvons plus fréquemment que dans nos enchaînements habituels, la position du cavalier (qui devrait se faire avec les genoux et les pieds bien parallèles et le dos bien vertical). C’est le coccyx qui descend vers le sol comme pour s’asseoir pour bien stimuler les jambes.

 

    Ces positions sont loin d’être confortables… mais, ce n’est pas le but. Si vous cherchez le confort... prenez une chaise longue ;)

Certains mouvements sont très caractéristiques et pourraient se résumer en un mot : la vrille.

 Les avant-bras ou les bras tournaient vrille permettent de stimuler les points Jing et les points Yuan des membres supérieurs tout en stimulant la circulation du sang et travailler la souplesse des articulations. Tourner augmente l’amplitude du mouvement et la force déployée augmente par la torsion, le travail est plus complet, plus profond.

On parle d’essorage et l’image est très parlante.

C’est comme si notre corps et nos membres étaient un linge mouillé dont on voudrait faire sortir l’eau en le tordant. C’est ce travail en souplesse, dans la continuité qui nourrit le corps et calme l’esprit. En cela, cette pratique s’oppose au « sports » qui plus raides, plus extrêmes, peuvent nuire au corps.

 

Les mouvements de torsion du buste sont fréquents, de même que les mouvements d’extension en arrière ou ceux où l’on se penche vers l’avant pour stimuler la circulation dans Ren Mai et Du Mai et faire communiquer Ming Men et Shen Que afin que s’harmonise Yin et Yang et pour produire de l’énergie, pour nourrir Yuan Qi.

 Le travail est partout, pour cette raison, on garde les genoux serrés, les pieds collés quand ils sont joints pour garder l’énergie dans le centre. Pour cette raison aussi, les pieds ne sont jamais tournés vers l’extérieur, ils sont toujours parallèles dans les positions pieds écartés. De plus, on stimule les points sur les méridiens qui passent à l’intérieur des genoux et des jambes.

 

On comprend pourquoi  la méthode du professeur ZHANG Guang De est répandue en Chine et dans le monde.  La méthode repose sur les mouvements traditionnels du Dao Yin (conduire l’énergie par le mouvement), élaborés et assemblés selon les règles de la médecine traditionnelle chinoise. Par son travail, chaque individu peut améliorer sa situation physique et mentale.

 

Il ne nous reste plus qu’à nous mettre au boulot !

Bon courage !

 

Partager cet article

Repost0
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 17:17

 

Le Petit Dragon n’a pas pris sa plume depuis un moment… On aurait pu croire que Xiao Long était en vacances à se dorer les écailles, les oreilles à l’abri d’un canotier, mais pas du tout !

Il alimentait ses neurones et participait à un stage…

Comme chaque année Maitre ZHANG Jian (photo) proposait un stage sur certaines formes de Dao Yin Yang Sheng Gong. Rappelons que Maitre ZHANG Jian est le neveu de Maitre Zhang Guan De (créateur de l’École) qui vient de fêter ses 87 printemps le mois dernier - et qui - on le comprend bien, ne se déplace plus à l’étranger.

 

 

L’association Kunming de Biarritz accueille Me Zhang deux fois dans l’année et si le DYYSG est votre tasse de thé, et que vos pas (pneus) vous mènent dans cette région, profitez de cette occasion ! Et Xiao Long espère bien que Me Zhang (Wakalin) reviendra encore de nombreuses fois en France...

Xiao Long ne va pas tout vous raconter… d’ailleurs, il nage encore au milieu des notes qu’il a prises et doit y mettre un peu d’ordre… Mais cependant il va vous livrer l’idée directrice de ces quelques jours de … labeur : pratiquer lentement !

Me Zhang a beaucoup insisté sur cette lenteur dans la pratique et il faut l’admettre, portés par la musique ou par l’enthousiasme ou par automatisme (ooouh ! ce n’est pas bien ça !!!), nous avons tendance naturellement à nous emballer un peu…

Or la lenteur est un atout, elle permet à l’énergie de circuler tranquillement, elle permet d’harmoniser le mouvement, la respiration et l’esprit… Bref, que du bénéf !!!

 

Aaaalooors…n’aaalleez paaas troooop vite !

 

Partager cet article

Repost0
18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 14:42

 

Nous avons parlé déjà des 12 méthodes, « Dao Yin Yang Sheng Gong Shi Er Fa ». Cet enchainement, enseigné par les représentants de l’Association chinoise de Qi Gong santé est l'un des nombreux enchaînements créés par Maître Zhang Guan De, fondateur de l'école « Dao Yin Yang Sheng Gong ».

Xiao Long est un fan ! (et n’est absolument pas impartial lorsqu’il affirme que ce sont les plus beaux mouvements de Qi Gong qu’il connaisse…)

 

Nous trouvons là deux termes que l’on entend souvent- parfois un peu à n’importe quelle sauce d’ailleurs : « Dao Yin » et « Yang Sheng ».

Il y a les principes généraux de « Dao Yin » et de « Yang Sheng »), mais réunis, c’est aussi le nom d’une école de pratique (Dao Yin Yang Sheng Gong)…

 

Dǎo Yǐn : « ancêtre » du Qi Gong…

 

Dǎo Yǐn导引 signifie « guidage et étirement ». C'est une forme de gymnastique douce chinoise pratiquée dès l’antiquité. Les premières références du Dǎo Yǐn se retrouvent dans des textes de 400 av. JC. " Dǎo" signifie "diriger", au sens de "conduire l'esprit, la respiration et les mouvements", selon des principes précis : esprit calme, respiration profonde et régulière, mouvements justes et fluides.
"Yǐn " signifie tirer, guider, dans le sens d'effacer les tensions du corps et de  l'esprit.
Peuvent y être associés des exercices respiratoires (tǔ nà /吐纳) , des exercices de concentration mentale (cún sī 存思),  et une technique d’acupression (diǎn xué 点穴).

L'un des précurseurs du Qi Gong actuel et l’une des nombreuses pratiques visant à préserver ou à rétablir la santé était appelé  Tǎo yǐn ou dǎoyǐn.

 

La petite histoire :

 

La légende attribue l’invention du Dǎo Yǐn à deux Immortels de l’antiquité Chì Sōng Zǐ (赤松子) et Wáng Zǐ Qiáo (王子乔). Il est particulièrement lié à la culture taoïste, même s'il est aussi adopté par des moines bouddhistes.

Selon le principe taoïste, sa pratique harmonise l'homme avec le ciel et la nature et lui assure la longévité (on peut toujours essayer, il n'y a rien à perdre et… beaucoup à gagner...).

 

  le moine Jiànzhēn

 

Une grande variété de formes et de pratiques apparaissent au fil du temps: il y a par exemple, la gymnastique respiratoire inventée par le moine Jiànzhēn  (dyn. Tang), le Dǎo Yǐn du moine Guǎngdù (dyn. Song), la série des « huit pièces de brocart » (bāduànjǐn 八段锦) attribuée par la légende aux généraux  Zhong Li Quan des Han ou Yue Fei des Song, et la  « Méthode Dǎo Yǐn des personnes âgées » (lǎorén dǎoyǐn fǎ) créé par Cáo Tíngdòng (dyn. Qing.)


 Général Yue Fei

Le  Dǎo Yǐn est mentionné dans le Huang Di Nei Jing, célèbre traité fondateur de la médecine chinoise traditionnelle, comme une bonne méthode pour prévenir, soigner et guérir différentes pathologies.

 

La pratique :

 

Le Dǎo Yǐn suit quelques règles et est pratiqué de préférence en intérieur, isolé du sol par une natte, dans une pièce ni trop vaste ni trop exigüe et de luminosité moyenne, pour préserver l’équilibre Yin/Yang. À ce sujet- et de façon logique- pour être « confortable, on évite les « excès » : le froid et l’humidité, la chaleur, le vent… On évite donc de pratiquer les pieds nus sur la falaise balayée par les rafales même si on a un tempérament « romantique » à la Chateaubriand… On évite aussi le cagnard méridional au zénith qui vous fait dégouliner de sueur à la moindre pensée… rien que de très raisonnable en somme pour que le corps et l’esprit soient à l’aise et économisent l’énergie.

 

Le moment de la journée et la direction à laquelle fait face le pratiquant doivent correspondre à l’élément de la partie souffrante selon la médecine chinoise.

 Pour Tao Hong Jing, les exercices se font idéalement  entre une heure et onze heures du matin, période où le souffle  (qi) est à son apogée. 

Ces principes ne sont plus guère appliqués. Nous sommes plus loin de la médecine chinoise que nos amis…chinois…

Comme souvent, tout est très "codifié" et correspond à une logique interne. La pratique corporelle qui en découle est poétique et ludique, alliant à la fois symbolisme des noms donnés aux mouvements et bonne  connaissance des trajets des méridiens (au moins les principaux) et de certains points clés.

 

 

 

Tête légère, épaules relâchées (rien de bien neuf en cela!), pieds stables ancrés dans le sol, orienté vers l'attention, une sorte de concentration flottante, plus que vers l'effort, on cherche à mettre le corps en mouvement, avec calme, précision et fluidité, afin d'effectuer un travail qui apporte souplesse et détente, tout en développant ses facultés de concentration et de gestion du stress.

 

 Yǎng Shēng : prendre soin de soi


Yǎng Shēng ( 养生) est le "nourrir la vie". Cette expression devient très à la mode et il existe aujourd’hui de nombreuses pratiques qui portent ce nom.  

Restons vigilants tout de même… et raisonnables, lorsqu’on vous parle de « guérir » tous vos maux !

Préserver sa santé, c’est prévenir, adopter une bonne hygiène de vie, apprendre à se connaitre, à respirer, à prendre soin de soi en renforçant le physique, en calmant l’esprit… et adopter une attitude simple et logique (si, si… c’est faisable !).  

Doser le repos et l’activité -selon les saisons –dans la mesure du possible ! Harmoniser ses émotions (ne plus se fâcher tout rouge !) … En diététique, respecter la nature, les saisons, les besoins et la satisfaction (et non, on ne s’empiffre pas de fraise en décembre… ou on a tout faux !  On se mitonne des petits plats avec des produits naturels (enfin, les plus naturels possibles –je ne sais pas si les poissons panés carrés avec des yeux dans les coins en font partie..)

 

.

 

 

Le Dao Yin Yang Sheng Gong  : une école

 導引養生功


Maître Zhang Guan De (张广德) est le fondateur en 1974 du système de Qi Gong «Dao Yin Yang Sheng Gong » (導引養生功) (DYYSG) qui est reconnu en Chine à la fois par les Ministères des Sports et de la Santé et par la Fédération Internationale de Wushu et la Chinese Health Qigong Association.

Cette méthode est enseignée dans les universités de médecine chinoise traditionnelle et diffusé dans plus de cinquante pays dans le monde.

 

 

Maître Zhang Guan De est né en 1932 à Thangshan dans la province du Hebei. Dans sa jeunesse, il a pratiqué avec succès les arts martiaux chinois, il a étudié à l’Institut du Wushu, à l’Université des Sports de Pékin en 1955. Quelques années plus tard, en 1963, il y est nommé Professeur.

Au milieu de sa carrière, à la fin de la révolution culturelle chinoise, tombé gravement malade, il utilisa son expérience de Wushu alliée à sa connaissance de la médecine chinoise traditionnelle pour créer ce qui devait devenir le Dao Yin Yang Sheng Gong.

Au début, trop faible pour une pratique intensive, il a développé des exercices qui pouvaient se faire en position allongée : ce furent huit exercices pour traiter sa tuberculose qui constituèrent par la suite la base de la  « série des 49 mouvements pour stimuler le Qi dans les méridiens ». En recouvrant peu à peu ses forces, il créa de nombreuses séries qui peuvent se faire assis ou debout, selon les possibilités du pratiquant. Il les compléta par les formes du Yang Sheng Tai Ji qui se pratiquent à mains nues, au bang (petit bâton), à l’éventail, à l’épée ou au sabre.


Il a obtenu le second prix national de la recherche scientifique en 1992, avant de devenir Président du groupe de recherche du Dao Yin Yang Sheng Gong et Vice-Président de l’Association Chinoise de Recherche en Wushu.
Il a obtenu en 1998 le huitième Duan de Wushu chinois, et le titre de Grand maître des Arts martiaux. Par la suite, élevé au rang de trésor vivant de la Chine, il devient neuvième dan de Wushu. Malgré son grand âge il est, aujourd’hui encore, sollicité par le ministère chinois de la santé afin de créer de nouveaux enchaînements pour l’amélioration de la santé publique.
 

 

Depuis 2011, il a chargé son neveu Zhang Jian de diffuser le Dao Yin Yang Sheng Gong en Europe et plus particulièrement en France. 

Zhang Jian, qui est né en 1976 dans la ville de Feng Run, dans la province du Hebei, en Chine, et qui vit actuellement à Singapour, est diplômé de l'université d'éducation physique de Pékin. Après avoir étudié le Wushu, il commença son étude du Dao Yin Yang Sheng Gong en septembre 1993 auprès de son oncle, devint son assistant et pendant dix ans, il l’accompagna dans le monde entier afin de faire découvrir sa méthode.


Grands principes à connaitre pour mieux profiter de la pratique:


* Le Yin et le Yang.
* Les Wu Xing (les cinq agents) : Terre, Métal, Eau, Bois, Feu.
* Les douze méridiens principaux.


 Les « clés » de la longévité :


Concentrer l'esprit-cœur ;

Régulariser la respiration ;

Guider et harmoniser l'énergie ;

Assouplir le corps.

 

 

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 13:48

Distance de sécurité…

 

Dans la Chine ancienne, le salut à distance représentait une sécurité : ne sachant pas toujours à qui l’on a à faire, la prudence était de mise. Pour peu que votre interlocuteur connaisse  quelques techniques de Qin-na-shu (l'art des saisies et des clefs), se laisser saisir la main aurait pu s’avérer aventureux ! Donc, pas de « shake hands »…

C'est ainsi que le salut à distance était à la fois un signe de politesse et la meilleure façon de prévenir une mauvaise intention.

 

Le salut est aujourd'hui un signe rituel qui permet à tous les pratiquants d’une même discipline de se reconnaître comme faisant partie d'une même famille, d’une même école. Les saluts peuvent varier d’une école à une autre. Ils sont toujours symboliques !

MAITRE ZHANG GUAN DE

MAITRE ZHANG GUAN DE

Notre salut :

La  main gauche est posée sur la zone Dan Tian, pendant que la main droite est levée, ouverte devant soi, doigts vers le ciel.

Pourquoi ?

La main sur la zone Dan Tian s’explique aisément. Là  est l’énergie. C’est d’ici qu’elle part et c’est ici qu’elle reviendra. Le Dan Tian est notre centre énergétique et notre centre de gravité. Ce geste signifie aussi que l’on prend soin de soi et de sa santé, que l’on sera bienveillant pour soi et envers les autres.

 

L’autre main salue comme le font les moines Shaolin, et

Maître Zhang Guan De donnait, il y a quelques années, l’explication suivante :

 

Un jour, un moine venu d'Inde  arrive à Shaolin comme missionnaire du bouddhisme. Il est un grand maître. Un bonze voulut devenir son élève, mais le maître n'était pas sûr de la sincérité de l'élève.

Un jour, donc, 53 ans après Jésus Christ, le 9e jour du dernier mois, il faisait très froid et il y avait une tempête de neige. La neige tombe abondamment, il fait froid, mais le jeune bonze reste immobile. Le maître demande alors au jeune bonze ce qu'il fait ici.

"Prenez-moi comme élève, maître".

Et le maître répondit en ces termes:

"Si vous voulez avoir la méthode authentique, il faudrait que la neige soit rouge, mais la neige est blanche !".

En entendant ces mots, l'élève se coupe le bras et la neige devient rouge sang.

C'est ainsi que, dès lors, à Shaolin, on ne salue plus qu'avec un bras.

 

wikipédia

 

 

La main droite ouverte, présentée seule devant soi, semble rendre hommage à Huike (le jeune bonze de l’histoire), premier disciple de Bodhidharma (le maitre cette même histoire). Les légendes comme souvent sont nombreuses… Voici ce que l’on « sait » du personnage :

 

 

Qui est HUIKE :

 

Huike (慧可) ou Dazu Huike (大祖慧可) est le deuxième patriarche du Chan (Zen) en Chine. Une variante de son nom en Chine est Sengke (僧可).

C’est en 528 que, doté d’une solide éducation confucianiste et taoïste, il serait allé à la rencontre de Bodhidharma. Huike cherchait un maître « capable de libérer l’élixir de la compassion universelle afin de sauver tous les êtres sensibles » et se serait tranché le bras gauche pour prouver la sincérité de sa démarche et son engagement.

 

HUIKE (wikipédia)

(Même si… selon le Nouveau Recueil de biographies de moines éminents, d’aucuns disent que son bras fut tranché ultérieurement par des brigands, ce qui rend la chose plus prosaïque).

Bodhidharma lui a transmis son enseignement contemplatif, lui confiant les quatre volumes du Soutra de l’Entrée sur l’Ile (Léngjiā ābāduōluó bǎojīng 楞伽阿跋多羅寶經) qu’il jugeait convenable pour délivrer les Chinois !

Voilà donc pour la petite histoire….

Xiao Long vous salue bien !

 

www.icone-gif.com

Partager cet article

Repost0
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 15:54

Les formes que nous pratiquons sont pour l’essentiel des formes de DAO YIN YANG SHENG GONG.(Dao Yin ou Qi Gong/ Yang Sheng ou nourrir la vie/ Gong ou exercices).

D’où viennent-elles ? 

Maître Zhang Guang De (张广德) est connu au plan international. Il représente l’école de Qi Gong qu’il a créée, le « Dao Yin Yang Sheng Gong », 導引養生功,  dans plus de 70 pays et sa méthode est pratiquée par plus de 5 millions de personnes. Ce Qi Gong est encore peu répandu en France et c’est dommage car les exercices proposés sont variés et chacun peut y trouver son bonheur… En Chine, ils sont enseignés dans certaines universités (de médecine ou des sports).

DAO YIN YANG SHENG GONG : MAITRE ZHANG GUAN DE

Maitre Zhang Guang De : qui est-il ?

 

Maitre Zhang Guang De -du nom de « Feiyu »- nom d’usage « Heling Yanren »- est né en mars 1932 (on trouve parfois… 1930…) à Tangshan dans la province de Hebei en Chine. Il commence la pratique du Wushu très tôt et avec succès, il étudiera ensuite à l’université et recevra son diplôme de fin d’étude en 1959. Il sera dès lors assistant dans cette même Université des Sports de Pékin (–Beijing aujourd’hui !). Quelques années plus tard, il  obtient un des premiers postes  exceptionnels de Professeur dans cette discipline à l’Université des Sports de Beijing.

Il fonde et dirige ensuite le Centre de Dao Yin Yang Sheng Gong  au sein de l’Université d’Éducation Physique de Beijing.

Il préside aussi le Comité des Associations Chinoises de Recherche pour l’Enseignement Supérieur ainsi qu’un groupe de recherche sur le Dao Yin Yang Sheng Gong. Il cumule les fonctions et occupe le poste de consultant sur les questions touchant au Qi Gong santé, au Centre Administratif Général d’État Spécialisé dans le Sport.

. En 1998, il fut élevé au Huitième Grade de Wushu par la Fédération Chinoise de Wushu. Dix professeurs uniquement possèdent ce grade dans le monde Maitre Zhang Guang De est donc pratiquant, professeur, formateur et chercheur et il poursuit toujours ses activités malgré son âge avancé.

DAO YIN YANG SHENG GONG : MAITRE ZHANG GUAN DEDAO YIN YANG SHENG GONG : MAITRE ZHANG GUAN DE

D’où vient cette méthode ?

 

C’est la fin de la révolution culturelle, Maitre Zhang Guan De est très malade. Son affection touche de nombreux organes. Hypertension, problèmes digestifs, inflammation hépatique, tuberculose, anémie… Son état est critique et le médecin lui confie que les médicaments seuls ne seront pas suffisants pour le soigner. Il lui conseille alors d’utiliser ses connaissances en Wushu et Tai Ji Quan pour compléter son traitement.

C’est à ce moment qu’il crée un ensemble de mouvements contre la tuberculose, qui sera la base de l’enchainement 49 mouvements. À  cette époque il est alité et ne peut « travailler » qu’allongé. Assidu et patient, il poursuit ses exercices et son état s’améliore : en 1982, il reprend son poste de Professeur et décide de développer sa méthode afin de la proposer aux autres.

 C’est donc sa propre expérience qui est à la base des enchainements qui seront créés. La pratique tient compte des handicaps ou des faiblesses et les exercices peuvent se faire debout ou assis.

 

En associant la philosophie du Yi Jing, la théorie de médecine chinoise  (Zang Fu Jing Luo), la théorie des 5 éléments, Maitre Zhang Guang De a développé le Dao Yin Yang Sheng Gong. Il s’agit d’améliorer la santé des personnes malades et de proposer une prévention. Sont alors apparues  des « ordonnances de 5 minutes » : quelques mouvements simples à exécuter en peu de temps (5minutes comme le nom l’indique) permettent d’améliorer l’état de santé de ceux atteints de certaines maladies chroniques  comme l’hypertension, le diabète…

 

L’idée fondamentale est que l’homme doit retrouver son lien avec la Nature et retrouver le calme pour  préserver sa santé…  en s’accordant le temps de faire des exercices adaptés.

 

PHOTOS: site Association Kunming www.kunming.fr/
PHOTOS: site Association Kunming www.kunming.fr/
PHOTOS: site Association Kunming www.kunming.fr/
PHOTOS: site Association Kunming www.kunming.fr/

PHOTOS: site Association Kunming www.kunming.fr/

La méthode :

 

Le jeu du mouvement et de la concentration qui se porte sur certains points, zones ou méridiens, sont les caractéristiques de cette méthode qui sollicite tout le corps jusqu’aux extrémités des doigts et orteils. Massages, percussions de points, mouvements d’ouverture et de fermeture, spirales, rotations et flexions, étirements, … permettent de relancer la circulation sanguine et énergétique, de réguler Yin et Yang, de les harmoniser. Une position typique est « le vieil arbre enchevêtre ses racines » (je sais, c’est aussi votre préféré !!!)

 

Des enchainements Yang Sheng Tai Ji (Tai Ji pour nourrir la vie), plus dynamique existent aussi, ce qui permet à chacun de trouver « chaussure à son pied ». Chaque enchainement de mouvements est accompagné d’un fondement théorique qu’il est nécessaire de connaitre pour le pratiquer correctement et efficacement.

La méthode est très complète et comprend 5 groupes d’exercices :

Les exercices de base de régulation du corps, du cœur-esprit, de la respiration.

Les méthodes générales qui prennent en compte tous les méridiens (12 mouvements par exemple) ou centrées sur les organes , le point fort est alors mis sur l’organe en question (Rein ou Poumon...)

Les formes Tai Ji à mains nues.

Les formes avec armes (épée, sabre, éventail, double éventail, bâton).

Les formes simplifiées.

Le but est de fortifier la santé, de « nourrir la vie » par l’effort personnel en combinant la concentration (intention : Yi 意), la précision du mouvement (Xing 行) et l’énergie vitale (Qi 气).

 

Le Dao Yin Yang Sheng Gong en Chine :

 

En 1985, l’État chinois a reconnu cette méthode de Qi Gong de santé remarquable et l’a intégrée  dans le programme d’éducation physique officiel. Un de ses enchainements le 12 mouvements ou 12 méthodes (DYYSG Shi Er Fa) a même été intégré aux enseignements du Centre de gestion du Qi Gong pour la santé (organisme officiel – d’état- qui promeut le Qi gong en Chine et à travers le monde).


Maitre Zhang Guang De est un pionnier de la recherche moderne en Qi Gong et l’État chinois  a reconnu l’importance et la valeur de son système : dans certains hôpitaux universitaires, comme dans le Shanxi, cette méthode est appliquée aux malades en complément de leurs traitements, en fonction des diagnostics posés et des capacités de chacun.

En plus de ses activités d’enseignant et de chercheur, Maitre Zhang Guang De voyageait jusqu’à il y a peu dans le monde entier pour faire connaître la théorie du Yang Sheng chinois (« nourrir la vie »).

Un homme simple, accessible et ouvert – apanage des Maitres- dont on reçoit l’enseignement et les conseils avec plaisir et reconnaissance. 广德 (Guan De) peut se traduire « immense bienveillance »… (Guan : vaste/immense/nombreux) et De : vertu/ bienveillance/cœur)… rien de plus juste.

Ne se déplaçant plus à présent, il a désigné son neveu Zhang Jian  pour représenter le DYYSG en Europe.  Maitre Zhang Jian vient régulièrement en France.

Partager cet article

Repost0
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 15:03

Pour répondre à une question posée sur cet enchainement particulier par un pratiquant, voilà un bref article sur le 12 mouvements. Le titre est trompeur : on pourrait croire que chaque mouvement concerne un méridien, puisqu’il y en a 12 aussi !  Ce serait trop facile !!! Et bien non, pas du tout. Beaucoup de choses travaillent en même temps, comme toujours. D’ailleurs les indications que Xiao Long vous donnera dans la suite ne représentent que l’essentiel, les mouvements sont très complets et ont de nombreuses fonctions. Il n’est pas utile de les connaitre toutes, on risquerait de disperser son attention. Il faut juste suivre un fil rouge…

 

Cet enchainement reprend 12 mouvements extraits de formes existantes. C’est un enchainement global fondé sur des étirements pour se relaxer et en même temps stimuler la circulation énergétique dans les 12 méridiens. Son rythme est très lent pour favoriser une meilleure concentration et une meilleure circulation énergétique.

 

Maitre Faye Li YipMaitre Faye Li Yip

Maitre Faye Li Yip

Mouvement 1 : Le souffle originel éveille la vitalité

On fait circuler dans les méridiens des bras, on renforce Cœur et Poumon, on régularise le Triple Réchauffeur. Concentration sur 4VC.

 

Mouvement 2 : Les 2 poissons se suspendent à la pagode

On régule Rate/ Estomac. On se concentre au Dan Tian.

 

Le 12 mouvements : Dao Yin Yang Sheng Gong Shi Er FaLe 12 mouvements : Dao Yin Yang Sheng Gong Shi Er Fa

Mouvement 3 : Le vieux cheval se repose à l’écurie

On favorise Cœur et Poumon et on régule le Triple réchauffeur. La concentration est sur 3P.

 

Mouvement 4 : Tirer à l’arc à 100 pas sur la feuille du cyprès

On tonifie le Rein. On se concentre sur 4VG, Ming Men.

Le 12 mouvements : Dao Yin Yang Sheng Gong Shi Er FaLe 12 mouvements : Dao Yin Yang Sheng Gong Shi Er Fa
Le 12 mouvements : Dao Yin Yang Sheng Gong Shi Er FaLe 12 mouvements : Dao Yin Yang Sheng Gong Shi Er Fa

 Mouvement 5 : Chasser la poussière de ses bottes

Tonification du Rein. Concentration sur Ming Men.

 

Mouvement 6 : Le rhinocéros regarde la lune

On détend la nuque et le dos, on renforce les méridiens Yin/Yang des bras. On tonifie le Rein. La concentration est sur Ming Men.

 

Le 12 mouvements : Dao Yin Yang Sheng Gong Shi Er FaLe 12 mouvements : Dao Yin Yang Sheng Gong Shi Er Fa
Le 12 mouvements : Dao Yin Yang Sheng Gong Shi Er FaLe 12 mouvements : Dao Yin Yang Sheng Gong Shi Er Fa

Mouvement 7 : La fleur de lotus s’ouvre sur l’eau

On fait circuler dans les 12 méridiens. La concentration est sur 9P.

 

Mouvement 8 : Le coq d’or annonce l’aube

On tonifie le Rein. On harmonise l’axe Eau/Feu. Concentration sur Yong Quan, 1R.

Le 12 mouvements : Dao Yin Yang Sheng Gong Shi Er FaLe 12 mouvements : Dao Yin Yang Sheng Gong Shi Er Fa

Mouvement 9 : L’oie sauvage se pose dans le désert

On régule le Maitre Cœur, on se concentre sur Lao Gong 8MC.

La position racine renforce la circulation des méridiens Yin/ Yang des jambes.

 

Mouvement 10 : La grue s’envole vers les nuages

Stimule le Rein, la Rate/Estomac. Favorise le chemin de l’eau.

Le 12 mouvements : Dao Yin Yang Sheng Gong Shi Er FaLe 12 mouvements : Dao Yin Yang Sheng Gong Shi Er Fa

Mouvement 11 : Le phénix vole avec grâce

On travaille sur Vaisseau Conception et Vaisseau Gouverneur. On stimule surtout les points Jing et Yuan des membres supérieurs. On renforce la Rate. On se concentre au Dan Tian.

 

Mouvement 12 : L’énergie retourne à la source

On se concentre sur Guan Yuan, 4VC, on y rassemble l’énergie ; on tire sur Bai Hui 20VG.

Xiao Long vous souhaite une bonne pratique et espère vous avoir un peu éclairé…

Ces images sont extraites d’une vidéo avec Maitre Faye Li Yip . http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=zoNZUEVDGcUCes images sont extraites d’une vidéo avec Maitre Faye Li Yip . http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=zoNZUEVDGcU

Ces images sont extraites d’une vidéo avec Maitre Faye Li Yip . http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=zoNZUEVDGcU

Partager cet article

Repost0
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 11:54

L’échauffement “physique” est une nécessité évidente avant de se mettre à un enchainement. Il n’est cependant pas suffisant, car il faut aussi « échauffer » l’esprit, le mettre en condition pour une meilleure pratique.

Qingong-3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Une sorte de sas de décompression s’avère nécessaire pour apprendre à laisser le monde tourner au dehors et se re-centrer, se reporter au-dedans.

Ces poèmes de Me ZHANG Guan De se récitent systématiquement en préparation puis en ouverture de forme. Nous pouvons quel que soit notre « style » les utiliser ou nous en inspirer pour placer le corps et calmer l’esprit.

 1303203480744_1303203480744_r.jpg

Avant de commencer un enchainement et après s’être convenablement échauffé –bien sûr- on récite d’abord mentalement le poème suivant : 

(En version originale, ou bien juste les sous-titres… au choix !):

 

       BIN BU ZHAN LI

       DEBOUT, PIEDS JOINTS,

 

       SHEN ZHONG ZHENG

        LE CORPS EST DROIT ET CENTRE

       QI SHEN DAN TIAN

        L’ENERGIE EST AU DAN TIAN

        TI FAN SONG

        LE CORPS EST DETENDU, RELACHE

           

         SHE DI SHANG ER

         LA LANGUE APPUYEE EN HAUT

   TONG DU REN

         LA CIRCULATION S’ETABLIT DANS DU(MAI) ET REN (MAI)

        JING SHEN NEI SHOU

        GARDER L’ESSENCE ET L’ESPRIT AU-DEDANS

 

Quelques précisions :

tem-2-13.jpegREN et DU sont les deux vaisseaux conception (Ren Mai) et gouverneur (Du Mai). La langue, en se plaçant en contact avec le palais, permet de les connecter et l’énergie peut alors circuler librement. La communication est établie.

 

Ce poème permet de passer en revue les points importants avant toute pratique. C’est une sorte de rappel pour prendre une position de corps correcte et pour orienter déjà l’esprit vers la concentration.

 

Après cette poésie préparatoire, on récite un secondWudang-Pai.jpg poème. Ce poème d’ouverture donne  la clé de la réussite : un cœur calme, un esprit clair… Un avant-goût de la détente que procurera la pratique.

 

YE LAN REN JING

          LA NUIT TOMBE, SILENCE,

WAN LU PAO

         OUBLIE LES 10.000 SOUCIS DE LA VIE

YI SHOU DAN TIAN

          L’ESPRIT EST AU DANTIAN

FENG QI QIAO

         LES 7 ORIFICES DU VISAGE SONT CLOS

HU XI XU HUAN

          LA RESPIRATION SE CALME

DA QUE QIAO

          LE PONT DE PIES EST DRESSE

SHEN QING RU YAN

          LE CORPS S’ALLEGE ET S’ENVOLE

PIAO YUN XIAO

         COMME L’HIRONDELLE VOLE VERS LES NUAGES

 

Quelques précisions :

Les 10 000 soucis : Il n’y en a pas sans doute 10 000, quoique… Les Chinois utilisent ce nombre pour indiquer la multitude.

mars-2009-estampes-chinoise_500x500.jpg

Les 7 orifices du visage : les 2 yeux, les 2 oreilles, les 2 narines et la bouche sont « clos », on reste à l’intérieur, on ne voit plus l’extérieur, on n’entend plus rien, aucune odeur (!) ne nous dérange, la bouche est fermée. La concentration n’est possible que si l’extérieur ne nous perturbe pas, où que nous soyons, quoiqu’il se passe autour de nous.

Il n’est pas facile tous les jours de trouver un havre de paix pour pratiquer, mais le bruit des voitures, du cours de salsa à côté ou la télé du voisin dur de la feuille ne doit pas nous empêcher de nous détendre, même s’il est bien plus facile de se concentrer, seul, au sommet d’une montagne isolée et silencieuse…

Le pont de pies : Cela signifie que la langue est en contact avec le palais, derrière les dents. Cette image fait référence à une légende chinoise célèbre, celle du Bouvier et de la Tisserande (Voir autre article pour l’intégralité de l’histoire).

Un bouvier rencontre une fée tisserande, en tombe amoureux, l’épouse… Ils BOUVIER-TISSERANDE.jpgont bientôt deux enfants. L’Empereur de Jade se fâche tout rouge et fait enlever la tisserande qui retrouve le Ciel, abandonnant son époux sur terre. Le couple séparé est désespéré. Ému, L’Empereur décide finalement qu’ils seront autorisés à se revoir chaque année, le 7ème jour du 7ème mois lunaire. Chaque année donc à cette date, des pies arrivent en nombre et forment un pont reliant les deux rives du Ciel et de la Terre, afin qu’ils puissent se rejoindre.

 

Allez, au travail, on apprend par cœur sa petite poésie pour s’envoler comme l’hirondelle vers les lointains nuages…resultat.jpg

Partager cet article

Repost0

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: fengyulong1@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.