Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 avril 2020 6 18 /04 /avril /2020 17:11

 

Comme vous le savez (peut-être) la Médecine chinoise a une vision très différente de la nôtre et nous gratifie de points placés (ou pas) sur des méridiens qui parcourent tout le corps et … le visage !

Lorsque nous effectuons nos automassages du visage, nous massons aussi un certain nombre de points et au-delà du bien-être que procure tout massage quel qu’il soit, nous en profitons donc pour stimuler la circulation de sang et de qi ... Ce que font les chats en passant leur patte sur les oreilles ? ou en se grattant l'oreille avec la patte arrière (beaucoup plus sportif!)

En général voilà comment cela se passe (mais... il y a des variantes !!!)

 

Pour commencer, chauffer les mains, les poignets  car des mains chaudes et détendues sont plus agréables et nous stimulons déjà la circulation de qi et de sang, le point 8 du méridien du Maitre Cœur- au centre de la main- est un point d’entrée et de sortie d’énergie très utilisé dans les massages.

Puis on va masser le visage du menton vers le front en passant bien de chaque côté du nez, on inspire, puis on redescend par les côtés en expirant. A répéter… La pression est plus ou moins marquée en fonction de votre envie du moment.

 

vous pouvez trouver ces dessins chez Phu Xuan

 

De nombreux points sont massés si vous regardez le dessin ci-dessous, vous pouvez voir que le visage du menton à la racine des cheveux est une « mine » de points. Estomac (E), Vessie (V), Gros Intestin (GI), Vésicule Biliaire (VB), Intestin Grêle (IG), triple réchauffeur (TR).

 

Ensuite, on masse la nuque, on insiste sur cette zone « sensible » (Dazhui) Grande Vertèbre, en descendant bien derrière et en alternant main droite et main gauche. On peut aussi pincer la peau du cou (comme si on attrapait un chat par la peau du cou !) et faire rouler la peau. On pense à secouer ses mains et à les re-chauffer entre chaque exercice. C’est une façon de se nettoyer les mains et de faire revenir une énergie « propre »…

C’est le front  ensuite qui va être massé, en appliquant toute la main, en allant d’une tempe à l’autre, en respirant tranquillement (V et VB  à la racine des cheveux). Puis, petits cercles sur les tempes (Taiyang, un point Hors Méridien… comme si il n’y en avait pas assez déjà à retenir !!! ), dans un sens puis dans l’autre. On appui un peu plus fort sur le dernier mouvement, on presse puis on enlève les doigts rapidement. De nouveau… lavage de mains ! (Et en ce moment, ça nous connait !)

On chauffe particulièrement bien les mains pour les poser en coques sur les yeux (8MC face à l’œil) et laisser la chaleur rentrer dans les yeux pour les reposer et les nourrir. On peut inspirer et visualiser cette chaleur qui pénètre l’œil. On peut rester ainsi un moment avant de glisser l’index dans le coin interne de l’œil pour masser le « grain de riz », on sent bien sous le doigt ce petit grain  (V1). Puis on va faire le tour de l’œil, masser le sourcil interne, centre et externe, (V2-Yuyao,- TR23) puis passer sous l’œil au centre (E1) et revenir à notre point de départ. On peut répéter ce massage. Fiez-vous à votre « feeling ».

On secoue, on chauffe…

On place deux doigts devant et trois doigts derrière l’oreille pour bien masser les deux côtés en même temps nombreux points TR, VB, IG). Entre le pouce et l’index on saisit le bord de l’oreille pour le frotter et arrivé au lobe, on tire et on lâche. N’hésitez pas à tirer vos oreilles, de toute façon, elles poussent encore alors… et puis il y a de la marge avant que vous ne fassiez concurrence aux éléphants !

On secoue, on chauffe.

De chaque côté du nez avec le tranchant des index on masse du menton jusqu’à la racine du nez, index repliés, on insiste de chaque côté à la base des narines (20 GI). On peut aussi surtout en hiver et lorsqu’on est enrhumé frotter au niveau des sinus en plus : débouchage de nez garanti !

On secoue, on chauffe…

Puis avec le tranchant de l’index encore, on va masser le bas du visage en plaçant une main sous le nez  (VG27) et une autre sur le menton (VC24).

NB : passage délicat pour les moustachus et barbus !!

On secoue et… on finit calmement cet exercice.

Ces humains! Il faut tout leur expliquer!!!

Je ne peux détailler ici les caractéristiques des points massés, ce serait trèèèès long , mais vous trouverez sans problème sur le net « où on trouve tout » des informations complémentaires !

Vidéos sur le site de Feng you Long  dans la rubrique vidéos- qi gong -

https://www.taijiqigongevreux.com/videos/fengyulong/formes-de-qi-gong/

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2019 6 12 /10 /octobre /2019 12:36

Ce ne sont pas les points qui manquent…. Et si vous aviez l’intention de vous les faire tatouer pour mieux les situer, je vous le déconseille…

 

https://f.hatena.ne.jp

 Certains points sont plus intéressants à connaitre que d’autres et le 36 estomac est de ceux là.

« Le point des cent maladies » est un point très intéressant dans le cadre de la préservation de la santé. Ce point est un des 12 points « miraculeux » ou « 12 étoiles célestes » de Ma Dan Yang, un médecin taoïste du 12ème siècle. Le point 36E, dit point « vital », permet de fortifier l’organisme dans son ensemble.

Le point 36E s’appelle 足三里, Zu San Li : point situé à trois (San) distances (Li) sous le genou (Zu). On peut aussi trouver une autre traduction : « point du pied (Zu) régularisant (Li) les troubles des trois (San) parties de l’abdomen ».

Il est le 36ème point du méridien de l’Estomac* et le point Terre de ce méridien Yang. Ce point fait aussi partie des points dits « He »(mer).

 

 

*A noter que le méridien de l’Estomac fait partie du grand méridien Yang Ming très abondant en Qi et en sang. Une stimulation des points de ce méridien tonifie donc le Qi et le sang.

 

Et c’est où 36 Estomac?

 

 

36E se situe sur la face externe de la jambe.  Il se trouve à quatre largeurs de doigts en dessous de la rotule et à une largeur de doigt du tibia sur le côté extérieur de la jambe.

Le point est souvent sensible à la pression (parfois même très douloureux) ! Pour le trouver - soit on s’arrête où ça fait mal J  - -soit on remonte avec le pouce le long de la crête tibiale sur le côté externe. Lorsque celle-ci décrit une courbe et qu’on se trouve dans un creux, c’est là !

Il joue plusieurs rôles :

Il est un des points importants dans la régulation du couple Rate-Pancréas / Estomac. Il est le point le plus important pour stimuler la production de Qi et de sang dans l’estomac et la rate.

 

Masser ce point régulièrement permet de stimuler l’énergie Qi de la Rate et de l’Estomac et augmenter la circulation sanguine. On peut soulager les douleurs abdominales et les désordres gastro-intestinaux (grondements, gonflement, diarrhée), les sensations de froid dans l’estomac…

 

 « Masser ce point permet de faire encore trois lieux de plus ».

Il contrôle le bon fonctionnement des organes de la partie inférieure de notre corps et il soulage les jambes gonflées et les douleurs aux genoux.

Masser stimule et renforce le flux énergétique vers les muscles et aide à restaurer une tension normale des ligaments.

 

Il harmonise l’énergie et régularise les mouvements verticaux du Qi.

On dit aussi que masser ce point peut améliorer la vue …

Et dans la tête ?

La branche divergente du méridien de l’estomac pénètre dans le cœur (qui abrite l’espriten médecine chinoise, Shen), pour cette raison, il est aussi indiqué dans certains troubles psycho-émotionnel.

On dit que  Zu San Li apporte la confiance en soi, réduit la nervosité, l’anxiété, l’irritabilité et le stress. Zu San Li aurait un effet sur l’activité des glandes surrénales et notamment la sécrétion des hormones cortisol* et adrénaline.

 

 *le cortisol aide l’organisme à faire face à la tension et régule la pression artérielle.

 

 Comment masser ?

 

… avec la pulpe des doigts, quelques minutes, 2-3 minutes c’est déjà bien, au moins une fois par semaine et cela pendant plusieurs mois… comme toujours, il n’y a pas d’effet sans régularité…

On peut aussi le « percuter » comme dans la forme Foie 2 de Maitre Zhang Guang De, on peut le chauffer (par moxa)… Il faut adapter la force de la pression, du massage… éviter les douleurs trop fortes, respirer et rester détendu.

 

NB : dans les traitements complets, on associe à ce point d’autres points en fonction des personnes et des effets recherchés.

 

… il est tellement célèbre ce point qu’il passe à la télé !!!

...  Allez !!! À vous de jouer et trouvez zu san li !!!

 

 

Partager cet article

Repost0
26 mai 2018 6 26 /05 /mai /2018 14:19

 

Ce point se trouve sur le méridien de la vésicule biliaire (21VB) et nos enchainements de Qi Gong nous le font masser ou frotter bien souvent.

Dans les formes au petit bâton (bang)  de Me Zhang Guang, le bang masse le méridien sur tout le côté du corps ou parfois frappe ce point.

 

http://tcmpoints.com

 

Le méridien de la vésicule biliaire est « Yang » et est porteur de 44 points et son parcours est assez complexe.

Il commence à l'angle externe de l'œil (1er point : 瞳子髎 Tóng zǐ liáo) et se divise en 2 branches :

Une branche interne entre dans la joue, descend le long du cou, traverse la poitrine pour gagner le foie et la vésicule biliaire. Cette branche rejoint ensuite la branche principale au niveau de la hanche (30 VB : 环跳 Huán tiào ).

 

 La branche principale gagne le devant de l’oreille puis la région temporale en décrivant plusieurs courbes, suit la partie latérale du crâne, la nuque, entre dans l’oreille et longe la face latérale du cou.

La branche principale passe alors à l’aisselle et descend sur la face latérale de l’abdomen jusqu’à la hanche où la branche interne se connecte à elle.

Puis elle descend sur la face latérale externe de la cuisse, du genou, de la jambe et arrive au pied (enfin!!!) jusqu’au bout du 4ème orteil.

 

 

 

 

La région du point Jian Jing, au milieu du muscle trapèze, à mi-chemin entre la ligne médiane et l’acromion, est un endroit particulièrement enclin à des contractions, des raideurs et des douleurs variées.

 Jian Jing signifie « puits d’épaule » (jīan jǐng; 肩井).

 

Le 21ème point du méridien de la vésicule biliaire entretient des relations avec d’autres méridiens et vaisseaux.

En effet, Jian Jing est un point de croisement du méridien de la vésicule biliaire avec le méridien du Triple Réchauffeur, le méridien de l’estomac et le Vaisseau Yang Wei Mai (Vaisseau de liaison Yang).

 Il existe aussi une branche profonde qui, partant de ce point, relie les points 14VG, 11V et 12 IG pour revenir au point 24VB.

 

Les fonctions traditionnellement attribuées à ce point sont de réguler le Qi, de le faire descendre, d’activer les méridiens, de soulager la douleur, de détendre les tendons, de transformer les mucosités, dissiper les nodules, d’être bénéfique à la poitrine et de faciliter l’accouchement.

 

La vésicule biliaire est intérieurement et extérieurement couplée avec le foie. Une stagnation du Qi du foie ou une montée du Yang du foie due à la colère, la frustration, la rancœur … se dirige principalement vers le haut, le long du méridien de la vésicule biliaire, et s’accumule rapidement dans la région de l’épaule ainsi que dans et sous le cou, courbant les épaules notamment.

 

La Vésicule biliaire est souvent associée à la notion de courage. Quand son Qi est affaibli, la personne devient craintive ou manquera d’assurance, elle sera très sensible aux événements et perdra le sommeil.

 

Partager cet article

Repost0
24 juin 2017 6 24 /06 /juin /2017 16:55

 

Le point Dà Zhuī; 大椎 est le 14ème point du Vaisseau Gouverneur (en chinois : Du Mai – 督脉). Il est le point de croisement de tous les méridiens Yang (croisement du Vaisseau Gouverneur avec les 3 méridiens Yang des mains et les 3 méridiens Yang des pieds… d’où les embouteillages ?).

 

 

En tant que point de réunion des méridiens Yang, sa fonction est de réguler les méridiens Yang, de disperser les attaques des pervers externes, d’éliminer le vent-froid, de clarifier et de calmer le Shen (esprit) et de rafraîchir la chaleur.

 

Le 14ème point du Vaisseau Gouverneur est noté 14 VG pour faire plus court ! « Da » se traduit par « grand » et « Zhui » par vertèbre.

Donc « grande vertèbre », ce qui lui va comme un gant –si on peut dire, puisque ce point est situé sous la proéminence de la septième vertèbre cervicale, qui est la plus grande vertèbre de la zone, plus précisément entre les épineuses de la septième vertèbre cervicale et de la première vertèbre dorsale, dans les ligaments sus-épineux et inter-épineux… ça en fait des épines tout ça !!!

 

De nombreux exercices de Qi Gong mobilise Da Zhui dans les formes: lever/baisser la tête ou l’enrouler comme dans le Yi jin Jing (exercices des paysans); regarder à droite et à gauche… (en suivant le petit bâton/bang par exemple).

 

Les automassages aussi ciblent cette zone en massant la nuque avec une main puis l’autre en descendant jusqu’à cette « bosse », Grande vertèbre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTO:http://shiatsuparis.com

 

 

Ce point est dans une des zones barrières* :Jia Ji Guan (Jia Ji = serrer la colonne ) qui part entre les omoplates de 9VG et monte vers 14VG et les exercices sont donc une bonne chose pour faciliter, fluidifier, harmoniser la circulation du Qi dans ces passages étroits souvent fermés ou bloqués dans lesquels on ressent fréquemment des douleurs ou des tensions.

 

* Les trois passes, ou barrières, sont des endroits où le Qi a du mal à circuler et où il peut être entravé. Les plus connues sont le long des colonnes vertébrales situées sur le méridien Du Mai :

 

Jia Ji Guan: la barrière de JiaJi dont on a parlé

 

Wei Lu Guan : la barrière de Weilu (Wèi/queue, Lu / porte = la porte de la queue) au niveau du coccyx, dans la région du point 1VG)

 

Yu Zhen Guan : la barrière de Yuzhen (Yu/jade, Zhen/coussin = le coussin de jade) qui fait référence à ce coussin de jade sur lequel les anciens chinois posaient la tête pour dormir et qui se trouve à la base de l’occiput, dans la zone du 17VG.

 

 

Si vous avez compris hochez la tête de haut en bas…

Sinon, tournez la tête de droite à gauche : de toutes les façons ce sera bon pour votre « Grande vertèbre » !

 

 

PHOTO: taoetspiritualite.fr

 

 

 

Partager cet article

Repost0
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 09:22

Dans la série des points à connaitre pour mieux réaliser nos enchainements, voici Fu Tu !

Ce point est percuté lors de l’enchainement Tai Ji Bang 1 (petit bâton du Tai Ji) de Maitre Zhang Guan De.

Le mouvement en question se nomme « Le lapin de jade écrase le médicament ».

Fu Tu  (ou Fu Tu de cuisse par opposition à Fu Tu 18 GI… et oui, il y a deux Fu Tu !) signifie « lapin couché », il est sur le méridien de l’estomac (32 E).

http://www.hantrainerpro.com

 

 

Comment le trouver :

 

Il est placé 6 cun (1 cun= une phalange de pouce) au-dessus du bord supérieur de la rotule.  

Voici une image pour vous permettre de mieux visualiser les choses : C’est le ST 32 (stomach 32) qu’il faut chercher, car le document est en anglais… (merci à acupuinctureschoolonline!)

 

 

 

Il sert à quoi :

Il est utilisé pour les douleurs et la faiblesse des membres inférieurs en général, pour les genoux douloureux et les lombaires.

N’oublions que « nous vieillissons par les genoux » comme disent les Chinois et qu’il est donc important d’en prendre soin… pour pouvoir courir comme un... lapin.

 

Il n’y a plus qu’à prendre vos mesures… à la force de phalange de pouce pour le trouver exactement !

Partager cet article

Repost0
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 13:46

Les oreilles nous sont bien utiles ; grâce à elles, nous pouvons entendre et grâce à elles notre équilibre est bon (ou pas…). Nous allons mieux comprendre pourquoi certains exercices de Qi gong préconisent de les frotter, de les masser ou de les tirer…

Il est dit dans un ancien traité de médecine, le Ling Shu, que «les oreilles sont les endroits où les vaisseaux se rassemblent » : on « entend » par-là que les oreilles communiquent avec toutes les parties du corps, les vaisseaux véhiculent le sang tout comme l’énergie.

 

Site des photos :

http://french.chinese.cn

 

 

Ces voies de l’énergie, les « méridiens », représentent toutes les liaisons neurologiques, vasculaires et humorales entre les différentes parties du corps. Cela signifie que les changements pathologiques, les dysfonctionnements d’organes et de systèmes, peuvent se répercuter sur l’oreille. Ce principe cadre parfaitement avec la vision holistique de la médecine chinoise, qui pose que le corps de l’homme est un ensemble unique dans lesquelles toutes les parties communiquent continuellement entre elles. Comme sur une toile d’araignée, si un des fils est touché en un point, les vibrations se répercutent sur l’ensemble de la toile. Et, on peut voir que ce ne sont pas les points qui manquent…

Pour la médecine chinoise les organes et les méridiens sont les systèmes fondamentaux. Les organes sont la base de l’activité des fonctions physiologiques et des changements pathologiques. Les méridiens sont les voies de circulation  de l’énergie, du sang, des liquides, des transmissions nerveuses....Ainsi tout communique grâce à ces « tuyaux ».

 

 

L’organe premier lié à l’oreille est le Rein. La forme de l’oreille évoque d’ailleurs la forme d’un rein, on sait combien les Chinois aiment ces similitudes.

 On ne parle pas ici des reins, mais du Rein, ce nom couvre un ensemble de fonctions physiologiques. Le Rein est principalement responsable du système hormonal et humoral du corps. Comme la médecine chinoise est une science holistique, elle ne fait pas de différence entre l’organique, l’énergétique et le psychique. On connait bien les effets des émotions et de l’humeur sur les organes.

Si l’énergie du Rein monte bien aux oreilles, celles-ci peuvent entendre. Donc quand l’énergie des reins diminue, quand on vieillit (eh oui, ma brave dame !), l’ouïe diminue.

Les autres organes ont leur rôle à tenir aussi :

Le Cœur est celui qui assure la clarté de l’ouïe. Quand le cœur s’affaiblit, celle-ci devient « trouble ».

 Le Foie par son contrôle sur la circulation sanguine,  joue un rôle important au niveau des fonctions des oreilles et si l’énergie du foie monte trop fort, il peut y avoir acouphènes et vertiges.

La Vésicule Biliaire a son importance car sa voie énergétique entre dans l’interne de l’oreille.

La Rate et l’ensemble du système digestif transforment nos aliments et nos boissons en énergie et en sang. Si le système digestif fonctionne bien, les oreilles sont bien activées et bien nourries et elles fonctionnent correctement.

Le Poumon est le premier atteint par les infections d’origine externe : quand le poumon est atteint, ce désordre peut être transmis aux oreilles.

 

Les oreilles sont donc liées directement ou indirectement à toutes les voies énergétiques du corps humain. Selon la théorie médicale chinoise, chaque oreille compte plus de 120 points d'acupuncture associés à différentes parties du corps. Le diagnostic  est fondé sur un bilan énergétique et sur l'état local de l'oreille. On stimulera certains des 120 points en les piquant.

Et sinon, pour nous, simples mortels qui n’avons pas en mémoire la cartographie de nos oreilles, rien de plus facile que de les bichonner en les massant... ce qui ne prend que peu de temps! Sauf si on est un éléphant...

 

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 15:34

Nous avons déjà parlé de Bai Hui, de Lao Gong et de Yong Quan : voir dans les articles précédents, rubrique « un point, c’est tout ». Ming Men est aussi un point très important, parmi ceux qu’il faut connaitre pour notre pratique.

On traduit Ming Men par porte (Men) de la vie ou porte de la destinée. Ming signifie « vie, destin (mandat du Ciel), ordre, commandement ».

 Il se situe entre les reins, entre la 2ème et la 3ème lombaire face à l’ombilic.

mingmen4vg.jpgIl est le point 4 du vaisseau gouverneur, ce méridien qui remonte le long du dos, le long de la colonne vertébrale, passe par Bai Hui et rejoint la bouche.

C’est le lieu initial « où réside le Jing, là où réside l’énergie primordiale ».

Yuan Qi, l’énergie originelle, prénatale, réside dans Ming Men. Ce potentiel de départ peut être entretenu ou au contraire dilapidé en fonction de notre façon de vivre.

C’est le lieu de la conjonction des énergies  Yin et Yang, Eau et Feu dans un être.

On l’appelle aussi Jing Gong « Palais de l’Essence ».

Il est le lieu où est mise en réserve l’énergie du Ciel Antérieur (inné).

 

24.pngMing Men est associé à l’hexagramme 24 du Yi Jing – le renouveau, le moment où ce qui est fort reprend sa marche ascendante. Il est alors l’emblème du retour incessant de la vie, le mouvement par lequel chaque être accomplit les mutations de son existence naturelle.

En Tai Ji Quan/Qi Gong on s’intéresse à Ming Men pour obtenir une bonne position du bassin : on efface la cambrure et on relaxe les lombaires.

Situé en profondeur ce point ne peut être piqué, mais on l’atteint par la pensée. On sait combien le travail du Yi (pensée, intension, concentration) est essentiel dans les exercices de Qi Gong.

Masser cette zone tonifie le Rein et nourrit l’essence du Rein.

Il est question de Vie mais aussi de Porte. La porte doit rester ouverte pour que la communication puisse se faire. La mobilité de cette zone est importante.

C’est ici une des « barrières » qui peut faire obstacle à la circulation énergétique.

ba-duan-jui-6.jpgDans le mouvement 6 des 8 pièces de brocart  « Les 2 mains rejoignent les pieds », on se concentre sur Ming Men en montant les bras. Cet exercice étire les muscles de la taille, des lombaires. On tonifie aussi le méridien « ceinture », ainsi que les reins, on améliore la circulation de l’énergie dans cette zone.

Dans les mouvements où l’on monte sur les pointes de pieds, Ming Men est aussi le point de concentration, le dos s’étire vers le ciel à partir de là, revient vers cette zone.

Voilà donc un nouveau nom à retenir…

 

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 13:14

Voilà un sujet qui préoccupe certains d’entre vous, et –je vous présente par avance mes plus plates excuses - il n’est pas facile de faire simple dans ce domaine, sans tronquer les informations. Que ce soit clair : Xiao Long ne peut qu’essayer de vous donner quelques repères… Pour la précision et l’approfondissement, il faudra se plonger dans les livres !!! (Attention, prévoir les palmes, le masque et le tuba et pour certains bouquins carrément les bouteilles à oxygène!!!)

Xiao Long a déjà parlé des méridiens, ces fameux trajets énergétiques qui nous sillonnent… Il y en a 12 : un par organe-entrailles (Zang Fu)… et puis il y a les « curieux » ou « merveilleux »…

Aujourd’hui, il sera question d’un  « méridien curieux » (et non d’un curieux méridien… quoique !)

Celui-là s’appelle Ren Mai (traduction le plus courante : Vaisseau Conception, d’où l’abréviation logique VC… même si, histoire de bien nous embrouiller -comme si ça n’était pas déjà assez compliqué comme ça !-  on trouve dans certains livres RM =Ren Mai).

Bref, Ren Mai, circule sur la partie médiane antérieure du tronc et de la tête ; il relie les énergies de tous les méridiens Yin et les harmonise.

Le méridien comprend 24 points ; il part du bas (périnée) et va vers le haut (sous la lèvre inférieure).

Travailler sur ce méridien calme et régule les émotions. On évite les stases de Qi dans l’abdomen. Sur ce trajet, quelques points remarquables : au tirage gagnent les points 4, 6 et 8VC (et je ne vous donnerai pas leurs petits noms…) qui font partie de cette fameuse zone nommée Dan Tian.

17VC (Dan Zhong) n’est pas à négliger non plus, au centre de la poitrine, on y régule les émotions.

Il est cependant difficile de parler de Ren Mai, sans parler de Du Mai (ben voyons, v’là ôt’chôse !!!). Du Mai, Vaisseau Gouverneur  abrégé en VG… bien sûr ! (ou DM…).

Du Mai est lui aussi un méridien « curieux ». ; il régit le Yang dans l’organisme.

Il y a sur ce méridien 28 points ; il part du bas (au-dessous de la pointe du coccyx), circule le long de la colonne vertébrale, et se termine à l’intérieur de la lèvre supérieure.

Travailler sur Du Mai est bon pour la stabilité intérieure, pour la clarté de l’esprit. On évite les stases de Qi et de Sang dans le dos. On y tonifie le Yang du Rein et du Cœur.

Sur ce trajet se trouvent des points dont il est souvent question dans les pratiques de Qi Gong :

Bai Hui  (« 100 réunions », au sommet du crâne ; 20VG, ), en ce point particulier se croisent les 6 méridiens Yang.

Un peu plus bas, au niveau de la 7ème cervicale, se trouve Da Zhui (« Grande Massue » 14VG)

 A l’origine, avant la naissance, il n’y a qu’un seul méridien : Ren et Du sont confondus et ne sont qu’un, une circulation unique.

Pour cette raison, les taoïstes misaient gros sur la « petite circulation céleste », ils faisaient circuler l’énergie sur Ren et Du et la jonction de ces trajets produisait un apport particulier qui renforçait, nourrissait le Qi et entretenait la santé et la jeunesse. Le but était de renouer avec cet état prénatal où il n’existait qu’un seul méridien.

NB : la théorie qui s’appuie sur une circulation « en rond », remontant le dos et descendant sur l’avant du corps ne tient pas la route dans cette optique, car il ne peut y avoir production que s’il y a contact, un peu comme deux fils électriques qui font l’étincelle… (non, on n'essaie pas à la maison pour voir!)

Bon, allez, assez de discours, il faut aussi des images…

 2894808185 small 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 2894808563_small_1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour mieux y voir:

« Schéma des méridiens et zones réflexes du pied et de l’oreille »

Editions You Feng

Votre livre de chevet désormais (en cas de migraine… massez Da Zhui !!!)

Partager cet article

Repost0
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 11:16

On en parle souvent et c'est drôlement frustrant de se demander où ils se trouvent ! Pour pouvoir enfin retrouver le sommeil (Xiao Long exagère toujours un peu...), voilà quelques dessins pour éclairer nos lanternes (chinoises). Il est vrai que l'on s'y perd facilement dans ces méridiens aux trajets alambiqués! Pourtant il peut être utile de situer (à peu près...) les méridiens suivants.

Les illustrations (d'accord, c'est pas la super définition, mais c'est tout de même mieux que "canal plus" sans décodeur...) ci-dessous représentent dans l’ordre :

1. coeur

2. intestin grêle

3. estomac

4. rate

5. rein

6. vessie

7. foie

8. vésicule biliaire

9. poumon

10. gros intestin

11. trois foyers (sanjiao)

12. péricarde

Pour approfondir, un livre peut être utile : Précis d’acuponcture chinoise – académie de médecine traditionnelle chinoise chez Dangles. Cet ouvrage est très complet et compréhensible(!)

 

 

et en plus simple (que les trajets et sans commentaires): "Shémas des méridiens et des zones réflexe du pied et de l'oreille" chez You Feng. coeur.jpg 

 

 

mridienintestingrele.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

estomac   mridientrate

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

meridien-rein-copie-1.jpg

 

 Meridien_Vessie.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

meridien-foie.jpgmeridien-VB.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

meridien poumonmridiengrosintestin.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

meridien-triple-rechauffeur.jpg

 meridien-pericarde.jpg

Partager cet article

Repost0
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 09:21

 

On parle dans la tradition chinoise de trois champs de cinabre (Dantian), qu’on met en relation avec la trinité taoïste Terre, Homme, Ciel.

Le champ de cinabre inférieur, Xià Dāntián 下丹田, se situerait environ trois doigts sous le nombril, au centre du corps, au niveau du point Qihai 气海. Il correspond à la Terre. C'est le Dantian dont nous parlons le plus, c'est vers lui que nous ramenons l'énergie en fin d'exercice.

Le champ de cinabre médian, Zhōng Dāntián中丹田, se situerait dans la poitrine,  au niveau du plexus solaire ou entre les seins, au niveau du point Shanzhong 膻中. Il correspond à l’Homme.

Le champ de cinabre supérieur Shàng Dāntián上丹田se situerait dans le crâne, au niveau du point Yintang 印堂 entre les sourcils. Il correspond au Ciel.

Il est à noter que selon les pratiques de qi gong ou de méditation ou d'acupuncture, ces zones  "fluctuent"... D'ailleurs,les médecins chinois n’étudient pas les champs de cinabre et ne les utilisent pas dans leur pratique.

Certains utilisent même le nombre d’or pour situer les trois Dāntián. Ils situent le champ de cinabre inférieur à 0, 618 de la longueur du corps, le champ de cinabre médian à 0,618 de la longueur du torse, et le champ de cinabre supérieur à 0,618 de la longueur de la tête. Allez, tous à vos mètres de couturière...

 

 

Le cinabre (dan), aussi appelé « sang de dragon », ou « dragon rouge » est un terme provenant de l’alchimie. Il s’agit de sulfure de mercure.  Dans son Histoire Naturelle, Pline l’appelle « Cinabre des Indes ».cinabre.jpg

Au IVème siècle avant notre ère, le taoïsme qui se développe, rassemble les connaissances cosmologiques, initiatiques et magico-techniques des confréries de forgerons. Grâce au cinabre les alchimistes taoïstes peuvent extraire l'or du minerai et en produire de plus importantes quantités que par l'orpaillage qui était jusque là le seul moyen connu de produire ce métal précieux.

 

On cherche par la même occasion à transformer ce cinabre pour obtenir une « pilule d’immortalité » ou un élixir de longue vie.

 

 

 

 

 

Sous les Han (206 av. J.-C. - 220 ap. J-C.), plusieurs seigneurs se seraient  empoisonnés grâce aux fameuses pilules d’immortalité fournies par leurs alchimistes. On en vient ainsi peu à peu à utiliser le vocabulaire de l’alchimie externe (waidan 外丹, « cinabre externe ») pour qualifier des pratiques alliant travail du corps et de l’esprit (gymnastique taoïste, Qi Gong, méditation...), relevant alors d’une alchimie interne (neidan内丹, en fait « cinabre interne ») sans aucun doute moins "toxique". 3dantian3.jpg

 

Dans l’alchimie interne, ce sont l'esprit, le souffle et l'essence (shen qi jing 氣 精) qui sont utilisés comme matériaux pour accéder à l’immortalité.

Il semble que le terme neidan apparaisse pour la première fois dans les Techniques respiratoires du maître de l’épée mystique (靈劍子服氣訣) de Xu Xun (許遜) sous les Jin orientaux (265-420).

A cette époque, Ge Hong (283-343), un fonctionnaire intéressé par le taoïsme, le confucianisme, la stratégie, les arts militaires et les pratiques taoïstes visant à l’immortalité physique, écrit le Traité ésotérique et exotérique du Maître qui embrasse la Simplicité (Baopuzi neipian et Baopuzi waipian).

Il pense que l'immortalité physique est accessible à tous. Il suffit de comprendre les lois de la nature et de les suivre.

 A la fin de la dynastie Tang (618-907),  l’alchimie interne semble avoir pris le pas sur l’alchimie externe dans la recherche de l’immortalité.

  

Comment ça marche?

 

L’alchimie interne utilise les « trois trésors »  (sanbao 三寶) que sont l’essence (jing ), le souffle (qi ) et l’esprit (shen ) dans sa recherche de l’élixir de longue vie.

Dans le champ de cinabre inférieur, l’essence est raffinée et transformée en souffle. Dans le champ de cinabre médian, le souffle est raffiné et transformé en énergie spirituelle. Dans le champ de cinabre supérieur, l’énergie spirituelle est raffinée et réintégrée à la vacuité, le Tao.

 

Première étape: l’essence s’accumule dans le bas-ventre et remonte vers le sommet de la tête en empruntant le méridien Dumai督脉, Vaisseau Gouverneur (dos). Puis l’essence redescend par le méridien Renmai 任脉,  Vaisseau Conception (devant). Cette circulation transforme l’essence en souffle et dans le ventre se forme le "cinabre", comparé à une goutte de rosée, une "perle" formée de souffles yin et yang.

 

Etape 2: Dans le champ de cinabre médian, la perle de lumière devient un embryon de souffle qu’on entretient afin de le transformer en énergie spirituelle. La révolution de l’essence et du souffle continue naturellement, sans être aidée par des exercices de visualisation et de respiration comme dans la première étape.

 

Etape 3: l'énergie spirituelle naît dans la tête, et peut sortir du corps ou y entrer par la fontanelle, suivant la volonté de l’adepte. Cet "enfant de lumière" est entretenu par des moyens spirituels pour être intégré à la vacuité, le Tao.

 

 

En savoir plus:

 

Le cinabre est utilisé depuis... bien longtemps (il y a 3600 ans déjà on teintaittampon cinabre les poteries chinoises et l'encre grâce au cinabre!). Le cinabre toujours très présent est encore utilisé sous forme de pâte pour signer, entre autres les dessins ou peintures chinoises...

 

On utilisait aussi le cinabre dans la composition de remèdes et... on l'utilise encore en homéopathie (à petite doses?)

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: fengyulong1@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.