Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 09:44

 

ching_shih__.jpgEh oui, il n’y a pas que des pirates à jambe de bois et à grosse barbe… noire ! Voilà une femme chinoise qui ne manquait pas de suite dans les idées !

Ching Shih (1784-1844), connue sous le nom de Zheng I Sao, ou 郑一嫂, apparaît  dans les récits sous les traits d'une prostituée cantonaise du nom de Shih Yang.

 Elle se marie en 1801 avec Zheng I, commandant d’une flotte de pirates qui combattait du côté des rebelles Tay-son pendant la rébellion vietnamienne. Ils adoptent un fils, Chang Poa. Zheng I meurt de la galle en 1807 alors qu’ils était à la tête d’une coalition de 400 navires et 70 000 pirates.

Maître dans l'art de la manipulation, Ching Shih, alors également nommée Zheng I Sao, littéralement, la femme de Cheng I, parvient par différentes manœuvres politiques à diriger  la flotte  qui comptait 1500 bâtiments (60 000 pirates !). Puis elle entame une liaison avec son fils adoptif, qu'elle avait déjà promu au rang de lieutenant, et finira par l’épouser.

Elle développe un ensemble de lois strictement appliquées. Les ordres étaient donnés exclusivement par les dirigeants de la flotte. Désobéir à un ordre était considéré comme une offense capitale. Si un village aidait régulièrement les pirates, c'était également une offense capitale de le piller. Celui qui grappillait dans le butin  ou violait une prisonnière était condamné à mort. Si un pirate désertait et qu'il était repris, on lui coupait une oreille et on l’exposait au reste de l'équipage, qui devait comprendre qu’il n’y avait qu’à bien se tenir.5080_en_chantant_derriere_les_paravents___pfilm7030198045_7.jpg

La flotte de Ching Shih commettra divers actes de piraterie, allant du simple pillage de navires marchands au sac de villages le long des rivières. Le gouvernement tentera de mettre un terme à ces activités en lançant une série d’offensives en janvier 1808, mais sans succès. Les pirates en profiteront même pour capturer leurs navires et renforcer leur flotte. La flotte royale sera tellement amputée que le gouvernement devra acheter des bateaux de pêche pour combler les vides ! A la mort de Chang (1822), Ching Shih retourna à Canton ou elle géra paisiblement sa maison de jeux et de plaisirs, peut-être même avait-elle des liens avec quelques contrebandiers du cru… Elle mourut à l’âge honorable de 69 ans, beau score pour une ex-pirate aux activités aussi diversifiées que louches…

 La véritable menace venait en fait des autres pirates : O-po-tae, un rival - que certains considèrent comme le second plus grand pirate asiatique -  force la flotte à battre en retraite. O-po-tae, inquiet malgré tout à l’idée que Ching Shih pourrait vouloir se venger, demande et obtient du gouvernement une amnistie pour ses hommes et lui-même. Comme le gouvernement peut consacrer désormais tous ses moyens à la destruction de la flotte de Ching Shih, celle-ci demande et obtient aussi une amnistie en 1810. Quelques pirates furent exécutés, d’autres bannis, la plupart cédèrent leurs vaisseaux et purent se retirer tranquillement.

 

film-chang-shih.jpgUn film italien a été tourné sur ce thème en 2004 « En chantant derrière les paravents » : Dans une maison close chinoise, un vieux capitaine raconte l'histoire de la célèbre pirate Ching Shih, veuve du capitaine Ching. Réalisé par Ermanno Olmi avec Bud Spencer ( ! sans Terence Hill) et Jun Ichikawa.

 

 

Partager cet article
Repost0
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 19:14

Xiao Long est un amateur invétéré de citations et il a souvent croisé Confucius sur la route des proverbes. Pourtant que sait-on de cet homme qui ne semble même pas porter un nom chinois?

 

 confucius.jpgConfucius  孔夫子,  kǒngfūzǐ, ce qui signifie « Maître Kong » a été latinisé en "Confucius" par les jésuites (mais c'est bien sûr!). On l'appelle aussi parfois 孔子,  kǒngzǐ. 

Né en 551 av. J.-C. à Zou et mort en 479 av. J.-C. à Qufu, il est sans conteste l'un des  personnages les plus emblematiques  de la civilisation chinoise.

Premier "éducateur" de la Chine, son enseignement a donné naissance au "confucianisme" (et voilà, on pense un peu et on se retrouve coincé dans un système en "isme"!). Cette doctrine politique et sociale a même été érigée en "religion d'État" dès la dynastie Han et on ne s'en écarta officiellement qu'au début du XXe siècle.  

Sa longue vie en (très) bref:

Selon la tradition, son père, Shu Liang He, descendant de Yi Yin, premier ministre de Cheng Tang, fondateur de la dynastie Shang, gouverna la principauté de Lu 鲁 (Shandong). Il mourut alors que Confucius n’avait que trois ans, laissant sa famille dans la pauvreté. Dès l’âge de dix-sept ans, grâce à un goût précoce pour les livres et les rites, Confucius serait devenu précepteur. Il se maria à dix-neuf ans et eut trois enfants (un fils, Kong Li  et deux filles). Pour vivre, il effectuait probablement des tâches administratives pour le chef de province. La légende dit qu’il aurait rencontré Lao Zi  老子 en allant consulter des annales, et qu’il en aurait été si fortement impressionné, qu’il n’aurait plus parlé pendant trois jours ou un mois(?!).

Après quelques emplois subalternes à la cour de son prince, il devint Grand Ministre de la Justice de Lu. Il quitta son poste de Ministre et en -496 et partit pour quatorze années d’errance, à la recherche d’un souverain capable de l’écouter. "Chien sans maitre" Confucius se demandait " "Suis‑je donc comme une courge amère qui ne peut que pendre à sa tige et qui n’est pas mangeable ? " Il rentra enfin définitivement à Lu pour se consacrer jusqu’à sa mort à l’enseignement et à la compilation de textes anciens.

 

Les (très) grandes lignes de sa pensée:

Un homme ne peut se contenter de "vivre avec les oiseaux et les bêtes sauvages" (et pourtant parfois, il aimerait bien...), il lui faut vivre en bonne société avec ses semblables. Confucius instaure un ensemble de valeurs dont le but est l’harmonie des relations humaines. La Chine était alors divisée en royaumes indépendants, les luttes pour l’hégémonie rendaient la situation instable et l’ancienne dynastie des Zhou avait perdu le rôle unificateur et pacificateur que lui conférait le "mandat du Ciel". Confucius voulait donc restaurer ce mandat du Ciel qui conférait le pouvoir et l’efficacité à l’empereur vertueux.

Confucius développe entre autre la notion de "Junzi" (gentilhomme): où l'on parle de noblesse de coeur et non de noblesse de sang. Son enseignement était ouvert à tous. Selon Confucius, la soumission au père et au prince va de soi et garantit la cohésion des familles et du pays Elle s’accompagne cependant d’un devoir de (respectueuses bien sûr!) remontrances si le père ou le prince vont dans la mauvaise direction. De nombreux lettrés chinois, se réclamant à juste titre de l’enseignement de leur Maître, ont quand même péri ou ont été bannis, pour avoir osé critiquer l’empereur quand celui-ci, sous l’emprise d’une clique du harem ou de prêtres taoïstes, ne prenait plus soin de son peuple et laissait le pays sombrer dans la famine ou la guerre civile. Confucius attache une grande valeur à l'exemple: si le gouvernant mène une vie exemplaire, alors le citoyen fera de même et donc l'Etat sera prospère, l'homme sera heureux.

 

Mettant l’homme au centre de ses préoccupations, Confucius n’a pas fondé de religion au sens occidental du terme, même si un culte lui a été dédié par la suite. Il fonde une morale  structurée par les  "rites"  et vivifiée par la sincérité, mettant l’accent sur l’étude et la rectitude. La lecture des "Entretiens" de  Confucius montre qu’il ne voulait pas être un maître à penser, et qu’au contraire il voulait développer chez ses disciples l’esprit critique  : " Je lève un coin du voile, si l’étudiant ne peut découvrir les trois autres, tant pis pour lui".

Confucius considérait que l’homme doit se conduire sur la base de cinq vertus : la bonté, la droiture, la bienséance, la sagesse et la loyauté. Le respect des parents, de la vie et de la mort était également un de ses concepts clés.Confucius-2.jpg

 

 

Actualités (en bref évidemment):

 

Un film sur Confucius est sorti, non sans faire de vagues, en 2010: Chow Yun Fat  (Tigre et Dragon) y joue le rôle titre. La vie de Confucius y serait par trop "romancée"... Xiao Long vous dira ce qu'il en pense... s'il arrive à le voir!

 

Pour en savoir plus:
un article interessant parmi bien d'autres...

"Confucius" par Edouard Chavannes

classiques.uqac.ca/classiques/.../C08_confucius/chavannes_confucius.doc

 

Partager cet article
Repost0
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 16:28

hua-Mulan-2.jpgQui ne connait pas le film "Mulan" avec son super dragon, Mushu, son grillon veinard et les grands méchants Huns? Bien sûr, cette adaptation prend quelques libertés avec ce que l'on sait de Mulan. Pourtant ce film restitue les grandes lignes de la légende de Hua Mulan:

On ne peut affirmer - ça commence bien!-  que son nom, Hua (fleur) Mulan (magnolia) soit le vrai... Dans les annales des Ming, elle se nomme Zhu, dans celles des Qing, on la nomme Wei... Nous en resterons à Hua Mulan. Que ce personnage soit imaginaire ou non, peut importe finalement. Ce qui est important, c'est l'impact artistique et idéologique de cette figure dans l'esprit du peuple chinois. Mulan est un idéal pour les chinoises: une femme qui vit sur un pied d'égalité avec les hommes, dans les meilleures traditions  de moralité et de fidèle amitié... 

HUa_Mulan-2.jpgMulan, entrainée aux arts du combat, comme beaucoup de filles d'officiers, se déguisa en homme pour partir à la guerre, prenant la place de son père, trop âgé ou de son frère, trop jeune. Voilà qui témoigne de sa piété filiale et de sa fidélité à la patrie, menacée par les invasions étrangères venant du Nord: cette histoire est dans le droit fil de la morale
confucéenne.
De même les grands principes taoïstes apparaissent nettement.
Le non-agir (Wu Wei) : Mulan refuse le  poste de haut dignitaire qui lui est offert à son retour, et  après 12 années de combats, elle ne souhaite qu'une chose: retrouver les siens et son village.
Le Yin Yang: Mulan est l'équilibre parfait entre adaptabilité et volonté, finesse morale et force physique. Ce "général", brillant stratège et remarquable combattant, devait être aussi habile à l'aiguille qu'à l'épée.hua-mulan-1.gif
Transformée, elle reste elle-même, et le poème du Vème siècle à l'origine de l'histoire de Mulan montre que la guerre n'était qu'un épisode, et ce  "général" retrouve avec plaisir ses vêtements féminins!
Vaillance et détermination, intelligence, finesse,élégance et abnégation, comment résister à cette héroïne?

 

La ballade de Hua Mulan

Mulan tisse sur son seuil, mais ce bruit répété

N'est pas celui de sa navette ; vous n'entendez que ses soupirs.

Pense-t-elle à quelqu'un ? Se souvient-elle de quelqu'un ?

Elle ne pense à personne, elle ne se souvient de personne.

Hier soir, elle a vu le décret de mobilisation ; le khan recrute des troupes,

Et sur les douze décrets, le nom de son père figure.

Son père n'a pas de fils adulte, Mulan n'a pas de frère aîné ;

Elle veut acheter selle et cheval et remplacer son père.

Au marché de l'est, elle achète un coursier, au marché de l'ouest selle et tapis de selle,

Au marché du sud, un harnais, au marché du nord, une cravache.

A l'aube elle prend congé de ses parents, le soir elle couche au bord du Fleuve Jaune.

Elle n'entend plus les appels de ses parents, mais seulement les eaux du fleuve qui coulent.

A l'aube elle prend congé du Fleuve Jaune, le soir elle arrive au pied de la Montagne Noire.

Elle n'entend plus les appels de ses parents, mais seulement le bruit des cavaliers barbares.

Volant par-dessus cols et montagnes, au bout de dix mille lieues elle avance jusqu'au front.

Le vent du nord frappe le cantonnement, la lumière glacée éclaire les armures ;

Le général après cent combats fut tué, les soldats au bout de dix ans reviennent.

Au retour, elle est reçue par l'empereur ; le Fils du Ciel est dans la salle du trône.

Ses mérites lui valent douze promotions, des récompenses innombrables.

Le khan lui demande ce qu'elle désire : "Mulan n'a que faire d'un poste à la cour, Je ne veux qu'un chameau rapide qui me ramène à la maison".

Son père et sa mère, apprenant son retour, appuyés l'un sur l'autre, sortent du village ;

La sœur apprenant le retour de Mulan, s'est faite belle et l'attend sur le seuil ;

Le jeune frère, apprenant le retour de sa sœur, a aiguisé un couteau pour tuer porc et mouton.

Elle ouvre la porte de la chambre de l'est, elle s'assied sur son lit à l'ouest,

Elle retire ses habits de guerrier et revêt ses vieux vêtements,

Elle refait son chignon devant la fenêtre, elle se poudre face au miroir,

Elle sort voir ses compagnons, ses compagnons sont surpris :

"Nous avons été ensemble pendant douze ans et nous ne savions pas que Mulan était une fille".

C'est à ses sauts qu'on reconnaît le lièvre, à ses yeux la hase ;

Mais quand un couple de lièvres court côte à côte, comment reconnaître le mâle de la femelle ?

Pour ceux qui aiment les "happy end", on arrête là! Mulan est revenue chez elle parmi les siens! Hua-Mulan.jpg
Pour ceux qui préfèrent les "thrillers" (trilleur? frilleur?  Finalement l'anglais n'est pas plus facile a prononcer que le chinois...), on raconte que l'empereur apprit que ce fabuleux général était une femme. Il désira qu'elle devienne sa concubine. Il envoya  à plusieurs reprises des messagers, mais Mulan refusait à chaque fois. L'empereur s'obstina et finalement, elle se suicida en se jetant sur son épée.
En son honneur, l'empereur organisa des funérailles suivies d'honneurs spéciaux...

Comme toujours les variantes sont nombreuses... Certains affirment qu'elle demanda en récompense un fringant coursier pour rentrer plus rapidement dans son village, d'autres lui font demander un ... chameau... ce qui pour nous n'évoque pas forcément une image grandiose!
Mais après tout, peu importe la monture, les moments clés de l'histoire sont identiques. 
Pour en savoir plus, un livre des éditions You Feng vous fera découvrir Hua Mulan "Hua Mulan, femme général de la Chine antique", roman anonyme traduit par Yan Hansheng...

Partager cet article
Repost0
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 11:35

cao-cao.jpgCao Cao (155-220): 曹操  (prononcé: Tsao Tsao), seigneur de guerre,  écrivain et poète de la fin de la dynastie des Han, fait encore parler de lui!
"L'épopée des Trois Royaumes" a fait de Cao Cao l'archétype du ministre félon et machiavélique (voir l'article sur le film "Les 3 Royaumes").
Après de très nombreuses batailles et expéditions punitives, de multiples retournements d'alliances, quelques dizaines de têtes jonchant le sol et l'exécution de l'Impératrice ainsi que d'une centaine de membres de son clan (on ne fait pas dans le détail...),  il est nommé par l'Empereur "Roi de Wei" et semble poussé par quelques bonnes âmes à déposer l'Empereur... mais il meurt ... et justement, voilà qu'en décembre 2009, on annonce avoir trouvé sa tombe!
Il n'y a pas que l'Egypte qui recèle encore d'innombrables tombeaux, eh non!
Un ouvrier, occupé à récolter de la boue pour confectionner des briques découvre (sans doute en 2005) une tombe de 740 m2 (!). Il ne s'empresse pas d'ailleurs d'en informer les autorités apparemment. D'après Xu Huanchao, chef du village, les premiers "explorateurs" auraient profité du bruit des feux d'artifices d'une fête en 2005 pour faire sauter l'entrée de la tombe.
Le pillage de cette tombe était donc déjà bien entamé, lorsqu'enfin les autorités sont informées. Elles saisissent 16 tablettes de pierre portant l'inscription : "Roi Wu de Wei", le titre attribué à Cao Cao. Ont été référencés par ailleurs 250 objets (sans grande valeur) : armes, armures, poteries... On peut supposer que les autres pièces n'ont pas été perdues pour tout le monde... et l'on comprend bien pourquoi: certaines  tablettes ont vu leur valeur passer de 300 Yuan à 30.000 Yuan. Difficile de résister!

tombe-cao.jpg
Les restes d'un homme et les ossements de deux femmes (son épouse et une servante?) ont aussi été retrouvés là.
Il en est bien sûr pour mettre en doute l'authenticité de cette trouvaille ...

Ce personnage, bien lointain pour nous, reste très présent dans la mémoire chinoise.
Une expression populaire, qui n'est pas sans rappeler l'une des nôtres ("Quand on parle du loup, il montre son nez"), dit :

                         "Quand on parle de Cao, il n'est pas loin!" 
  
Plus de photos et d'informations sur le site CCTV.com:
 http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://p2.img.cctvpic.com/program/journaldelaculture/20100105/images/1262662278370_1262662278370_r.jpg&imgrefurl=http://fr.cctv.com/program/journaldelaculture/20100105/101250.shtml&usg=__ZUSXI4uAVXtYy9u8xkJn7PfW8wo=&h=265&w=400&sz=22&hl=fr&start=6&um=1&itbs=1&tbnid=peM4pv7C1X-3-M:&tbnh=82&tbnw=124&prev=/images%3Fq%3Dtombe%2Bde%2Bcao%2Bcao%26um%3D1%26hl%3Dfr%26sa%3DN%26rlz%3D1T4SNYK_frFR306FR307%26ndsp%3D18%26tbs%3Disch:1

Partager cet article
Repost0
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 15:29

Yang Chengfu (楊澄甫, 1883-1936), petit-fils de Yang Lu Chan (dont Xiao Long a déjà parlé) était un maître de Tai Ji Quan très célèbre. 
Ce fut  l'un des premiers à adapter la pratique aux évolutions de la société en proposant cet
art
à un grand public en tant que technique de santé. La pratique allait sortir des familles et se répandre... 

YangChenFu.jpgIl est connu pour avoir "adouci" la forme qui lui venait de sa famille. Il établit la Da Jia, la "grande charpente", qui propose des mouvements et postures larges, simples, ouvertes, directes, tout en maintenant l'alignement du corps dans le mouvement. La pratique est alors accessible à tous, car chacun choisit le degré de difficulté et adapte sa "hauteur" de pratique à ses capacités physiques.
Tout est fluide, doux, précis, sans accélération. Sont supprimés les "explosions de force" (Fa  Jing), les sauts. Les mouvements trop complexes sont simplifiés.
Il est le créateur de l'enchainement 108 mouvements (la forme 88 que nous connaissons est similaire à la forme 108 sans les répétitions).

Cet homme était donc très moderne pour son époque et permit une grande diffusion du Tai Ji Quan en Chine. Il est la preuve, s'il en fallait une, que le Tai Ji Quan peut évoluer dans le respect des principes fondateurs...pour le bien du plus grand nombre.


Pour plus d'informations
http://www.yangfamilytaichi.com/home

Partager cet article
Repost0

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: fengyulong1@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.