Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 16:52

La Poste Chinoise propose (en version mini) des timbres représentant un lapin blanc aux grands yeux rouges, orné de décorations traditionnelles. Ils ont une valeur unitaire de 1,20 yuans .timbre-20lapin-202.jpg

 

 

Les habitants de la ville chinoise de Jingdezhen (Jiangxi) proposent eux la version maxi: Ils ont célébré la nouvelle année dans les grandes largeurs... en construisant une statue de lapin géante en porcelaine.

Cette statue - installée sur la Place du Peuple - est dotée d'un cadre en métal recouvert de 30 000 assiettes de porcelaine bleue et blanche.

Elle mesure 8,20 mètres de haut sur 9,60 mètres de large.

Elle a coûté à la ville 120 000 yuans (à peu près 13 260 euros). Ceux qui voudraient la prendre en souvenir et la glisser dans la poche peuvent oublier..

lapin-2011.jpgDéjà, sous la dynastie Tang, on disait de Jingdezhen, dans le district de Fuliang, que la ville abritait « des fours reliant un village à un autre...».
Sous la dynastie mongole des Yuan, les premières porcelaines « bleu et blanc »,   venaient pour la plupart de Jingdezhen

 

 

 Sans aller si loin, à Noisy le Grand, le (gros) lapin était aussi à l'honneur. C'est ainsi que la mairie de la ville de Noisy-le-Grand a demandé à Jimmy Yeung, artiste d'origine hongkongaise, de réaliser une sculpture géante de lapin.Zystudio-photo-lapin-nouvel-an-chinois-8.jpg

La construction mesure 3m de haut pour 5m de long et 2m de large, (Il va falloir un méga clapier!). Trois semaines ont été nécessaires pour sa conception et sa réalisation.

Partager cet article
Repost0
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 14:45

Qīxī (七夕, la nuit du septième mois) ou qǐqiǎo jié (乞巧) est sans doute ce qui se rapproche le plus de notre St Valentin.  Le Japon célèbre également cette fête sous le nom de Tanabata, célébrant la rencontre de Orihime, l’étoile Véga,  et de Hikoboshi, l’étoile Altaïr.

Qixi tombe le septième jour du septième mois lunaire du calendrier chinois. Elle est donc également connue sous le nom de jour du double sept. Dans la tradition, les jeunes filles  faisaient  la démonstration de leurs compétences domestiques ce jour-là, et des rituels leur permettaient d'augurer de leur avenir matrimonial.

 Dans le passé, elles organisaient une cérémonie pour honorer Zhi Nu (voir la légende) et lui demander sagesse, dextérité et un mariage heureux.
Dans certaines parties de la province du Shandong, les jeunes filles offraient des fruits et des pains. Si des araignées tissaient une toile sur les objets sacrificiels, alors les prières étaient exaucées.
Dans d'autres régions, sept amies très proches se réunissaient pour faire des raviolis. Dans trois d'entre eux, elles mettaient une aiguille, une pièce de monnaie en cuivre et une datte rouge. Ces objets symbolisent respectivement l'agilité des doigts, la chance et un mariage proche.
Dans la Chine ancienne, il fallait être habile et astucieuse pour faire une bonne épouse et une bonne
mère… (No comment)

qixi2.jpgLa Légende :

Une légende est liée à cette date particulière : « Le Bouvier et  la Tisserande ».

Niu Lang, un jeune bouvier, passant près d’un lac, surprend sept sœurs fées en train de se  baigner. Encouragé par son compagnon, le bœuf, il vole les vêtements des fées, se dissimule et attend.

Les sœurs fées (ne voulant pas se …mouiller ?) demandent alors  à  la plus jeune (et la plus belle bien sûr !), Zhi Nŭ, d’aller chercher leurs vêtements. Elle sort donc de l’eau. Niu Lang la surprend. La fée se voit dans l’obligation d’accepter  la demande en mariage de Niu Lang qui l’a vue ainsi dénudée. Ils vivent heureux ensemble et ont deux enfants (happy end ?).

Mais… la déesse des Cieux découvre qu'un simple mortel a épousé une des jeunes fées. Furieuse, elle prend son épingle à cheveux, et grave une large rivière dans le ciel pour séparer éternellement les deux amoureux (symbolisant les deux étoiles Véga et Altaïr), formant ainsi la Voie lactée.Qixi1.jpg
Zhi Nŭ doit alors rester de son côté de la rivière, travaillant tristement sur son métier à tisser. Niu Lang la regarde de loin et prend soin de leurs deux enfants.

Cependant, une fois par an, ayant pris en pitié les amoureux, les pies se rassemblent et volent vers le ciel afin de former un pont,  permettant ainsi à Niu Lang et Zhi Nŭ  de se retrouver pour une unique nuit, la septième nuit du septième mois.


Aujourd’hui :

Cette année, cette fête aura lieu le 6 aout 2011.
Ces dernières années, avec la diversification des modes de vie, la Saint-Valentin est l’une des deux fêtes occidentales (l’autre est Noël) les mieux accueillies par les Chinois. Comme d’autres fêtes occidentales, la Saint-Valentin a fait ses débuts aux premières années de la décennie 1990. C’est surtout dans les grandes villes que l’on célèbre cette fête, dans les campagnes, on est encore loin de tout ça !
La presse et Internet n’hésitent pas à faire couler beaucoup d’encre, même un mois avant ces deux fêtes. Les uns mènent des discussions sur les idées les plus originales pour les célébrer. Quant aux commerçants, ils ne perdent pas une occasion de faire de la publicité…

qixi.jpgLe marché des fleurs est très animé pour la Saint-Valentin. La rose revêt une signification particulière et coûte évidemment assez cher (deux ou trois fois plus cher qu’en temps ordinaire et son prix peut être multiplié par cinq ou six le jour même de la fête). L’année dernière, le prix d’une sorte de rose bleue a atteint 180 yuans la tige (alors que le lotus est si joli !!!). Sur  un marché de la ville de Nanjing, on en a vendu presque 10 000 !
Pour la Saint-Valentin, de grands magasins installent des comptoirs spéciaux de cadeaux ( ça, on connait !). Les restaurants occidentaux ne sont pas en reste non plus. Si l’on n’y a pas réservé de places, on n’en trouvera pas ce jour-là.

Les tenants de la tradition estiment que le 7ème jour de la 7ème lune est la date appropriée pour fêter les amoureux, même si les plus « conservateurs » pensent qu’il n’y a pas de « St Valentin » à la  chinoise : Ce n’est qu’un jour férié où les filles demandent  la sagesse à l’esprit de la tisserande.  En Chine, les fêtes importantes sont destinées à célébrer l’union de la famille ou à offrir un sacrifice aux ancêtres, à la nature et aux esprits, alors que les fêtes occidentales −Saint-Valentin, Fête des pères, Fête des mères − sont centrées sur l’humain.
st-val-chin2.gif
Pour mieux intégrer cette fête aux habitudes chinoises, une entreprise de la province du Jiangsu a organisé un symposium pendant lequel les chercheurs ont lancé un mot d’ordre : remplacer la rose occidentale par le pois rouge ! Le pois rouge est considéré comme un objet d’amour en Chine… (Essayez voir d’offrir un kilo de pois rouges à votre chère et tendre… et attendez - ou pas ! - sa réaction….)

Au fait, pour les oublieux : c’est le 14 février….


 

 

Partager cet article
Repost0
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 12:51

bateaux dragons 3La fête des bateaux-dragons,  duān wǔ jíe (端午節)  marque l'entrée dans les chaleurs de l'été et la saison des épidémies. Elle a lieu le cinquième jour du cinquième mois lunaire, le 16 juin cette année. De nombreuses pratiques y sont associées. Toutes ont pour but de conjurer les démons des maladies. On devait par exemple consommer du vin soufré, xióng huáng jiǔ (雄黃酒) —cette tradition tend à disparaitre de nos jours, car on a pris conscience que ce vin faisait peut-être autant de victimes que les maladies infectieuses qu'il devait éviter... On  fabriquait, et de nos jours encore les mères confectionnent de petits sachets de tissu (xiāng bāo 香包) remplis d'une poudre censée protéger contre les maladies l'enfant qui le porte... Les sachets sont tenus par un fil de soie et portés au cou  ou accrochés au vêtement. Ces gracieux ornements ont encore pour effet d'exorciser les démons. On décore aussi pour l'occasion la porte d'entrée avec des herbes protectrices (chāng pú, 菖蒲), de l'armoise,(ài cǎo, 艾草) et l'effigie d'un dieu pourfendeur de démons, Zhōng Kuí. bateaux-dragons-2.jpg

 

La tradition veut que ce jour-là, lorsque le soleil arrive au zénith, l'énergie yang (陽)  atteigne son apogée. Ce serait le seul moment de l'année où on peut aisément faire tenir un œuf debout sur sa pointe, jeu auquel se sont exercées avec plus ou moins de bonheur des générations d'enfants chinois.

 

bateaux-dragons.jpgMais la coutume la plus remarquable reste les courses de bateaux en forme de dragon mûs par  des rameurs. La légende la plus connue, raconte qu'un ministre du roi de Chu  (Printemps et Automnes), Qu Yuan (屈原), poète à ses heures, se serait jeté dans la rivière Miluo par dépit:  ses conseils étaient négligés et son dévouement au pays mis en doute. Il se serait donc noyé!

Selon la légende, après la mort de Qu Yuan, les gens du peuple de Chu affluèrent au bord du fleuve pour lui rendre un dernier hommage et les pêcheurs conduisant leurs bateaux firent des va-et-vient sur le fleuve pour chercher sa dépouille , mais sans résultat. Pour éviter qu'il fut mangé par les poissons, on jeta alors des boulettes de riz gluant et des œufs dans le fleuve. Un vieux médecin y versa même du vin de riz pour soûler les animaux aquatiques. Dès lors, la course de bateaux-dragon, les boulettes de riz gluant et le vin de riz sont devenus des us et coutumes populaires en Chine.

Dès le début du 5e mois lunaire de chaque année, beaucoup de familles commencent à faire tremper du riz glutineux dans l'eau, laver des feuilles de roseau et faire des gâteaux triangulaires (zongzi). La coutume chinoise degateaux-dragon.jpg manger des gâteaux triangulaires de riz glutineux s'est répandue en Corée , au Japon et dans d'autres pays d'Asie du Sud-Est.

 

 

Pour les gastronomes, recette de la semaine: Les "zongzi" (Il y en a pour la matinée!), très bien expliqué sur:

  http://www.forums.supertoinette.com/recettes_182746.chine_zongzi_gateau_de_riz_dans_feuille_de_bambou.html

 

Partager cet article
Repost0
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 16:51

Qingmingjie, est au départ la fête de "pureté et lumière", 24ème période du calendrier agricole chinois. Les 15 premiers jours d'Avril semblent avoir pour caractéristique une pureté de l'air et une qualité de lumière qui au sortir de la mauvaise saison annonce le début des travaux des champs. C'était donc le moment où les paysans se préparaient au travail et vérifiaient leur matériel avant de passer à l'action.

qingminjie-3.jpgC'est vers le 5 avril cette année que se situera Qingmingjie (清明節). Ce jour, férié à Taïwan,  est devenu celui du nettoyage des tombes. Cette fête durait autrefois plus longtemps, une quinzaine de jours au cours desquels divers rituels étaient accomplis
. Elle s'inspire de deux anciennes traditions:
Shangsi , 上巳, qui dès le début de l'ère chrétienne était la fête destinée à apaiser les âmes errantes et les démons, et se transforma en promenade au milieu des tombes, équipé de branches de saules aux vertus apotropaïques.
Hanshi , 寒食, coutume des Han de l'Ouest, qui devaient "manger froid" pendant plusieurs jours, en plein hiver, ce qui n'était pas idéal pour la santé, en l'honneur d'un grand personnage, Jiezitui ministre du Duc Wen de Jin. Le fameux Cao Cao aurait pour cette raison déplacé la fête en avril. Cette tradition du "manger froid" semble ne plus être observée très assidument...qing-mingjie.jpg



Une légende populaire, dont il doit certainement exister quelques variantes, raconte que Jiezitui (介子推) -période des Printemps et des Automnes- était un modèle d'intégrité et de piété filiale.
Il aurait suivi en exil l'héritier du trône chassé par un  traître (évidemment!) et lui offrit même à manger un morceau de sa chair pour que celui-ci survive!
 Mais une fois le danger passé et sa place retrouvée, le nouveau souverain 
"oublia" son bienfaiteur. Un jour, retrouvant la mémoire et mû par le remords, il le fit rechercher et apprit qu'il vivait misérablement dans la forêt avec sa vieille mère. Mais, on ne le retrouvait pas. Quelqu'un  eut la riche idée (!) de mettre le feu à la forêt pour le faire sortir. Et bien sûr,  il y brûla vif avec sa mère.
Le Duc ordonna alors qu'on lui rende un culte et qu'on s'abstienne d'allumer du feu lors de l'anniversaire de la mort de Jiezitui. L'année suivante, revenant en pèlerinage sur les lieux, le duc découvrit une pousse de saule à l'endroit où Jiezitui était mort. Il la ficha dans sa coiffure, et les années suivantes, chacun prit l'habitude d'accrocher une branche de saule à sa porte en souvenir du héros.


Partager cet article
Repost0
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 20:44

fete-lanterne1.jpgEn cette nouvelle année du Tigre, voilà déjà l'occasion de (re)faire la fête: le 28 février 2010, ce sera la Fête des Lanternes (元宵节 : yuánxiāojié)!
Cette fête met un terme aux... festivités du Nouvel An.
On sort à la nuit tombée et on se promène une lanterne à la main: les plus connues sont en forme de montgolfières orange, mais il existe des lanternes de toutes formes, de toutes les couleurs...
Qu'elle soit en soie,  en papier traditionnel, éclairée par une bougie ou qu'elle soit en plastique et fonctionne avec des piles, qu'elle soit décorée de motifs classiques (plantes, animaux, scènes de légende...) ou de personnages des dessins animés préférés des enfants, peu importe, l'essentiel est d'en avoir une!

Les légendes racontent que le Dieu du Feu voulait incendier la capitale et qu'un petit malin eu l'idée de faire sortir tous les habitants dans les rues munis de lanternes rouges. On accrocha aussi des lanternes aux portes, à toutes les portes. Le Dieu en question se laissa berner: croyant que la ville était déjà la proie des flammes, il s'en alla!fete-lanterne3.jpg
Une autre histoire existe: sous les Han (206 av.JC- 220 apr.JC), le bouddhisme était déjà bien répandu en Chine et  les moines avaient l'habitude  ce jour là ( le 15ème du premier mois lunaire) de regarder les reliques de Bouddha et d'allumer des lampes pour honorer les dieux. L'Empereur, pour les honorer à son tour, aurait ordonné d'allumer ce même soir des lanternes dans tout le Palais Impérial. C'est ainsi que ce rite bouddhique serait devenu progressivement une grandiose fête populaire.

 


fete-lanterne4.jpgDans la journée, des représentations artistiques sont proposées avec danse du lion, du dragon, danse du bateau, au tambourin... On essaie de trouver les devinettes qui sont écrites sur les lanternes (bien sûr!) et celui qui trouve la solution gagne un cadeau!
Le soir, certaines villes organisent des feux d'artifice.
On mange ce soir-là une soupe de yuanxiao (元宵), éponyme de la fête elle-même: des boulettes de pâte de riz farcies, le plus souvent sucrées, cuites à l'eau et bien rondes. Elles symbolisent la plénitude et la famille réunie.

 

Partager cet article
Repost0
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 15:08

Le Nouvel An chinois  ( 农历新年 : nónglì xīnnián) ou « passage de l’année »  est le premier jour du premier mois du calendrier chinois. C'est le début de la fête du printemps ( 春节 ; pinyin : chūnjié) qui se déroule sur quinze jours et s’achève avec la fête des lanternes ( 元宵节 ; pinyin : yuánxiāojié).jour-an-chine.jpg


Le calendrier chinois est un calendrier luni-solaire, la date du Nouvel An chinois dans le calendrier grégorien varie donc d'une année sur l'autre, mais tombe toujours entre le 21 janvier et le 20 février: cette année ce sera le 14 février, et les préparatifs vont déjà bon train et en France aussi, comme peuvent en témoigner les rayons dévalisés des supermarchés du 13ème à Paris!
Devant les magasins des lampions rouges sont suspendus, on vend des branches de forsithya, de cerisiers, d'orchidées, des lotus bien sûr, sans parler des décorations en papier, ou en carton où le rouge et le doré dominent. 
jour-an-vers-paralleles.jpgOn nettoye la maison, on achète des habits neufs, beaucoup de choses à grignoter en famille : gateaux, graines de pastèque, fruits secs, bonbons, fruits confits ... on affiche un peu partout des souhaits écrits sur papier rouge, symbole de chance.  on retrouve le plus souvent les caractères (福) bonheur, ou chūn (春) printemps, souvent collés à l’envers car renverser ( 倒 dào) est homophone de arriver ( 到 dào) et c'est bien ce que l'on souhaite: que le printemps et le bonheur arrivent avec une nouvelle année. 

Jour_an_chinois-36.jpgTraditionnellement, de chaque côté des montants de la porte d’entrée, on colle une bande de papier rouge sur laquelle est écrit un vers ; les deux vers se répondent et constituent une inscription parallèle.
Au diner on choisira de préférence des plats symboliques : Ainsi
le poisson ( 魚 ), homophone de surplus ( 馀 ), doit être présent pour garantir qu’on ne manquera jamais de rien ; certains prennent même soin de ne pas le finir, afin de rendre plus complètement son sens symbolique. Dans le nord de la Chine, on sert en principe un plat de raviolis (jiǎozi 餃子 / 饺子 )car leur forme évoque celle des yuánbǎo (元寶 / 元宝 ), lingots anciens. Le dessert traditionnel est le niángāo ( 年糕 ), « gâteau de l'An » ; gāo, gâteau, est homophone de grandir, et en manger constitue un gage de croissance dans tous les domaines souhaités.jour-an-chinois.jpg

On offre des enveloppes rouges contenant de l'argent. On fait éclater des pétards pour faire fuir les mauvaises influences et l'on se couche le plus tard possible, ce qui est un gage de longévité.

Certains pourraient trouver tout ça très kitsch... Xiao Long apprécie beaucoup cet affairement, cette ambiance colorée, vivante qui annonce le printemps!
Car il arrive: les premiers crocus montrent leurs nez dans nos jardins...

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 12:46

             Pere_noel.jpg
Noël, nous connaissons bien! Mais que se passe-t-il en Chine à cette époque de l'année? Les chinois attendent-ils sagement leur nouvel an ou fêtent-ils aussi Noël?
Au début du XX ème siècle, certains missionnaires, ainsi que des étudiants revenus de l’étranger, ont introduit cette fête dans le pays.  Quelques  villes littorales et grandes villes ont dès lors célébré Noël.

La veille de Noël, respectant les traditions, on dînait avec des amis ou de la famille,  on chantait des chansons de Noël, les croyants allaient à l’église pour la messe de minuit. Les activités et les décorations de la maison étaient principalement de style étranger. Cette situation a duré jusqu’ à la révolution culturelle...


sapin%20chine                      noel-pekin-supermarche.jpg
Depuis la politique de réforme et d’ouverture, Noël revient dans la société chinoise. Depuis les années 1980  de plus en plus de chinois ont recommencé à fêter Noël. Mais Noël ne représente plus seulement la fête traditionnelle des étrangers.
En Chine, plusieurs catégories de personnes lui accordent de l’attention. Ainsi, comme chez nous (!), les commerçants mettent le paquet (!), ils font des soldes, les vitrines décorées attirent les regards, de jolies publicités s'affichent partout et tous les lieux de divertissements proposent un programme de Noël.

Bien sûr, on décore les arbres dans la rue. Certaines familles accrochent des décorations de Noël sur leur porte d’entrée ou sur les fenêtres, mais à cela s'ajoutent des motifs chinois. On mange pourtant un repas chinois qui ne varie pas beaucoup du reste de l’année (pas de foie gras, champagne!) et, c'est bien dommage, Noël n'est pas un jour férié en Chine.

A
 Beijing, traditionnellement, une grande messe sous l'égide de l'évêque Fu Tieshan se tient au soir de Réveillon dans l'Eglise Nantang situé près de la porte Xuanwu au sud du Carrefour Xidan sur le grand Boulevard Chang'an.

Un reportage (ina 2003) pour en savoir plus: http://www.ina.fr/economie-et-societe/vie-sociale/video/2461612001026/noel-en-chine.fr.html

Depuis la-mi décembre, de grands magasins dans la fameuse rue Wangfujing et à Xidan, ainsi que des hôtels et restaurants sont décorés, de nombreux arbres de Noël en guirlandes lumineuses fleurissent (!) un peu partout...
Dans les boutiques de marque ou de luxe, dans les supermarchés, vendeurs et vendeuses n'hésitent pas à sortir leurs bonnets de père Noël et certains frappent dans leurs mains devant l'entrée pour attirer les clients! Le vent de Noël souffle même au loin...
Partager cet article
Repost0
24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 15:24

Fin octobre voilà encore une occasion de faire la fête !

La Fête du double neuf, neuvième jour de la neuvième lune, dernière lunaison de l'automne, a des origines assez obscures et très discutées. Elle est mentionnée dans des écrits de l'époque des Han occidentaux décrivant la vie dans à la capitale, Chang'an. Son nom chinois est Fête du double yang (陽節 pinyin : Chóngyángjié, « fête de la répétition du yang ») car neuf est un chiffre yang ().

 On peut reconnaitre dans ses rites actuels une fonction de protection contre les calamités : gravir la colline le 9 du 9e mois lunaire pour s'écarter des épidémies est une coutume transmise depuis l'antiquité. Elle est aussi en rapport avec les ancêtres, dans certaines régions on se rend sur leurs tombes. Ce lien avec avec les tombes ancestrales et le fait que le chiffre neuf (, jiǔ), homonyme de longtemps (,  jiǔ), soit un symbole de longévité ont fait désigner officiellement en 1989 par le gouvernement chinois le 9 du 9e mois lunaire « Journée de la personne âgée ».
Ce jour-là, les organismes administratifs, organisations populaires et bureaux de quartiers résidentiels organisent pour les retraités des excursions en montagne, l'admiration des paysages d'automne dans des sites pittoresques ou encore des activités sportives. Beaucoup de familles offrent également aux aînés un cadeau ou les accompagnent pour faire une promenade. Voilà de bonnes idées !


D'autres activités qui tirent parti des caractéristiques saisonnières enrichissent la fête : on fait voler les cerfs-volants car le vent est souvent fort à cette période, on visite des expositions florales où l’on peut se plonger dans la contemplation de chrysanthèmes (en pleine floraison en cette saison).
Depuis l'Antiquité, les Chinois adorent le chrysanthème. En automne, les chrysanthèmes variés s'épanouissent et rivalisent de splendeur. Ce jour-là, on boit aussi du vin de chrysanthème (et non, je ne donnerai pas la recette !). Du point de vue médical, il est dit que le vin aux chrysanthèmes peut éclaircir la vue (si l’on en abuse pas…), guérir les vertiges, diminuer l’hypertension, faire maigrir, détendre le corps, tonifier le foie, tranquilliser les intestins et l’estomac et faire circuler le sang.

Dans les temps anciens, les femmes aimaient mettre une fleur de chrysanthème dans leurs cheveux. Des branches et des feuilles étaient aussi suspendues aux portes et fenêtres pour chasser les démons.

Que serait une fête sans petites douceurs ? Vous prendrez bien un 重陽糕,  chóngyáng gāo ? C’est un gâteau cuit à la vapeur contenant des châtaignes, des pignons de pin, autres graines et fruits secs, décoré d'un drapeau en papier. Comme tous ses homologues des fêtes chinoises, ce gao (, gāo gâteau) par son homonymie avec « haut » (, gāo) représente un souhait de développement et de prospérité. Pour assurer son ascension, ou devenir la nouvelle étoile montante, on déguste ces petits gâteaux qui peuvent avoir la forme de pagodes (jusqu’à neuf étage !)

La Fête du double neuf est de nos jours très inégalement observée.

 

 

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 11:05

Le trois octobre, c'est la "fête de la mi-automne" (Zhong Qiu Jie) ou "fête de la lune! Le 15ème jour de la 8ème lune, la lune est particulièrement brillante, plus ronde, et plus belle que les autres jours de l'année (quand on peut la voir!). La pleine lune est symbole de réunion familiale, cette fête est aussi appelée "fête de la réunion".
Une légende (entre autres...) court sur cette nuit de la mi automne, la légende de Chang'e:


Autrefois, la Terre était entourée de 10 soleils illuminant tour à tour la Terre. Un jour les 10 soleils apparurent en même temps et occasionnèrent sècheresse et ébullition des mers! Hou Yin, courageux et habile archer, décrocha avec ses flèches 9 soleils! Il sauva ainsi la terre et...devint roi! Mais il se comporta comme un tyran et vola l'élixir de longue vie de la Reine Mère céleste, il voulait régner éternellement. Mais c'est son épouse Chang'e qui le but pour sauver la Terre des lois tyranniques de son mari. Chang'e sentit alors son corps flotter dans l'air et s'envola jusqu'à la lune. On dit qu'en observant la lune, on peut apercevoir Chang'e dans son palais de jade...
Ainsi traditionnellement pour la fête de la mi-automne , on mange des gâteaux de lune (Yuebing) et les anciens racontent aux plus jeunes des histoires sur la lune. 
Ces gâteaux (que l'on trouve aisément toute l'année à Paris 13ème) sont parfois fourrés à la purée de graine de lotus, à la noix de coco, au pavot, à la pâte de haricot rouge, à l'oeuf...


Xiao long s'y connait bien en gâteaux de lune!!!
Pour déterminer scientifiquement lequel aura vos préférences, il vous faudra tous les goûter!

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: fengyulong1@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.