Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 15:58

Bien sûr, si l’on parle de la Chine, on imagine de beaux temples, de jolies pagodes… Et de là à penser que tous les Chinois sont bouddhistes ou taoïstes… il n’y a qu’un pas !

À ne pas franchir, car nombreux sont aussi les Chrétiens070702092714_qlr9haie0_un-pr-tre-catholique-chinois-distrib.jpg et les Musulmans, même si une large majorité de la population reste adepte des religions traditionnelles chinoises, subtil mélange de taoïsme, de bouddhisme, de culte des ancêtres et de coutumes locales.

On trouve donc dans ce vaste pays de bien sympathiques églises !

eglise-de-l-est-beijing.jpgBeijing ne compte pas moins de 5 églises protestantes et 6 églises catholiques qui rassemblent régulièrement les fidèles.

L’église de l’Est (photo)dédiée à st Joseph est l’une des plus grandes. L’église du Sud est de son côté la première église catholique à avoir été bâtie –dans un style baroque-  à Beijing.

L’église de l’Ouest (photo) est la plus récente (1723), elle n’a paseglise-de-l-ouest-beijing.jpg été construite par les missionnaires comme ses sœurs et a été restaurée en 1912 !

Le cardinal-évêque de Beijing a élu domicile à « L’église du Saint Sauveur », fondée la 14ème année du règne de Guang Xu (Qing).

 

xujiahui-shanghai.jpg

 

On trouve encore quelques églises dans des villes comme Tanjin, Shanghai (ci contre), Nanjing, et jusqu’à Cizhong (Yunnan) ! Les styles les plus divers donnent à ces bâtiments un exotisme certain.

 

Il y aurait plus de 56 millions de Chrétiens en Chine et près de 600 églises ont été construites depuis l’ouverture sur l’étranger en 1978.

009052011174718000000chine.jpgOn compterait plus de 14 millions de Chinois catholiques et 40 millions de protestants.

Il existe des dissensions entre les catholiques – officiels -« patriotiques » qui ne reconnaissent pas l’autorité du St Siège et rejette toute ingérence étrangère dans le fonctionnement des Églises et les « clandestins » qui de leur côté sont fidèles au St Siège.

Partager cet article
Repost0
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 10:26

Il faut avoir (raisonnablement) un fond de méfiance lorsqu’on se déplace à l’étranger et éviter de gesticuler –n’importe comment- pour se faire comprendre… Tous les gestes n’ont pas les mêmes significations selon l’endroit de la planète où l’on atterrit …

600_Garfield-038_copy.gifObservons un individu perdu dans une grande ville étrangère dont il ne maitrise pas la langue… Il parle plus fort pour se faire comprendre, comme si son interlocuteur était sourd (ben, non, il ne parle pas la même langue – c’est tout !).

Et quand cela ne fonctionne pas, il est prêt à tout : il brasse de l’air, il fait des dessins, des mouvements bizarres, le tout présenté –il vaut mieux- avec un grand sourire. Les plus futés ont vu une pub à la télé et ont saturé la mémoire de leurs téléphones avec des photos de tout ce qu’ils sont sensés chercher en pays inconnu : métro, bus, bol de riz, plat de raviolis, bouteille de vin (!), d’eau ( ?), bière, toilettes… pansements, aspirine (nécessaire pour ce type de conversation).

Mais malgré ces précautions, il y a des choses surprenantes.

Les nombres par exemple…

Car si vous voulez commander en Chine deux bouteilles d’eau et que vous sortez fièrement pouce et index pour dire « 2 », c’est râpé : vous en aurez huit à boire !!! (C’est là que la photo des toilettes qui est dans votre téléphone vaut son prix !).

Voici donc le « code » à utiliser pour éviter quelques surprises, une seule main suffit pour les nombre de 1 à 10 (qui peut aussi se représenter par le poing fermé).

 Même si on connait (croit connaitre) la prononciation des nombres de base, le système des doigts reste le plus sûr, car selon les dialectes, les accents, on ne vous comprendra pas forcément. Charitable, je n’ai pas dit que votre prononciation était plutôt nulle…

 

compter-sur-doigts-chine-L-1.jpegMais, si vous croyez vous y connaitre et avoir déjà fait le tour du sujet, observez bien les photos jointes… et cherchez les différences !!! Alors?

 hand-396x400.jpg

 

compter_en_chinois-1.jpg

Et voilà, même les doigts ont des prononciations différentes !!!!

Regardez bien le 7 ! Puis le 10 !!!!

Pour la jouer sûre, évitez donc ces quantités… ou demandez 6 bols de potage et rajoutez-en un après coup… en faisant comme si vous aviez oublié…

Si, ça peut le faire !!!

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 14:44

Nouvel_an_chinois_2013.jpgBientôt, le 10 février 2013, l'année du Dragon s'achèvera et le Serpent prendra sa place jusqu'au 1er février 2014 où le Cheval le détrônera...

Mais dès le début de janvier, un timbre commémoratif à l'effigie du Serpent sera en vente "anticipée" pour les amateurs.

 

 

 

L'artiste qui a créé ce motif, Zhong Yao Li, était présent à Paris le 4 janvier XxjpbeE001138_20120106_TPPFN1A001.jpgau Carré d'Encre (Paris 9ème ) pour une séance de dédicace... Si vous voulez d'ailleurs vous initier à l'art de la peinture chinoise -et si vous avez la chance de résider vers... Paris... Professeur  Li - diplômé de la faculté des Beaux-Arts de Nanjing- enseigne au Centre Culturel de Chine!

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 14:14
art-paris-2009-yan-pei-ming-L-2.jpegYan Pei Ming, voilà un artiste aux œuvres « hors normes » sous tous rapports. Cet artiste shanghaien, né en 1960, aime travailler sur des graaaands formats : si vous cherchez une petite Joconde en 2,80m X 2.80m , pas de souci… Yan Pei Ming ne fait donc pas vraiment dans la miniature… Il joue avec de grandes brosses en guise de pinceaux et se perche sur une échelle pour créer ses toiles.
 
Souvent dans les gris, les noirs et blancs ou le rouge, il peint surtout des visages célèbres ou des autoportraits.
 yan-pei-ming.jpg
 Depuis une dizaine d’année, il pratique la sculpture et donne dans les têtes en résine taillées au couteau et peintes en rouge (cela ne va pas forcément dans tous les intérieurs…).
 
Il peint très rapidement ses toiles et explique sa technique : à son arrivée en France, à Dijon, en 1980,  il était employé dans un restaurant où il devait être rapide et mobile… il applique cette même  recette en peinture !  ming.jpg
 
En 1988-89, il étudie à Paris puis passe une année (1993-94) à la Villa Médicis.
 
Autant metteur en scène que peintre et sculpteur, l’origine de sa pratique remonte à sa jeunesse : doué et repéré, on lui demande, à 16 ans, une peinture murale et il propose alors un portrait de Mao en rouge… qui sera accepté.
 
Il dit : « Mon travail peut être considéré comme une sorte de portrait universel ». Ce personnage et ses méthodes « grandioses » de travail… n'en finissent pas de nous étonner...Nuit-Blanche-Yan-Pei-Ming-01.JPG
 
 
 
Partager cet article
Repost0
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 15:26

Qui aurait imaginé que le Tai Ji Quan pouvait inspirer autant d’artistes ? Il y a en effet l’embarras du choix sur le « marché » de la statuaire… Alors, vous qui cherchez un cadeau de noël original, il n’y a pas à hésiter !

13315865-statue-of-chinese-boy-are-practicing-tai-chi-chuan.jpg

 

On peut opter pour la version mignonette dans le style « nains de jardin ». Tout en rondeur, bonnes joues, bouche en cœur. Moins colorés que le nain classique mais tellement plus original !

13315866-statue-of-chinese-women-are-practicing-tai-chi-chu.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

On peut leur préférer le style cubique, à croire que le Tai Ji Quan carré existe aussi… en statique au moins. Ce pratiquant- origami de pierre - à la tenue impeccablement repassée est à déconseiller dans un petit jardin…

ming_62_lg.jpg

Pour ceux qui n’aiment pas la solitude, je vous conseille la prestation de groupe. À remarquer : la parfaite synchronisation  des mouvements. À disposer librement dans le parc de votre château.

 ea38c9c4db35341a815b3c1f7c7bf556.jpg

 

Plus réaliste sinon, la statue de Zhang Yaxi.

L’histoire ne dit pas si le philodendron est vendu avec….bronze_resin_sculpture_Chinese_Tai_Chi_front.jpg

                  

Et enfin Xiao Long vous propose la version plus musclée…

à vous donner des complexes !400829681_88ae11fb1b.jpg

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 10:20

Cette exposition vaut le détour, elle retrace bien et clairement l’histoire de ce breuvage à travers le temps et l’espace.

tonne-AiWeiwei.jpgAccueillis par une « tonne de thé » de l’artiste Ai Wei Wei, un cube de thé compressé (un peu surdimensionné par rapport à ma tasse habituelle pour un usage direct…), les visiteurs découvrent peu après un témoignage filmé d’un maitre de thé. Née à Taiwan, Maitre Tseng sait décrire de façon étonnante le thé, ses parfums et ses saveurs. Ensuite vient l’exposition des différents ustensiles nécessaires à la préparation des thés qu’ils soient bouillis, battus ou infusés… moulins à thé, gobelets, théières, des plus simples aux plus compliqués, des plus dépouillés aux plus chargés.

Il est regrettable, une fois de plus, d’être interdit de photos : on comprend bien qu’il existe des catalogues sur l’exposition et qu’ils sont à vendre… mais tous les objets n’y figurent pas ! Bref, Xiao Long boude, car ses préférés ne sont pas présents dans ce mini-catalogue.

Guimet-Cha-no-yu-24-10-212.JPGMais un petit gobelet de Thé Guimet (thé crée pour l’occasion par le « Palais des thés ») lui a mis du baume au cœur. Au-delà de l’aspect publicitaire (certain), le Palais des thés proposait dans de petit bols blancs différents thés sous forme de feuilles, à palper, sentir, regarder… très agréable et instructif ! On pouvait ainsi découvrir l’aspect concret du thé.

 

Guimet-Cha-No-Yu-24-10-2012--24-.JPGAprès cette promenade au pays du thé, Xiao Long avait rendez-vous avec son cousin japonais Hiryuu qui l’avait convié à un atelier « cérémonie du thé ». Tatamis, aimables japonaises, matcha… tout en délicatesse et finesse. L’art du thé est l’art du temps, chaque geste est lent, précis, harmonieux.

On prend le temps de purifier, de poser chaque ustensile à sa place, se préparer le thé, de poser le bol, de boire le thé après avoir croqué de jolis morceaux de sucre en forme de rose, de poissons, de feuille présentés sur une serviette décorée, kawaii !  

On est bien loin de l’expresso avalé sur un coin de table !!! Pour vous consoler, sachez que seulement 2% de la population japonaise pratique cette cérémonie, il semble que s’installer ainsi à genou pendant… un temps certain ne soit plus du goût des articulations japonaises modernes ! Guimet-Cha-no-yu-24-10-212--40-.JPG 

 

Si vous passez par là et que la lumière est encore éclairée…  

PS : N’oubliez pas d’aller voir l’exposition Hokusai proposée au dernier étage, le portrait de mon cousin Hiryuu vous y attend !

 

Voir ALBUM "THE A GUIMET" 

 

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 17:55
affiche the prochainement enligneÀ partir du 3 octobre et jusqu'au 7 janvier, le musée Guimet (Paris) propose la plus grande exposition jamais consacrée au thé en France.
Il est vrai que le thé est "tendance", le thé matcha en particulier se voit utilisé en cuisine dans différentes préparations.
Mais au-delà du phénomène de mode, le thé est présent depuis bien longtemps, puisque sa découverte remonterait à L'Empereur Shen Nong (2800 av.JC), ce héros mythique de la mythologie chinoise.
Cette exposition souhaite retracer l’histoire du thé à travers les siècles et montrer l’évolution des objets qui tournent autour de ce breuvage. Théières bien sûr, mais aussi, bols, gobelets etc…
 
 
On devrait y découvrir les 3 « âges » du thé :
 
L’âge du « thé bouilli », sous les Tang (618-907), époque à laquelle apparaissent les maisons de thé et pendant laquelle Lu Yü rédige le premier traité sur le thé (Cha Jing). Le thé se présente alors sous forme de brique (en plus digeste !), on fait rôtir ce thé compressé avant de le réduire en poudre pour le diluer dans de l’eau bouillante.
 
 
Sous les Song (960–1279) commence l’âge du « thé battu ». Les thés deviennent plus subtils, les céramiques sont à l’honneur. Les feuilles alors sont pulvérisées, la poudre très fine obtenue est jetée dans une eau frémissante puis battue. On obtenait un mélange mousseux préparé et bu en suivant des règles particulières… Voilà qui annonce le cha no yu japonais…
 
 
Puis vient l’âge du « thé infusé ». Sous les Ming (1368-1644) donc, le thé se popularise, c’est aussi le début des premières exportations…
 
1264997167 tea-39
 
Vous remarquerez qu’il n’est pas fait mention de l’âge du « thé en sachet », ce qui s’explique par le fait probablement qu’on ne peut le considérer comme du thé … Je sens que je vais me faire des amis…
 
Mais qu’y-a-t-il de plus beau que de fines feuilles de thés qui se déroulent dans de l’eau chaude… À ce propos, des conférences et dégustations auront lieu sur place.
 
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 08:52

Double exposition au Musée des Arts Asiatiques de Nice jusqu’au 18 mars 2012 qui met à l’honneur le Japon- mais notre Dragon Xiao Long n’est pas sectaire pour un sou et apprécie également les beautés du Japon !

Cette exposition propose donc d’une part, « Esprits du Japon » avec de magnifiques photographies de Suzanne Held ainsi que quelques objets sortis des collections du Musée Guimet et, d’autre part, « Nature et Haïku », des photos  des créations ou « installations » de Kaïdin (Voir Album).

 

Nous retrouvons au fil de ces prises de vues grands formats des motifs que nous connaissons bien : jardins sereins, grues, chrysanthèmes, lanternes, bouddhas, cérémonie du thé…  mais dans leur « version » nippone.

 

P1030091.JPG

Une photographie attire le regard : Le grand Bouddha (13 mètres tout de même ! Le Bouddha, pas la photo…) de Kamakura. Autrefois protégé par un bâtiment aujourd’hui disparu (œuvre d’un tsunami…), ce Bouddha Amida, le bouddha des Terres Pures, médite sur l’éternité : les pouces se rejoignent, paumes vers le ciel, ses mains forment deux cercles, symboles de l’union du Ciel et de la Terre (voilà une chose que l’on connait bien !).

On entend souvent la formule : « Les japonais naissent shintoïstes et meurent bouddhistes », il faut avouer que la religion bouddhique est celle qui offre un espoir d’une vie meilleure dans les Terres Pures… et il est sans doute plus facile de s’y retrouver simplement, car les méandres du shintoïsme sont nombreux. Sans aller dans les détails :

Pour le shintoïsme, la Nature est sacrée, tout élément de cette Nature peut être considéré comme une divinité, le respect des ancêtres et le sentiment de communion avec les forces de l’univers forment la base spirituelle du Shinto. Les « Kami », petits esprits célestes, sont partout, on se garde bien de les blesser et d’innombrables rites permettent de se les concilier, car ils ont des pouvoirs et il est bienvenu de les craindre… Tout est « Kami » : la cuisine, le peigne, les sources, les cailloux…  Un boulot à temps plein de n’en « heurter » aucun !

Le shintoïsme se pratique dans des sanctuaires souvent peints en rouge (ce qui nous ramène vers la Chine !) et assez dépouillés. On y apporte des offrandes que l’on dépose sur un autel.

 

P1030129.JPG

L’exposition « Nature et Haïku » nous fait découvrir autre chose, il ne s’agit pas ici de photos « naturelles », ce sont des paysages « mis en scène » par l’artiste, Kaïdin, inspirée par les poèmes de Matsuo Bashô le maitre du « Haïku »*, cette forme poétique qui saisit l’instant, l’essentiel.

*Un exemple de Haïku de Bashô:

« Dans la vieille mare,

Une grenouille saute,

Le bruit de l’eau ».

Il semblerait d’ailleurs que cette forme poétique soit d’origine chinoise, même si le poème n’avait pas encore forcement cette concision.

Wang Wei (701 – 741, période Tang)  serait l’auteur de celui-ci :

« Au printemps l’étang est large et profond.

J’attends le retour de la barque légère.

Lentement, lentement, les lentilles d’eau se rassemblent.

Le saule pleureur les balaye, à nouveau les éparpille. »

 

NB : Pour voir l’album, jetez un œil colonne de droite… « Esprits du Japon ».

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 10:05

Le grillon est plus facile à entendre qu’à voir. Rapide, prudent et discret, il se réfugie dans son terrier au premier danger (et nous en sommes un !). Blanc à la naissance, il noircit en 24h (un yin yang accéléré –et- irréversible), ce petit (essentiellement) végétarien aime les endroits chauds et il n’est pas exclu qu’il s’invite dans votre intérieur à l’occasion. Prendre pension chez vous lui évitera de servir de déjeuner aux oiseaux voraces…

 

582941920_small.jpgDans la tradition chinoise, le grillon est un porte-bonheur (qui ne connait pas le célèbre Cri Kee dans « Mulan », ce petit être  qui sauve la vie  de la grand-mère de Mulan, à son plus grand étonnement – et soulagement. NB : c’est le criquet qui est soulagé !).

On peut le garder sur soi dans une boite ou une cage. Apprécié des lettrés qu’il inspirait apparemment, on trouve encore certaines cages vendues dans les boutiques dédiées à la calligraphie.

cage-grillon.jpgLes Dames de la cour impériales aimaient avoir un criquet dans une petite cage d’or, d’ivoire, de porcelaine décorée ou émaillée, placée près de leur lit, leur « cri-cri » semble avoir été soporifique (maintenant on a la télé, plus besoin de grillons !). Sous les dynasties mandchoues est apparu le « Livre du grillon », un manuel fort complet sur les soins à apporter à son « grillon du foyer ».

Même les concepteurs de la Cité Interdite ont été influencés par cette tradition : les édifices placés aux angles de la Cité s’inspirent de la cage à grillon…

 

cri_kee.pngLe grillon, animal de compagnie… On ne dit pas ce qu’en pensent les grillons, mais la coutume subsiste…

Les Qu Qu’r  (grillons chinois) s’achètent en hiver, haute saison du commerce du grillon. Il faut dire qu’ils intéressent aussi les parieurs qui organisent des combats de grillons ou de criquets (moins drôles déjà !).

 Cette tradition remonte à la dynastie Song. Après Chine-Grillons.jpgune pesée règlementaire, le combat prend place dans un pot ou une bassine, un arbitre suit le combat, pour qu’ils se rapprochent, on place un appât que l’on retire dès que la distance correcte est atteinte. Le grillon évalue son adversaire avec ses antennes, le combat commence, la victoire revient à celui qui émet sa stridulation alors que l’autre s’envole…

 

Ce marché est lucratif et les produits « dérivés » sont légion : livres, DVD, ustensiles et nourriture spéciale pour élever de futurs champions… Il faut dire qu’un sportif de haut niveau peut coûter près de 3000 Dollars (Allez, je vous vois déjà partir à travers champs à la recherche de grillons et criquets…). En 1999, le « Roi » a été vendu 12 000 Dollars ( !), ça fait cher du gramme…

grillon-2.jpg

Différence entre grillon et criquet, qu qu’r et quo quo…  : gris/marron pour le criquet et noir pour le grillon.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 09:15
Sur la longue liste des inventions chinoises, la boussole occupe une place de choix, même si les experts ne sont pas tous d’accord sur la date de son apparition…
Il semble probable d’ailleurs, que cette première mouture de boussole ait été plus un instrument pour harmoniser l’énergie environnementale, dans le cadre du Feng Shui, que conçue pour s’orienter sur les océans… Il faut dire que jusqu’au Xème siècle les Chinois n’ont que peu parcouru les mers  lointaines…
 Les allusions littéraires à cet objet ne manquent pas : au IVème siècle, un écrit de Wang Zu affirme  « la magnétite fait venir le fer à elle ».
boussole_Si_Nan_of_Han_Dynasty.jpgUn ouvrage, composé vers 70 après JC, mentionne l’attraction d’une aiguille par un aimant.
En 1948 Wang Chen Tuo fabrique même un « compas-cuillère » d’après les descriptions de ces textes…
L’appareil le plus ancien pour indiquer le Sud aurait donc été ciselé dans de la magnétite sous la forme d’une louche (pas net tout ça !). Sa queue montre le Sud quand on la pose sur une petite plaque lisse représentant la Terre et comportant 24 directions. Ces « Si Nan » (Gouverneur du Sud) verront leur louche remplacée par une aiguille pivotant sur un axe, pointant vers le Sud.
 poisson-compas.jpg
 Les inventeurs  - nombreux- ont fait réellement preuve d’originalité, il y a eu le « chariot compas » de Ma Jun (ingénieur en mécanique - ! - de la période des 3 Royaumes), le « poisson compas » sous les Song : un poisson en fer, passé à la braise pour le « cuire », ainsi magnétisé, il flottait dans un bol d’eau, sa tête indiquant le Sud.
tortue-compas.jpgIl ne faut pas oublier non plus le « compas tortue » de Chen Yuan Liang (Song du Sud)… Une petite tortue de bois se voit « greffer » un petit aimant dans l’estomac pendant qu’une aiguille part de sa queue et rejoint l’aimant. Fixée par un clou de bambou sur son socle, elle indique le Sud. Et en 1988, la découverte de la « figurine de porcelaine Zhang Xian Ren » confirme bien que la forme fondamentale de la boussole a été inventée par les Chinois.
cardinaux-sud-en-haut.jpgRappel 1 : La boussole indique le Nord magnétique  (ce pôle nord magnétique n'est pas exactement le pôle nord géographique et il reste un point "errant", il se déplace d'environ 40 jms par an !). Le pôle Nord magnétique terrestre est en réalité un pôle de magnétisme Sud (on suit toujours derrière ? Moi, j'ai du mal... Je ne sais plus vraiment où j'habite maintenant!) - c'est le pôle sud de l’aimant constitué par la Terre... Au secours !!!.
 
 
 
Rappel 2 : Nous avons l’habitude de voir le Nord « en haut » d’une carte (le Sud « en bas », donc !). Mais certaines cartes anciennes indiquent le Sud en haut. Ce procédé était courant en Chine, car on voulait montrer ce que voit quelqu’un en se retournant naturellement dans cette direction (Sud !), afin d’avoir la course du soleil dans son champ de vision et le Nord, froid, dans le dos (d’où l’expression « froid dans le dos » ?)
 
cardinaux.jpgCes choix sont très liés à la vision chinoise du monde, aux 5 éléments (Feu/Phénix au Sud et Eau/Tortue au Nord…), au Feng Shui…
 
Conclusion : On va se contenter de regarder de quel côté la mousse pousse sur les arbres… Oh, vous habitez en ville ! Mince !
 
Partager cet article
Repost0

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: fengyulong1@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.