Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juin 2015 1 08 /06 /juin /2015 12:56

Pour découvrir le reportage photos sur les ivoires

du Musée asiatica, allez sur:

 

 

http://taijiqigongevreux.jimdo.com/fengyulong/images/mus%C3%A9es-arts-asie/

 

Partager cet article
Repost0
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 13:03
PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

 

Nous sommes bien d’accord, Biarritz n’est pas la porte à côté pour les Normands… Mais, si vous passez par-là, ce musée vaut le détour. L’accueil y est très sympathique et chaleureux et Xiao Long a même été autorisé à prendre quelques photos des collections exposées.

 

Depuis 1999, la ville de Biarritz accueille la deuxième collection d'art asiatique d'Europe après celle du Musée Guimet de Paris. Cette collection privée est l'une des plus importantes au monde.

Michel Postel, l’instigateur, vécut en Inde et décida à l’automne de sa vie d’offrir à sa ville natale un musée hors pair: aidé de son épouse Madame Zhu Xintian*, il se lance sans soutien et sur ses fonds propres ! Et c’est une réussite…

L’ambiance est feutrée, des fiches vous attendent si vous désirez vous instruire, des livres aussi sont mis à disposition.

Un voyage vers la Chine, le Tibet, le Népal, l’Inde et l’Himalaya pour le prix d’un modeste billet d’entrée !

C’est un endroit où l’on revient toujours avec plaisir, il y a tant d’objets incroyables qu’une seule visite est un peu juste… (Enfin, si on veut garder l’œil vif et l’esprit affuté !)

 

*Zhu Xintian : Artiste-Peintre; Photographe; Calligraphe; Organisateur de l'Exposition; Docteur d'État de l'Histoire de l'Art et D'Archéologie d’Extrême-Orient de la SORBONNE

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTOS XIAO LONG
PHOTOS XIAO LONG
PHOTOS XIAO LONG
PHOTOS XIAO LONG
PHOTOS XIAO LONG
PHOTOS XIAO LONG
PHOTOS XIAO LONG
PHOTOS XIAO LONG
PHOTOS XIAO LONG
PHOTOS XIAO LONG
PHOTOS XIAO LONG
PHOTOS XIAO LONG
PHOTOS XIAO LONG
PHOTOS XIAO LONG
PHOTOS XIAO LONG

PHOTOS XIAO LONG

Pour plus d’information et d’autres photos :

http://www.museeasiatica.com/prac.htm

 

ASIATICA, Musée d'Art Asiatique

1, Rue Guy Petit, 64200 Biarritz,

 
Partager cet article
Repost0
17 mai 2015 7 17 /05 /mai /2015 17:13

En fait le pinyin est la transcription « latinisée » du chinois : les occidentaux étant peu au fait des caractères chinois, le pinyin est un biais pour apprendre la prononciation – à peu près correcte- de cette langue et pour diffuser le mandarin à travers la Chine et le monde.

Par exemple,  voici les caractères en haut et leur transcription en bas et sans cette transtription, nous n’aurions pas idée de leur prononciation…

CHIN…OIS: LE PINYIN?  C’EST QUOI?

 Le père du pinyin, Pīnyīn zhī fù :

Zhou Youguang

est l’homme qui a créé ce moyen de communication qui nous simplifie bien la vie… Ce linguiste et critique censuré du régime communiste a aujourd’hui près de 110 ans ! Il reste un fervent partisan de la démocratie qui, pour lui, reste la seule « voie » pour la Chine.

Né en 1906 dans l’aristocratie, Zhou a donc vécu sous les Qing, l’année 1911 marquant la fin de cette dynastie. Il fait ses études à Shanghai, puis au Japon, se réfugiant avec sa famille à Chongqing lors des invasions japonaises avant de travailler à …Wall Street. En 1949, il rentre en Chine. Il enseignera l’économie, et conseillera Chou En-Lai. Il sera co-président en 1955 du comité chargé de réformer le chinois et de combattre l’illettrisme.

CHIN…OIS: LE PINYIN?  C’EST QUOI?

Le pinyin a été introduit donc dans les années 50 en République Populaire, il est utilisé à travers le monde et par des millions de personnes pour apprendre le chinois mandarin : nous devons donc une fière chandelle à Zhou Youguang !

Pinyin signifie « assemblement des sons » : Zhou s’inspire du système élaboré en union Soviétique… pour transcrire le chinois avec des lettres latines et indique des « tons » afin d’affiner la prononciation et être au plus près du mandarin.

Ce système officialisé en 1958 a remplacé un ancien système de transcription appelé Wade-Giles, création de deux diplomates britanniques au XIXème siècle.C’est ainsi que le tai chi chuan (Wade-Giles) est devenu

CHIN…OIS: LE PINYIN?  C’EST QUOI?

Soit dit entre nous, il serait temps que tout le monde s’y mette… et que l’on abandonne le Wade-Giles (… britannique… no comment) pour passer au pinyin (chinois tout de même…* Tán hé róng yì… Mais les habitudes ont la vie dure ?)

 

*c’est facile à dire…

 

Pour ceux qui voudraient y goûter, voici de quoi commencer votre apprentissage !!!

 

CHIN…OIS: LE PINYIN?  C’EST QUOI?
CHIN…OIS: LE PINYIN?  C’EST QUOI?

Ah! Et le plus drôle... n'oublions pas les tons!

Allez, à vos vocalises...

                                                                Zàijiàn, lăo péngyŏu!

CHIN…OIS: LE PINYIN?  C’EST QUOI?
Partager cet article
Repost0
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 11:52

Li Chen (李真) est né le 16 avril 1963 à Yulin à Taïwan. Cet artiste taïwanais attiré l’attention de Xiao Long qui est littéralement tombé sous le charme de ces sculptures toutes rondes et douces, d’une grande simplicité.

 

Son histoire ressemble à une de ces légendes si nombreuses en Chine :

 

En 1987, Li Chen rencontre un moine bouddhiste. Passant devant l’atelier, le moine remarque son travail et engage la conversation :

 

« Jeune homme, j’étais peintre avant et je trouve ta technique de sculpture très bonne!

Voudrais-tu devenir artiste-sculpteur de Bouddha ? Si ma proposition t’intéresse, j’ai un temple où tu pourras exposer tes statues ».

Voilà comment Li Chen se mit à sculpter des bouddhas.

 

http://en.wikipedia.org

 

Li Chen a donc commencé sa carrière en sculptant des autels bouddhiques et des statues de Bouddha. Il a donc aussi étudié le bouddhisme et le taoïsme de près.

À partir de la fin des années 1990, il passe de son activité d’artisan à l’art (l’Art ?), il passe des commandes fixes à la création personnelle.

Ses œuvres donnent aux spectateurs la perspective d’une vie harmonieuse et sereine. Les représentations restent minimalistes, souvent massives et restent marquées par l’image souriante et bonhomme de Bouddha. Xiao Long les adore (c'est une image...)!

 

 

http://www.communicart.fr/

 

Pour en voir et en savoir plus sur Li Chen un très bon site:

http://www.asie-antiquites.com/

http://www.galerieminetmerenda.com/art-contemporain/

 

               

 

 

et aussi:

http://en.wikipedia.org/wiki/Li_Chen_%28artist%29

Partager cet article
Repost0
14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 16:20

On ne présente plus – ou si ? Quand même ? Jack Ma, PDG  du géant chinois du commerce en ligne :Alibaba (nom qui a priori ne fait aucunement penser à l’Extrême-Orient…)

CULTURE : ALIBABA  EST CHINOIS ?

Jack Ma est un peu le Bill Gates chinois : sa réussite est surprenante et son talent est d’avoir fondé Alibaba en pensant avant tout aux usagers, ce qui n’était pas une évidence au pays des grandes entreprises d’État toutes-puissantes. Intelligent, obstiné et travailleur, il a su saisir les opportunités et se placer en tête du e-commerce !

 

 

Homme d’affaire certes, pourtant il ne cherchait pas forcément à faire fortune, il voulait avant tout innover et faciliter le quotidien de tous. Ma Yun de son vrai nom, vient d’une famille modeste. Ses jeunes années sont marquées par la Révolution culturelle.

Il ne recule pas devant les défis et se montre tenace : à deux reprises il se verra refuser son entrée à la Fac, sa petite taille lui vaudra de ne pas être engagé dans les jobs d’hôtellerie pour lesquels il postulait, il finira par monter sa propre agence de traduction (Haibo)… ce qui lui permettra de travailler aux États-Unis où il découvre Internet.

 

Il est sûr dès lors que la Chine ne peut pas passer à côté du net !

En 1999, il crée, dans sa province d’origine, Alibaba, un site mettant en relation les entreprises et les fournisseurs.

Le site est lancé depuis un petit appartement, avec dix-sept collaborateurs. Aujourd’hui le groupe a 24 000 employés ! Jack Ma a rapidement un autre projet : un site pour les particuliers. Il sait que les Chinois ne cherchent pas à acheter un produit aux enchères mais veulent dénicher les bonnes affaires. Et il ne ponctionne pas les petits commerçants pour leur accès à la plateforme. Et il  crée Alipay, un système de blocage du versement sur un compte tiers.

 

Anecdote : En 2013, Jack Ma s’est associé à Jet Li pour ouvrir une école de Tai Chi Chuan dans la ville de Hangzhou, près de Shanghai pour promouvoir cette activité traditionnelle. Il aime d’ailleurs se référer aux arts martiaux chinois dans ses interventions sur la stratégie d'entreprise ou le management. 

image Wikipedia

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 11:03

La théorie du chat domestiqué dès l’époque de l’Égypte ancienne tomberait-elle à l’eau ? Des ossements de chats vieux de 5300 ans ont été découverts sur le site archéologique de Quanhucun, village chinois du Hunan par l’équipe dirigée par Yaowu Hu, de l'Académie chinoise des sciences.


La relation homme-chat a existé dès que les hommes se sont mis à stocker du grain, ce qui attirait les rongeurs et donc, les chats, « par l’odeur alléché ». Il s’agissait plus alors d’une relation « donnant-donnant » que de réelle domestication, chacun trouvant avantage dans la présence de l’autre (et tout le monde était content, sauf les rongeurs et autres nuisibles qui n’avaient qu’à bien se tenir !).

PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

 

Mais avec les découvertes de Quanhucun il y aurait sans doute plus que cela : Les chats auraient alors cessé se nourrir exclusivement de leur chasse. On aurait retrouvé des traces de mil dans leur nourriture (ne me demandez pas comment ! ah, si ! par analyse isotopique !), ce qui suggère que l’homme leur aurait donné à manger (ce qu’il fait encore et bien trop parfois !).

 

Xiao Long, esprit critique s’il en est, se demande si le millet n’était pas dans un bon gros rat bien dodu dévoré par le minet ? Ou si les chats –vaincus par la pub de Kellogg ne s’étaient pas déjà  mis aux céréales le matin ?

Bref, l’argument reste que le matou en question semblait être âgé et bien nourri…

Mais qui pourrait nous dire s’il ronronnait sur les genoux du fermier le soir à la veillée –ou bien s’il était mis proprement dehors pour faire son job de dératiseur?

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 11:27

L’album « River » de Jia Peng Fang a fait un tabac aux États Unis… chez nous, peu de personnes connaissent son nom ! Son instrument de prédilection est le Erhu, un instrument traditionnel en Chine, à deux cordes dont la forme rappelle le shamisen japonais (ça ne vous avance peut-être pas vraiment… alors voir photo !).

 

 

Cet instrument serait originaire du nord de la Chine et son histoire remonterait à un petit millier d’années. Erhu: 二胡  : er, 二 ; littéralement : « deux » puisqu'il a deux cordes et hu, 胡= "barbare") . Il a probablement pour origine un instrument d’Asie centrale ou de Mongolie (d’où les barbares » ?).

On retrouve cet instrument avec différents noms et des variantes de formes (notamment pour la caisse de résonance) partout dans le sud de l'Asie : Vietnam, Cambodge, Thaïlande, Corée, Indonésie… … ce sont souvent les colonies de marchands chinois qui l'y ont apporté.

 

 

CHINE EN MUSIQUE : JIA PENG FANG

Jia Peng Fang est né en 1958 dans la province de Helong et reçu son premier Erhu à l’âge de 8 ans. Son frère l’aidera quelques années après à gagner Beijing (à une bonne journée de train), afin qu’il puisse étudier cet instrument. Et même en cette période difficile en Chine, il reste déterminé à devenir musicien professionnel. Il sera obligé de retourner chez lui cependant- révolution culturelle oblige- pour travailler à la ferme.

A la fin de la révolution, il reçoit une lettre de son ancien professeur qui l’invite à revenir étudier à Beijing. Remarqué lors de son examen d’entrée par le dirigeant de l’Orchestre de Musiques Populaires de Chine, il est invité à une audition… Le voilà en route vers son rêve… de rencontres en rencontres et toujours aussi acharné au travail, il sort un premier album (1997) qui le fait réellement connaitre dans le monde entier.

CHINE EN MUSIQUE : JIA PENG FANG

A l’heure actuelle , il enseigne le Erhu et continue ses travaux sur le jazz, le classique… composant, créant des musiques de films, donnant des concerts….

 

Discographie :

  1. River, 1999
  2. Rainbow, 2000
  3. Faraway?, 2002
  4. Jia Peng Fang Best/Erhu, 2004
  5. Lovers, 2004
  6. Sho, 2006
  7. Moonlight, 2006
  8. Memories, 2008

 

Pour entendre quelques extraits des morceaux de Jia Peng Fang :

allez sur le site du label « pacificmoon » qui produit ses disques.

http://www.pacificmoon.com/html/erhu.html

 

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 11:56

Li Gang est un photographe hors pair. Il suffit de regarder les photos qu’il a faites des chevaux de Mongolie pour comprendre son art. On pourrait presque croire que ses « compositions » sont des tableaux peints. Tout est parfait, les couleurs, la lumière, le mouvement. On ne peut rêver plus bel hommage à la Nature. Bien sûr, il a étudié la peinture traditionnelle chinoise et on ressent bien cette influence dans ses photos. On peut se demander comment il est possible de saisir des instants aussi forts et aussi harmonieux.

 

L’homme :

Li Gang a 62 ans et rien ne lui fait peur lorsqu’il s’agit de surprendre les chevaux de Mongolie. Pourtant, choisir l’hiver –six hivers d’affilés - pour photographier ces chevaux est une preuve de réel courage et de ténacité : les températures descendent jusqu’à -30° et le blizzard soulève la poudreuse, il avoue lui-même ne pas y voir à 10 mètres parfois ! Il lui faut aussi beaucoup de patience et un peu de chance pour réaliser ces clichés dans la neige.

 

PHOTOS LI GANG
PHOTOS LI GANG

PHOTOS LI GANG

L’animal :

Ces chevaux des steppes sont souvent libres, sans enclos, leurs propriétaires vont les voir tous les 2 ou 3 jours et c’est tout. Certains éleveurs préfèrent les rapatrier sur leurs »terres » à la nuit tombée. Ce cheval de petite taille et large d’épaule est très résistant et peut parcourir jusqu’à 100 kilomètres, même par temps de neige. Ils se contentent de peu et peuvent rester plusieurs semaines en alimentation réduite. Des tous-terrains… de tempérament calme, le cheval de Mongolie sait se défendre lorsque cela est nécessaire et ses coups de sabot freinent les ardeurs des loups.

Malheureusement, depuis quelques années déjà leur nombre diminue : on en comptait 2.4 millions en 1975 et il en restait à peine 700 000 en 2006. Li Gang espère aussi sensibiliser  et éveiller les consciences en exposant ces clichés. On ne peut que souhaiter qu’il réussisse !

Et le remercier pour ces superbes clichés...

PHOTOS LI GANG
PHOTOS LI GANG
PHOTOS LI GANG

PHOTOS LI GANG

LI GANG

LI GANG

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 18:01

Combien de fois vous êtes-vous dit que les mouvements et les enchainements  sont de vrais casse-têtes chinois ! Si, si ! Avouez donc, c’est le moment où l’on découvre que l’on a beaucoup plus de mains et de pieds qu’on ne le croyait, cet instant magique où la fumée sort des oreilles…

 

Mais qu’est-ce qu’un casse-tête et-  est-il chinois ?

Voilà une question importante que se pose Xiao Long ! (décidément, ce pauvre dragon n’a vraiment rien à faire !!!)

 

 

Un casse-tête est une sorte de jeu en solitaire. Il consiste par exemple, « à partir d'une situation initiale donnée ou aléatoire à aboutir à une situation particulière en suivant un certain nombre de règles ». Rien que la définition vous donne mal à la tête !

On doit en général emboiter des éléments ou les dissocier ou encore former des combinaisons données.

CULTURE : LE CASSE-TETE CHINOISCULTURE : LE CASSE-TETE CHINOIS

En réalité les plus anciens modèles de casse-tête remontent au IIIème siècle (ne datent donc pas d’hier !), et ont été découverts en …. Grèce ! Ce jeu, le « stomachion », est un carré divisé en 14 parties qu’il faut assembler pour former certaines figures.

Mais, on en a découvert -d’un peu plus tardifs - en Chine et au Japon, et en très grands nombre : on peut supposer que l’expression « casse-tête chinois » vient de là.

 

 Dans les années 1800, le Tangram est un jeu extrêmement populaire en Chine. Ce jeu se répand rapidement en Europe et en Amérique. Ce nom serait une production occidentale accolant « Tang » (dynastie chinoise) et gram (venant du grec). En chinois on parle de « qī qiǎo bǎn » qui signifie « les 7 plaques de l’habileté » ou « 7 planches de la ruse ». C'est une dissection du carré en sept pièces élémentaires.

 

Une légende dit qu'un empereur chinois du XVIe siècle du nom de « Tan » (comme par hasard), fit tomber un carreau de faïence. Il se brisa en 7 morceaux. Peu doué pour les casse-têtes , il n'arriva jamais à rassembler les morceaux pour reconstituer le carreau (on ne connaissait pas encore les Empereurs-carreleurs) , mais ce brave Empereur s'aperçut qu'avec les 7 pièces, il était possible de créer de formes multiples, d'où l'origine du jeu de tangram…

CULTURE : LE CASSE-TETE CHINOISCULTURE : LE CASSE-TETE CHINOIS

Pour occuper vos soirées : Le tangram !

Il se compose de 5 triangles isocèles, rectangles de 3 tailles différentes, d’1 carré et d’1 parallélogramme. Si on joue « casse-tête », le but du jeu est de reproduire une forme donnée, généralement choisie dans un recueil de modèles : on utilise toujours la totalité des pièces qui doivent être posées à plat et ne pas se superposer. Il existe quelques 2000 modèles géométriques ou figuratifs.

On peut aussi simplement créer ses propres figures…

 http://www.jeusetetmaths.com/

http://www.jeusetetmaths.com/

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 14:34
CHINE: PAYSAGES... GUILIN

Guilin  signifie « la forêt d'osmanthus». Cette  ville de la région du Guanxi est située sur la rivière Li.

L'osmanthus est  un arbre  aux belles fleurs blanc-crème qui pousse abondamment entre la rivière et les collines. (On trouve aussi des thés à l’osmanthus… qui se laissent boire!)

Fondée sous la dynastie Qing, Guilin est une destination touristique connue : ces paysages et ses montagnes en font rêver plus d’un. Des milliers de petites montagnes arrondies, des reliefs karstiques vous y accueillent : on se croirait à l’intérieur  d’une peinture chinoise ! Ces « dents de Dragon » sont partout et se reflètent dans l’eau du fleuve…

Aux environs on cultive le riz mais aussi les céréales, les agrumes, le taro (dont on peut faire des flans délicieux !), les châtaignes...

 

Partager cet article
Repost0

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: fengyulong1@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.