Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 septembre 2017 6 16 /09 /septembre /2017 14:48

 

La culture du thé en Chine remonte à plus de 3000 ans. Au cours de cette longue histoire, le thé s'est peu à peu imposé. L'habitude de boire du thé est profondément enracinée dans la vie quotidienne et chacun (ou presque) possède un petit thermos de thé qui lui tiendra compagnie toute la journée. On dit que l'on doit trouver sept choses dans une maison : "du bois de chauffage, du riz, de l'huile, du sel, de la sauce, du vinaigre et du thé".

Le thé contient de nombreuses vitamines, du fluor, etc. On le dit bénéfique pour la vue, relaxant et diurétique. Par conséquent, les chinois croient que boire du thé régulièrement aide à prolonger la durée de vie. En raison de sa longue histoire, la Chine possède la plus grande variété de thé du monde. On en compte aujourd'hui plus d'un millier.

 

PHOTO XIAO LONG

Déjà au VIIème siècle, un intellectuel, Lu Yu, écrit le Cha Jing (livre du thé). Rapidement, on en boit aux quatre coins du pays. Non seulement chez l'empereur et les mandarins, mais aussi chez les petits marchands et les soldats.

L‘habitude de boire du thé se répand alors aux pays limitrophes : Corée, Japon et Vietnam. Au début du XVIIe siècle, les Pays-Bas importent du thé chinois en Europe pour la première fois.
 Le thé est fabriqué à partir des... feuilles du théier (jusque là, tout le monde suit!), cueillies avant leur pleine maturité.

Les variétés de thé sont obtenues en traitant différemment les feuilles. La clef de la fabrication du thé tient à la fermentation. La couleur du thé change, passant alors graduellement du vert au rouge.

Plus les feuilles sont fermentées, plus elles prennent une teinte rouge.  Il existe au total  (à une tasse de thé près...) six grandes variétés de thé chinois.

*Le thé non fermenté est appelé "thé vert", Lu Cha. Infusé, il prend une couleur vert clair ou légèrement jaune et exhale un parfum frais. On aime le consommer au printemps, en été...


*Le thé complètement fermenté est appelé Hong Cha, "thé rouge" en Chine (thé noir pour nous!) en raison de la couleur très sombre de son infusion. Le thé noir est une variété dite post-fermentée. Après la fermentation complète des feuilles, on les presse pour en compléter l’élaboration.

Le thé Pu Er en est un bon exemple, avec sa couleur brun sombre qui tire sur le noir. D’une saveur douce mais particulière, il est réputé pour ses vertus médicinales. Un bon thé pour l'hiver... On en trouve en "galette" et les plus grands sont "millésimés" et donc onéreux...

 

PHOTO XIAO LONG


*Le Lapsang Souchong, est un thé noir fumé. Pour le réaliser on place des feuilles souchong dans la fumée d'un feu d'épicéa ou de cyprès afin qu'elles en absorbent le parfum. Ce procédé, relativement récent, est destiné à l'exportation.
*Le thé Wulong, aussi nommé thé bleu-vert, regroupe en fait une grande variété de thés semi fermentés. Il réchauffe bien en saison froide.

 

*Il y a aussi le thé blanc, légèrement fermenté. On le dit blanc parce qu'il est couvert d'un duvet blanc ou vert pâle.


*Plus rare, le thé jaune est aussi une sorte de thé légèrement fermenté. L'élaboration ressemble à celle du thé vert, mais on ajoute une herbe appelée Men Huang aux feuilles de thé. C'est cela qui donne une coloration jaune à cette variété, comme le Jun Shan ou le Yin Zhen.

Voilà une première approche des thés de Chine, mais c'est là un vaste sujet! Sur ce... bonne dégustation... 

 

 

Repost 0
Published by Xiao Long - dans CHINE QUOTIDIEN
commenter cet article
3 septembre 2017 7 03 /09 /septembre /2017 13:47

 

Ce n’est plus trop de saison, car la fête de la musique, c’est déjà du passé…

 

Mais Xiao Long a découvert que la Fête de la Musique, lancé en 1982 par le ministre français de la culture, n’est pas une spécificité française : elle est célébrée dans plus de 100 pays dont la Chine avec 17 concerts organisés cette année à Beijing et huit autres organisés dans l'ensemble du pays et notamment à Wuhan, Chengdu, Shanghai, Shenyang, et Hong Kong.

L’aspect amusant des choses est que c’est le réseau diplomatique français qui est l'organisateur principal de ces manifestations.

Ici aussi professionnels et amateurs se côtoient sur scène et ici aussi tous les styles s’expriment : Pop, funk, électro, disco, rock, hip hop … il y en a pour tous les goûts !

 

Car :

Il faut à un moment donné arrêter de croire que la musique chinoise n’est que erhu, flûte de bambou et pipa (même si en Tai Ji Quan, on aime bien en jouer… du pipa !)… le tout filmé sur fond de belles montagnes embrumées  et joué par des musiciens en longues robes de soie brodées....

 

La Fête de la musique réunit chaque année en Chine plus de 200 000 spectateurs. De nombreux groupes indépendants chinois comme Chui Wan, Pet Conspiracy, Chacha, DJ Aivilox, Omnipotent Youth Society…) jouent  aux côtés d’artistes français (comme Anna Chedid, Success, Marie-Madeleine, Smokey Joe, Last Train et le groupe franco-chinois Bon Voyage Organisation).

 

Alors, pour attaquer la rentrée en chantant… en chinois… ou pas… n’hésitez pas à  écouter si vous ne connaissez pas encore…

dijon.radio-campus.org

Bon Voyage Organisation

 

Omnipotent Youth Society

 

Xiao Long applaudit à deux pattes!!!!

Chacha & DJ Aivilox

Chui Wan

Repost 0
Published by Xiao Long - dans CHINE QUOTIDIEN CULTURE
commenter cet article
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 17:16

 

Nous connaissons tous bien le petit déjeuner à la française... Souvent absent, lorsqu’il existe, il consiste le plus souvent en un café/thé, avec ou sans lait, une ou deux tartines, beurre, miel, confitures… ou céréales, jus de fruit, yaourt… pour les plus acharnés !

 Notre petit déjeuner occidental comporte beaucoup « d’erreurs », du point de vue de la diététique.

 

PHOTO XIAO LONG

 

La cuisine chinoise est plutôt bien pensée : La diététique traditionnelle chinoise, du haut de ses 2500 ans considère que plus l’aliment est cru, plus il est difficile à digérer. De plus, elle fonctionne selon le principe :

« Manger comme un prince le matin, comme un roi à midi, comme un pauvre le soir ».

 (Alors que nous faisons le plus souvent exactement, l’inverse…)

Cela veut dire manger de façon légère, digeste, reconstituante le matin, grâce aux céréales qui auront la vertu de tonifier l’énergie, sans malmener le corps.  

 

Mais alors que mange-t-on en Chine traditionnellement le matin ?

Pour commencer, les 5 conditions suivantes devraient être remplies:

– Être plus solide que liquide

– Contenir des protéines

– Contenir des fibres végétales

– Être le moins sucré possible

– Être appétissant et digeste

Voilà qui s’annonce bien, non ?

Il faut savoir que le but de ce premier repas de la journée est de nettoyer le système digestif, encrassé par une longue position horizontale durant la nuit.

Ceci explique qu’une bonne quantité de liquide devrait être ingurgitée.

D’ailleurs, on peut commencer sa journée par un verre d’eau chaude : vu comme ça, ce n’est pas emballant… mais on peut y mettre un filet de jus de citron (qui perd son acidité une fois dans l’eau chaude et se digère donc bien).

 

PHOTO XIAO LONG

 

Le liquide : chaud ou à température ambiante

Les Chinois choisissent le plus souvent  le thé, puisque cette boisson est à la fois tiède (donc ne demandant pas trop d’énergie pour être réchauffée par le tube digestif) et de nature fraîche (éliminant ainsi les inflammations éventuelles).

Les jus de fruits (de nature froide et acides)  peuvent bloquer la digestion et ne sont donc pas très recommandés.

Éviter surtout les « multivitaminés »,  ces jus sont trop sucrés (le sucre appelle le sucre qui appelle le sucre et qui, à force peut léser la Rate et le pancréas, créant une tendance aux crises d’hypoglycémie et une fatigue chronique), trop acides, trop agressifs pour l’estomac le matin à jeun..

 Les mélanges lait et jus d’orange, comme d’ailleurs le café au lait ou même le thé au lait sont très indigestes et ces cocktails courants chez nous défient toute logique digestive.

Il faut croire que nos « anciens » avaient de solides estomacs pour supporter les grosses tartines de beurres trempées dans le café au lait agrémenté de quelques morceaux de sucre bien blanc…

 

Le solide :chaud aussi !

L’organisme va vivre jusqu’au déjeuner sur l’énergie fabriquée et mise en réserve lors du dîner de la veille. Il faut environ 12 h pour digérer complètement un repas. Le petit-déjeuner est un repas comme les autres. Il se compose selon les régions et les familles :

De bouillie de riz (congee ou zhou), composée de riz longuement bouilli, servi crémeux avec son liquide de cuisson

De  nouilles agrémentées d’ingrédients variés (légumes, viandes, crevettes…).

De  brioches cuites à la vapeur (baozi), nature ou farcies de viandes ou de légumes (un délice !!).

De  raviolis (hundun) farcis et cuits dans un bouillon.

De  crêpes à l’œuf (dan bing), sortes de pancakes un œuf cassé dessus et une garniture (oignon vert haché, herbes aromatiques, sauce…).

D’œufs durs recuits dans de la sauce soja mélangée avec des feuilles de thé - ce qui leur donne une couleur étonnante  et un peu bizarre à nos yeux d’Occidentaux.

De longs beignets de pâte frite (you tiao) ….

Bref, de nombreuses possibilités !

On peut même en fait accommoder les restes de la veille – un grand classique en Chine et… en Europe il n’y a pas si longtemps...

Si nous pensons bien faire en ingurgitant un grand bol de céréales arrosées de lait ou de jus de fruit, nous ne ménageons pas notre estomac avec ces recettes : car les céréales crues sont indigestes et le mélange de céréales n’est pas top non plus… Je ne parle même pas des céréales industrielles soufflées, chocolatées, allégées en sucres et bourrées d’aspartame et de parfums artificiels… entre autres…

 

 

DE SUPER RECETTES SUR: http://recetteschinoises.blogspot.fr/2011/03/baozi-petit-pain-fourre-la-vapeur-bao-zi.html

 

 

 

 

 

 

L’évolution :

Les jeunes générations chinoises bien sûr sortent des sentiers battus et se rapprochent de nous, ils ajoutent couramment à ce petit-déjeuner… des yaourts et du lait de vache !

En effet, à partir la fin des années 1970, l’ouverture économique sans précédent de la République Populaire de Chine a fait du pays une grande puissance industrielle. L’industrie laitière a connu un essor exceptionnel en même temps que se développaient considérablement la demande et la consommation de produits laitiers.

 

 

 

Que manger alors au petit-déjeuner ?

Nous ne vivons pas en Chine et ne sommes pas obligés de faire pareils, mais quelques idées sont à retenir :

une tasse d’eau chaude permet de réchauffer le bol alimentaire et prépare le terrain digestif et les intestins. Les jus de fruits ne sont pas terribles, on peut oublier…

Privilégiez les céréales, pain complet, galettes de riz, « pain des fleurs »…Vous pouvez aussi expérimenter le porridge d’avoine chaud, que nos amis scandinaves et britanniques connaissent bien ou bien opter pour la version  traditionnelle chinoise, le gruau de riz (on peut en préparer pour plusieurs jours et varier les accompagnements…)

 

Porridge:

Ingrédients (par personne) : 1 verre d’eau, 4 cuillères à soupe  de flocons d’avoine (mais cela pourrait aussi être des flocons de riz, d’orge, de sarrasin par contre on ne les mélange pas ensemble !), un peu de sel, sucre (tout aussi bon d’ailleurs sucré que simplement salé !).

Faire bouillir l’eau, verser les flocons de céréales en pluie. Cuire à feu doux en remuant, 3 à 5 minutes. Laisser gonfler hors du feu 2 minutes.  

 

Gruau de riz:

Préparation et cuisson : minimum 1 heure (on comprend donc qu’il vaut mieux le préparer la veille et pour plusieurs jours à moins d’être insomniaque…ou méditant du matin - très tôt ?)

Ingrédients (pour 4) : 1 tasse de riz blanc (riz thaï demi complet dirait Xiao Long qui adore son parfum dans la cuisine …) 8 à 10 tasses d’eau (en fonction de la consistance que vous préfèrerez avoir, plus ou moins liquide).

Verser le riz dans l’eau froide. Le rincer plusieurs fois. Le faire d’abord bouillir 1 minute, puis baisser le feu, pour le faire cuire à petit feu au moins 45 minutes.

NB : On peut bien sûr utiliser d’autres types de riz, complets ou semi-complets, riz noir, riz sauvage, riz glutineux (excellent ! le « sticky rice », Xiao Long s’en pourlèche les babines)!. Ce qui le rend très digeste et assimilable facilement, voir thérapeutique est le fait que le riz soit cuit très longtemps, de ce fait très doux pour la Rate. Pareil version salée ou sucrée possible… à accompagner ou non de, sauce de soja, pâte miso, épices, gingembre, légumes…  

 

 

http://sionneau.com

Finalement de nombreux pays  proposent un petit déjeuner-repas dans cette idée :

Au Vietnam, on ne commence pas sa journée sans avoir pris une soupe Pho (prononcez « Feu »),  bouillon cuit plusieurs heures aromatisé à l’anis étoilée, cannelle, gingembre et oignons , agrémenté de nouilles de riz, d’herbes, de soja frais et de tranches de porc, parfois aussi de boulettes de boeuf épicées.

En Corée, le petit déjeuner c’est riz, légumes,  bouillon épicé à la viande et au tofu et très souvent du kimchi (chou fermenté).
 

En Thaïlande, on trouve aussi souvent un bouillon de riz, légumes et porc (ou poulet)…

Bref, peu de sucré et des épices souvent là justement pour aider à la digestion.

 Bon, alors ? On commence demain ?

 Xiao Long espère ne pas vous avoir coupé l’appétit avec toutes ces comparaisons !!!! Il doit arrêter d’écrire car il est l’heure pour les Petits Dragons d’aller faire cuire leur gruau de riz…

 

A lire pour en savoir plus :

 

. Philippe Sionneau « Ces aliments qui nous soignent » et « Diététique du Tao »

Repost 0
Published by Xiao Long - dans CHINE QUOTIDIEN
commenter cet article

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: mushutaiji@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.