Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 13:56

 

 

 

On s’est toujours demandé comment le Père Noël pouvait être aussi rapide dans sa distribution… Et bien voilà son secret…..

 

D’autres œuvres de Pawel Kuczynski sur :

http://pawelkuczynski.com/Prace/Cartoons/

 

 

Repost 0
Published by Xiao Long - dans ARTS
commenter cet article
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 14:09

Hong Yi est une artiste malaisienne, elle est architecte et travaille dans un cabinet réputé, installée à Shanghai, son hobby est la « peinture ». Elle rêvait à l’origine de créer des dessins animés, mais la voilà « portraitiste »…

_MG_1672_900.jpg Elle crée des portraits de personnalités chinoises comme Zhang Yimou, le réalisateur des « Poignards volants » (entre autres…) en chaussettes (non, ce n’est pas elle, qui travaille en chaussettes, quoique… l’histoire ne le dit pas ! C’est sa « toile » qui est … en chaussettes ! Peindre avec un pinceau, c’est complètement dépassé !merged_5.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour le portrait de Zhang Yimou, 1500 chaussettes ont laissé leur « peau »…

Yi-Hong-Yao-Ming-550x365.jpgElle utilise les matériaux les plus surprenants pour réaliser ses œuvres : Elle utilise un ballon de basket trempé dans de la peinture rouge pour peindre Yao Ming, le … basketteur chinois. Le chanteur Jai Chou a vu le jour grâce à une tasse à café accompagnée de sa soucoupe trempées dans le café… What else ? C’esont les paroles d'une chanson de Jay Chou qui lui en a donné l’idée.

Jay-Chou-2-450x343.jpg

Ai Weiwei apparait en graines de tournesol… plus « classique ».

Cette artiste a débuté grâce à… disons… un réseau social célèbre, le jour où la vidéo qu’elle avait postée a été vue par des millions d’internautes. C’est aujourd’hui une des représentantes les plus en vue  de la scène artistique chinoise.

Jay-Chou-4-450x671.jpgC’est le moment de fouiller dans les armoires et de « peindre » le portrait de vos proches, un conseil n’utilisez pas de vieilles chaussettes, on pourrait y voir une allusion…

Repost 0
Published by Xiao Long - dans ARTS
commenter cet article
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 08:04

Il n’est pas toujours nécessaire d’aller à l’autre bout du monde pour voir de belles choses. Pour voir une pagode par exemple, pas besoin de faire ses valises : il suffit de « voyager » jusqu’à Sèvres.

La « Pagode du Cœur tranquille »  Tinh Tam » en vietnamien) a été construite par des artisans bénévoles vietnamiens, cambodgiens et laotiens à partir de 1982 qui y ont consacrés tous leurs loisirs : l’édification a duré 8 ans.

Mais comment est-elle arrivée là, au n°2 de la rue des Bois ?pagode-sevres-1.jpg

 

Dès 1954, après l’éclatement du Vietnam en deux zones, nombreux sont ceux qui s’exilent en France. Malgré leur souci de s’intégrer le plus rapidement possible, ils n’abandonnent pas les traditions familiales  et pratiquent chez eux le culte des ancêtres ainsi que la religion bouddhiste. La communauté va s’agrandir…

À partir de 1975, une nouvelle vague de réfugiés vietnamiens, cambodgiens et laotiens arrive en France  (chute de Saigon en 1975, les communistes nord-vietnamiens prennent le pouvoir sur tout le territoire).

jean-sainteny.jpgUn homme, Jean Sainteny, dépêché en son temps par de Gaulle au Vietnam, devenu un spécialiste de l’Extrême-Orient et poursuivant une brillante carrière politique, est touché par la situation des réfugiés.

Il sait à quel point la religion est source de réconfort, il obtient de faire aménager pour eux un temple bouddhiste… Oui, mais… où pourrait-on trouver un endroit ? Ce sera finalement… dans le bois de Vincennes… dans une des « huttes » rescapées de l’Exposition Universelle de 1931. Ainsi, c’est le pavillon du Cameroun qui deviendra Grande Pagode du bois de Vincennes en 1977… pas vraiment un look de pagode, mais l’important est que désormais, un lieu existe.

La communauté asiatique s’agrandit encore et de nombreux Chinois s’y adjoignent. Il est question de construire une pagode plus conforme à la tradition. Les fonds seront fournis par les diasporas asiatiques du monde entier et de nombreuses donations.

Cette pagode « universelle », coincée entre des immeubles tout ce qu’il y a de plus « occidentaux », rassemble des matériaux venus de différentes régions d’Asie, briques vernissées de Chine, parquets de chêne, de 800 ans d’âge !!!, de Thaïlande… Le monument comporte comme le veut la tradition 3 étages. Une salle de culte au 1er, une chapelle consacrée à Avalokitesvara, déesse de la miséricorde au 2ème, le tout chapeauté d’un « clocher » en forme de stupa contenant une relique de Bouddha.

La pagode symbolise l’ascension de l’esprit dans sa quête de perfection spirituelle. Le jardin dans lequel un grand Bouddha doré est allongé, est avant tout un endroit destiné à la méditation : lotus, roue du dharma, lions de pierre protecteurs… et même un bananier…pagode-sevres-013.jpg

Une grande partie des 150.000 asiatiques – mais pas uniquement- de la région parisienne s’y retrouvent le dimanche. Le bouddhisme compte de plus en plus d’adeptes non asiatiques, car cette philosophie de vie attire. Et la pagode est ouverte à plusieurs cultes (autel dédié à Ganesh…).

Les visites sont autorisées le dimanche de 9h à 18h, de préférence en dehors d’heures de culte bien sûr. Et la pagode vaut vraiment le détour !

Repost 0
Published by Xiao Long - dans ARTS
commenter cet article
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 14:54
Nice-dec-2011-Musee-Asia-Expo-Enfants---20---Copier-.JPG
Xiao Long hante les musées en ce moment! Ses petites pattes de dragon l’ont porté jusqu’au Musée des arts asiatiques de Nice et il ne l’a pas regretté !!!
Voilà un « petit » musée qui vaut bien des grands et propose jusqu’au 14 mai 2011 une exposition sur les enfants de Chine, en collaboration avec le Musée Guimet, qui proposait il y a peu une exposition similaire.
Du IVème siècle jusqu’à l’époque maoïste une multitude d’objets et de pièces vestimentaires témoignent de la place importante de l’enfant dans la culture chinoise, qu’il soit empereur ou paysan en puissance.
Il faut dire que la mortalité infantile était particulièrement élevée en Chine et que bien longtemps le nombre d’enfants, de fils en particulier, était primordial pour l’économie familiale, la survie du nom, du clan et la survie tout court…  L’enfant n’est que « bulles à la surface de l’eau ou bougie dans le vent » disait un praticien chinois du XVIIIème. Tout était donc valable pour protéger les jeunes enfants…
 
      Nice-dec-2011-Musee-Asia-Expo-Enfants---11---Copier-.JPG 
     

 Jusqu’à l’âge de 7 ans l’enfant devait être protégé des esprits malins et mauvais qui ne rêvaient que de l’emporter au loin : ces esprits (Gui) n’étaient pas très futés (bien que malins….) et on pouvait les berner facilement (ils n’avaient pas pu lire cet article) :

On ne donnait pas de vrai prénom aux enfants et on les affligeait d’un surnom dépréciatif, un « nom de lait » : les esprits néfastes ne s’attaquaient pas au « Petit Chien », ni à « Petit idiot » ou à « Parasite » (Eh non, ce n’est pas une plaisanterie !!!). Ils n’en valaient pas la peine !

(Ainsi donc si votre enfant fait des bêtises et qu’un « Sombre Abruti » vous échappe, sachez que vous le protégez en réalité… et qu’il n’y a là aucune brimade !)

Il existait aussi des colliers talismans, ornés de formules et motifs auspicieux. En forme de cadenas, ils devaient littéralement  verrouiller  l’âme encore volatile de l’enfant à son corps.
On équipait les enfants de bonnets, de collerettes, de chaussons colorés et à l’effigie d’animaux protecteurs comme le tigre par exemple. Des serpents et des scorpions brodés sur les tabliers pouvaient aussi repousser ces esprits. (Plus élégants tout de même que les ridicules bonnets à gros pompons que certains d’entre nous ont pu connaître… sans parler des super cagoules en laine que l’on mange de l’intérieur !)  Toujours dans le but de leurrer les mauvais esprits, les cheveux des enfants étaient rasés presque totalement, ne laissant que quelques mèches qui devaient représenter des « cornes » et les déguisaient en petit animal …          
Nice-dec-2011-Musee-Asia-Expo-Enfants---35---Copier-.JPG
Bref, ces braves petits étaient entourés et « chouchoutés » afin de passer le cap de la petite enfance sans dommages.
Si vous avez la chance de passer par là, profitez donc du soleil niçois et allez admirer ces petites chaussures… et ce cocon de ver à soie "déguisé" en tigre avec lequel on jouait comme avec un "culbuto"...
Plus d’infos :
Plus d’images :
Voir dans ALBUMS Musée Nice
« Enfants de Chine »          
 
     
Repost 0
Published by Xiao Long - dans ARTS
commenter cet article
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 14:21

cite-interdite-beijing.jpgLa Cité Interdite, classée depuis 1987 au Patrimoine Mondial de l'UNESCO, est un incontournable lorsqu'on visite Beijing: bâtie  par Yongle, troisième Empereur de la Dynastie Ming,  sur un axe sud/nord de plus d'un kilomètre, entre 1406 et 1420, elle exprime l'harmonie cosmique. 24 Empereurs, Ming et Qing, de Yongle à Pu Yi,  y ont séjourné, et tout y est "impérial":

La couleur rouge, omniprésente, symbole de joie, de prospérité, mais aussi celle de l'Etoile Polaire qui, selon les Chinois, domine l'Univers , à l'image de l'Empereur, tout-puissant Fils du Ciel!

La teinte jaune,  des toits en  tuiles vernissées, ornés de chimères. Cette couleur est celle de la Terre, fondamentale et centrale, rattachée aux dynasties Ming et Qing.

Le nombre 9, le plus élevé, qui évoque les 9 paliers du Ciel, symbole de longévité , associé à l'Empereur, se cache dans les portes cloutées (9 rangées de 9 clous), dans la salle du trône où 9 dragons montent la garde...

Le dragon, cet animal mythique est le motif impérial par excellence (et Xiao Long n'en est pas peu fier!!!).

 

-cit-interdite--p-kin.jpgEt même si cette fabuleuse Cité est ouverte au public depuis 1925,il est, en ce moment, plus aisé  (et moins onéreux!) d'acheter son billet d'entrée pour le Louvre que de prendre un billet d'avion pour Beijing!

Bon, on est d'accord... Ce ne sera pas tout à fait la même chose, mais une petite plongée au coeur de la Cité Interdite en plein Paris est bien plus accessible! Une petite tasse de thé là-dessus ... et on s'y croirait!

Le Louvre vous propose jusqu'au 9 janvier 2012 près de 130 oeuvres àLouvre-2011-3.jpg admirer... qui, pour beaucoup, n'avaient  encore jamais quitté la Chine.

On peut y voir des lettres adressées à Philippe le Bel par les souverains mongols, lui soumettant un partage du monde (!), un portrait de Yongzheng, portant perruque frisottée à la mode Louis XIV (fashion victim!), quelques armures, peintures, vêtements de soie... Bref, c'est comme si on y était (ou presque?)...

Louvre-2011-2.jpgSont exposés aussi les objets qui soulignent les échanges qui existaient entre la France et la Chine: porcelaines, blouses brodées...

Xiao long en a les écailles toutes ébourriffées rien que d'y penser.... et remercie notre attaché culturel pour cette information!

                                                                          Bonne visite!!!Louvre-2011.png

Repost 0
Published by Xiao Long - dans ARTS
commenter cet article
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 18:03

Pour ceux qui passeraient par là d'ici le 7 novembre, le Musée des Arts Asiatiques de Nice propose une exposition qui vaut le détour "Laque et Or de Birmanie" (collection P.Fatin). Située entre Inde et Chine, la Birmanie est un pays peu connu, une mosaïque ethnique fortement influencée par le bouddhisme. Pour ceux qui ne peuvent aller sur place admirer les pagodes, monastères et autres rochers d'or, le musée expose un bel ensemble de laques.Musée Phenix (6)

La laque est à la Birmanie ce que la soie est à la Chine. (On dit , semble-t-il "la laque" en parlant du matériau et "le laque" lorsqu'il s'agit de l'objet). Se côtoient ici objets du quotidien et objets de culte : boites à thé, à bétel, à offrandes... petites, grandes, rondes ... ou pas... accessoires domestiques les plus divers ainsi que plats à offrandes ou de cérémonie, bols à aumônes... les motifs sont toujours très fins, très précis, complexes. On peut y voir aussi livres de prière et statuettes dédiées au culte dont un Bouddha en laque creuse, technique abandonnée de nos jours mais qui remonte en Chine à l'époque Tang.

La laque est une résine naturelle que l'on récolte sur le... laquier: toxicodendron vernicifluum (ben oui!) ou sur le "thit-si" plus connu (enfin c'est une expression...) sous le nom de melanorrhoea usitata (!) On prélève la résine grâce à des entailles faites à la base du tronc sur lequel on fixe des bols en bambou. Ce revêtement imperméabilisant protège les objets dans ces pays chauds et humides, il résiste aux insectes et garde sa flexibilité. Les premiers objets en laque viennent de Chine et datent des alentours de 1000 av.JC.

La qualité des objets laqués dépend du nombre de couches de laque ( et pour les canards? ça marche aussi!) Sept couches correspondent déjà à un bel objet. Les Chinois peuvent passer jusqu'à 18 couches de laque sur les plus belles pièces! Les couches déposées doivent être fines. (L'expression "Tu en tiens une sacrée couche" n'est donc pas une expression chinoise...). Parc Phenix 2011 (5)A l'issue de cette visite, Xiao Long est allé retrouver ses cousins qui séjournent sur la Côte au Parc Floral Phoenix, juste à côté du musée.Parc Phenix 2011 (14)

 

 

 

 

 

Il y a rencontré un chien de prairie en position de " l'arbre"... et a pu apprendre  l'enchainement du qi gong du flamant rose...

Parc Phenix 2011 (11)Pour les amateurs d'orchidées et de bouddhas, un album photo "Birmanie et Parc Phoenix" vous propose un petit aperçu (colonne de droite)...

Repost 0
Published by Xiao Long - dans ARTS
commenter cet article
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 14:03

chenyifei-2.jpgChen Yifei 陈逸飞  est né à Zhenhai (Zhejiang)en 1946. Mort en 2005 à Shanghai, il était un des peintres chinois les plus connus. Célèbre aux Etats-Unis où il réside entre 1980 et 1990, il ne sera réellement découvert en Europe qu'après son exposition à la Biennale de Venise de 1999 (!)

Diplômé de la grande Université des Arts de Shanghai en 1964, il devient en 1970 l'artiste principal de l'Institut de peinture de Shanghai.

 

 

Son oeuvre:

Chen-Yifei-Oil-PaintingsSes huiles représentent des paysages ou des personnages dans un style appelé "réalisme romantique": d'après les critiques d'art, Chen Yifei est "multi-culturel" associant le meilleur de chaque culture, traduisant la tradition chinoise à travers des techniques de peinture à l'huile.chen-yifei-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avant le XXème siècle, les peintres chinois n'utilisaient pas les techniques de peinture à l'huile, ils ne peignaient qu'avec des encres et des couleurs à l'eau déposées sur papier ou sur soie. Une fois introduites en Chine, ces techniques européennes ont été adaptées au style local et il était de bon ton de donner un cachet national à ces oeuvres, respectant ainsi les peintures chinoises traditionnelles.

 

 

 

 

chen-yifei-1946-2005-china-venice-2090927.jpgChen Yifei a peint une série de toiles portraiturant des musiciens chinois ou occidentaux, des villageois tibétains, des ménestrels médiévaux...

 

La même variété se retrouve dans les paysages qu'il choisit.

Il a mis en valeur les régions au sud du Yangtsé,  "le bourg d'eau" (Zhouzhuang, province du Zhejiang) mais aussi Venise,  l'une de ses oeuvres ("Double pont") a été offerte à Deng Xiaoping par une compagnie pétrolière américaine.

 

Peintre dans les grandes largeurs!

 

Un tableau (à la (dé)mesure de son sujet!) de 2m97 sur 1m44, porte le nom d' "Eloge du Fleuve Jaune". Il a été vendu 40 millions de yuan (4,2 millions d'euro) à Beijing en mai 2007. Chen Yifei a consacré une grande part de l'argent que lui rapportait la vente de ses oeuvres au Projet Espoir, une oeuvre caritative s'occupant des personnes défavorisées et a ouvert une fondation artistique.Chen Yifei

 

 

 

 

Un artiste polyvalent:

layefe.jpgChen Yifei ne s'est pas limité à la peinture, il était aussi, depuis 1999, créateur de mode, créant la marque Layefe, et était l'agent de plusieurs créateurs à succès pour le premier magazine de la mode chinoise "Vision".

Il tourna quelques films dont un film sélectionné au Festival de Cannes en 1995 "A date at dusk". L'année de sa disparition, il tournait  "Le Coiffeur" (The barber). Ce tournage a été terminé par l'équipe qui travaillait avec Chen Yifei.

 Malheureusement, il faut bien l'avouer, cet artiste est encore largement méconnu - pour ne pas dire inconnu de la plupart des Européens...

Repost 0
Published by Xiao Long - dans ARTS
commenter cet article
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 19:24

Pour ceux qui en seraient proches, ou s'en rapprocheraient à l'occasion de vacances en pays basque, le musée Asiatica de Biarritz vaut un détour:

 


Musee-Asiatica-Biarritz--17-04-2011--2-.JPGUne grande salle au sous sol est consacrée à L'Inde  dans laquelle une déesse-mère , âgée de 6000 printemps (!) nous attend. Hors saison, on peut même bénéficier d'une visite en toute solitude, au frais... ce qui ne gâche rien!

 

 

 

 

Bon, d'accord, on s'y perd un peu au milieu de ces figures mythologiques indiennes, mais les indications données ainsi que le livret de visite fourni sont une aide efficace.Musee-Asiatica-Biarritz--17-04-2011--6-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

Dans les autres salles, le voyage se poursuit vers le Tibet (et des divinités au physique un peu moins sympathique), puis le Népal, l'Himalaya (dont une collection de masques en bois impressionnante) et enfin la Chine avec quelques très belles pièces. 

Musee-Asiatica-Biarritz--17-04-2011--4-.JPG

 

 

 


Xiao Long y a retrouvé des cousins éloignés, il a rencontré un boeuf au regard... bovin (euh, non, divin!) et a rapporté quelques petites  photos pour vous faire partager ses découvertes.


Musee-Asiatica-Biarritz--17-04-2011--3-.JPG

Pour en savoir plus: www.museeasiatica.com/french.htm


Repost 0
Published by Xiao Long - dans ARTS
commenter cet article
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 10:47

59328213.jpgPour ceux qui pourront profiter d'une embellie et se rendront à Paris pendant ces vacances de fin d'année, une exposition vaut le détour: le musée Guimet présente "Costumes d'enfants, miroirs des grands" .

 

C'est un panorama inédit des vêtements portés en différentes occasions  (cérémonies d’apparat, célébrations religieuses ou au quotidien)  par les « petits d’hommes » en Inde, en Chine, au Japon ou en Indonésie.

 

 

 

xlb1r181.jpg Souvent identiques à ceux des adultes, les costumes d’enfants sont parures du corps, mais ils représentent aussi  les espoirs que les aînés fondent sur leurs descendants...

Une exposition riche en couleurs et en découvertes...

 

 

 

 

 

 

 

Pour en savoir plus et voir une vidéo de présentation, chapeau-d-enfant-hutoumao-r-chipault-b-soligny-musee-guimet.jpgXiao Long vous invite à aller sur le site du musée:

 

http://www.guimet.fr/-Exposition-en-cours-

Repost 0
Published by Xiao Long - dans ARTS
commenter cet article
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 10:41

Voilà notre rubrique Chine Insolite : Si vous n’avez jamais entendu parler de Ju Duoqi, c’est le moment de faire sa connaissance. Née à Chongqing en 1973, Ju Duoqi est dipmée de l’Institut des Beaux-Arts du Sichuan en 1996.
Elle travaille d’abord comme graphiste designer puis se lance dans une carri
ère artistique en 2005. Et elle ne vend  pas de la soupe! Dans sa cuisine atelier des choses curieuses se passent! Une fois son marché fait, elle  pèle, coupe, imagine, le chou sera-t-il mieux bouilli ou cru?

 


ju-duoqi.jpg

 

 

Elle s’inspire d’œuvres célèbres et les interprète à sa façon. Sa Mona Lisa ou "Mona Tofu" est considérée comme une de ses plus belles réussites. (Sa série « Musée Végétal » a connu un très grand succès médiatique, mais nous sommes un peu passés à côté) . Elle utilise du chou (chinois bien sûr !), du gingembre, des racines de lotus, des patates douces, de la coriandre… On en mangerait ! ju-duoqi2.jpg

Enfin presque, car en réalité ces légumes, euh, je veux dire ces œuvres sont des photos (? la virtualité aiderait-t-elle au procédé artistique, ce qui n'enlèverait rien à la virtuosité de l'artiste... Je ne saurais dire...).

 

 

Voilà "La Liberté guidant les légumes", attention aux révolutions dans vos assiettes! Quant au "Radeau de la racine de lotus", vous avouerez qu'il ne manque pas de feuilles (J'ai un faible pour le malheureux en bas à gauche, il a une coupe "chou" non?)Ju-Duoqi-vegetable-art5.jpg

Repost 0
Published by Xiao Long - dans ARTS
commenter cet article

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: mushutaiji@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.