Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 15:46

BA SHI = 8 mouvements

 

Leçon de chinois du week-end:

 

La colonne 1 vous donne une idée de la prononciation des nombres.

La colonne 2 est la transcription pinyin mais sans les jolis petits tons dont nous devrons nous passer....

La colonne 3 donne la prononciation approximative du pinyin (qui, il faut bien l'avouer, ne nous aide pas toujours beaucoup....

La dernière colonne restera un mystère jusqu'à ce que je trouve le moyen d'insérer les figures représentant les mouvemnts.......

 

Il y a du travail....

 

  

1    (yi)

Qi shi

Tchi cheu

Ouverture

1.1 à 1.4

2    (er = eur)

Juan gong shi

Tjuèn konk cheu

Repousser le singe

2.1 à 2.6

3    (san)

Lou xi ao bu

Loou chi ao pou

Brosser le genou

3.1 à 3.7

4    (si = seu)

Ye ma fen zong

Yé ma fèn tzonk

Séparer la crinière du cheval

4.1 à 4.11

5    (wu = wou)

Yun shou

Iuèn choou

Mouvoir les mains comme des nuages

5.1 à 5.13

6    (liu = liou)

Jin ji du li

Tjin tji dou li

Le coq d’or sur une patte

6.1 à 6.3

7    (qi = tchi)

Deng jiao

Tèng tjiao

Coup de talon

7.1 à 7.6

8    (ba)

Lan che wei

Lan tcheu weï

Saisir la queue de l’oiseau

8.1 à 8. 26

9    (jiu =tjiou)

Shi zi shou

Cheu tzeu choou

Les mains forment un dix

9.1 à 9.4

10  (shi = cheu)

Shou shi

Choou cheu

fermeture

 

 

 

 

La forme  8 mouvements   (l’ouverture et la fermeture ne sont pas comptabilisées) est une forme récente, pensée pour l’apprentissage.

 

Chaque  mouvement s’exécute à droite et à gauche.

Le placement des pieds au sol est particulièrement important : le pied se pose toujours selon un écartement à peu près égal à l’écartement de hanche naturel.

 

Pour voir la forme 8, le site taiji.de est plutôt bien:

  

 

 http://www.taiji.de/taiji/head5e/index.htm

Repost 0
Published by Xiao Long - dans 8 MOUVEMENTS
commenter cet article
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 17:53

Il faut bien s'y résoudre: c'est l'heure de la fermeture...

Shoushi.jpgOn avait bien nos mains croisées devant nous et voilà, c'est "Shou Shi". Les paumes des mains qui étaient vers nous se retournent doucement pour regarder le sol (la main droite est dessous), on écarte les mains lentement , largeur des épaules, on baisse les mains et on "remonte": les jambes retrouvent leur position naturelle... shou-shi-2.jpgune fois les mains posées sur les jambes, on les fait glisser sur les côtés pour retrouver la position de départ alors qu'en même temps, on rapproche les pieds. C'est fini!!!

Ainsi tout finit là où tout a commencé.
Les formes finissent toujours là où elles ont commencé: du vide (pied joints, bras le long du corps) nait le mouvement et dès le départ, l'alternance Yin-Yang est partout, dans les appuis (on passe de la droite à la gauche, de l'avant à l'arrière, du plein au vide...), dans les mouvements de la taille, des bras,  (en haut, bas, droite, gauche, avant, arrière...). Cette alternance est continue, sans cassure, jusqu'à la fin, où le mouvement s'arrête, où l'on revient au repos, où il ne se passe plus rien. C'est l'image de la vie dans un enchainement...

Repost 0
Published by Xiao Long - dans 8 MOUVEMENTS
commenter cet article
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 13:33

Ayant "saisi la queue de l'oiseau" avec maestria, il nous faut à présent "croiser les mains" (Shi Zi Shou)...
Nous sommes en Gong Bu (pas de l'archer) sur la gauche, les 2 mains devant nous et jusque là, tout va bien (168)...
Prenons le mal à la racine: les pieds!
Le pied gauche se "ferme" et se replace perpendiculairement à l'axe de déplacement  (pour ceux qui auraient déjà perdu le nord, face au miroir... euh... pour ceux qui pratiquent chez nous en tout cas, ouverture face au miroir... Ah! le manque de repères...). Puis le pied droit "s'ouvre" vers la droite afin de pouvoir confortablement faire passer le poids du corps vers la droite. Le pied droit se "ferme" ensuite (face au dit "miroir"), on porte le poids sur le pied gauche, on prend appui sur l'intérieur du pied droit pour le rapprocher du pied gauche avec fluidité, légèreté (et non pas en criant "Han" comme la dynastie du même nom et en forçant sur le dos pour ramener son pied!!!).
Et nous voilà face au "miroir", pieds parallèles!

shi-zi-shou.jpgshi-zi-shou-2.jpgEt les mains?: Je vous dirais volontiers qu'elles suivent les pieds. Mais encore? Dans le mouvement "fermer pied gauche, ouvrir pied droit", la main gauche reste en place, la main droite suit la trajectoire et va vers la droite à l'horizontale, on se retrouve  donc bras écartés.  Les mains vont se rejoindre lorsque les pieds se rapprochent dans un mouvement de "jardinier qui ramasse les feuilles en automne" (appellation non contrôlée mais brevetée Xiao Long...). Enfin, les mains sont croisées, main droite à l'extérieur, devant la poitrine alors que les pieds sont parallèles (172).
Ce mouvement est aussi nommé "mains en dix", car le caractère + (Shi) signifie 10 ! Pour indiquer avec les doigts le nombre 10, on croise les 2 index l'un sur l'autre.
Il faut veiller à ne pas "piquer du nez" lorsqu'on "ramasse" les feuilles! Le dos reste vertical, il n'est pas utile de toucher le sol avec les mains. On descend jusque là où nos jambes nous descendent... C'est à elles de faire le travail, pas au dos!
Les photos 173, 174 et 175 montrent la fermeture dont nous reparlerons plus en détail... dans notre dernier épisode sur le 8 mouvements.

Repost 0
Published by Xiao Long - dans 8 MOUVEMENTS
commenter cet article
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 13:30

Nous voilà arrivés à l'un des mouvements les plus riches de cet enchainement: Lan Que Wei 揽 雀 尾 (saisir la queue de l'oiseau ou du moineau selon les traductions finalement plutôt fidèles puisque Lan signifie serrer, attacher; Que: moineau, oiseau et Wei: queue, bout).

C'est un mouvement qui regroupe 4 techniques de base du Tai Ji Quan que l'on retrouve sous le nom de "4 portes" ou "4 potentiels" : Peng (parer), (tirer ou rouler vers l'arrière), Ji (presser), An (pousser). Vous m'en direz tant! C'est quoi ces potentiels?

lan-que-wei-1.jpglan que wei 2
















Peng:
sert à parer, à se protéger, sert à pousser aussi: il est "expansif". C'est l'idée du ballon qui grâce à son élasticité reste solide et "plein", même si on appuie dessus pour le comprimer.
: sert à tirer, à emmener le partenaire jusqu'à sa limite d'équilibre, à le déraciner: il est "attractif" et relativement passif, puisque on ne fait que poursuivre le mouvement initié par le partenaire qui avance vers vous.
Ji: se fait à deux mains, il est proche de Peng, il sert à propulser le partenaire: on ajoute à "l'expansif" de Peng, l'"impulsif", et la main en "Peng" se voit renforcée par l'autre main pour une plus grande efficacité.
An: absorbe et utilise les paumes, poing ou pied pour pousser et déraciner le partenaire.

Peng, Lü, Ji, An correspondent aux points cardinaux (sur ces points cardinaux, les attributions sont fluctuantes... de quoi y perdre le nord! En ce qui concerne Xiao Long, il reste fidèle à l'enseignement de son Maître:Peng au sud, Lü à l'ouest, Ji à l'est et An au nord).
On appelle ces 4 techniques Si Zheng (4 directions).
Comme ce mouvement, "saisir la queue de l'oiseau",  comprend les principes fondamentaux du Tai Ji Quan, certains le surnomment "Le petit Tai Ji ".

Bien, mais c'est pas tout ça! Dans le 8 mouvements, qu'en est-il de cette queue d'oiseau?
peng.jpgNous allons la saisir d'abord à droite, puis à gauche. Une fois les coups de pieds finis, les mains se replacent autour du "ballon", main gauche en haut, puis on déroule, comme pour Ye Ma Fen Zong, mais la main devant se place à l'horizontale  (et non en diagonale), puisque l'on "pare". Position de l'archer (Gong Bu). Et PENG! (photo 1: Maitre Yang Chen Fu)

 Toujours en Gong Bu, la taille pivote ensuite légèrement, les mains se placent pour "tirer" en Lü. On tire en diagonale, vers le côté, pas de face, sans quoi votre partenaire, s'il était là, vous écraserait les pieds, et ce n'est pas agréable du tout! (photo 2). Le poids est sur la jambe arrière.

ji.jpg

Puis on se replace de face, les mains se rejoignent et se positionnent pour le Ji. On part du principe que l'on "presse" à sa hauteur (nos "adversaires fictifs" ne sont jamais plus grands - ni plus petits -  que nous: cela nous permet de conserver les coudes et les épaules relâchés).
De nouveau nous voilà en Gong Bu!
(photo 3 - NB: il n'est pas du tout utile de descendre aussi bas, nous cherchons à préserver notre santé... et celle de nos genoux)

Enfin, après avoir absorbé (poids sur la jambe arrière), les mains se préparent à pousser an-Yang-Chen-Fu.jpg(photo 4). Et on finit en Gong Bu. Et voilà, le moineau est bien attrapé à droite, il n'y a plus qu'à s'occuper de celui de gauche!

Je vous rappelle que le 8 mouvements en comprend insidieusement 10. Nous sommes près de la fin, mais il faut attendre encore un peu pour pouvoir "fermer". Mais, bon, nous ne sommes pas pressés puisque nous pratiquons le Tai Ji Quan!

Repost 0
Published by Xiao Long - dans 8 MOUVEMENTS
commenter cet article
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 13:11

Deng Jiao (à ne pas confondre pour les initiés à Fen Jiao où le pied est pointé...), voilà le mouvement qui suit le Jin Ji Du Li . Et l'équilibre sera une fois de plus à l'ordre du jour...

Que se passe-t-il en bas:
Je termine le Coq et mon pied gauche se pose et s'ancre au sol, tranquillement (c'est du Tai Ji Quan, il n'y a pas le feu au lac!), je soulève le pied droit, genou plié, puis je déplie artistement pour donner mon coup de talon à 45°, avant de replier en douceur et de reposer le pied au sol.  "Tout ce qui se fait d'un côté, se fait de l'autre côté" (vieux proverbe de Xiao Long), donc je reprends racine à droite pour donner mon coup de talon à gauche.
Elementaire direz-vous en lisant ces lignes, mais... il y a un mais: il faut prendre le temps et être modeste. J'explique:
prendre le temps signifie ne pas zapper la phase où la jambe monte ou descend repliée. Si la jambe se soulève directement, le déséquilibre menace! On se sent partir vers l'arrière et on est pressé de retrouver le sol!
être modeste signifie que nous ne sommes pas aux "Folies Bergères" et qu'il n'est pas primordial de lever haut la jambe. Ce coup de talon peut viser les côtes, il peut aussi viser le genou ou le tibia, voire la cheville de l'adversaire, donc il n'est pas nécessaire de monter très haut. L'important est d'être stable et "confortable", sans douleur nulle part! Tai Ji Quan est synonime de bien-être, de plaisir pas de douleur ou de corvée...
(Pour les "trucs" sur l'équilibre , revoir les articles sur le sujet dans la catégorie Tai Ji Quan)

deng-jiao-2--2-.jpg
deng-jiao-3.jpg
deng-jiao-4-bon.jpg






 




Vous trouverez toutes les images sur ce site (qui vous permettra aussi de vous initier au cyrillique!!!)
http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://china.kulichki.com/wushu/styles/taijiquan/24/015-7.jpg&imgrefurl=http://china.kulichki.com/wushu/styles/taijiquan/24/0015.shtml&usg=__MDshMKXptHbQwh4tOxqZQP80jsk=&h=270&w=200&sz=12&hl=fr&start=7&itbs=1&tbnid=Xzq4QZ-Ncx8K6M:&tbnh=113&tbnw=84&prev=/images%3Fq%3Ddeng%2Bjiao%26gbv%3D2%26hl%3Dfr

Que passe-t-il en haut:

Au sortir du Coq, les mains se placent croisées devant le corps, paumes vers soi, main droite dessous, je monte les mains, la droite "portant" la gauche et naturellement (!) les mains se retrouvent paumes vers vous, main droite à l'extérieur ("Car la main qui était à l'intérieur se retrouvera à l'extérieur" Xiao Long)!
Les mains s'écartent, le bras droit à l'avant est placé dans la même direction que le pied droit (45°), le bras gauche à l'arrière, un peu plus haut que le bras avant, sert de balancier.
C'est le plus souvent le bras à l'arrière qui est un peu "vide", on a tendance à l'oublier et il se place un peu comme il a envie... souvent plus à côté que derrière, ou plus bas que le bras avant et ces petits "détails" n'aident pas à tenir l'équilibre.
deng-tout.jpg

Comme toujours, il faut ensuite bien synchroniser le mouvement du haut du corps avec celui du bas... Mais, il faut se réjouir nous approchons de la fin de cet enchainement et il n'y a plus d'équilibre sur un pied à réaliser!!! Et sur nos deux pieds, rien ne nous arrête!

Repost 0
Published by Xiao Long - dans 8 MOUVEMENTS
commenter cet article
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 13:54

Après avoir bien dégagé le ciel de tous les nuages, voilà le coq. Ce coq d'or, Jin Ji (et non pas dort...) va se tenir sur une seule patte,  Du Li, (comme un flamand rose!).
Jin Ji Du Li , (que l'on retrouve parfois sous le nom de "faisan doré sur une patte", le volatile change, le mouvement reste...) va donc poser quelques problèmes d'équilibre.
Les pieds: A la sortie du mouvement précédent, je repasse en appui sur mon pied gauche, je m'y installe confortablement, je prends bien le temps d'ancrer mon pied au sol, puis avec la délicatesse qui nous caractérise, nous allons soulever le pied droit, monter le genou à angle droit, le pied naturel, relâché (pas de pied raide "en porte-manteau"!).
Puisque le coq a deux pattes, il va faire la même chose de l'autre côté: on redescend le pied droit qui va devenir mon pied d'appui et -quitte à se répéter-, on s'installe tranquillement, on s'enracine bien et... on lève le pied gauche. Voilà pour les pieds!
Sur la photos, "du li" et relié au mouvement "xia shi" , "serpent qui rampe", comme dans la forme 24.

                   jin-ji-du-li.jpg 
Les mains:
Lorsque je termine mes "nuages", ma main droite est en haut, ma main gauche est en bas et, comme le dit le fameux proverbe de Xiao Long:
 "Tout ce qui est en bas ira vers le haut et tout ce qui est en haut ira vers le bas, et vice versa"
donc la main gauche remonte au niveau du plexus, la main droite descend, puis à nouveau, la main droite remonte à la verticale, pouce vers soi alors que simultanément la main gauche redescend pour se poser du côté gauche.
Nous ne voyons là que les "extrémités", les mains. Et même si cela peut paraitre étonnant, elles sont rattachées aux bras, et les bras aux épaules, et les épaules au corps... si, si! Ce mouvement prend son origine dans la taille, l'impulsion vient de là et pour le réaliser mieux encore, il n'est pas inutile d'avoir à l'esprit l'application martiale, qui nous poussera naturellement à avancer un peu l'épaule en finition...

Une autre difficulté pour ce mouvement: la bonne synchronisation du haut et du bas, pieds et mains finissent en même temps, la main qui se trouve en bas a souvent tendance à finir avant tout le monde... ou a rester un peu "vide", sans consistance. Voilà l'essentiel pour Jin Ji Du Li, il y aurait encore quelques détails... à voir sur patte (euh, sur place!)

Repost 0
Published by Xiao Long - dans 8 MOUVEMENTS
commenter cet article
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 14:53

Nos genoux sont bien propres, nous avons consciencieusement caressé la crinière de notre cheval, voilà qu'à présent nos mains vont écarter les nuages. Yun Shou (nuage - main : prononcé un peu comme iuèn s(h)o ou) est un mouvement assez complexe, un de ceux où l'on a l'impression d'avoir trop de mains et de pieds pour arriver à synchroniser le tout...

Les pieds: nous allons commencer par eux, ils se déplacent latéralement, le pied droit va se rapprocher du pied gauche (l'espace entre les deux pieds est d'un ... pied... à peu près), puis je déplace mon pied gauche sur le côté droit (c'est un peu comme un pas chassé, mais lent, tranquille). Je prends le temps de dérouler mes pieds à chaque fois que je les soulève (je décolle du talon vers la pointe) ou que je les pose (de la pointe vers le talon). Je me déplace ensuite de la même façon de la gauche vers la droite (le pied gauche se rapproche du pied droit, le pied droit se soulève et va se reposer un peu plus loin sur le côté. Accessoirement je n'oublie pas de respirer, ça peut aider!

Les mains: Elles se meuvent dans les nuages, souples... Elles font des mouvements circulaires inversés de l'intérieur vers l'extérieur: quand une main est en haut, l'autre est en bas, et vice versa. Plus yin - yang, il n'y a pas!Indescriptible... Surtout quand, après, il faut synchroniser les mouvements des mains avec les mouvements des pieds...
Le regard suit le mouvement des mains. C'est un mouvement dans lequel la taille joue un grand rôle, c'est elle qui permet l'amplitude du mouvement. Et c'est un mouvement très agréable à faire (dès que l'on a plus à réflechir à "oùske j'mets mon pied?" et "oùskell est ma main?"). C'est un balancement paisible.

Pour voir le tout en action, le site allemand taiji.de est bien. Vous trouverez notre 8 mouvements  (Ba Shi) à nous  sous le doux  nom "10 Form"

http://taiji.de/taiji/head5/index.htm

 ou encore cherchez sur les videos google, une petite chinoise en rose, avec commentaires en chinois... of course!:

http://video.google.fr/videosearch?q=8+mouvements+tai+ji+quan&hl=fr&emb=0&aq=f#
Allez, je vous laisse vous amuser...

Repost 0
Published by Xiao Long - dans 8 MOUVEMENTS
commenter cet article
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 15:31

Une fois les "singes repoussés" et "les genoux brossés" et propres... nous pouvons nous occuper de notre monture (qu'il faut ménager, c'est bien connu!) et "séparer la crinière du cheval" (Ye Ma Fen Zong).
Nous venons de terminer un Lou Xi Ao Bu à droite, après une délicate transition où les mains glissent à l'horizontale, nous reprenons notre ballon, main droite en haut pour réaliser le Ye Ma Fen Zong du côté gauche.
Puis, transition à nouveau (la même mais de l'autre côté... c'est là que ça se corse!!!), je reprends mon célèbre ballon, main gauche en haut cette fois pour réaliser le mouvement à droite... Il faut veiller à ne pas "écraser" ou rétrécir" son ballon et dérouler les mains, les faisant glisser en diagonale lentement de façon à ce que le mouvement des mains finisse en même temps que le pied finit de se poser (du talon vers la pointe).
Le corps est vertical, le regard horizontal, les pieds espacés de la largeur des hanches pour une bonne stabilité.
Pour éviter de devenir tout bleu, pensez à respirer, tranquillement, inspirant sur la préparation du mouvement (former le ballon), expirant sur la réalisation de la technique, tranquillement.

Repost 0
Published by Xiao Long - dans 8 MOUVEMENTS
commenter cet article
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 09:22

Nous avons "repoussé le singe" la semaine dernière, c'est le moment de
" brosser le genou"!
Et voilà qu'il va falloir s'occuper aussi de nos pieds (tranquilles jusque là!). Tout est dans les pieds vous dira-t-on: ils assurent la stabilité de votre posture, il faut donc veiller à bien les placer dans les déplacements (latéraux pour le 8 mouvements ou linéaires pour les autres formes).
Le principe est toujours le même: en position finale, mon bassin doit être face à l'axe de déplacement et les pieds respecter l'écartement naturel du bassin. Si les pieds sont trop proches, ou (pire!!!) sur la même ligne, ma base est instable (comme si on voulait faire tenir une pyramide, la pointe en bas...).
Il est donc important d'apprendre à veiller sur ses pieds (sans pour autant les garder toujours à l'oeil... ils ne s'échapperont pas, promis!).
Bon, mais et le haut du corps alors?
Suivez les flèches et le petit guide bleu... La main gauche "brosse le genou", la main droite pousse. En fin de mouvement et malgré ma "poussée", mon genou ne dépasse pas mon pied. Après avoir exécuté avec maestria un "lou xi ao bu"  sur la gauche, il n'y a "pluka" en faire un de l'autre côté...

Repost 0
Published by Xiao Long - dans 8 MOUVEMENTS
commenter cet article
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 16:43
Voilà un mouvement avec un nom qu'on mémorise bien: "repousser le singe" (juan gong shi).

Nous avons fini l'ouverture en expirant, maintenant...
à l'inspir
 : faire descendre le bras droit relâché sur le côté, remonter à 45°, paume vers le ciel, on se sert de la taille pour gagner en amplitude, naturellement sans exagérer la rotation. Oui, mais... Oui, mais... que fait la main gauche pendant ce temps? La main gauche se place devant soi, au centre du corps, paume vers le sol et la main se tourne vers le ciel au moment où...l'autre main se tourne vers la terre (Heureusement, on n'a que deux mains...)

Expir : repousser le singe, la main droite glisse sur l'avant bras gauche pour repousser le singe, pendant que la main gauche s'efface et revient vers le côté gauche du corps. Les pieds ne bougent pas (la photo est un "repousser de singe"en déplacement linéaire "dao juan gong"!)

                                           

Repost 0
Published by Xiao Long - dans 8 MOUVEMENTS
commenter cet article

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: mushutaiji@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.