Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 15:54

"Si le corps est droit, qu'importe que l'ombre soit tordue".ombre-arbre.jpg

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 15:10

yin-yang-cinq-elements-deux-parties-L-3-copie-1.jpg  Pourquoi dérouler les pieds tout doucement et ne pas tout simplement écarter les pieds "paf"! Et on n'en parle plus....

Ben, justement il faut en parler...

Ecarter les pieds: Ce mouvement est le début de toute forme, le début de tout,tout court... L'immobile donne naissance au mouvement, le yin donne naissance au yang. Leur représentation statique dans le symbole des "deux poissons inversés" l'un blanc, l'autre noir, laisse à penser que yin et yang sont opposés. Ben non!

tutoyingyang077hs.gifIls sont complémentaires, l'un n'existe que par l'autre. Pas de jour sans nuit, pas d'activité sans repos... Interdépendants, ils s'équilibrent mutuellement, c'est un ajustement perpétuel dans la dynamique. "Equilibrer le yin et le yang est la voie des 10 000 êtres".

Yin et yang se transforment , yin devient yang, yang devient yin. Quand l'un croît, l'autre décroît, yin à son apogée se transforme en yang (et vice versa!).

Yin est l'état et à ce titre , les pieds joints, corps centré au début de la forme est yin. Yang est la mise en mouvement, et donc, dès que le  pied gauche commence à se soulever yang commence. L'harmonie réside dans la transformation progressive, le passage...

003-Yin-yang_enlarge.jpgFermeture des pieds: Respecter le yin yang est un des fondements du Tai Ji Quan. Yin yang en mouvement, c'est la vie. La forme est comme une vie, elle commence progressivement... elle finit progressivement, on va du yin au yang, du yang au yin... Et voilà pourquoi, on prend son temps pour ouvrir, on prend son temps pour fermer, on respire tranquillement, tout est harmonieux et... on est bien!!!

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 09:10

Victor-20Segalen.jpgNé à Brest en 1878, cet étudiant en médecine mérite qu'on s'intéresse à sa trajectoire. Entré dans la Marine, alors qu'il n'aime pas naviguer, il met à profit les escales pour partir à la découverte des terres où il accoste. Voyageur dans l'âme, nous ne nous attarderons que sur ses séjours en Chine. Amateur d'art et poète à ses heures, il découvre la Chine en 1908: il y soigne les victimes de l'épidémie de peste en Mandchourie. Il s'attache à ce pays et décide en 1910 de s'installer en Chine avec femme et enfant! Il pensait y devenir interprète... EM_1.jpg

     

En 1910, il publie, à Pékin, "Stèles", puis entreprend dès 1912 des recherches archéologiques consacrées aux monuments funéraires de la dynastie Han. Il faudra tout de même attendre 1972 pour que son travail soit publié sous le titre "Grande statuaire chinoise".  Son approche de la Chine est assez atypique pour l'époque, il porte un regard particulier sur la Chine, loin de la vague "exotique" qui déferle alors sur l'Europe. Pour lui "un voyage au loin n'est qu'un voyage au bout de soi-même". En Chine lorsque l'Empire mandchou s'effondre, il voit le déclin de cette civilisation millénaire et la nécessité de recentrer l'attention sur la source, le coeur de l'identité chinoise.

 

14215.jpgLa plupart de ses oeuvres ont été publiées après sa mort: "Orphée Roi", "Equipée: de Pékin aux marches tibétaines", "Voyage au pays du réel", Lettres de Chine"..... Il quittera la Chine fin 1917 et tentera de créer en France un centre culturel extrême oriental en 1918. A l'image de sa vie et de ses productions littéraires, hors normes, sa mort est assez particulière: sa femme le retrouve un beau jour de mai 1919 dans la forêt de Huelgoat, un exemplaire d'Hamlet à la main...  

 

 

 

 

 

 

DEPART

Ici, l'Empire au centre du monde.La terre ouverte au labeurs des vivants. Le continent des Quatres-mers. La vie enclose, propice au juste, au bonheur, à la conformité. 

Où les hommes se lèvent, se courbent, se saluent à la mesure de leurs rangs. Où les frères connaissent leurs catégories: et tout s'ordonne sous l'influx clarificateur du Ciel.

Là, l'Occident miraculeux, plein de montattgnes au dessus des nuages; avec ses palais volants, ses temples légers, ses tours que le vent promène.

Tout est prodige et tout inattendu: le confus s'agite: la reine aux désirs changeants tient sa cour. Nul être de raison jamais ne s'y aventure.

Son âme, c'est vers Là que, par magie, Mou-wang l'a projetée en rêve.C'est vers là qu'il veut porter ses pas.

Avant de quitter l'Empire pour rejoindre son âme, il en a fixé, d' Ici, le départ.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 09:06

"Quand le destin te rebrousse le poil en se mêlant de tes petites affaires,

 ne t'en irrite qu'après t'être demandé si des fois,

ça ne serait pas dans ton intérêt".

Dr Fo PLI

(qui livre ici son dernier proverbe!)sage2.gif

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 08:23

Après le haut et le bas, la gauche et la droite... On nous dit pourtant de ne jamais regarder en arrière... Mais il faut croire que l'on peut en retirer quelque chose de positif!

ba-duan-jin-4.jpgA la fin du mouvement précédent, on défléchit et on ramène les mains de chaque côté, paumes vers l'arrière et on les place devant le corps, doigts vers le sol. On regarde devant. On va écarter les bras latéralement, en tirant sur les pouces (Poumon) pour que l'avant-bras tourne: le petit doigt est tiré vers l'avant (Coeur).

Attention à ne pas trop monter les bras: ils restent naturels, les épaules restent détendues! On tourne la tête en même temps vers la gauche. Là aussi , on y va modestement: le but n'est pas de se dévisser la tête, il n'y a aucune douleur. Puis on relâche, la tête revient de face, les mains reviennent devant , doigts vers l'avant. On relâche puis le même mouvement se fait en tournant la tête de l'autre côté... Car "Tout ce qui se fait à gauche, se fait à droite" proverbe de Xiao Long!

Ce n'est pas très complexe: il suffit de vérifier que les épaules soient baduan4.gifdétendues, que la tête reste droite et que le haut du corps ne tourne pas en même temps que la tête.

Et tout ça pour quoi? Pour tout!!! Enfin, plein de choses...

Ce mouvement est un bon antistress, la circulation du sang est stimulée au niveau de la tête, du cerveau.

Il régule  le Coeur, le Poumon, La Rate, l'Estomac et harmonise les émotions. Regarder en arrière stimule Dazhui (Vaisseau Gouverneur 14). Les muscles du cou, des épaules, des yeux...

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 09:48
GongFuChaTP.jpgTout le monde connait le Cha No Yu ^^ (enfin, je veux dire la cérémonie du thé japonaise...), mais il existe aussi une cérémonie du thé en Chine, même si elle semble beaucoup moins pratiquée, si ce n'est à Taïwan.
Il est vrai qu'en général au quotidien, les Chinois utilisent le Zhong, petit bol individuel dans lequel on met les feuilles de thé que l'on recouvre d'eau et qu'on laisse infuser. Ces feuilles sont réutilisées plusieurs fois. Pour éviter de "brouter" les feuilles en même temps que l'on boit son thé, un petit couvercle permet de les retenir et de garder son thé au chaud par la même occasion...  Le plus souvent (et le plus pratique!) c'est le port légal du thermos que l'on pratique! De la même façon, les feuilles sont mises à l'intérieur et y restent... toute la journée...
7602719f28f52ca556eab32f6b26c225.jpgRien à voir avec le Gong Fu Cha!!! C'est sous les Ming que sont apparues les théières... On tentait alors de renouer avec la tradition des Song. Un manuel vit le jour: le Cha Shu.
Pour passer à l'action, il vous faudra un peu de matériel:
Une ... théière (merci, on s'en doutait!) mais pas n'importe laquelle: une Chahu de Yixing^^, bien sûr! Yixing est la capitale de la poterie chinoise: cette terre poreuse et riche en silice garde très bien la chaleur. on prendra une théière de 20 cl pour les Wulong et 40 cl pour les thés rouges et noirs. Une cuillère "Chaze" pour prendre le thé dans sa boite, "Chaguan". Une bouilloire est nécessaire ainsi qu'un "bateau à thé" ou Chachuan,grand plat creux où l'on dépose théière et tasses que l'on remplit d'eau chaude pour maintenir une bonne température pendant l'infusion. Le pot de réserve, "Chayu",sorte de poubelle de table... Et il ne faut pas oublier les tasses qui peuvent avoir leur utilité...: une tasse "à sentir", "Wenxiangbei" et une tasse à déguster, "Chabei". Oh, j'ai oublié le "Chajin", tissu qui protège la table (et avec tous ces petits pots, quelques gouttes vont bien finir par tomber!) et La Cha chi, aiguille qui permet de nettoyer la théière à la fin de la cérémonie!
drinking_gongfu_tea_a_chinese_.jpg
Bon, c'est vrai, c'est plus rapide de prendre un sachet de thé (que nous ne nommerons pas... mais nous n'en pensons pas moins!!!) et de le noyer dans un mug....
Comment s'y prendre:
Placer la théière et les deux tasses dans le bateau à thé (et vogue la galère!!!) Rincer la théière et vider l'eau dans le pot de réserve, puis dans le bateau. Placer les feuilles dans la théière (la remplir à demi avec les feuilles). Rincer les feuilles pour les hydrater et reverser l'eau dans le pot de réserve. Remplir d'eau la théière, jusqu'au bord pour chasser l'écume. Laisser infuser une petite minute et verser dans le pot (au préalable vidé dans le bateau à thé). Avec le pot, remplir la tasse à sentir et reverser ce thé tout de suite dans la tasse à déguster: on inspire alors profondément pour découvrir le parfum du thé dans la tasse "à sentir" et on boit, lentement, dans l'autre tasse. Les parfums du thé se révèlent mieux dans la tasse à sentir vide que dans la tasse pleine, car l'eau absorbe une partie des parfums...
Le thé ainsi préparé est plus fort que le thé ordinaire. Il est savouré 019.JPGcomme une liqueur (et donc, bu en très petite quanti...thé!). On est ici dans la dégustation... Il est important de conserver la chaleur à chaque étape.
Il est très difficile de trouver une vidéo en français sur le sujet... à croire que seuls les anglo-saxons et les québécois s'y intéressent... Et le québécois... c'est un peu du chinois parfois pour les non-initiés...  Alors, voilà des images sans paroles...
 
Partager cet article
Repost0
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 15:58

"La couronne d'un roi ne guérit pas du mal de tête".chine-opera-chinois

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 12:11

Nous voilà arrivés à la fermeture... Tout a une fin!

Comme dans la forme 8, on commence par "croiser" les mains: la "queue de l'oiseau" est saisie, nous sommes en Gong Bu, les 2 mains devant nous...

Que se passe-t-il "en bas"?

Le pied gauche se ferme: on veut retrouver notre position initiale!

Le pied droit s'ouvre (normal! puisque le gauche se ferme...) et le poids du corps passe à droite. Afin de faire passer "naturellement" le poids du corps de l'autre côté (lequel? au secours!!! gauche, puisqu'il était à droite!) , le pied droit se ferme à son tour: on prend appui sur l'intérieur du pied droit pour le replacer près du pied gauche. Cet appui permet, Ming de rien, de gagner en stabilité et en confort, donc en fluidité (et vos lombaires vous remercient par avance!!!).

Enfin les pieds sont parallèles...

Que se passe-t-il "en haut"? Dans la phase "fermer le pied gauche et ouvrir le pied droit" la main gauche ne bouge pas vraiment, la main droite, elle, suit la trajectoire du pied droit et va vers la droite, à l'horizontale: on se retrouve bras écartés. Et les mains (qui suivent encore les pieds... heureusement!) se rapprochent lorsque les pieds se rapprochent en un mouvement du "jardinier qui ramasse les feuilles d'automne"( C'est la saison d'ailleurs...).

shi zi shou

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les mains se croisent "en dix". Shi: + (enfin un caractère facile à retenir!!!) signifie 10. Durant ce passage, on évitera de regarder s'il y a des coccinelles dans les feuilles sèches, le dos restera vertical et nos jambes ne nous descendront que modestement pour nous éviter de piquer du nez vers le sol dans l'ascension qui suivra... shi zi shou 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et ENFIN: Après le "shi zi shou", le "shou shi" !     Autrement dit, on écarte lentement les mains qui étaient croisées, paumes vers nous, en dirigeant les paumes vers le sol, puis on baisse les mains et ...

En bas: on "remonte" en position de départ.

En haut: une fois les mains posées sur les jambes , devant, on les laisse glisser, sans se presser, sur les côtés pour retrouver la position de départ.

On rapproche les pieds et.... la vie reprend son cours!

(Mais pas trop vite....)

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 14:21

cite-interdite-beijing.jpgLa Cité Interdite, classée depuis 1987 au Patrimoine Mondial de l'UNESCO, est un incontournable lorsqu'on visite Beijing: bâtie  par Yongle, troisième Empereur de la Dynastie Ming,  sur un axe sud/nord de plus d'un kilomètre, entre 1406 et 1420, elle exprime l'harmonie cosmique. 24 Empereurs, Ming et Qing, de Yongle à Pu Yi,  y ont séjourné, et tout y est "impérial":

La couleur rouge, omniprésente, symbole de joie, de prospérité, mais aussi celle de l'Etoile Polaire qui, selon les Chinois, domine l'Univers , à l'image de l'Empereur, tout-puissant Fils du Ciel!

La teinte jaune,  des toits en  tuiles vernissées, ornés de chimères. Cette couleur est celle de la Terre, fondamentale et centrale, rattachée aux dynasties Ming et Qing.

Le nombre 9, le plus élevé, qui évoque les 9 paliers du Ciel, symbole de longévité , associé à l'Empereur, se cache dans les portes cloutées (9 rangées de 9 clous), dans la salle du trône où 9 dragons montent la garde...

Le dragon, cet animal mythique est le motif impérial par excellence (et Xiao Long n'en est pas peu fier!!!).

 

-cit-interdite--p-kin.jpgEt même si cette fabuleuse Cité est ouverte au public depuis 1925,il est, en ce moment, plus aisé  (et moins onéreux!) d'acheter son billet d'entrée pour le Louvre que de prendre un billet d'avion pour Beijing!

Bon, on est d'accord... Ce ne sera pas tout à fait la même chose, mais une petite plongée au coeur de la Cité Interdite en plein Paris est bien plus accessible! Une petite tasse de thé là-dessus ... et on s'y croirait!

Le Louvre vous propose jusqu'au 9 janvier 2012 près de 130 oeuvres àLouvre-2011-3.jpg admirer... qui, pour beaucoup, n'avaient  encore jamais quitté la Chine.

On peut y voir des lettres adressées à Philippe le Bel par les souverains mongols, lui soumettant un partage du monde (!), un portrait de Yongzheng, portant perruque frisottée à la mode Louis XIV (fashion victim!), quelques armures, peintures, vêtements de soie... Bref, c'est comme si on y était (ou presque?)...

Louvre-2011-2.jpgSont exposés aussi les objets qui soulignent les échanges qui existaient entre la France et la Chine: porcelaines, blouses brodées...

Xiao long en a les écailles toutes ébourriffées rien que d'y penser.... et remercie notre attaché culturel pour cette information!

                                                                          Bonne visite!!!Louvre-2011.png

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 14:20

"Inutile de tirer votre épée pour couper de l'eau,

l'eau continuera de couler"

Li Pogoutte_eau.jpg

Partager cet article
Repost0

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: fengyulong1@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.