Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 15:20

Le 23 janvier commencera l'année du Dragon et nous dirons adieu au Lapin...

Le dragon est omniprésent dans la culture chinoise et sait prendre toutes les formes: il y a des dragons de tout poil (euh, de toute écaille?). Xiao Long fait partie de cette très grande famille et comme dans toutes les familles, il y a les petits, les grands... les gentils et les méchants! Un article existe déjà (Voir dans "Symboles").

Le « Long » chinois a de nombreux cousins en Asie :

 

 jpg_timbre-annee-dragon-coree.jpgEn Corée c’est le « Yong », comme son parent chinois, il est associé à  l’eau, à l’agriculture : il apporte les nuages et la pluie. Les dragons de Corée vivent dans les lacs, les fleuves, les océans. Dépourvu d’ailes, il porte la… barbe ! Il symbolise aussi l’Empereur.

 

 Les Japonais ont le « Ryu » (ou tatsu), le malheureux n’a que trois griffes et noren-dragon-tenture-japonaise.jpgil est lui aussi associé à l’eau, à la mer. Souvent plus fins, ils volent peu, moins que leurs amis vietnamiens et chinois : ils sont plus proches du serpent.

 

Le « Rong » sévit au Vietnam. Sa symbolique reste la même qu’en Chine. C’est une figure sacrée très importante, car selon un mythe, tous les vietnamiens sont les descendants d’un dragon et d’une nymphe des montagnes…

 

xiao long 1On retient donc le lien entre Dragon et eau… à croire qu’il y a des régions de France qui vivent chaque année une année du Dragon… et non, Xiao Long n’est pas une langue de vipère !

 

Dragon6_Hanoi.jpgPour les natifs du dragon (ce ne sont pas des commodes !!!), voir votre « portrait » sur  http://www.chine-nouvelle.com/astrologie/signes/dragon.html

 

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 14:54
Nice-dec-2011-Musee-Asia-Expo-Enfants---20---Copier-.JPG
Xiao Long hante les musées en ce moment! Ses petites pattes de dragon l’ont porté jusqu’au Musée des arts asiatiques de Nice et il ne l’a pas regretté !!!
Voilà un « petit » musée qui vaut bien des grands et propose jusqu’au 14 mai 2011 une exposition sur les enfants de Chine, en collaboration avec le Musée Guimet, qui proposait il y a peu une exposition similaire.
Du IVème siècle jusqu’à l’époque maoïste une multitude d’objets et de pièces vestimentaires témoignent de la place importante de l’enfant dans la culture chinoise, qu’il soit empereur ou paysan en puissance.
Il faut dire que la mortalité infantile était particulièrement élevée en Chine et que bien longtemps le nombre d’enfants, de fils en particulier, était primordial pour l’économie familiale, la survie du nom, du clan et la survie tout court…  L’enfant n’est que « bulles à la surface de l’eau ou bougie dans le vent » disait un praticien chinois du XVIIIème. Tout était donc valable pour protéger les jeunes enfants…
 
      Nice-dec-2011-Musee-Asia-Expo-Enfants---11---Copier-.JPG 
     

 Jusqu’à l’âge de 7 ans l’enfant devait être protégé des esprits malins et mauvais qui ne rêvaient que de l’emporter au loin : ces esprits (Gui) n’étaient pas très futés (bien que malins….) et on pouvait les berner facilement (ils n’avaient pas pu lire cet article) :

On ne donnait pas de vrai prénom aux enfants et on les affligeait d’un surnom dépréciatif, un « nom de lait » : les esprits néfastes ne s’attaquaient pas au « Petit Chien », ni à « Petit idiot » ou à « Parasite » (Eh non, ce n’est pas une plaisanterie !!!). Ils n’en valaient pas la peine !

(Ainsi donc si votre enfant fait des bêtises et qu’un « Sombre Abruti » vous échappe, sachez que vous le protégez en réalité… et qu’il n’y a là aucune brimade !)

Il existait aussi des colliers talismans, ornés de formules et motifs auspicieux. En forme de cadenas, ils devaient littéralement  verrouiller  l’âme encore volatile de l’enfant à son corps.
On équipait les enfants de bonnets, de collerettes, de chaussons colorés et à l’effigie d’animaux protecteurs comme le tigre par exemple. Des serpents et des scorpions brodés sur les tabliers pouvaient aussi repousser ces esprits. (Plus élégants tout de même que les ridicules bonnets à gros pompons que certains d’entre nous ont pu connaître… sans parler des super cagoules en laine que l’on mange de l’intérieur !)  Toujours dans le but de leurrer les mauvais esprits, les cheveux des enfants étaient rasés presque totalement, ne laissant que quelques mèches qui devaient représenter des « cornes » et les déguisaient en petit animal …          
Nice-dec-2011-Musee-Asia-Expo-Enfants---35---Copier-.JPG
Bref, ces braves petits étaient entourés et « chouchoutés » afin de passer le cap de la petite enfance sans dommages.
Si vous avez la chance de passer par là, profitez donc du soleil niçois et allez admirer ces petites chaussures… et ce cocon de ver à soie "déguisé" en tigre avec lequel on jouait comme avec un "culbuto"...
Plus d’infos :
Plus d’images :
Voir dans ALBUMS Musée Nice
« Enfants de Chine »          
 
     
Partager cet article
Repost0
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 14:03

"Le matin, chaque petite feuille a assez de force

pour porter une goutte de rosée".

Du Fuzen-druppels1

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 13:55

P1010708--Copier-.JPGVoilà un endroit moins connu que le célèbre Musée Guimet, et pourtant le musée Cernuschi vaut le détour ! Cet hôtel particulier édifié à proximité du Parc Monceau, pour Henri Cernuschi, Milanais réfugié en France après la révolution italienne de 1848 a été légué à la Ville de Paris par son propriétaire.

 Cet économiste et banquier fait fortune (un bon trader?). Il entreprend un voyage autour du monde entre 1871 et 1873 (On est loin des croisières autour du globe en une trentaine de jours…). Au Japon et en Chine, il fait l’acquisition de près de 5000 œuvres d’art qu’il exposera à son retour au palais de l’industrie et qu’il placera ensuite dans cet hôtel, avenue Velasquez, devenu Musée depuis 1898- deux années après la mort d’Henri Cernuschi.P1010674--Copier-.JPG

Accueilli dès le jardin (pour de vrai) par deux chien de Fô, on trouve à l’intérieur des pièces étonnantes du néolithique, des dynasties Shang, Zhou, Qin, Han, Tang, Liao et Song… Mais si la Chine est à l’honneur, le Japon ne passe pas inaperçu, représenté par … un tokyoïte de grande taille !!! Un magnifique et gigantesque Bouddha Amida (ère Tempo), un modeste bronze de 4m40 de haut (euh non, ça n’irait pas dans un 40m2…).

Xiao Long qui a rencontré là-bas quelques congénères en a rapporté aussi quelques photos à voir dans "ALBUM CERNUSCHI" colonne de droite du blog…

P1010701--Copier-.JPGEt en prenant à gauche du dragon, et en se bousculant un peu exceptionnellement (d’ici le 31 décembre), on peut voir une belle expo temporaire sur « Les artistes chinois à Paris », de Lin Fengmian à Zao Wou-Ki !

Pour ceux qui ne peuvent se déplacer et souhaitent avoir un aperçu des objets présentés, le site du musée est très bien fait, très complet en illustrations et en explications : http://www.cernuschi.paris.fr/fr/le-musee

Bonne visite….

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 14:33

"Qui regarde le Ciel avec une cuvette sur la tête

n'est pas près de le voir".chine-chapeau-chinois_1244625776.jpg

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 13:35

Le cheval est bien mieux loti que le malheureux tigre, malmené par les pratiquants de Tai Ji Quan comme cela n’est pas permis (on tire à l’arc sur lui, on le chevauche, on lui frappe les oreilles !!! Il ne fait pas bon être un tigre…

img_2-7098_caramel.pngLe cheval bénéficie d’un traitement de faveur : on caresse sa crinière, on sépare sa crinière, il se repose à l’écurie (Dao Yin)… Bref, on le bichonne !!! Il ne peut qu’être bien dans son assiette.

Il est symbole de réussite, de persévérance, de vitesse (à ce sujet cheval.jpgd’ailleurs « Ma Shang » -à cheval- signifie immédiatement !). Sa vaillance et son endurance sont exemplaires.

7ème animal du zodiaque chinois, les associations sont nombreuses : Considéré comme Yang, on l’associe au sud… Mais il est dit aussi que le cheval est né de l’essence de la Terre au cours de la 12ème lune : il devient alors un mélange du Yin et du Yang.

10.jpgDe nombreuses légendes font du cheval un animal exceptionnel ( il faudrait avoir des œillères pour en douter). « Les chevaux célestes » dotés d’une longévité inouïe pouvaient la communiquer à leurs cavaliers… Le cheval « Dragon Rouge » pouvait parcourir mille lis (500km) par jour, et « Rapide comme l’éclair » est bien connu aussi, sans parler des 9 coursiers du Roi Wen des Han…

Le bouddhisme chinois n’est pas en reste et a aussi misé sur un bon cheval : Ce cheval là aurait porté à travers toute l’Asie Centrale les écritures sacrées et se serait arrêté un jour à l’endroit où l’on décida de bâtir le « Monastère du Cheval Blanc » (an 61 ou 64 ?).

Chine_18.jpg 

Les 8 chevaux : (aucun jeu de mots douteux svp !)

Il n’est pas rare de voir un groupe de 8 chevaux représentés sur des gravures, on les trouve aussi en porcelaine, en jade, etc… Ces 8 chevaux, non harnachés, adoptent 8 postures différentes et l’un d’eux est toujours montré se roulant sur le dos. On parle de l’attelage des 8 chevaux du roi Mu des Zhou qui grâce à ses 8 coursiers serait allé jusqu’au royaume de la Déesse Mère d’Occident (selon le « Mu Tianzi Zhuan » roman du 4ème siècle avant J.C).

 

cheval2.jpgD’autres y voient une allusion au Zhuang Zi :

« Les chevaux, quand ils vivaient libres dans la prairie, broutaient l’herbe et buvaient de l’eau. Quand ils étaient contents, ils croisaient leurs cous pour se frotter l’un contre l’autre ; quand ils se fâchaient, ils se tournaient dos à dos et se donnaient des ruades. C’était ce qu’ils savaient faire. Mais quand on se mit à les atteler et à les harnacher, ils apprirent à être fourbes, à s’emballer, essayant de se débarrasser du mors et des rênes ».

    On peut y voir encore une allusion aux 8 Vents, émissaires de divinités supérieures…

Bref, nous allons nous arrêter là pour cette fois… « Qui veut voyager loin ménage sa monture »… Il faudrait quelques articles de plus pour venir (presque) à bout de ce thème !

 Mais Xiao Long, qui n’est pas un mauvais cheval (??!), vous propose la lecture de la légende chinoise du Cheval Blanc.

 

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 13:29

Il ne s’agit pas ici du cheval gris de notre bon roi  Henri IV qui se serait roulé dans la poussière (le cheval, pas Henri !)

Il est question de légende chinoise :  

lao-tseu.jpgUn vieillard possédait un superbe cheval blanc que tous les notables du pays lui enviaient. On lui en proposa des sommes folles, mais il refusait toujours. « Ce cheval est beaucoup plus qu’un animal pour moi, c’est un ami, je ne peux pas le vendre » disait-il.

Un jour, le cheval disparut et les voisins réunis devant l’écurie donnèrent leur avis : « Il fallait s’y attendre, le cheval a été volé, pourquoi ne pas l’avoir vendu avant ? Quel malheur ! »

Le vieil homme répondit : « Il est vrai que le cheval n’est plus dans l’écurie, c’est un fait. Tout le reste n’est qu’appréciation de votre part : comment savoir si c’est un bonheur ou un malheur ? Qui sait ce qui adviendra ? »

Les voisins (sympas !!!) se moquèrent de lui. chevalblanc.jpeg

Quinze jours plus tard, le cheval revint seul. Il s’était mis au vert et une douzaine de chevaux sauvages venaient à sa suite.

Les voisins avouèrent : « Tu avais raison, ce n’était pas un malheur, mais une bénédiction ! »

« Comment savoir si c’est une chance ou une malchance, contentons-nous de dire qu’il est revenu. Ce n’est qu’un épisode. Peut-on connaitre le contenu d’un livre en ne lisant qu’une phrase ? », leur dit le vieil homme.

Les voisins étaient sûrs à présent que ce vieillard n’avait plus toute sa tête. Qui pouvait nier que recevoir douze magnifiques chevaux était une chance ? .

Le fils du vieil homme dressa les chevaux et l’un d’eux le jeta à terre et le piétina. Les voisins étaient alors d’accord pour affirmer que ce n’était pas une chance finalement d’avoir reçu ce cadeau du ciel, car le fils unique du vieux paysan était à présent dans l’incapacité de travailler.

 « Qui donc t’aidera dans tes vieux jours, tu es vraiment à plaindre » se lamentaient les voisins.

216352_495054521_1_450.jpg« N’allez pas si vite, mon fils n’a plus l’usage de ses jambes mais nul ne peut prédire l’avenir ».

Après quelques temps, la guerre éclata et tous les jeunes du village furent enrôlés dans l’armée, sauf l’invalide.

Et les voisins (un peu girouettes les voisins !) de se lamenter : « Tu avais raison vieil homme, ton fils reste près de toi tandis que nos fils partent à la guerre ».

Le paysan (fidèle à lui-même) répliqua : « Je vous en prie, ne jugez pas hâtivement. Vos fils sont dans l’armée, le mien est à la maison, c’est tout ce que l’on peut dire. Qui sait si cela est un bien ou un mal ? ».

Nous connaissons tous ce cheval blanc…

Il serait bon de réagir comme le vieillard, accepter les évènements sans porter de jugement. On peut croire que tirer des conclusions, anticiper est une bonne chose, on peut imaginer que l’on exerce une sorte de contrôle de la réalité… Mais est-ce bien le cas?

La fin d’une route marque le début d’une autre. La réalité n’est qu’un long chemin, derrière la dune, on découvre une autre dune… Il n’y a pas à se soucier du but, il suffit de continuer le voyage, en confiance…

NB : Nous connaissons tous aussi ces voisins… ou pas ?    

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 16:39

"On peut mettre une bougie allumée sous le nez d'un homme,

 mais on ne peut l'obliger à ouvrir les yeux

 pour regarder la flamme."braet-gateau-anniversaire-bougie-au-feu.jpg

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 16:28

trouver_bon_equilibre.jpgPourquoi synchroniser les mouvements du haut et du bas du corps ? 

C’est une question légitime, après tout, ce serait tellement plus simple si on pouvait faire l’économie de la coordination ! Parce qu’il faut bien l’avouer, certains pourraient avoir la sensation d’avoir été trompés sur la « marchandise » :

On vous dit « Faites du Tai Ji Quan, c’est relaxant, on oublie tout, on se vide la tête… ». Oui, mais… Dès que l’on se met en mouvement, on commence à penser à ses pieds, à ses mains (car en réalité, on en a beaucoup plus que ce qu’on croyait au départ !!!) et on peut se demander en quoi on est relax ? Et pourquoi se vider la tête la remplit à ce point !!! 

« Shou Jiao Qi Dao Fang Wei Zhen »  !!! Voilà la réponse...

(Mains et pieds arrivent en même temps, voilà la vérité)

Et là franchement, il n’y a plus rien à dire !

 

Enfin, si finalement :

 

La synchronisation est là pour créer une harmonie extérieure et intérieure.

 

S’il n’y a pas de coordination, alors l’esprit  joue d’un côté et le corps joue une autre partition. Corps et esprit sont déconnectés l’un de l’autre… Ce n’est pas « beau » dehors, on n’est pas « bien » dedans : je ne suis pas « un », ils sont deux (et moi, je suis perplexe !)

 

Pour donner l’impression d’harmonie et avoir la sensation d’harmonie, le corps et l’esprit sont unis ; au début, ils sont surtout reliés, l’un exerçant un contrôle sur l’autre. Le plus souvent c’est l’esprit qui agit, qui surveille, qui donne les règles du jeu.(Voir article sur les 6 harmonies)

 

Nous avons tous un besoin maladif de réflexion, d’analyse. On ne fait pas confiance au corps, sans la tête que feraient les jambes !!! C’est d’autant plus amusant (j’en vois d’ici se rouler par terre de rire!!!) que le plus souvent, c’est à cause d’un esprit trop « fort », trop présent que le corps perd le fil…  Mais avec un peu (beaucoup, passionnément…) de temps et de patience… petit à petit, l’esprit se détend, raisonne moins, tient plus facilement compte des sensations. Un équilibre se crée, coordonner les mouvements devient plus facile et même… agréable. Et là…. Vient LE moment dont on vous parle tant : celui où on peut se détendre et tout oublier…

 

« Avec le temps et la patience,

 

La feuille de mûrier devient de la soie »

 

Proverbe chinois (bonus !!!)

TAPIS-EN-PYRAMIDE-web.jpg

NB: ci-dessus exercice pour la semaine prochaine.

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 13:02
En général, on essaye plutôt de ne pas s’en faire… des nœuds ! Mais là, pour ceux qui voudraient réaliser un petit cadeau de Noël pas cher… et qui auraient un peu de temps et… beaucoup de patience ( !)…voilà la recette du nœud chinois :
On prend un cordonnet d’un mètre environ, on prend un modèle (il y en a plusieurs) et on plie, on entoure, on roule, on tire… Il y a 20 techniques de base et les "vrais de vrais" sont identiques devant et derrière !!! Pour les amateurs éclairés (désolée, pas de bougies sur moi !), chaque forme de nœud porte un nom selon sa forme, son utilisation, sa signification ou l’endroit où il a été fabriqué (« nœud de bouton » –pour les… boutons ! nœud « double pièce de monnaie », nœud « dix mille », nœud « infini »…)
Depuis les années 90 cet art connait une réelle renaissance en Chine !
chine-nelle.jpgLe site Chine-nouvelle propose un tutorial pour petit nœud porte-bonheur que tout le monde peut réussir : il n’y a qu’à suivre les photos (non, pas besoin de tirer la langue, ni de mettre la tête en bas !)
chine-nelle2.jpg 
 
Et voilà !!! Comment ça, vous avez perdu le fil ?
 
 
  • Un peu plus complexe, un beau nœud vert sur vidéo !!! Pour ceux qui ont épingles et pince à épiler uniquement !!!
  •  Pour faire envie : de magnifiques bijoux faits selon ces techniques (allez Messieurs, au travail… les fêtes approchent !!!)fils-2.jpg
 
Je me doutais bien que ça se terminerai comme chat-laine.jpgça !!!
 
 
Partager cet article
Repost0

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: fengyulong1@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.