Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 12:03
source:news.xinhuanet.com
source:news.xinhuanet.com

source:news.xinhuanet.com

Le chemin du pratiquant de Tai Ji Quan est semé d’embûches… sinon, ce ne serait pas drôle !!

FORME :LA

On s’est tous demandé à un moment donné pourquoi ces mouvements qui paraissent si beaux et si simples sont si durs à reproduire…

 

Tout ça, c’est de la faute à notre cerveau !

Il ne voit pas le simple, il cherche à décortiquer le geste en petites séquences, en unités élémentaires : ceci est mamain droite, ceci est ma main gauche, ceci est…

. Pour « jouer le global », c’est-à-dire pour comprendre le geste comme un tout, il faudrait le répéter un certain nombre de fois (et certainement un nombre certain) pour que notre tête suive sans vouloir à toutes forces le décortiquer…

L’alternative, le plus souvent d’ailleurs, c’est cette solution qui est utilisée, et de morceler le geste, de l’expliquer dans un premier temps, puis d’y mettre de « l’huile ».

Ce mouvement est comme un énorme beefsteak (un gros potiron pour les végétariens !) : ou bien, on l’engloutit d’un coup comme un python affamé et on va mettre un certain temps pour le digérer… ou bien, on en fait des portions raisonnables et la digestion est moins difficile.

 

 

Notre cerveau ne peut enregistrer qu’un nombre limité d’informations et donc s’il se concentre sur les bras, il oublie les pieds, s’il pense à la taille, il oublie autre chose…. Il faut donc prendre le temps d’avancer : on ne peut pas capter tous les détails en une fois, c’est par petites touches que l’on s’approchera du geste juste. Et il faut aussi de temps à autre s’arrêter et observer précisément le « modèle »…

Une fois que l’on a compris l’essentiel, on se dit que le tour est joué et qu’on peut passer à l’action. Oui, mais… on a la curieuse sensation de ressembler à D2R2, charmant petit robot aux loupiotes qui s’allument…

 

 

 

 

C’est encore M. Cerveau qui fait des siennes… il repasse les instructions et les applique, du coup… on manque un brin de naturel… et c’est normal, car on ne connait pas encore « par cœur » le mouvement, on l’exécute volontairement et les infos arrivent les unes après les autres… Cela me demande beaucoup de concentration pour un résultat finalement assez approximatif. On reste dans le réfléchi et non dans la sensation, mais cela correspond bien aux cartésiens que nous sommes !

Certains sont au contraire de fervents adeptes du « je répète le geste dans sa globalité jusqu’à l’avoir assimilé ». Il faudra être patient et répéter longtemps en se laissant (trans)porter par le rythme, la logique naturelle du mouvement.

Chacun va trouver sa propre recette, et les 2 techniques sont bien complémentaires…

Une fois répertorié et acquis, le mouvement représente pour le cerveau une séquence, un programme qu’il lance au moment où vous le voulez…

Il suffit d’être… patient !

 

 

TRAVAIL A DEUX :

 

 

 

Continuons avec nos questions gênantes… Pourquoi est-ce si difficile lorsqu’on connait un mouvement de la forme de passer à son application martiale ?

C’est que d’autres facteurs sont à prendre en compte : on n’est pas tout seul ! On calcule la trajectoire du poing, on doit ajuster la distance, adapter le geste… et tous ces paramètres font partie d’un autre programme.

En réalité, il s’agit alors de « réapprendre » ce geste à deux, puisque les repères que l’on a dans la forme ne sont pas tous pertinents, et que d’autres s‘y ajoutent…

Ce qui toutefois est très positif (car je sens bien qu’il y a du mou dans les troupes et qu’on ne voit plus très bien en quoi cette discipline peut nous détendre….) c’est qu’au fil du temps, des connexions se créent et de plus en plus vite. Là aussi, on réagit de plus en plus globalement et on a de moins en moins besoin de tout décomposer.

Mais si!!!

n peu d’entrainement … et votre cerveau sera « top-forme », et … vous ne vous poserez plus de questions ?

Euh, vous vous en poserez moins…

 

 

 

 

Repost 0
Published by Xiao Long - dans TAI JI QUAN
commenter cet article
10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 10:23

Au milieu de la casserole,

Parmi les patates –

 

Le clair de lune

 

Morikawa Kyoroku

 

PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

Repost 0
Published by Xiao Long - dans HAIKU
commenter cet article
10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 09:56

 

 

Les premiers jeux ont eu lieu en Belgique, à Mons, il y a deux ans déjà. Le but de ces jeux est de créer un point de rencontres et d’échanges autour du Qi Gong. L’initiative a été prise conjointement par la Fédération belge de Qi Gong santé et la Fédération chinoise de Qi Gong santé.

 

 

 

Si on a choisi d’appeler cet évènement « Jeux » et non pas tournoi ou compétition, c’est simplement pour indiquer au mieux l’état d’esprit qui anime la majorité des pratiquants : le Qi Gong est un « sport pour tous », et ces jeux doivent nous donner la possibilité de rencontrer d’autres pratiquants d’autres pays autour d’une même pratique, d’une même passion , indépendamment de l’âge ou des capacités physiques…

Plus de photos sur les Jeux en Belgique :

http://www.befengshui.com

 

Cette année, ces Jeux européens auront lieu à Rouen, tout près donc (pour nous…)

Ces 2èmes Jeux viendront clore une semaine pendant laquelle la délégation chinoise propose des stages sur certaines formes de Qi Gong Santé.

Il y aura des épreuves individuelles et aussi des épreuves en groupe. Les formes doivent être exécutées en musique… ce qui n’est pas toujours évident… mais bien agréable !

Bien sûr le contexte est différent de la pratique d’une forme tout seul tranquille au fond de votre jardin… Mais il est intéressant de pouvoir communiquer avec d’autres, échanger des idées et des expériences. Et puis, pour ceux qui travaillent en groupe, les entrainements sont toujours très enrichissants, on y découvre bien des choses sur soi, sur les techniques… et ce que l’on vise, c’est bien de montrer quelque chose de « beau » et non pas quelque chose de parfait (cela existe-t-il ?)…

 

 

 

Repost 0
Published by Xiao Long - dans QI GONG SANTE
commenter cet article
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 10:45

 

 

Le peintre doit s’efforcer d’’imiter quatre sujets :

Plier sans rompre, tel le bambou.

Renaitre en hiver, tel le prunier.

S’élever au-dessus de l’adversité, tel le chrysanthème.

Représenter l’élégance suprême, telle l’orchidée.

 

 

PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

Repost 0
Published by Xiao Long - dans PROVERBES
commenter cet article
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 10:35

Route de la soie (wikipedia)

 

L'édition inaugurale de l'exposition culturelle internationale sur la Route de la Soie a été organisée à Dunhuang du 20 au 21 septembre 2016 dans la province chinoise du Gansu. 36000 M2, dont 8000 en extérieur, un pavillon chinois et un pavillon international… il y a de quoi réjouir les yeux ! (et user les pieds…)

 

Dunhuang

 Dunhuang, la perle de la Route de la soie, que l’on connait le plus souvent grâce à des photos insolites comme celle-ci :

 

et que l’on imagine plus comme un mirage au milieu du désert que comme une « vraie » ville comme… ci-dessous !!!

 

french.china.org.cn

 

Autrefois l'un des principaux carrefours entre Orient et Occident, ce passé unique se manifeste toujours dans la ville, qui accueille un nombre croissant « d'explorateurs de la route de la soie », attirés par un patrimoine culturel d'une importance mondiale.

La Route de la soie a été une porte, une zone d’échanges à tous les sens du terme: la Chine a découvert le monde extérieur et Dunhuang a permis à plusieurs civilisations de se rencontrer, marchandises et idées ont pu s’y croiser, y transiter, s’y arrêter. Comme en ce moment la Chine pilote un vaste projet afin de construire des infrastructures et renforcer le commerce avec les pays situés le long de l'ancienne Route de la Soie, entre autre l’Ouzbékistan, l'événement vise à renforcer la compréhension et les échanges entre les peuples de la région en renouant avec l’Histoire.

 

french.china.org.cn

L’exposition :

Dans le pavillon international, sont exposés des objets artistiques venus de plus de 60 pays, que cette fameuse route traverse.

Cette année, la France a été choisie comme invitée d'honneur. La soie arrivée en France, a révélé de nouveaux savoir-faire et a permis de magnifiques réalisations (un détour par Lyon et son musée des Arts décoratifs le prouverait !).D'autres aspects de la France sont aussi présentés, la richesse de son histoire, la beauté de ses villes, la diversité de ses régions.

Cette exposition ne pouvait oublier la célèbre expédition de la « Croisière jaune » et  le véhicule tout terrain emblématique de cette traversée y figure en bonne place.

 

Et aussi :


Un spectacle dans un décor de désert montrait lors de l’inauguration, l'histoire de la ville de Dunhuang :

 

 

Exposition culturelle internationale de la Route de la soie : spectacle

plus de photos :

http://french.xinhuanet.com/culture/2016-09/21/c_135703556.htm

 

Tourisme : un désert déconseillé aux agoraphobes ?!!

 

Bien sûr la région est aujourd’hui extrêmement connue.

Et du même coup, on peut croiser beaucoup de monde dans ce « désert » !!!

À en voir cette vidéo… on ne risque pas d’y souffrir de solitude…

 

 

Repost 0
Published by Xiao Long - dans CULTURE
commenter cet article
24 septembre 2016 6 24 /09 /septembre /2016 17:06

 

Si la tranquillité de l’eau permet

De refléter ce qui se présente,

Que ne peut celle de l’esprit ?

Il est tranquille, l’esprit du sage,

Miroir de l’univers et des êtres.

 

 

Zhuang Zi

Aphorismes

PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

Repost 0
Published by Xiao Long - dans PROVERBES
commenter cet article
24 septembre 2016 6 24 /09 /septembre /2016 16:25

Coup de gueule de Dragon ce weekend…

 

 

 

Vous connaissez maintenant bien Xiao Long, ce Petit Dragon pondéré et pacifique qui sait faire preuve d’une graaaande compréhension. Il y a cependant des jours où Petit Dragon se rebiffe. Cela n’arrive pas très souvent, et lorsqu’il sort les griffes, c’est que l’on a vraiment abusé de sa patience…

 

Voilà que Xiao Long passe devant une affiche qui fait l’article pour une nouvelle « discipline » d’une section de gymnastique, le « Body and mind ».

À croire que le français ne suffit plus pour faire du marketing !de la pub, quoi…. On utilise l’anglais pour emballer la marchandise. Donc, Xiao Long, intrigué, approche le nez pour mieux lire…

 

Le cours proposé donne son programme, je cite :

«Taï chi oxygénation ( ? ) … Méditation, stretching, renforcement, relaxation, et  (la cerise sur le gâteau !) réveil par la reprise du Taïchi ».

 Xiao Long apprécie cette notion de réveil…  On vous a bien endormi avant donc… BRRRRRRR les écailles de Xiao Long se soulèvent d’effroi, ses petits yeux se plissent et le voilà prêt à … s’enflammer (sans doute à cause de l’oxygène dégagé par le « Taï chi »…)

 

Xiao Long qui n’est habituellement pas mesquin, ne peut s’empêcher de remarquer qu’avant de l’enseigner, il serait bon d’apprendre à l’écrire : Tai Ji Quan (rappelons que le pinyin est la transcription officielle du chinois depuis de nombreuses décennies !!! et qu’il serait temps que tout le monde s’y mette) et il enfonce le clou en précisant qu’il ne faut pas zapper le « Quan » (poing/boxe…), à moins que l’on sous-entende que l’on enseigne les principes philosophiques du Tao.( Cette notion est essentielle dans la cosmogonie chinoise. L’idée évoque la suprême poutre faîtière de la structure de l'univers, la clef de voûte indifférenciée d'où apparaissent le Yin et le Yang).

 

Xiao Long est très curieux de voir ce que contient ce « tout en un ». Rappelons que les exercices proposés sont des disciplines à part entières, que ce soit le stretching, la méditation, ou le Tai Ji Quan… mais, bon… on ne va pas … chinoiser ! On va dire que c’est là que réside la nouveauté…

 

Mais là où Xiao Long va chercher des poux (et en trouver une quantité…), c’est l’utilisation de ce concept de « gym Taïchi ».

 

 

Il y a des moments dans la vie où il faut prendre une décision : par exemple : fromage ou dessert, boire ou conduire ou bien … faire de la gym ou -pratiquer du Tai Ji Quan !!!

 

 

Il faut arrêter de créer de toutes pièces des disciplines nouvelles qui ne sont qu’un mixage de disciplines existantes, juste pour faire dans le coup et pour capter le chaland. Et en prime baptiser le tout d’un beau nom anglais histoire de faire « in » et encore plus opaque (fog ?)….

Xiao Long a l’esprit ouvert et s’intéresse à beaucoup de choses, mais il y a un moment où il faut arrêter !!!

La gym, c’est de la gym. Le Tai Ji Quan, ce n’est pas de la gym.

 

 

Il s’agit d’un art martial interne, il faut peut-être le redire, pour ceux qui l’ignorent encore ou qui l’ont oublié. Ce n’est pas seulement une activité physique.

C’est un art de penser, de bouger, de vivre. Son lien à la culture et à la civilisation chinoise est fort et va plus loin que la dégustation d’un plat de nouilles chinoises au resto du coin !

Le Tai Ji Quan est un monde en soi,  qui a ses styles, ses écoles, ses maitres, ses enseignants –formés- à cette discipline.

 

Maitre Yang Zhen Duo

Il est vrai que les formations de nos jours se font par pôles et que celui qui a son diplôme « gym sport loisirs » peut enseigner le step, le stretching, un peu tout et le Tai Ji Quan ou le Qi Gong. C’est sans doute là qu’il y a un problème. Et en plus, il est conseillé d’être polyvalent pour avoir de meilleures chances d’être embauché dans une association…

 

Il ne viendrait pas à l’esprit pourtant d’inclure dans ces diplômes  l’enseignement du judo ou  du VTT ! Alors pourquoi le Tai Ji Quan ? À cause de cette image « gym de santé »… qui fait totalement abstraction des dimensions martiales, internes et énergétiques qui font du Tai Ji Quan ce qu’il est.

 

Bref, Xiao Long en a assez d’entendre que le Tai Ji Quan, c’est de la gym, et pense qu’il faut cesser d’abuser ainsi les pratiquants -ou devrais-je dire le consommateur ?

Cette déviation du concept est là pour « faire de l’argent » en surfant sur la vague de la mode zen ! Et cela en devient ridicule et ternit l’image du Tai Ji Quan. Xiao Long a rencontré lors d’un forum des associations, une personne qui lui a dit que le « tai chi, c’est trop statique, on est allongé les trois quarts du temps… » et qui a écarquillé les yeux en apprenant qu’il existait des enchainements, du travail à deux, etc…

 

 

 

 

Moralité (car il y en a une) :

Pour choisir un cours de Tai Ji Quan, il faut prendre le temps de s’informer sur le contenu des cours, sur l’enseignant et sa formation dans ce domaine particulier. Je rappelle qu’il y a des grades dans cette discipline, qu’il y a des diplômes dans cette discipline…

 Il faut poser des questions et si on vous dit que c’est un cours /ou dans un cours de « gym », alors…, il serait plus que légitime d’avoir des doutes sur ce « Taï chi » sauce zen de raccroc…

 

Xiao Long a dit ce qu’il en pensait et se sent plus léger…

 

 

Repost 0
Published by Xiao Long - dans TAI JI QUAN
commenter cet article
17 septembre 2016 6 17 /09 /septembre /2016 15:32

 

 

Quand nous refusons de voir autre chose

que ce que nous nous attendons à voir,

nous ne voyons que le contenu de notre esprit

et non la chose qui se trouve sous nos yeux.

 

 

 

 

PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

Repost 0
Published by Xiao Long - dans PROVERBES
commenter cet article
17 septembre 2016 6 17 /09 /septembre /2016 14:38

 

Art-thérapie par le coloriage… C’est dans l’air du temps !

Les publicités diverses annonce des moments de grande « zénitude » grâce aux cahiers de coloriages. Il faut le faire, tout de même : lorsqu’on est enfant, on gribouille gentiment en tirant la langue pour être plus concentré et on se fait taper sur les doigts « faut pas déborder », « faut pas appuyer si fort », « faut pas prendre plusieurs crayons à la fois »… et j’en passe… Bref, colorier est un vrai stress ! Eh bien, une fois adulte, on en redemande !!!!

Oui, mais pour le bon motif -si on peut dire- : pour se détendre ( ??!)

 

La recherche d’une harmonie globale de couleurs, le choix des couleurs qui correspondent à votre état émotionnel du moment, la concentration que cela exige… le côté ludique, créatif, la liberté d’expression… autant de facteurs qui libèreront l’esprit du reste…. Le coloriage devient un outil de développement personnel.

 

Mais il y a plus « professionnel :

Adrian Hill, un l'artiste britannique, découvre en se soignant d'une tuberculose, que dessiner améliore son état et souhaite partager cette expérience en écrivant un livre sur le sujet. Il crée ainsi « l’Art-thérapie". L’ouvrage parait en 1947 en France.

Dans les années trente, Margaret Naumburg et Edith Kramer, fraîchement débarquées aux États-Unis, jettent les bases de l'art-thérapie en Amérique. Une éducatrice et une artiste donneront deux directions différentes pour l'art-thérapie, l'art comme thérapie et l'art comme outil au service d'une psychothérapie.

L'art-thérapie s'applique dans le domaine du soin (psychique et somatique), mais est aussi présente à l'école ou à l'université (pour lever des blocages, faciliter les apprentissages, apaiser des conflits...).

 

La pratique :

Petit Dragon a reçu en cadeau un beau livre de coloriage et a décidé de se détendre en se mettant à l’ouvrage.

Cela n’a que moyennement fonctionné, il faut dire qu’il est déjà trèèèèès relax le Petit Dragon, alors devenir encore plus relax, c’est difficile…..

Xiao Long se demande d’abord, si les concepteurs de ces dessins hyper alambiqués ont essayé de les colorier…. J’ai un doute là-dessus…

D’accord, on vous préconise de ne pas vous acharner à colorier les petites surfaces de couleurs différentes… et on comprend pourquoi ! Certains endroits ne sont pas plus gros que des têtes d’épingles qui auraient fait un séjour chez les « réducteurs de têtes » !

 

 

Xiao Long vous déconseille le feutre usagé à grosse tête écrasée !!!! et préconise donc un matériel de « pointe » : crayons de couleurs et méga taille crayon… Et pour les Dragon de mon âge (pourtant pas « vieux dragons »), une super bonne paire de lunettes !!!

 

 

Petit problème aussi : le cahier ! Pour être à l’aise, on le tourne et le retourne dans tous les sens  (mieux vaut de pas choisir un 200 pages !)… On pourrait détacher la feuille peut-être… mais pour le faire proprement il faudrait que le papier en question s’y prête et l’impression fait que l’on découpe en général aussi le dessin…

Si on est très fier de son beau dessin, on voudrait l’offrir, mais en général, les feuilles sont imprimées des deux côtés… Frustrant…

Bon, tout ça pour dire qu’il faut être déjà relax AVANT de s’attaquer au boulot….. Et que l’on peut estimer avoir réussi son coup si on est resté « zen » en coloriant et qu’on le reste APRES….

 

Je plaisante (à peine).

Mais Petit Dragon reprendra ses crayons un de ces jours pour poursuivre dans son joli cahier, c’est promis !

 En attendant, voilà le résultat de ses premiers essais :

 

RELAXATION : … OU PAS ?
RELAXATION : … OU PAS ?
RELAXATION : … OU PAS ?
Repost 0
Published by Xiao Long - dans MEDITATION RELAXATION
commenter cet article
17 septembre 2016 6 17 /09 /septembre /2016 14:10

On connait la place rouge… oui, mais la plage rouge ? Vous connaissez ? Il en est une à Panjin.

 

Panjin (盘锦市 ;Pánjǐn shì) est une ville de la province du Liaoning (nord-est). Une particularité biologique fait que sa plage est … rouge ! 红海滩 ; hóng hǎitān,  est recouverte de « roseaux » (des soudes –suaeda salsa!) qui lui donnent cette magnifique couleur en automne. C'est la zone la plus dense de ces plantes au monde, dit-on et cette région est protégée. Elle est surnommée la « Capitale de terre humide du Nord» ou encore, nous allons voir pourquoi, le « Paradis des oiseaux ».

Je ne dirais pas que l’on ait une envie folle de barboter par-là –quoique…, mais le paysage est saisissant.

 

 

Question oiseaux : c’est un des gîtes naturels de la fameuse grue à couronne … rouge – bien sûr !  ici, même les grues s’harmonisent au paysage…avec leurs « bonnets » assortis : si ce n’est pas le sommet du raffinement ça !

 

 

Elle est appelée en Chine « grue au sommet (ou crête) vermillon » (丹顶鹤 / 丹頂鶴, dāndǐnghè) en raison de sa tache sur la tête.

Elle est également surnommée grue des immortels (仙鹤 ; xiānhè). On la voit souvent porter des immortels sur son dos dans les représentations de la mythologie taoïste.

 

Bref, du rouge partout… que du bonheur ! (puisque le rouge est symbole de bonheur en Chine).

 

Pour en voir plus, aller sur le site:

http://www.web-trotters.com/plage-rouge-de-panjin-red-beach-la-chine-jamais-vue

 

Repost 0
Published by Xiao Long - dans CHINE INSOLITE
commenter cet article

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: mushutaiji@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.