Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 09:06

YANG SHENG BA FA

Voici les noms des 8 mouvements qui composent l’enchainement Zhang-Guang-De.pngdes 8 méthodes (BA FA) pour nourrir la vie (YANG SHENG). Il a été créé par Maitre ZHANG Guan De, fondateur de l'école Dao Yin Yang Sheng Gong. 

Connaitre les noms est très utile (mais si !).Ils donnent la clé, l’état d’esprit … et puis, ils sont souvent très imagés, et/ou poétiques, toujours en référence à la culture chinoise, bien sûr ! XIAO LONG les expliquera un à un, tranquillement.

Mais pour le moment, voilà vos leçons de vacances : Attention ! Interro à la Rentrée…

1.       Wen Ji Qi Wu

Danser en écoutant le chant du coq

 

2.       Zhou Xing Huan Dou

Cueillir les étoiles, former la Grande Ourse

 

3.       Xing Zhe Dun Zuo

Xing Zhe s’accroupit et s’assoit

 

4.       Tuo Kao Kai Jia

Briser les chaines des menottes

 

5.       Zhi Zhu Shui Lian

L’araignée est suspendue comme un rideau

 

6.       Peng Niao Zhan Chi

L’oiseau Peng déploie ses ailes

 

7.       Tong Zi Bai Fo

L’enfant prie Bouddha

 

8.       Ping Bu Lian Huan6782838-smiley-ball-dans-des-verres-lire-le-livre-rouge.jpg

Se promener calmement

 

Bonne mémorisation !

Partager cet article
Repost0
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 14:03

"Ne vous inquiétez pas d'avancer lentement.

 Inquiétez vous seulement si vous êtes arrêté."3067553063_1_3_XcaLMLCq.jpg

Partager cet article
Repost0
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 13:59

On le sait, le cercle est l’origine de tout !

Et il peut nous sortir de bien des situations confuses… S’il y a en Chine de plus en plus de voitures, il y a encore « quelques » piétons et la ville de Shanghai a décidé de leur offrir un rond-point. Vous savez, les piétons, ces bipèdes curieux qui traversent au péril de leur vie –et dans les clous- dans les grandes villes… (Bon, d’accord, parfois pas dans les clous…mais il n’y a pas toujours une nette différence…)

 Rond-point-pieton-en-chine

Ainsi ce grand carrefour permet d’avoir une circulation fluide de plein pied pour les véhicules, pendant que les fervents de la marche déambulent en toute sécurité à « l’étage », y ayant été propulsés par de somptueux escalators.

 

Vu du ciel, ce n’est pas vilain du tout : une idée à creuser peut-être, car on s’y connait bien en ronds-points chez nous, ronds-points voitures… (pratiques panneau pekin grquand votre GPS vous lâche, on peut tourner trois ou quatre fois, histoire d’avoir le temps de lire tous les panneaux, ou le journal !)… mais les piétons sont un peu oubliés…

Partager cet article
Repost0
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 13:07

du-fu1.jpgDu Fu  (-prononcé « tou fou »… no comment !)(712-770) laissa derrière lui 1458 poèmes. Il y a donc de quoi lire… (Projet de vacances ?).

Ce confucianiste convaincu y exprime son aspiration à jouer un rôle politique dans le pays. Issu d’une famille de lettrés et pourtant recalé aux examens, il n’occupera que deux postes mineurs dans l’administration : il semble que son tempérament de poète ne le prédisposait pas à se plier aux contraintes qu’auraient exigées de grandes fonctions.

 L’intérêt qu’il portait aux grands évènements historiques de ce temps a valu à son œuvre le nom de « shishi », histoire en poèmes. Pour lui, le poète avait un rôle social à jouer.

De nombreuses pièces poétiques évoquent la famille, l’histoire ancienne, la vie de tous les jours. Cet homme, rempli de compassion, parle des injustices, de la misère et en parle d’autant mieux qu’il vit lui-même ces choses. S’adressant à l’Empereur, il dépeint clairement sa situation :

« Depuis la septième année de mon âge jusqu’à la quarantième que je cours à présent, je n’ai fait autre  chose qu’étudier, lire, composer des pièces d’éloquence et faire des vers. J’ai acquis quelque réputation mais point de biens ; je suis dans la plus grande misère. Quelques herbes salées et un peu de riz font toute ma nourriture, tous mes vêtements consistent dans l’habit que j’ai sur le corps. Si Votre Majesté ne Se hâte d’y mettre ordre, elle doit S’attendre, au premier jour, à entendre dire que le pauvre Du Fu est mort de froid ou de faim ; Il ne tient qu’à Elle de S’épargner ce triste récit. »

Il eut gain de cause, mais n’en profita pas longtemps :

La révolte d’An Lushan, ce général qui mit en fuite l’Empereur Tang et fut tué par son propre fils peu de temps après... (le « tu quoque » chinois ?) mit un terme à cette brève période de bien-être.

Son style simple, sobre, direct donne vie à cette période mouvementée où les combats séparent les familles, la famine décime les populations et qui voit la chute d’un empire brillant, celui des Tang.

Il a su atteindre une perfection technique telle que de nombreuses générations d’admirateurs ont tenté de l’imiter et n’ont pu l’égaler, car il reste proche du quotidien, du réel, du familier et sait faire naitre les émotions et toucher en choisissant le mot juste.

Condamné à l’errance, il mènera une vie dans laquelle sans doute il puisera la force de son réalisme. Il ne connaitra une réelle aisance que lorsque le gouverneur de Chengdu le prendra sous son aile.

 An-Shi-Rebellion.jpg

Pour en savoir plus : http://wengu.tartarie.com/Tang/Du_Fu.php

 

« Le départ des soldats et des chars de guerre » (Extrait)

 

… Les chars crient … Les chevaux soufflent ;

Les soldats marchent, sur leurs dos l’arc et les flèches.

Les pères, les mères, les enfants les accompagnent, courant confusément au milieu des rangs ;

La poussière est si épaisse qu’ils arrivent au pont de Hien Yang sans l’avoir aperçu ;

Ils s’attachent aux habits des hommes qui partent, comme pour les retenir, ils trépignent, ils pleurent ;

Le bruit de leurs plaintes et de leurs gémissements s’élève jusqu’aux nuages. (…)

Et c'est certainement encore mieux en V.O...

Partager cet article
Repost0
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 13:26

"Ceux qui ne se lanceront pas dans tout accompliront quelque chose."

Menciuschat.jpg

Partager cet article
Repost0
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 13:19

Voilà l’histoire d’un bien malheureux tigre de Sumatra qui avait un gros mal aux oreilles. Je suis sûre que c’est encore à cause de vous !!! Tous ces pratiquants de Tai Ji Quan qui frappent les oreilles des tigres en continu, ça laisse des traces… Inadmissible !

slide_301964_2549298_free.jpg

Padang a 14 ans et a pu faire connaissance avec l’acupuncture : les vétérinaires du parc de Ramat Gan (Israël) l’ont agrémenté de quelques aiguilles pour essayer de soigner cette infection douloureuse, quelques-unes sur les oreilles, d’autres sur le corps. Les traitements classiques n’ayant eu aucun effet, il fallait passer à l’action : le pauvre tigre est malade depuis plus d’un an déjà… et rien n’y faisait (On a eu beau le ramener à la montagne... Rien !)

Le but visé est de renforcer ses défenses immunitaires par le biais de l’acupuncture et permettre à son corps de mieux absorber les traitements médicaux qui seront nécessaires à sa guérison totale.

NB : le tigre était sous anesthésie lors de cette aventure, tous les vétérinaires ont survécu…

 Xiao Long a ainsi découvert qu’il existe chez nous aussi des vétérinaires qui traitent chiens et chats par l’acupuncture.

Attention, il s’agit là de professionnels, ne vous y aventurez pas vous-même, certains ont essayé…. Avec des succès mitigés...

Pr-Glossnostbebe-herisson.jpg9399756-jardin-tropical-avec-cactus-en-thailande.jpg

Partager cet article
Repost0
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 17:56
Décidément Ip Man est à l’honneur!
Wilson Yip n’y était pas allé de main morte : Il y a eu Ip Man, puis le Ip Man 2 (avec un Donnie Yen au top de la forme), puis le Ip Man 3 (avec le jeune Yu Hang To)… On pensait alors tout savoir sur ce Maitre exceptionnel… Ben non !
the-grandmaster-yut-doi-jung-si-wong-kar-wai--L-ig7xo3.png
Cette fois c’est Wong Kar-Wai qui s’y colle. Il faut dire qu’il travaille à ce film depuis 2001… Le maitre hongkongais a pris son temps –peut-être un peu trop ? Les critiques ne sont pas toutes très positives...
grandmaster.jpgTony Leung, l’acteur principal  s’est entrainé dur pour incarner le Maitre : il aurait passé dit-on des journées entières à pratiquer. Une blessure (bras cassé) l’a même obligé à stopper le tournage un moment… Bref, du sérieux tout ça !
Zhang Ziyi –que l’on ne présente plus- ou si quand même ? Son parcours n’est pas des moindres : « Tigre et dragon », « Le secret des poignards volants », « Hero », « Mémoires d’une geisha » et j’en passe…. Bref, Zhang Ziyi est là (et c'est tout dire!) dans le rôle de Gong Er, fille de Gong Baosen, Maitre de Ba Gua.
Un film aux très belles images, beaux décors, beaux costumes, beaux combats … (Yuen Woo-Ping doit y être pour quelque chose !). Là tout le monde est unanime.
 Ce pourrait être « paaarfait », mais il semble que l'on se perde un peu dans les méandres de l’histoire –car il y en a une ! Celle du Maitre Ip Man dans la Chine des années 30-40, alors qu’il commence à enseigner à Hong  Kong. Une période marquée par l’invasion japonaise, période chaotique pendant laquelle les arts martiaux ont la part belle.
Zhang-Ziyi-dans-The-Grandmaster_portrait_w858.png
Reste une impression de patchwork très esthétique, un Ip Man au panama blanc immaculé qui reste nickel quoi qu’il arrive… et une Gong Er (Zhang Zihi), Maitre de Ba Gua « belle à tomber »… ce qui n’enlève rien à l’efficacité de sa technique !
85833002_o.jpgUne grande fresque historico-poético-philosophique sur laquelle les avis divergent… Un long voyage romantico-nostalgique... À voir !
Xiao Long attend le DVD...72060815.jpg
 
 
Partager cet article
Repost0
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 17:41

"Si vous prenez un objet vide, que ce soit comme s'il était plein.

Si vous entrez dans un lieu vide, que ce soit comme s'il y avait quelqu'un."

Le You Hoah-tradition-chinoise

Partager cet article
Repost0
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 16:22

Voilà une évidence de plus dans le vaste monde du Tai Ji Quan…

8957763-gobelet-de-verre-vide-et-complet-avec-le-vin-rouge.jpgCe qui est vide n’est pas plein ! C’est un des principes de base de toute pratique, et malgré la clarté du propos… une petite explication n’est pas forcément inutile !

Les pieds…

Il n’y a pas d’hésitation possible dans la marche Tai Ji, le déroulé délicat des pieds fait transiter le poids du corps d’un appui dans l’autre et au final, un pied est « plein », donc Yang, l’autre est « vide » , donc Yin. Plus ou moins plein, plus ou moins vide, mais toujours le poids du corps est plus d’ un côté que de l’autre : il est rare dans nos formes que le poids du corps soit au final également réparti entre les deux pieds.

sculpture_impetueuse_en_photo_de_poney_de_bande_de_sculptur.jpg

horseS1.jpgMa Bu, la position du cavalier, est peu répandue dans nos formes – et on ne va pas s’en plaindre…(les cavaliers ont de tout petits poneys…).

 Seules les postures d’ouverture et de fermeture sont équilibrées : le poids du corps est également réparti dans les deux jambes. Et ici, en toute logique puisque l’ouverture est un préalable et va initier les déplacements Yin/Yang. La fermeture quant à elle symbolisant le retour au calme et à l’indéfini, la fin du cycle Yin/Yang.

 

Bref, si le poids du corps est dans la jambe droite : la jambe droite est « pleine », pendant que la gauche est  -donc-… « vide » ! (Super, tout le monde a suivi !)

Lorsqu’on débute dans la pratique, que l’on est encore hésitant sur les techniques et/ou que la mémorisation n’est pas parfaite, on a tendance à se positionner au 7009084-un-mouton-rose-est-solitaire-au-milieu-de-famille-o.jpgmilieu : comme on ne sait plus très bien dans quel sens on doit poursuivre, étant centré, on est prêt à partir dans toutes les directions. On veut la jouer « incognito », du genre : « Si je me trompe, je pourrais toujours rattraper le coup, ni vu ni connu, j’t’embrouille et les copains ne verront rien !!! ».

Ce n’est pas un bon plan ! Désolée…

Le piège est que l’on pense être plus disponible si on ne fait pas la différence entre plein et vide. Mais en réalité, c’est une mauvaise habitude que l’on prend là… C’est justement l’engagement dans le plein et le vide qui donne une indication sur la suite des évènements : Si je termine la technique avec une jambe droite pleine… c’est elle qui devra se « vider » par la suite. Si je termine un brosser de genou, jambe droite devant et remplie, je sais que je vais devoir alléger cette jambe et « alourdir » l’autre, puisque je navigue selon les règles du Yin /Yang…

qi-gong-2.png

L’alternance du vide et du plein rythme notre avancée, donne des indices pour la suite des déplacements : si je suis toujours « au milieu », comment savoir si je vais aller vers l’avant ou vers l’arrière au mouvement suivant ? J’aurais toujours un « temps » de retard, je serais moins stable. Bref… Engagez-vous !

 

Et la tête (alouette) !9068397-emoticone-douteux.jpg

Nous avons parlé du bas…. Le haut maintenant !

Tête vide ne signifie pas que votre électroencéphalogramme ressemble à une ligne droite ininterrompue :

L’esprit est « vide », libéré de toute réflexion : la tête se redresse et tend vers le Ciel et ainsi l’esprit peut s’élever. Le fameux fil qui nous relie au Ciel est là pour nous aider. Cette attitude nous permettra de laisser circuler librement le Qi et le sang.

Si la tête est « pleine » de pensées parasites, le cou, la nuque tendue, la position du corps induira des tensions qui seront susceptibles de bloquer cette circulation d’énergie et de sang.

Si la tête est légère, l’esprit reste en éveil, la concentration sans contrainte.

 002564a5d6841139070b1a.jpg

Partager cet article
Repost0
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 15:17

lecture.gifVoilà un titre prometteur et les lecteurs ne seront pas déçus. Cet ouvrage, coécrit par les Docteurs Angles, Darakchan et le Professeur Zhu Mian Sheng, est une bonne approche pour tous ceux qui cherchent à approfondir leurs connaissances dans ces domaines « subtils » du souffle et de l’énergie.

souf.jpgLe Docteur Angles est depuis longtemps élève de Maitre Zhang Guan De (créateur du Dao Yin Yang Sheng Gong) qui a rédigé la préface de l’ouvrage. Le Docteur Darakchan était versé en phytothérapie chinoise. Le Professeur Zhu est une éminente experte, elle a publié de nombreux travaux en Chine et enseigne à Paris XIII.

Y sont présentés les différents types de Qi Gong ainsi que les principes de bases nécessaires à une bonne pratique. Une dernière partie propose quelques exercices simples.

 Si l’on souhaite aller au-delà de la simple « gymnastique », il est un moment où il faut se pencher un peu plus (pas trop non plus….) dans la pensée chinoise et le fonctionnement de celle-ci. Ce livre a le mérite d’être abordable facilement, contrairement à bien d’autres qui ne s’adressent en fait qu’aux (déjà bien) initiés !

Si donc vos soirées « télé » ne vous satisfont plus,lecture_philo.gif  ce bouquin pourra vous tenir compagnie et éclairer votre lanterne (chinoise, bien sûr !).

« Souffle et énergie » aux éditions du Rouergue.

Partager cet article
Repost0

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: fengyulong1@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.