Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 13:46

Les oreilles nous sont bien utiles ; grâce à elles, nous pouvons entendre et grâce à elles notre équilibre est bon (ou pas…). Nous allons mieux comprendre pourquoi certains exercices de Qi gong préconisent de les frotter, de les masser ou de les tirer…

Il est dit dans un ancien traité de médecine, le Ling Shu, que «les oreilles sont les endroits où les vaisseaux se rassemblent » : on « entend » par-là que les oreilles communiquent avec toutes les parties du corps, les vaisseaux véhiculent le sang tout comme l’énergie.

 

Site des photos :

http://french.chinese.cn

 

 

Ces voies de l’énergie, les « méridiens », représentent toutes les liaisons neurologiques, vasculaires et humorales entre les différentes parties du corps. Cela signifie que les changements pathologiques, les dysfonctionnements d’organes et de systèmes, peuvent se répercuter sur l’oreille. Ce principe cadre parfaitement avec la vision holistique de la médecine chinoise, qui pose que le corps de l’homme est un ensemble unique dans lesquelles toutes les parties communiquent continuellement entre elles. Comme sur une toile d’araignée, si un des fils est touché en un point, les vibrations se répercutent sur l’ensemble de la toile. Et, on peut voir que ce ne sont pas les points qui manquent…

Pour la médecine chinoise les organes et les méridiens sont les systèmes fondamentaux. Les organes sont la base de l’activité des fonctions physiologiques et des changements pathologiques. Les méridiens sont les voies de circulation  de l’énergie, du sang, des liquides, des transmissions nerveuses....Ainsi tout communique grâce à ces « tuyaux ».

 

 

L’organe premier lié à l’oreille est le Rein. La forme de l’oreille évoque d’ailleurs la forme d’un rein, on sait combien les Chinois aiment ces similitudes.

 On ne parle pas ici des reins, mais du Rein, ce nom couvre un ensemble de fonctions physiologiques. Le Rein est principalement responsable du système hormonal et humoral du corps. Comme la médecine chinoise est une science holistique, elle ne fait pas de différence entre l’organique, l’énergétique et le psychique. On connait bien les effets des émotions et de l’humeur sur les organes.

Si l’énergie du Rein monte bien aux oreilles, celles-ci peuvent entendre. Donc quand l’énergie des reins diminue, quand on vieillit (eh oui, ma brave dame !), l’ouïe diminue.

Les autres organes ont leur rôle à tenir aussi :

Le Cœur est celui qui assure la clarté de l’ouïe. Quand le cœur s’affaiblit, celle-ci devient « trouble ».

 Le Foie par son contrôle sur la circulation sanguine,  joue un rôle important au niveau des fonctions des oreilles et si l’énergie du foie monte trop fort, il peut y avoir acouphènes et vertiges.

La Vésicule Biliaire a son importance car sa voie énergétique entre dans l’interne de l’oreille.

La Rate et l’ensemble du système digestif transforment nos aliments et nos boissons en énergie et en sang. Si le système digestif fonctionne bien, les oreilles sont bien activées et bien nourries et elles fonctionnent correctement.

Le Poumon est le premier atteint par les infections d’origine externe : quand le poumon est atteint, ce désordre peut être transmis aux oreilles.

 

Les oreilles sont donc liées directement ou indirectement à toutes les voies énergétiques du corps humain. Selon la théorie médicale chinoise, chaque oreille compte plus de 120 points d'acupuncture associés à différentes parties du corps. Le diagnostic  est fondé sur un bilan énergétique et sur l'état local de l'oreille. On stimulera certains des 120 points en les piquant.

Et sinon, pour nous, simples mortels qui n’avons pas en mémoire la cartographie de nos oreilles, rien de plus facile que de les bichonner en les massant... ce qui ne prend que peu de temps! Sauf si on est un éléphant...

 

Partager cet article

Repost0
Published by Xiao Long - dans LES POINTS et MERIDIENS
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 08:40

"Le Tao est comme une gamelle vide,

jamais l'usage ne la remplit."

 

extrait d'un superbe livre dont nous reparlerons "Le Tao des Chats" C.Gaudin -Rlerelié

PROVERBE DU 22 FEVRIER AU 10 MARS

Partager cet article

Repost0
Published by Xiao Long - dans PROVERBES
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 08:12

Cette thèse est contenue dans un gros  livre « 1421, l’année où la Chine a découvert l’Amérique » de Gavin Menzies, de la Royal Navy,  ce chercheur est persuadé de l’antériorité des explorations chinoises sur celles des grands voyageurs européens, Colomb, Magellan, Vasco de Gama...

ZHENG HE :

Il semble acquis que Zheng He (1371-1433), un eunuque Hui du Yunnan, amiral de la flotte de l’empereur  Yong Le (dynastie Ming), était, il y a six siècles, le premier grand explorateur maritime moderne.

A la tête d’une flotte impressionnante, il franchit le détroit de Magellan 70 ans avant l’explorateur portugais, il a longé la côte orientale de l’Afrique et visité l’Indonésie, Singapour… Bref, d’ici à dire qu’il a découvert l’Amérique… il n’y a qu’un qu’un coup de rame !

ZHANG HE : IL A DECOUVERT L’AMERIQUE ?!ZHANG HE : IL A DECOUVERT L’AMERIQUE ?!

Lors d’une grande exposition à Pékin pour le 600ème anniversaire de ses explorations, en 2005, la Chine a mis à l’honneur cet explorateur encore méconnu.

 Son nom initial était Mǎ Sān Bǎo 马三宝 . Ce descendant direct de Sayyid  Ajjal Shams al-Din Omar ( premier gouverneur de la Province du Yunnan nommé par la dynastie Yuan au XIIIème siècle) était donc  fils du gouverneur du Yunnan qui trouva la mort lors d’une campagne contre l’armée impériale.

Âgé de 13 ans, il fut capturé et castré, comme il était coutume pour les fils des chefs de guerre rivaux prisonniers, destinés à faire partie des eunuques de la Cour impériale. Il fit carrière et devint  grand eunuque impérial. Favori de Yongle, il prendra le nom de Zheng He.

Yongle désirait étendre les limites de la Chine et fait de Zheng He l'amiral de la flotte impériale, quand celui-ci n’avait encore  jamais goûté à la navigation (et s’il avait eu le mel de mer !!!). Il lance la construction de centaines de navires à Nankin,  et se lance dans des expéditions  dans tout l'océan indien. En tant qu'amiral, Zheng He effectue sept voyages de 1405 à 1433..

ZHANG HE : IL A DECOUVERT L’AMERIQUE ?!

L’historien britannique indique que l’analyse des cartes le pousse à conclure que Zheng He a bien découvert l’Amérique avant Christophe Colomb... Il raconte dans son ouvrage qu’il a découvert  une carte vénitienne de 1424 comportant des éléments géographiques précis sur Porto Rico et la Guadeloupe théoriquement inconnus à l’époque, ce qui signifierait  que  70 ans avant Colomb une personne avait observé ces îles.

Et d’après Menzies : « Un seul pays disposait à cette époque des ressources matérielles, des connaissances scientifiques, des vaisseaux et de l’expérience de la navigation requis pour une telle expédition. C’était la Chine ». La flotte comptait environ 70 vaisseaux et 30 000 hommes à son apogée. Certains spécialistes (marseillais ?) affirment que ces vaisseaux pouvaient atteindre138 mètres de long et 55 mètres de large et comptaient neuf mâts. D’autres, plus raisonnables, s’appuient sur un parchemin de l’époque de Zhang He et tablent sur les 60m de long. La Santa Maria, 70 ans plus tard trônait avec ses 30 m de long pour 8 m de large… une barquette !

ZHANG HE : IL A DECOUVERT L’AMERIQUE ?!ZHANG HE : IL A DECOUVERT L’AMERIQUE ?!

Les échanges commerciaux étaient nombreux. Zhang He rapporta un jour une girafe de l'actuel Kenya, la brave bête fut considérée en Chine comme un exemplaire de l'animal légendaire nommé QILIN. De l'or, de l'argent, de la porcelaine et de la soie étaient échangés contre de l'ivoire et des animaux exotiques.

La plupart des récits furent retracés par Ma Huan (馬歡), fidèle compagnon de route de Zheng He. Durant les voyages, Ma Huan a noté minutieusement des choses concernant la géographie, les lois, la politique, les conditions climatiques, l'environnement, l'économie, les coutumes locales.

Après les grands voyages de Zheng He, un changement politique amena la Chine à se replier sur elle-même et vers le milieu du XV° siècle, pratiquement toutes les cartes et tous les documents datant de cette période ont été détruits par les autorités de la Cour impériale chinoise.

Bref, voilà un peu de lecture pour vos vacances.....

 

► Gavin Menzies, 1421, l’année où la Chine a découvert l’Amérique.

Trad. Julie Sauvage, Editions Intervalles, 2007.

ce n'est pas un canot de sauvetage à l'avant plan , mais le bateau de Colomb....

ce n'est pas un canot de sauvetage à l'avant plan , mais le bateau de Colomb....

Partager cet article

Repost0
Published by Xiao Long - dans LIVRE & FILM
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 17:27

"Quand les hommes ont une volonté commune,

leurs souffles naturellement s'harmonisent".

 

 

Partager cet article

Repost0
Published by Xiao Long - dans PROVERBES
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 16:35

 

Culture et tradition sont vastes comme l’océan !

Su Hai Han Chao ! Voilà le programme pour ce cinquième mouvement de l’enchainement. Ce titre signifie que la culture et la tradition sont des richesses inestimables dont l’étude n’est jamais terminée…

Action !

Le corps tourne à gauche et en même temps la main gauche se place en poing à la taille, pouce vers le haut, Poumon et Gros Intestin contactés, la main droite tient le bang.

 On fait passer le bang du côté gauche du corps vers la droite dans un mouvement circulaire qui passe par le haut pendant que le pied droit porte le poids du corps et que le pied gauche se déplace en arrière à 45° (attention, on dose… pas trop loin le pied !)

Les yeux suivent le bang et on inspire…

 

TAI JI BANG 1 : CULTURE ET TRADITION…TAI JI BANG 1 : CULTURE ET TRADITION…

 

On expire, on tourne le bang à l’horizontale de l’intérieur vers l’extérieur. Le poids du corps passe sur le pied gauche, la jambe droite se tend, le pied droit passe derrière le pied gauche et on descend (plus ou moins…) pour s’assoir (plus ou moins…) en position racine (Pan Gen Bu). On parle bien ici de position racine –solide- et non position vieille souche… le dos reste droit, on ne pique pas du nez… Mieux vaut descendre moins et rester « digne » !

En même temps le corps tourne à gauche, le bras droit amène le bang vers le côté gauche pour frapper le point Da Bao (21 Rate) tandis que la main gauche s’ouvre et que le bras monte comme pour protéger la tête, paume vers le ciel. (Vous l’ignoriez, mais les gaulois pratiquaient sans doute cet enchainement sans le savoir… dans la crainte que le ciel ne leur tombe sur la tête !)

Le regard suit le bang et fixe l’avant droite quand le bang frappe.

 

 

TAI JI BANG 1 : CULTURE ET TRADITION…TAI JI BANG 1 : CULTURE ET TRADITION…
TAI JI BANG 1 : CULTURE ET TRADITION…TAI JI BANG 1 : CULTURE ET TRADITION…

 

On inspire, on se relève (avec légèreté, élégance et tout…) en tirant sur Bai Hui. Le pied gauche porte le poids du corps, le pied droit retrouve sa position initiale. Puis les doigts de la main gauche se placent sur le poignet droit comme pour le pousser vers l’avant, le mouvement se poursuit, puis on repart vers l’arrière, la pointe du pied droit se soulève alors qu’en même temps le bang tourne vers l’extérieur.

On expire, le poids du corps passe sur le pied droit, la main gauche glisse sur le bang jusqu’à la perle. Le pied gauche rejoint le pied droit alors que l’on pousse le bang vers l’avant et qu’on le redescend devant le corps.

 

 

TAI JI BANG 1 : CULTURE ET TRADITION…TAI JI BANG 1 : CULTURE ET TRADITION…
TAI JI BANG 1 : CULTURE ET TRADITION…TAI JI BANG 1 : CULTURE ET TRADITION…

Une fois ce mouvement « maitrisé », la concentration se portera sur le Dan Tian.

Les balancements avant-arrière se feront dans la continuité, sans rupture, de façon harmonieuse.

Attention à ne pas descendre trop bas si les jambes ne sont pas encore assez fortes. On peut rester à mi-hauteur tout en respectant le mouvement.

Pour remonter « tirer » Bai Hui !

Ce mouvement fait travailler (les neurones !) les poignets, les épaules, le cou et harmonise le Cœur, le Poumon, La Rate et le Rein.

Partager cet article

Repost0
Published by Xiao Long - dans TAI JI BANG 1
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 10:34

       Le soleil n’était pas encore levé, et pourtant les pratiquants de Tai Ji Quan, durs à la tâche, l’esprit en éveil (… ou pas !), étaient déjà en route vers de nouveaux horizons.

Ce weekend-là, les 8 et 9 février, avait lieu le Championnat de France Wushu traditionnel organisé par la FFWushu.

Les journées ont été longues, mais les souvenirs ne manqueront pas. Ces réunions sont un lieu de rencontres et d’échanges entre pratiquants de styles et écoles très différentes.

VIE DU CLUB : CHAMPIONNAT DE FRANCE 2014

 Les 11 vaillants « tai jistes » de Xiao Long ont rapporté 14 médailles de toutes les couleurs sur leurs passages en individuel.

Et les groupes ne s’en sont pas mal sortis non plus, avec deux premières et deux troisièmes places en Jiti mains nues (forme 48 en groupe et forme 24 en groupe) et Jiti armes (32 épée en groupe et éventail en groupe).

Bref, tous pourront se reposer (un peu) sur leurs lauriers : tous l’ont bien mérité…

Xiao Long est très fier de ces jeunes et (moins jeunes) dragons qui ont eu le courage de se présenter à cette manifestation bien sympathique.

VIE DU CLUB : CHAMPIONNAT DE FRANCE 2014
VIE DU CLUB : CHAMPIONNAT DE FRANCE 2014
VIE DU CLUB : CHAMPIONNAT DE FRANCE 2014
VIE DU CLUB : CHAMPIONNAT DE FRANCE 2014
VIE DU CLUB : CHAMPIONNAT DE FRANCE 2014
VIE DU CLUB : CHAMPIONNAT DE FRANCE 2014
VIE DU CLUB : CHAMPIONNAT DE FRANCE 2014
VIE DU CLUB : CHAMPIONNAT DE FRANCE 2014
VIE DU CLUB : CHAMPIONNAT DE FRANCE 2014
VIE DU CLUB : CHAMPIONNAT DE FRANCE 2014
VIE DU CLUB : CHAMPIONNAT DE FRANCE 2014
VIE DU CLUB : CHAMPIONNAT DE FRANCE 2014
VIE DU CLUB : CHAMPIONNAT DE FRANCE 2014
VIE DU CLUB : CHAMPIONNAT DE FRANCE 2014
VIE DU CLUB : CHAMPIONNAT DE FRANCE 2014

Partager cet article

Repost0
Published by Xiao Long - dans VIE du CLUB
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 14:29

 

« En se courbant d’un pied, on se relève de huit pieds.

Mais se courber de huit pieds pour se relever d’un pied,

Ce n’est vraiment pas raisonnable… »

Mong Zi

 

http://nefertari789.over-blog.com

"

Partager cet article

Repost0
Published by Xiao Long
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 13:49

Une épée est une arme (et si !). Il faut apprendre à la connaitre pour être plus conscient des techniques que l’on devra exécuter dans un enchainement. Sans quoi, on s’expose à l’agiter comme une vulgaire cuillère en bois, ce qui n’a rien de spécialement martial…

 

L’épée a une pointe (estoc).

 

L’épée (spatha en latin) est une « chose plate » à deux tranchants (taille).

 

Entre ces deux tranchants, on trouve le plat que l’on n’utilise jamais pour parer, la lame pourrait se briser. Les frappes de taille (frapper avec le tranchant de la lame) tendent à faire de longues entailles impressionnantes.

 

L’épée a une garde : elle protège la main. Les épées chinoises ont des gardes assez petites.

 

L’épée a une poignée : sans elle, il serait bien difficile de la tenir !

 

ARMES: L’EPEE, C’EST UNE LAME !!!ARMES: L’EPEE, C’EST UNE LAME !!!

Elle a un pommeau : l’extrémité de la poignée la plus proche de nous, il sert de butée pour éviter à la main de glisser, à l’occasion, il peut aussi servir à frapper… (On fait feu de tout bois !)

 

L’épée a un fil :

Le fil de la lame est la partie tranchante de la lame. Parer avec le tranchant entraîne une détérioration du fil de la lame (cf le poisson scie)

 

L’épée a un axe :

Le coup de pointe n'est efficace que s'il pénètre dans l'axe de la lame. Cela permet de transpercer ( ! virtuellement pour nous…je vous rassure) son adversaire.

L’épée a un faible (pour qui ?) :

le tiers de la lame le plus éloigné de la main est en général la partie la plus souple. Normalement on ne pare jamais avec le faible. Par contre, on s’en sert pour lacérer (Comme Zorro, lorsqu’il laisse son initiale ou lorsqu’il coupe les bretelles du sergent García !).

Si elle a un faible, elle a aussi un fort : c’est la partie la plus solide de la lame, celle qui sert à parer les coups.

 

Le deuxième tiers de la lame sert à trancher.

 

ARMES: L’EPEE, C’EST UNE LAME !!!

Dans le Kung Fu Shaolin, l’épée (Jian) est surnommée le « gentilhomme des armes » : il faut donc la manier avec « noblesse »…

Liée à l’élément Feu, son maniement est subtil, ses techniques aériennes, les attaques sont coulées dans le mouvement (rien à voir avec Bayard, le Moyen-âge et l’épée à deux mains !). Le but est d’affaiblir l’adversaire par des frappes précises avec les angles de la pointe, tranchants comme des rasoirs.

Plus la lame est droite, plus les mouvements doivent être circulaires pour avoir une réelle efficacité.

 

 

ARMES: L’EPEE, C’EST UNE LAME !!!

L’autre épée :

Si la main droite tient une épée, la main gauche est vide. Avec les doigts on fait un « mudra », index et majeurs tendus, les autres doigts repliés. Ce mudra « Pran » , épée magique du taoïsme, contribue à l’équilibre général de la personne.

Symbole de l’épée, on lui confère un sens énergétique. Au-delà de sa fonction d’équilibrage, il semblerait aussi qu’autrefois on combattait avec le fourreau de l’épée, on le tenait en posant les deux doigts en question dessus pour le contrôler. Le fourreau restait contre l’avant-bras, prêt à parer en cas de besoin.

 

ARMES: L’EPEE, C’EST UNE LAME !!!ARMES: L’EPEE, C’EST UNE LAME !!!

Gag mis à part, la spatule en bois , maniée dignement, est un bon moyen de s’entrainer dans son salon sans avoir à refaire la déco !!!

Partager cet article

Repost0
Published by Xiao Long - dans ARMES
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 13:34

Depuis le 5 janvier, le 30ème Festival International Neige et Glace d'Harbin a ouvert ses portes ! Plus de 7000 artistes ont mis la main à la pâte (ou plutôt dans la glace…).

La ville d’Harbin est située au nord-est de la Chine et bénéficie (waouh, la chance !) d'un climat sibérien. Les blocs sont taillés dans les rivières glacées des environs avant d’être « travaillées » au pic, au laser et autres outils variés....

On y trouve de tout en grand format, statues, bustes, châteaux, pagodes ou buildings illuminés la nuit par des LED . Plus de 800 000visiteurs sont attendus et ce n’est pas la température (entre -17 et -38°) qui les arrêtera !

 L’organisation a prévu les boissons chaudes pour se réchauffer entre deux glissades sur un toboggan de glace ou après l’ascension de la tour de glace de 46 mètres de haut.

 

Alors, si le cœur vous en dit : tous à vos congélos !!!

HARBIN … NE VOUS LAISSERA PAS DE GLACE !
HARBIN … NE VOUS LAISSERA PAS DE GLACE !
HARBIN … NE VOUS LAISSERA PAS DE GLACE !
HARBIN … NE VOUS LAISSERA PAS DE GLACE !
HARBIN … NE VOUS LAISSERA PAS DE GLACE !
HARBIN … NE VOUS LAISSERA PAS DE GLACE !
HARBIN … NE VOUS LAISSERA PAS DE GLACE !
HARBIN … NE VOUS LAISSERA PAS DE GLACE !
HARBIN … NE VOUS LAISSERA PAS DE GLACE !

Partager cet article

Repost0
Published by Xiao Long - dans CHINE INSOLITE
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 15:03

"Qui est à cheval sur un tigre,

n'en descend pas aisément."

Partager cet article

Repost0
Published by Xiao Long

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: fengyulong1@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.