Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 10:59

 

 « Au bord de l’eau »,  浒传 ; pinyin : Shuǐhǔ Zhuàn , signifie littéralement « Le Récit des berges ».

 

 

C’est un roman d'aventures tiré de la tradition orale, compilé et écrit sans doute par plusieurs auteurs, mais attribué à Shi Nai'an (XIVème siècle) et qui raconte l’histoire de 108 « bandits » luttant contre la corruption du gouvernement et des hauts fonctionnaires de la cour de l'Empereur. De nombreuses versions existent et cette histoire est très célèbre.

 

Il est difficile de déterminer avec certitude qui est l'auteur du livre. La compilation originale en 100  chapitres est attribuée à Shi Nai'an, mais certains pensent qu'il s'agit de Luo Guanzhong (auteur du Roman des Trois Royaumes). Shi Nai'an ne serait alors qu'un pseudonyme pour Luo Guanzhong .
Une autre hypothèse dit que Shi Nai'an (dont l'existence n'est pas certaine), aurait écrit les 71 premiers chapitres, et son élève Luo Guanzhong, aurait rédigé les 29 suivants.

 

Ce roman fait partie des quatre « Classiques » de la littérature chinoise à côté de « L’histoire des Trois Royaumes », du « Rêve dans le pavillon rouge » et de « La  Pérégrination vers l’Ouest ».

L'ouvrage est la source d'innombrables expressions littéraires ou populaires et on retrouve souvent sous forme de pastiche, des scènes connues dans des publicités, des dessins animés, des clips vidéo.

 

 

De nombreuses adaptations télévisées du livre ont été réalisées en Chine et à Hong Kong tout comme au Japon où une série de jeux vidéo  nommée « Suikoden » (Le récit des berges) a vu le jour. Car l'histoire des 108 bandits de Liangshan a connu un grand succès au Japon, où de nombreuses traductions et versions ont été éditées. Au fur et à mesure, les héros ont eu tendance à être assimilés à des Japonais et on a un peu perdu les Chinois…

Récemment chez nous est sorti le film «  Les 108 Rois-Démons » qui prend aussi cette histoire pour toile de fond.

Un peu d’histoire :

 

Song Jiang, le chef des bandits, est un personnage historique, chef d'une rébellion sous les Song qui réussit t à s'emparer de la capitale orientale, l'actuelle Kaifeng et de la Province du Hebei.

Les troupes de l'Empereur mirent des années à le vaincre. La bande céda face à l'armée de l'empereur en 1121. Bien qu'imprégnés de valeurs morales et d'un grand courage, ils sont poussés dans la clandestinité par les cadres corrompus de l'administration de l'époque (Song du Nord).

Les 108 héros arriveront à obtenir une amnistie de l'empereur, chose que désire plus que tout leur leader Song Jiang. Ils se battront ensuite pour l'Empire, obtenant honneurs et la sympathie du peuple.
 

108 !

 

Cent-huit est un nombre important dans les croyances chinoises, et on le retrouve souvent. Le chapelet bouddhiste compte 108 grains. On sonne les cloches 108 fois, certains taolu traditionnels comportent 108 mouvements…C’est le nombre d'étoiles sacrées dans l’astrologie chinoise….

 

Les bandits les plus populaires de Chine ne pouvaient qu'être cent-huit.

Trente-six d'entre-deux sont liés aux astres célestes, ce sont les « meneurs » soixante-douze autres, moins puissants, sont liés aux astres terrestres, ce sont les forces « actives ».

Parmi les 36 premiers, on trouve : Tête de Léopard, la Licorne de Jade, Le Dragon Bleu, Le Pèlerin (Wu Song que nous connaissons bien puisque certains mouvements de Qi Gong Dao yin le prennent comme référence !) et bien d’autres aux noms tout aussi évocateurs…

Parmi les 72 « lieutenants », on citera Le Général tacticien, Éventail de Fer, Moustaches pourpres…. Les exploits de chacun, leur rencontre et leur combat commun sont racontés en détails.

 

Les traductions du livre

 

Le livre "Au Bord de l'eau" a été traduit dans de nombreuses langues. L'une des premières traductions en anglais fut celle de la célèbre américaine Pearl S.Buck.
La version la plus appréciée des Chinois (voir plus bas) a été traduite intégralement en français par Jacques Dars (Gallimard dans la Pléiade et repris en Folio 1997.

LECTURES DE XIAO LONG : « Au bord de l'eau »
Partager cet article
Repost0
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 16:28

 

"Quand le oui et le non se rencontrent,

ils se parlent beaucoup et s'ignorent autant."

 

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 16:03

 

Voici le 6ème mouvement de cette forme : Peng Niao Zhang Chi, en d’autres termes : l’oiseau Peng déploie ses ailes.

 

Petite histoire:

 

(un article séparé ira plus « profond »… voir rubrique « Symboles »).

 

Un poème de Zhang Zi raconte :

 

Dans la Mer Nordique il est un poisson
Son nom est Kun
La taille de Kun s'étend sur
On ne sait combien de milliers de lieues

Il se transforme en oiseau
Son nom est Peng
L'envergure de Peng s'entend sur
On ne sait combien de milliers de lieues

Il s'élance dans son envol
Les ailes telles les nuages suspendus au ciel
Cet oiseau, quand l'océan commencera à se soulever,
Voyagera jusqu'à la Mer du Sud
La Mer du Sud
l'étang céleste

 

Ainsi en faisant ce mouvement, nos « ailes » sont souples et immenses : rien à voir avec le petit moineau de nos jardins ! Nous voilà devenus un bel oiseau « d’envergure »…

PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

 

Le mouvement :

 

Les mains sont devant le corps, en arrondi, paumes vers le ciel.

On inspire, on ouvre à gauche, jambe droite un peu fléchie, le pied gauche se repose à largeur des épaules.

On va se centrer puis remonter sur ses jambes en même temps que l’on ouvre les bras par les côtés, on les monte, en gardant la rondeur des bras, on termine, jambes tendues, paumes retournées vers le ciel, doigts vers la tête, le majeur à l’aplomb de 15 GI. On regarde devant.

 

On expire, on relâche, le poids passe dans le pied droit, la jambe droite se plie un peu, le pied gauche revient à côté du pied droit pendant que les bras redescendent jusqu’à retrouver la position de départ : Les mains sont devant le corps, en arrondi, paumes vers le ciel.

On exécute le même mouvement à droite.

Puis

On inspire, on place le poids du corps dans le pied droit. On pose le talon gauche au sol, devant soi, sans aller chercher trop loin devant, la jambe droite est un peu fléchie.

 

 On place le poids du corps dans le pied gauche, le pied droit repose sur sa pointe, les deux jambes sont tendues.

En même temps les deux mains montent par l’avant, puis arrivées à destination, les paumes se tournent vers le ciel, le majeur, comme auparavant se positionne au-dessus du point 15 GI.

 

On expire, on déplace le poids du corps sur le pied droit, la jambe droite un peu fléchie, puis on rapproche le pied gauche du pied droit.

En même temps, les paumes se retournent vers soi, les bras redescendent par l’avant pour retrouver la position initiale.

 

On fait la même chose à droite.

 

Cet ensemble de mouvements se reproduit encore une fois du début.

 

On se concentre sur les Lao Gong (8MC).

Point 8 Maitre Coeur et 15 Gros Intestin
Point 8 Maitre Coeur et 15 Gros Intestin

Point 8 Maitre Coeur et 15 Gros Intestin

 

Effets :

 

  • On travaille sur le triple réchauffeur qui commande la voie de l’eau
  • On stimule, favorise la finesse de la respiration et sa profondeur : on est ample, large…

 

Attention à :

 

  • Ne pas resserrer les bras, les mains ne se touchent pas « en danseuse étoile », car les épaules auraient une fâcheuses tendance à se soulever et à se contracter… Nous restons « relax » !
  • Prendre le temps de bien situer le poids du corps, on « charge », on « remplit » d’un côté, on « vide » de l’autre. Cette alternance Yin Yang est importante pour que le mouvement soit correct et se fasse confortablement, en toute fluidité.
  • Bien délier les poignets.
  • Garder à l’esprit que nous sommes un grand oiseau et que le ciel est tout à nous (ne pas se rogner les ailes…)

 

Maitre Zhang Guan De et son neveu Maitre Zhang Jian
Maitre Zhang Guan De et son neveu Maitre Zhang Jian
Maitre Zhang Guan De et son neveu Maitre Zhang Jian
Maitre Zhang Guan De et son neveu Maitre Zhang Jian
Maitre Zhang Guan De et son neveu Maitre Zhang Jian
Maitre Zhang Guan De et son neveu Maitre Zhang Jian
Maitre Zhang Guan De et son neveu Maitre Zhang Jian
Maitre Zhang Guan De et son neveu Maitre Zhang Jian
Maitre Zhang Guan De et son neveu Maitre Zhang Jian
Maitre Zhang Guan De et son neveu Maitre Zhang Jian
Maitre Zhang Guan De et son neveu Maitre Zhang Jian
Maitre Zhang Guan De et son neveu Maitre Zhang Jian
Maitre Zhang Guan De et son neveu Maitre Zhang Jian
Maitre Zhang Guan De et son neveu Maitre Zhang Jian
Maitre Zhang Guan De et son neveu Maitre Zhang Jian

Maitre Zhang Guan De et son neveu Maitre Zhang Jian

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 15:43

 

Il n’est pas rare de rencontrer ce nom « oiseau Peng » dans les dénominations de certains mouvements de Qi Gong.  Xiao long, le Petit Dragon curieux est parti sur la piste de l’animal pour en savoir plus !

Le « Peng » (鵬) ou « Da Peng » (大鵬) est un rapace mythique –on s’en serait douté-  chinois qui serait issu de la transformation d’un poisson géant, appelé « Kun » (鯤). On ne fait pas dans la demie mesure…

 

       « Peng » et « Kun ».

 

Peng 鵬 combine le caractère « oiseau » 鳥 avec un autre 朋 qui se prononce Peng et que l’on retrouve dans ami (Peng You). Peng (鵬) était anciennement une variante du caractère chinois « Feng » 鳳 « Phénix ».  Voilà donc pour le volatile !

 « Kun » combine le radical « poisson » 魚 avec un « Kun » 昆 qui signifie descendance; insectes. Kun (鲲) signifiait à l’origine, œufs de poisson ou alevins.

 

« L’oiseau Peng déploie ses ailes » (大鵬展翅).

 

Dans la littérature chinoise, on retrouve  les plus anciennes mentions sur le mythe du Peng et du Kun

dans le « Zhuang Zi » (莊子), un Classique Taoïste qui porte le nom de son auteur. Il est dit :

 

 

Dans la Mer du Nord, il est un poisson.
Son nom est Kun.
La taille de Kun s'étend sur
On ne sait combien de milliers de lieues.

Il se transforme en oiseau.
Son nom est Peng.
L'envergure de Peng s'entend sur
On ne sait combien de milliers de lieues.

Il s'élance et s’envole,
Les ailes comme des nuages suspendus au ciel.
Cet oiseau, quand l'océan commencera à se soulever,
Voyagera jusqu'à la Mer du Sud
La Mer du Sud
l'étang céleste.

dessin Kyoka Hyaku Monogatari.

SYMBOLES et LEGENDES : L’OISEAU PENG

 

L’énigme :

 

Zhuang Zi sait bien utiliser les métaphores. Cette histoire a un sens et on peut interpréter cette transformation, par exemple, comme une transformation de l’esprit ou de l’âme…

Le Kun représente notre esprit/âme dans son état initial. C’est un énorme poisson qui nage dans la Mer Nordique. Il y fait froid et sombre, et Kun, un peu lourdaud, erre dans les profondeurs glauques à l’aveuglette, tournant en rond comme un vulgaire poisson rouge dans son bocal… Bref, c’est du tout nous, noyés dans les banalités du quotidien et englués dans nos petits soucis… Mais il existe un monde bien plus vaste, un « au-delà de l’eau », un ciel immense qui nous tend les bras (si je puis dire !) …

Le gros poisson Kun un jour se transforme et abandonne son univers marin. (Il en a assez de « mariner » là !).

C’est sans doute un premier pas sur la Voie du Tao. Kun était prêt, il cherchait quelque chose de plus grand, ses écailles deviennent autant de plumes, ses nageoires deviennent des ailes… L’esprit/âme atteint sa maturité et Peng peut s’envoler vers la Mer du Sud, la chaleur, la lumière. Commence un voyage vers ce qui pourrait être développement spirituel, réalisation personnelle… Rien ne peut désormais arrêter Peng, il vole, toujours plus haut et rien ne le fera replonger dans des eaux troubles. Peng est libre, sans contraintes. Les perspectives changent, le « monde en bas » s’éloigne, rapetisse. Peng prend de la distance et peut enfin exploiter son potentiel…

SYMBOLES et LEGENDES : L’OISEAU PENG

La Nature :

 

Ce texte nous montre une de fois de plus combien la Nature est forte et intelligente. Rien à voir avec le monde d’humains noyés dans le quotidien. Dans la Nature, tout se transforme et si nous suivons son modèle comme le Tao nous y engage, alors nous nous transformerons aussi, lorsque nous serons prêts, spontanément. Car rien ne peut brusquer le cours des choses, le flux de la vie.

Bref, nous, petits poissons, pouvons à notre heure nous métamorphoser en beau Peng…

 

Ca y est : je vois une plume !!!!

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 11:18

 

"Quand des lettrés se soulèvent,

trois ans plus tard,

il ne s'est rien passé."

 

PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 11:03

La théorie du chat domestiqué dès l’époque de l’Égypte ancienne tomberait-elle à l’eau ? Des ossements de chats vieux de 5300 ans ont été découverts sur le site archéologique de Quanhucun, village chinois du Hunan par l’équipe dirigée par Yaowu Hu, de l'Académie chinoise des sciences.


La relation homme-chat a existé dès que les hommes se sont mis à stocker du grain, ce qui attirait les rongeurs et donc, les chats, « par l’odeur alléché ». Il s’agissait plus alors d’une relation « donnant-donnant » que de réelle domestication, chacun trouvant avantage dans la présence de l’autre (et tout le monde était content, sauf les rongeurs et autres nuisibles qui n’avaient qu’à bien se tenir !).

PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

 

Mais avec les découvertes de Quanhucun il y aurait sans doute plus que cela : Les chats auraient alors cessé se nourrir exclusivement de leur chasse. On aurait retrouvé des traces de mil dans leur nourriture (ne me demandez pas comment ! ah, si ! par analyse isotopique !), ce qui suggère que l’homme leur aurait donné à manger (ce qu’il fait encore et bien trop parfois !).

 

Xiao Long, esprit critique s’il en est, se demande si le millet n’était pas dans un bon gros rat bien dodu dévoré par le minet ? Ou si les chats –vaincus par la pub de Kellogg ne s’étaient pas déjà  mis aux céréales le matin ?

Bref, l’argument reste que le matou en question semblait être âgé et bien nourri…

Mais qui pourrait nous dire s’il ronronnait sur les genoux du fermier le soir à la veillée –ou bien s’il était mis proprement dehors pour faire son job de dératiseur?

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 10:33

 

Samedi 17 janvier avait lieu un stage sur le thème « éventail ».

Il s’agissait de découvrir  et/ou approfondir les taolu « 18 » et « Kung Fu Shan 2 » et de mieux comprendre cette arme en abordant son histoire, ainsi que les particularités de ces deux enchainements.

 

Voici d’ailleurs une photo de Maitre Faye Li Yip- qui vient régulièrement en France et auprès de laquelle j’ai pu apprendre  et perfectionner cet enchainement « Xi Yang Mei »… le « Beau coucher de soleil » !

Cette posture nous montre le chemin à parcourir…

 

Voici le lien vers le site de son école en Grande-Bretagne:

http://www.deyin-taiji.com/taiji-kung-fu-fan

VIE DU CLUB : STAGE EVENTAIL

 

 

De l’objet utilitaire à la pratique martiale, de l’éventail fixe à la version pliable, le chemin a été long.

Le but premier de ces éventails était de maintenir l'air frais et d'écarter la poussière.

Wang Dao, ministre sous la dynastie Jin (317- 420), témoigne de cet usage quotidien de l'éventail: « J'utilise souvent mon éventail pour me défendre de la poussière et pour me refroidir en été. »

L’éventail martial, quant à lui, se replie, il est une invention japonaise du 8eme siècle, importé en Chine au 9eme mais qui se popularise surtout à partir de la dynastie Ming au XIV siècle…

 Les participants au stage l’ont appris ainsi que bien d’autres choses… qu’ils vous raconteront peut-être si vous les croisez…

 

Ce stage a permis aussi de peaufiner les techniques pour les plus avancés …. Et d’en mesurer les difficultés pour les … moins avancés.

 

Félicitations à tous pour votre bonne humeur et votre sérieux !

VIE DU CLUB : STAGE EVENTAIL
VIE DU CLUB : STAGE EVENTAIL
VIE DU CLUB : STAGE EVENTAIL
VIE DU CLUB : STAGE EVENTAIL
VIE DU CLUB : STAGE EVENTAIL
Partager cet article
Repost0
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 16:26

STAGE   TAI JI SHAN    (TAI JI  EVENTAIL)

 

 

 

APPRENTISSAGE ET PERFECTIONNEMENT

 

            LA FORME 18

ET LE KUNG FU SHAN 2 (Xi Yang Mei)

 

               HISTOIRE    PRINCIPES    APPLICATIONS

 

 

 

                      SAMEDI  17 JANVIER 2015                          


    9H30-12H30

 

Ce stage est ouvert à tous débutants ou avancés/confirmés.

Il vous permettra de découvrir et/ou de mieux connaitre cette arme.

 

            

    Lieu: Amicale  Laïque de Saint-Michel

    4, rue Pierre de Ronsard   EVREUX                      

 

              

       20   Réservez votre place

        mushutaiji@gmail.com

       ou au 02 32 39 62 08

 

                  

 

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 14:30

 

"Malgré sa taille, une petite cheville de bois

peut remettre d'aplomb une pagode"

 

 

PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 13:51

 

Un film d’animation français (et oui, ça existe !!! Bravo aux courageux !) doit bientôt sortir (21 janvier 2015) . Xiao Long est totalement conquis par les dessins et  souhaite bien du succès à ce film.

Réalisé par Pascal Morelli (Corto Maltese, La cour secrète des arcanes), ce film semble donc mériter le détour.

Pour vous donner envie d’en savoir plus….

 

L’histoire :

 

Librement adapté du Classique « Au bord de l’eau » (Shui hu zhuan),

nous voilà au XIè siècle sur ces terres de légendes.

Les Rois-démons terrorisent l'Empire de Chine et imposent leurs lois.

Pour vaincre ces monstres, il faudrait avoir «  le courage de cent tigres, la force de milles buffles, la ruse d'autant de serpents ».

 

Et beaucoup de  chance !!! Bref, personne ne correspond au profil.

Le jeune prince Duan n'a que ses illusions romanesques et de l'embonpoint, il ne semble pas prêt ....

Zhang-le-Parfait, le vieux moine, n'a que son bâton et tout un tas de proverbes incompréhensibles en stock (un frère de Xiao Long sans doute…).

La petite mendiante Pei Pei n’est jamais à court d’arguments et vendrait des chaussures à un cordonnier.

 

On pensait impossible de vaincre les Rois-démons mais c’était sans compter sur ces trois petits personnages ! Alliés et enthousiastes, les voilà partis !

Un peu d’action, un peu d’humour, un bon équilibre semble-t-il ….

 

Xiao Long ira voir et se ronge les griffes d’impatience en attendant!


La Bande-annonce :

 


 

Les photos

 

 

:

 

et aussi de superbes paysages à voir sur

focusonanimation.com/

qui a dédié un beau dossier à cette sortie. Merci à ce site !

 

 

 

Pour accéder directement au dossier et découvrir d'autres magnifiques dessins:

 

http://www.focusonanimation.com/108-rois-demons-affiche-teasers-et-recherches-22514/

 

Allez, ne faites pas comme si aller voir un film d'animation n'était plus de "votre âge".....

 

Partager cet article
Repost0

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: fengyulong1@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.