Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 16:18

"Une langue de trois pouces peut nuire à un corps de sept pieds."

 

Partager cet article
Repost0
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 15:34

Un stage d'épée aura lieu le samedi 30 mai de 9h30 à 12h30.

Les formes 18 mouvements, 32 et 42 mouvements seront à l'honneur. Le nombre de places est limité pour des raisons évidentes (éviter de raccourcir son voisin le plus proche...)

Si vous êtes intéressé, contactez nous:

mushutaiji@gmail.com

 

STAGE: L'EPEE A L'HONNEUR...
Partager cet article
Repost0
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 15:05

Il y a plusieurs façons d’apprendre le Tai Ji Quan.

On vous dira que certains maitres ne parlent jamais, montrent simplement et font répéter un mouvement, un seul, des dizaines (pour ne pas dire des centaines) de fois pour mieux le comprendre, l’intégrer, le « vivre ».  Il n’y a rien à dire, rien à expliquer, il y a juste à expérimenter…

et à patienter !

La patience n’est pas vraiment dans les habitudes des Occidentaux… Et j’en connais peu qui résisteraient à cette pédagogie. De même que l’on imagine assez difficilement un prétendant karateka, balayant le chemin autour du dojo pendant des années en attendant d’être admis dans le saint des saints… (on aurait tenté l’aspirateur pour aller plus vite ?)

 

Il n’y a aucun jugement à émettre, il n’y a pas de mieux ou moins bien, il n’y a que du différent. Nous aimons savoir ce que nous faisons et pourquoi… On reste sur notre faim quand rien n’est expliqué ! (Descartes est passé par là ?)

En général notre esprit est plutôt attiré par  le « apprendre d’abord la suite de mouvements et voir les détails ensuite ».

En effet nous éprouvons le besoin de savoir ce qui « se passe après », nous avons du mal à rester longtemps sur le même mouvement. Apprendre donc dans un premier temps l’enchainement, mémoriser la suite des techniques, reste notre souci n°1 !

Dans un second temps, l’esprit libéré du « et qu’est ce qui vient après », on peut alors approfondir, corriger si besoin afin de gagner en précision et en finesse.

Les neurosciences nous donnent raison et disent qu’il est inefficace de vouloir en même temps mémoriser la suite de mouvements et être précis, ce qui exige un contrôle fin qui mobilise toute notre attention.

 

 

 

 

 

   De plus, nous n’avançons pas tous à la même « vitesse » (si on peut parler de vitesse  en Tai Ji Quan ?)

Donc, si le rythme d’apprentissage dans un cours est vraiment trop rapide pour vous, il est sans doute préférable pour éviter la surchauffe neuronale de vous concentrer seulement sur l’ordre des gestes. Il est toujours possible de reprendre une forme l’année d’après –la même-  pour améliorer votre précision. Chacun a le droit d’aller à son rythme. Il n’y a aucun scrupule, aucune « honte » à avoir. Chacun sa stratégie après tout !

 

   Il ne faut en aucun cas se sentir « obligé » d’apprendre en permanence de nouvelles formes, le but n’est pas de les collectionner… surtout juste en suivant les autres… On pratique avant tout pour soi. Il vaut mieux ne connaitre qu’une seule forme et savoir la réaliser tout seul que de loucher en permanence, la tête en gyroscope –ou périscope pour ceux qui sont en plongée profonde, pour suivre le mouvement : ce n’est plus de « l’interne », c’est de « l’externe » (au sens dispersion vers l’extérieur…)

L’approfondissement est un moment privilégié où l’on découvre soudain ce qui fait la technique, la respiration du mouvement, sa finesse, son harmonie…

On peut même (attention !) devenir accro à l’approfondissement ! Plus on avance, plus on voit et sent de choses insoupçonnées.

Il semble donc que ce qui nous convienne le mieux se soit

 1) de mémoriser l’enchaînement  puis

2) d’approfondir …

Allez, on y va tout de suite!!!

http://www.icone-gif.com

TAI JI QUAN : COMMENT APPRENDRE ?
Partager cet article
Repost0
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 09:33

 

"Les gens heureux n'ont pas besoin de se presser."

 

 

 

 

PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

Partager cet article
Repost0
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 09:22

Dans la série des points à connaitre pour mieux réaliser nos enchainements, voici Fu Tu !

Ce point est percuté lors de l’enchainement Tai Ji Bang 1 (petit bâton du Tai Ji) de Maitre Zhang Guan De.

Le mouvement en question se nomme « Le lapin de jade écrase le médicament ».

Fu Tu  (ou Fu Tu de cuisse par opposition à Fu Tu 18 GI… et oui, il y a deux Fu Tu !) signifie « lapin couché », il est sur le méridien de l’estomac (32 E).

http://www.hantrainerpro.com

 

 

Comment le trouver :

 

Il est placé 6 cun (1 cun= une phalange de pouce) au-dessus du bord supérieur de la rotule.  

Voici une image pour vous permettre de mieux visualiser les choses : C’est le ST 32 (stomach 32) qu’il faut chercher, car le document est en anglais… (merci à acupuinctureschoolonline!)

 

 

 

Il sert à quoi :

Il est utilisé pour les douleurs et la faiblesse des membres inférieurs en général, pour les genoux douloureux et les lombaires.

N’oublions que « nous vieillissons par les genoux » comme disent les Chinois et qu’il est donc important d’en prendre soin… pour pouvoir courir comme un... lapin.

 

Il n’y a plus qu’à prendre vos mesures… à la force de phalange de pouce pour le trouver exactement !

Partager cet article
Repost0
12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 13:47

"Chat qui dort sous le forsythia,

Printemps arrive à grands pas!"

 

Xiao Long

PROVERBE DE LA SEMAINE DU 13 AU 19 AVRIL
Partager cet article
Repost0
12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 13:35
PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

 

L’être humain a le don pour rendre compliquées les choses les plus simples : on va finir par croire qu’il s’ennuie…

Si, comme Xiao Long le Curieux, vous lisez quelques « articles conseils » pour bien méditer et que vous faites la liste des incontournables prérequis à cette pratique, vous verrez qu’il faut :

… s’installer confortablement- de préférence sur un zafu- que l’endroit doit être calme, l’air pur, qu’il ne faut pas manger avant, mais qu’il ne faut pas avoir faim, ni soif, certains même, prudents et expérimentés diront qu’il faut penser à aller aux toilettes avant… Bien sûr, il ne faut pas avoir froid et prévoir de se couvrir, il ne faut pas non plus avoir trop chaud. À l’extérieur, le vent est à éviter (la pluie, n’en parlons pas : il n’existe pas de méditation waterproof !)…

 

Bref, rien que de lire cette liste de conditions sine qua non, il vous passe l’envie de se poser !!!

 

Alors, au-delà des contingences, Xiao Long le Simple vous propose la « méditation du bourdon » pour bien commencer le printemps.

Cela pourrait être un gag et le 1er avril n’est pas encore très loin – mais non ! Méditer peut aussi être un acte simple, facile. Oublions le zafu, la haute montagne et les gongs du temple. Les heureux possesseurs de jardin n’auront pas loin à aller. Pour les autres voir le plan B…

 

Plan A :

Ce matin Petit Dragon sort dans son jardin, il peut sentir les parfums des jacinthes finissantes et des muscaris en pleine floraison. Un beau bourdon, noir et orange passe et se pose sur une fleur de muscari. Petit Dragon s’arrête. La « méditation » commence.

Le simple fait de regarder ce petit insecte, de se rapprocher de la nature, d’être dans le présent, est une forme de méditation.

 

On ne court pas chercher son appareil photo, on se fiche de savoir si c’est un hyménoptère, un coléoptère ou un hélicoptère… on ne craint pas de se faire piquer ! On regarde, on apprécie cet instant, on observe ce petit insecte, petite boule en velours, qui va de fleur en fleur…

Pour quelques instants, il n’y a rien à faire ou à réfléchir, on a besoin de rien. On est juste et on prend conscience de la beauté et la perfection de cette nature qui nous entoure et que l’on oublie trop souvent de regarder.

 

Plan B :

Méditation du bourdon… sans bourdon !

Ça, c’est fort…

 

Le bourdon n’est qu’un prétexte, il est remplaçable ! Il suffit de trouver un morceau de nature, une jardinière sur votre balcon, une mangeoire à oiseaux chez le voisin, un jardin public, un arbre oublié entre deux immeubles… Elle est toujours là, s’adapte à tout, tenace ! Il y a toujours quelque chose à observer qui nous relie à la beauté, à la nature, à la simplicité de l’instant.

Pour cela, il suffit de… s’arrêter, de tourner son esprit vers l’instant présent! On observe simplement ce qui est.

 

Peu importe le moment, peu importe combien de temps.

Ce qui compte c’est de voir, de prendre conscience, de ressentir.

Cette forme de méditation là, on peut la faire chaque jour !

Elle est sans contraintes, sans complications, instantanée.

Et … pour ceux qui avaient « le bourdon », elle vous  pomponne  le moral à neuf illico !

PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

Partager cet article
Repost0
5 avril 2015 7 05 /04 /avril /2015 17:41

 

"Même si le coq ne chantait pas,

le jour se lèverait."

 

PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

Partager cet article
Repost0
5 avril 2015 7 05 /04 /avril /2015 17:23

Si Noël est devenu un « must » en Chine, Pâques est encore peu fêté si ce n’est par la communauté chrétienne de Chine. Les messes  de Pâques ont donc bien lieu.

Pour ce qui est des œufs en chocolats, les cloches de Rome et les lapins anglo-saxons ne sont pas allés aussi loin et n’ont pas atteint la mer de Chine!

 

http://fr.wikipedia.org

 

Il est vrai que les Chinois sont peu amateurs de chocolat- contrairement à nous qui en faisons une consommation industrielle (à tous les sens du terme, car il serait aventureux de croire que les maitres chocolatiers des grandes marques se promènent toques sur la tête et cuillères en bois à la main pour chouchouter leur production et emballer un par un, de leurs petites menottes blanches , les lapins et autres œufs de Pâques !)

 

Pour avoir de beaux œufs de couleur sombre, il reste cependant les œufs de 100 ans appelés Pídàn!

Eux (ces œufs), sont authentiquement chinois. Là encore, il faut être tristement réaliste : ils n’ont pas 100ans ! Ce nom leur a été donné par les étrangers fraichement (eux… œuf…euh !) débarqués en Chine, parce qu’ils pensaient ces œufs périmés et trop vieux !

Ces œufs, souvent de cane, ont séjourné quelques semaines -il paraitrait 100 jours- dans un mélange de paille de boue riche en chaux, de riz non décortiqué, de cendre de bois et de feuilles de thé. À l’abri dans des pots recouverts d’une fine couche de terre, ils macèrent tranquillement…

Puis on les sort de leur mixture et lorsqu’on les libère de leur coquille, le blanc a foncé, il est bien gélatineux (miam !), le jaune est …noir (chocolat ?) et l’odeur… intéressante.

 

 

wikipediawikipedia

wikipedia

Pour en savoir plus et découvrir comment le consommer, un très beau blog rempli de recettes sympathiques et d’idées originales comme le  lapin « Bao » de Pâques ou le biscuit panda:

 

http://recetteschinoises.blogspot.fr/2013/06/pidan-oeuf-de-cent-ans-qui-na-pas-cent.html

CHINE : ET LES ŒUFS ALORS ?CHINE : ET LES ŒUFS ALORS ?
Partager cet article
Repost0
4 avril 2015 6 04 /04 /avril /2015 18:03

Le dernier Loup  , est un film franco-chinois , réalisé par Jean-Jacques Annaud  et inspiré du livre « Le Totem du loup » écrit par Jiang Rong. De son vrai  nom Lü Jiamin (呂嘉民), Jiang Rong (姜戎) est né en 1946 à Pékin.

 

 Le Totem du loup (图腾, Láng Túténg) est un roman en partie autobiographique. Publié en 2004 sous couvert d'anonymat par un éditeur indépendant, l'ouvrage a remporté plusieurs prix, et rencontré un franc succès en Chine avec plus de vingt millions d'exemplaires vendus.

 

 

Ce roman décrit le parcours d'un « jeune instruit », Chen Zhen, exilé enMongolie Intérieure en 1967 en pleine révolution culturelle. Il y restera 11 années. Il  découvre les grands espaces, la vie des nomades et les loups.

Au cours d'une chasse, Chen Zhen capture un louveteau qu'il décide d'élever et ce, bien que les  autres Mongols craignent pour leurs troupeaux.

 

Nostalgie

Dans un premier temps, c’est la vie du peuple Mongol qui est décrite. L'écrivain découvre les stratégies déployées par les Mongols pour faire face aux loups.

Les Mongols, descendants du « loup des steppes », Gengis Khan, vivent avec cet animal qu'ils admirent autant qu’ils le craignent et … qu'ils ont choisi pour emblème. Cette vision nostalgique d’un monde disparu n’est pas étrangère au succès fracassant de ce livre. De nombreux Chinois s’y retrouvent.

 

L’écologie

Le retour à la pureté originelle de la nature s’exprime aussi dans cette œuvre à dimension pédagogique.

 

  Jiang Rong

 

« L’esprit du loup ! »

Dans cette œuvre, le loup est un animal complexe, libre,  il sait aussi vivre en groupe, un individualiste qui défend la meute en priorité

« Le loup, c'est la liberté, l'indépendance, la compétition, l'obstination, l'esprit d'équipe et la protection de la nature. ».

L'auteur tire la conclusion que chaque Chinois a en lui l’esprit d’indépendance des Mongols et a le pouvoir de s'émanciper et de devenir un loup et de ne plus se comporter en mouton qui suit les ordres du régime en place. « Aussi longtemps que le peuple chinois se comportera comme des moutons, le dragon (symbole de l'autorité) pourra vivre tranquille »

Cette œuvre, traduite en 39 langues,  s’est écoulée à 20 millions d'exemplaires (dont plus de 15 millions sous forme piratée…).

 

 

Partager cet article
Repost0

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: fengyulong1@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.