Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juin 2015 7 21 /06 /juin /2015 09:54

 

"Il ne faut pas acheter le vinaigre

avec l'argent pour l'huile."

PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

Partager cet article
Repost0
21 juin 2015 7 21 /06 /juin /2015 09:40

 

     Voilà un roman qui se lit d’une traite…   Passé et présent sont imbriqués dans cette histoire et c’est au présent - et grâce aux efforts d’un journaliste français -  que les mystères du passé se dénouent.

 

Dupin, un journaliste installé à Pékin dans les années 2000, rencontre par hasard au cours d’un reportage un vétéran de la Longue Marche. Attiré par le personnage, il décide de l'interviewer et c’est ainsi que Dupin se retrouve à mener l’enquête sur cet homme et  sa famille condamnée injustement. Guo, le vieil homme, raconte et retrouve des souvenirs de jeunesse enfouis –refoulés- depuis longtemps…

 

     Michel Imbert*, l’auteur de ce livre,  nous emmène sur les traces du jeune Guo Baoyi, simple paysan devenu héros de la guerre civile entre les communistes et les nationalistes...
Baoyi s’enrôle dans l'armée rouge au moment où celle-ci se lance dans la Longue marche qui la mènera des montagnes du sud de la Chine jusqu'aux plateaux de lœss du Shanxi et devient un héros...

 

     Grâce à ses récits Guo Baoyi nous fait découvrir « de l'intérieur » cet    épisode de l'histoire de la Chine que l'on connaît finalement assez mal.

     Les personnages sont attachants et l’être humain étant ce qu’il est, on voit que les comportements restent intemporels , Dupin d’ailleurs en subira la constance : Amour, traitrise, recherche du pouvoir, de l’argent…

 

     Mais ce roman historique est aussi un  roman policier d’une certaine façon : si Baoyi rejoint l’Armée rouge, c’est aussi parce que son père a été accusé – à tort- d’avoir assassiné une jeune fille  et Dupin, notre journaliste-enquêteur finira par percer le mystère de cet assassinat…

 

 

 

On passe ainsi au fil des pages, du présent au passé, de l’h(H)istoire à l’enquête criminelle… Et la chute n’est pas sans surprise… (C’est bien pour cela que Xiao Long n’en parlera pas !!!)

 

De quoi passer un bon moment… à lire et sûrement à relire…

 

* Michel Imbert est plasticien et enseignant à l’école d’architecture de Toulouse.

Il voyage en Chine et il publie des romans noirs et policiers sous le pseudonyme de Mi Jianxiu aux éditions de l’Aube comme Jaune camion en 2004 … Lotus et bouches cousues en 2009… Les disparus du laogaï, sous son nom cette fois, en 2010 aux éditions du Rouergue.

http://www.lr2l.fr/acteur/imbert-michel.html

 

Michel Imbert « MARCHE ROUGE MONTAGNES BLANCHES » éditions Piquier

 

 

   
 
Partager cet article
Repost0
21 juin 2015 7 21 /06 /juin /2015 09:34

 

C’est avec plaisir que nous avons retrouvés nos amis pratiquants du Neubourg et de Cléon ainsi que leur professeur le samedi 13 juin 2015 pour participer au Gala des Arts martiaux. Les formes 8 et 16 étaient présentées en groupe, ainsi que quelques extraits de formes en armes (épée, éventail, sabre).

Quelques « duos » faisaient découvrir le travail à deux, applications, poussée des mains et grand sanshou (enchainement codifié d’applications et de transformations).

 

Bref, de quoi donner une idée assez complète de nos pratiques !

 

Une bonne soirée, merci à Franck de nous y avoir invités !

 

Pour un "vrai" reportage photos :

 

http://taijiqigongevreux.jimdo.com/fengyulong/images/vie-du-club/?logout=1

 

CONCERTATION ET ACTION!
CONCERTATION ET ACTION!

CONCERTATION ET ACTION!

Partager cet article
Repost0
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 13:48

 

"On ne peut pas tenir un couteau émoussé

et reprocher à la viande d'être trop dure."

 

PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

Partager cet article
Repost0
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 13:29

 

 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

Yuen Woo Ping est un incontournable du   cinéma Wu Xia ! On ne peut pas ne pas avoir vu un de ses films ! Les plus grands acteurs du genre ont travaillé avec lui : Jet Li, Jackie Chan, Donnie Yen…

 

Yuen Woo-ping (袁和平, Yuán Hépíng) est un orfèvre, on le présente comme « réalisateur, chorégraphe, producteur et acteur chinois, né à Canton en 1945 ». C’est un artiste vrai, créatif, surprenant. Un maitre du combat d’arts martiaux.

Fils de l'acteur Yuen Siu-tien (né en 1912 à Beijing), il s’est intéressé en premier lieu à l'opéra et au kung-fu. Il pratique cette discipline, entrainé par son père, qui pensait faire ses fils des acteurs d’opéra chinois. Woo Ping et ses frères figurent dans de nombreuses productions de la célébrissime Shaw Brothers dans les années soixante.

 

Dans les années 70, il devient chorégraphe de films d’arts martiaux et plus tard mettra en scène aussi bon nombre de films.

En 1978, il réalise son premier long métrage, une comédie avec Jackie Chan «  Le Chinois se déchaîne ».

En 1993, avec le film « Tai Chi Master », il est au sommet du film d'arts martiaux. Ce film met en vedette Jet Li, les combattants sont de vrais virtuoses et nous font découvrir la philosophie du  Tai Ji. (Film à voir bien évidemment !!!)

 

Jet Li et Jackie Chan (wiki)

 

Il s’attèlera donc, dans un premier temps aux productions asiatiques (certains films de Tsui Hark comme une partie de la grande saga « Il était une fois en Chine » et fera son apparition à Hollywood en 1999 lorsqu’on lui demande de régler les combats de  « Matrix » et ce… bien qu’il ne parle que le mandarin et le cantonnais (donc, soyez excellent et on ne vous demandera pas de parler anglais !).

Désormais, il fera double carrière, américaine d’un côté (« Kill Bill », « Danny the dog », « Le royaume interdit »….) et hongkongaise (« Le maitre d’armes »).

 

 

 

Avec « True legend » (2010) qu’il signera, il sera le premier à s’essayer à la 3D dans le domaine des arts martiaux ! Dans ses derniers nés, « The Grandmaster » de Wong Kar-Wai et « Man of tai Ji » de Keanu Reeves. Et ce n’est certainement pas fini !

Il est inévitable que Xiao Long vous recommande un détour par ses films… Un petit coup de cœur pour « Fist of legend » !

Et le « Maitre d’armes »… et « Crazy kungfu »…et… « Tigre et dragon »et….

 

Bref à consommer sans modération…

Avenue des stars à Hong Kong: l'étoile de Yuen Woo Ping (wiki)

Avenue des stars à Hong Kong: l'étoile de Yuen Woo Ping (wiki)

Partager cet article
Repost0
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 12:10

On trouve en Chine une espèce de canard très spéciale (et non, pas le canard laqué !!!), on l’appelle le harle de Chine. Ces canards ont une couleur très spéciale, ce sont un peu les canards-pandas… blancs et noirs, avec de fines plumes blanches au liseré noir, on les croirait peints à la main !

CHINE : LE « PANDA » DES CANARDS…

 Ils apprécient tout particulièrement les bords de rivières entourés de grands arbres. Ces arbres offrent d’infinies possibilités pour se camoufler et nicher. Ils ont un faible pour les ilots, les pierres, ils peuvent ainsi se percher en attendant « que ça morde » ?

Ils se nourrissent essentiellement de poisson et sont de très bons plongeurs : les harles peuvent descendre à 3 ou 4 mètres avec une rapidité incroyable ! Grandes palmes, corps fuselé, bec avec « crochet » et « dents », ils sont idéalement équipés.

Les harles de Chine vivent généralement en couples ou en petits groupes.

 

 

Le planning est bien rôdé :

 Fin mars les oiseaux arrivent sur les lieux où ils feront leur nid, en avril, les couples se forment et ont besoin de 4 kms de rivière au moins (recherche de l’appart’ idéal difficile !), ils préfèrent les trous d’arbres et le garnissent de duvet et d’herbes avant d’y déposer leurs œufs, une dizaine en moyenne.  Mai-juin, les petits harles montrent leurs becs ! Par groupes d’une vingtaine, on les mets à la « crèche » sous l’œil attentif d’une femelle… Fin août, ils s’envolent (quitte le nid quoi !)

Puis, vacances d’hiver et retour sur les lieux de ponte en mars.

 

 



 

Partager cet article
Repost0
8 juin 2015 1 08 /06 /juin /2015 12:56

Pour découvrir le reportage photos sur les ivoires

du Musée asiatica, allez sur:

 

 

http://taijiqigongevreux.jimdo.com/fengyulong/images/mus%C3%A9es-arts-asie/

 

Partager cet article
Repost0
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 09:22

 

"Là où la chèvre est attachée,

il faut qu'elle broute."

 

 

PROVERBE DE LA SEMAINE DU 8 AU 14 JUIN
Partager cet article
Repost0
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 09:01

 

On vous parle Tai Ji Quan, Wu Dang, taoïsme, alchimie interne, externe….Quel rapport avec notre pratique à nous, aujourd’hui ?

Qu’est-ce que l’ « Alchimie taoïste » ?

Dès la dynastie Han, les Chinois pratique l’alchimie. L’alchimie apparaît dès le IIe siècle av. J.-C. dans les textes comme l’encyclopédie Huainanzi .

Les adeptes de cette méthode sont ceux-là même qui constitueront le courant taoïste. Ils cherchaient à fabriquer la « pilule de longue vie » -Souvent à base de métaux peu « digests »- ces cachets empoisonnaient fréquemment les personnes qui les prenaient… L’or, l’argent et surtout le cinabre, plus tard le plomb, étaient très utilisés dans ces préparations ! Le cinabre-de nature yin- (mercure) était mélangé à du soufre- de nature yang-… Bref, un fameux cocktail !

 

www.yiquan78.org

 

De très nombreux écrits sont dédiés à ces « recettes ». Le terme jindanshu (金丹術), « techniques de l’or et du cinabre », est l’appellation la plus répandue de l’alchimie dite externe.

(Quand on pense que de nos jours, il suffit de bien choisir son poisson pour avoir sa dose de mercure gratis !)

 

Principes :

L’idée qui fonde l’alchimie externe est que l'alchimiste condense temporellement les étapes de la cosmogonie dans un creuset, il reconstitue le chaos primordial.

Toutes les étapes - transmission des textes et des instructions orales, construction du laboratoire, scellement à la boue du creuset, allumage et contrôle du feu, ingestion de l’élixir - sont encadrées par des règles comme le Feng Shui par exemple et par des rituels de purification ainsi que des invocations et des offrandes aux dieux.

Les ingrédients alchimiques peuvent comporter des herbes en plus des minerais, ils ne doivent pas faire l’objet d’un marchandage ni être acquis auprès d’un commerçant en deuil… Tout cela est très codifié donc.

Le produit obtenu se nomme « or » ou « élixir d’or », symbole de pureté et de stabilité. Il peut simplement servir de talisman ou être ingéré.

L’alchimie externe, aurait fait six victimes parmi les empereurs Tang et encore plus chez les dignitaires. Elle disparait progressivement  au profit de l’alchimie dite interne… (On se demande pourquoi ?)

Celle-ci domine à partir des Jin/Song avec l’apparition de l’un des plus importants courants du taoïsme jusqu’à nos jours : Quanzhen.

 Quanzhen (« complète perfection ») et Jindan pai nanzong  sont les deux grands courants d’alchimie interne, dits « du Nord » et « du Sud ».

Wang Chongyang (1113-1170) fondateur de l’école Quanzehn.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vers l’alchimie interne…

On se détourne donc alors de la chimie (Wai Dan- alchimie externe) et du remède à avaler… et on se concentre sur l’être humain, sa connaissance et ses propres capacités.

Les alchimistes taoïstes développent alors la médecine, des gymnastiques Dao Yin, des pratiques sexuelles règlementées, des régimes et différentes formes de méditation (Nei Dan- alchimie externe) qui doivent nous garantir un printemps éternel, une jeunesse inaltérable...

Moins facile que d’avaler une pilule mais tout de même beaucoup moins dangereux !

Ce sont les trois composantes de l’humain, Jing-Qi-Shen : « essence, souffle et esprit », qui involuent grâce à l’ascèse en yin et yang, puis en élixir interne primordial.

On recherche donc l’état primordial, en sens contraire de l’évolution, qui entraine la différenciation puis la mort. L’opération alchimique de fabrication de l’élixir de longue vie est désormais réalisée entièrement dans le corps du pratiquant grâce à des gymnastiques, régimes et méditations.

 

PRINCIPES FONDAMENTAUX : ALCHIMIE TAOISTE et… PRATIQUE

 

Et quel lien avec nos pratiques ?

Les grandes idées fondamentales, Yin-Yang/ Wu Xing (5 principes)/Dao (Voie)… sont toujours présentes dans nos pratiques. C’est ainsi que de façon très synthétique, aujourd’hui, on présente le Qi Gong, le Tai Ji Quan et la méditation comme des activités de « santé ».

L’homme est ce qu’il est et il cherche toujours la même chose : une forme d’éternité… une belle longévité pour le moins… qui, dans nos disciplines, et de façon plus terre à terre peut s’obtenir en calmant l’esprit et en gardant le corps en mouvement, en harmonisant yin et yang, en régulant nos émotions, en faisant circuler l’énergie dans les méridiens...

Bref, du travail sur la planche !

 

Partager cet article
Repost0
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 15:17

 

"Si on pouvait atteler des lièvres à une charrette,

qui voudrait encore élever des chevaux?"

PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

Partager cet article
Repost0

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: fengyulong1@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.