Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 19:09

 

 

Hier est derrière,

demain est un mystère,

aujourd'hui est un cadeau,

c'est pour celà qu'on l'appelle le présent.

 

 

Maitre Oogway

 

 

Partager cet article
Repost0
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 18:44

hokusai-tigre-nella-neve.jpg

 

À la suite du Dragon, le Tigre entre en piste.

 

En pivotant sur le talon droit, on oriente la pointe du pied droit vers la gauche (45°).

On prend appui sur le pied droit et le pied gauche se rapproche du pied droit, pointé à côté. Le corps se tourne vers la gauche également d’un quart de tour. On place les poings sur les côtés, pouce  caché par les autres doigts, au niveau des Zhang Men*, prêt à bondir… on inspire.

 

vlcsnap-2012-09-06-15h57m00s151.png

 

Puis on se lance :

on fait un grand pas, pied gauche en avant, mains en patte de tigre, toutes griffes dehors, on regarde droit devant comme un tigre. On expire.

Puis le dos se déroule, le mouvement vient de la taille, et fait revenir « les pattes » vers le corps. En appui sur la jambe avant, les pattes se posent au sol devant le pied gauche, la jambe droite glisse vers l’arrière, les talons sont décollés du sol et le tigre regarde intensément vers le Ciel, en appui sur les pointes des doigts.

 

vlcsnap-2012-09-06-15h58m40s161

 

 

Si on ne peut pas descendre pour poser les doigts au sol, on prend cette même position, les mains « posées » dans le vide au niveau des genoux par exemple.

 

 

Car « Tout ce qui est descendu, doit remonter un jour »

Proverbe de Xiao Long.

 

Il faut ensuite se relever : on ramène un peu la jambe arrière pour faciliter la manœuvre, on se replace debout au centre,  les mains se reforment en poings et se posent de niveau au niveau des Zhang Men*. Les changements d’orientations s’effectuent en pivotant sur un talon.

 

vlcsnap-2012-09-06-15h57m21s113.png

 

La même chose vers la droite : on rapproche le pied droit, pointé à côté du pied gauche et… on bondit.

 

 tigre.jpg

 

 

une-clePoints clés :

 

C’est le mouvement du corps qui envoie les pattes ou les ramène, ce ne sont pas les bras seuls qui travaillent.

Il doit y avoir une certaine tension dans les griffes, juste ce qu’il faut pour faire un tigre respectable !

Il ne faut pas hésiter à adapter cet exercice qui demande beaucoup de souplesse, le mot du jour est « modération ». Bondir ne signifie pas se jeter en avant avec force (et se retrouver coincé par un lumbago !), Le tigre est puissant mais souple, ses mouvements sont doux, harmonieux.

Attention à ne pas exagérer le pas en avant… sous peine de ne pas pouvoir reprendre appui facilement…

Le regard du tigre est vivant, ce n’est pas un œil « flou » que l’œil du tigre (à moins qu’il n’ait brouté quelques herbes…).

 

 

 vlcsnap-2012-09-06-15h57m48s156.png

 vlcsnap-2012-09-06-15h58m16s167.png

 

 

 

Effets :

Bien sûr, ce mouvement assouplit les muscles, les articulations et la colonne vertébrale…

Étirer l’avant du corps en regardant vers le Ciel réveille Ren Mai, le Vaisseau Conception, ce grand méridien qui passe au centre du corps et qui influe sur tous les méridiens Yin.

On appuie aussi sur les pointes des doigts que l’on pose au sol ainsi que sur les extrémités des orteils (puisque les talons ne reposent pas au sol) et nous savons déjà que ce sont des endroits intéressants (points sources Jing).

Le regard intense harmonise le Foie.

 

 zhangmen.jpg

*Zhang Men : point 13 du méridien du Foie

 

Partager cet article
Repost0
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 17:03

Wang Yangming nous donne matière à réflexion !

Voici trois extraits de ses écrits qui, j’en suis sûre vous ouvrirons des perspectives…

Xiao Long vous suggère de vous poser avec une bonne tasse de thé (ou carrément une théière !!!) et quelques petits nougats chinois pour soutenir votre effort et avant de vous lancer !

 

 

 


« La constitution originelle de l'esprit, c'est la nature. La nature ne comportant rien de mauvais, l'esprit dans sa constitution originelle n'est rien que rectitude. D'où vient alors qu'il faille faire effort pour restaurer l'esprit dans sa rectitude ?

L'esprit dans sa constitution originelle est bel et bien rectitude ; dès que se mettent en œuvre l'intention et la pensée apparaît la déviance.

 Celui qui veut restaurer son esprit dans sa rectitude ne peut le faire qu'en rapport avec les opérations de l'intention et de la pensée. Chaque fois qu'apparaît une bonne pensée, qu'il s'y attache comme il s'attacherait à une belle couleur ; chaque fois qu'il en apparaît une mauvaise, qu'il la repousse comme il repousserait une mauvaise odeur : alors seulement son intention sera pure authenticité, et son esprit pourra retrouver sa rectitude. »

 

Daxue wen - Wang Yangming quanji 26, p.971, cité et traduit par Anne Cheng, Histoire de la pensée Chinoise, Edition du Seuil, 1997. 

 

 




« L'esprit est un. Avant d'être mêlé à l'humain, il s'appelle " esprit de Dao ". Une fois mêlé à la part la moins authentique de l'homme, il s'appelle " esprit humain. »

 

Chuanxi lu I - Wang Yangming quanji, p. 7, cité et traduit par Anne Cheng, Histoire de la pensée Chinoise, Edition du Seuil, 1997

 

 

« Ce qui commande au corps, c'est l'esprit. Ce qui émane de l'esprit, c'est l'intention. Ce qui constitue originellement l'intention, c'est l'aptitude à connaître. Là où se dirige l'intention, ce sont les choses. [ ... ] Il n'est pas de principe en dehors de l'esprit, il n'est pas de chose en dehors de l'esprit. »

 

Chuanxi lu I - Wang Yangming quanji, p. 6, cité et traduit par Anne Cheng, Histoire de la pensée Chinoise, Edition du Seuil, 1997 .

 

 

 

     L’auteur :

 

Né en 1472,Wang Yangming (王陽明), surnom de Wang Shouren, est un grand philosophe chinois. Après son succès aux examens mandarinaux, il est envoyé en exil pour avoir pris la défense d'un confrère contre un eunuque qui avait fait jeter en prison un policier trop curieux  qui enquêtait sur la corruption. Il entame ensuite une brillante carrière administrative et politique...

 

La recherche spirituelle de Wang Yangming devient incompatible avec le confucianisme officiel. Son influence est énorme. Toute l'histoire des idées en Chine aux XVIème et au XVIIème se ramène à ce personnage. Wang Yang-Ming représente l’École de l’Esprit.

Il meurt en 1529 dans le Guangxi.

Attention, on accroche sa ceinture… et on boit un peu de thé !

 

 

Ses idées :

 

En 1503 il a une révélation : l'unité de l'esprit et du principe. L’esprit est le lien entre les hommes, mais les désirs des uns et des autres gomment cette évidence. Pour retrouver « le sens de l'humanité, qui rassemble en un seul corps le ciel-terre et les dix mille êtres », il faut retrouver l'esprit qui est cette unité, lui rendre sa rectitude originelle… c’est en lui-même que l’esprit trouvera la solution…

 

C’est dans l'expérience vécue que l'unité de l'esprit et du principe est réalisable.  Comment passer de la contemplation à l’action ?... Il n’y a pas de différence entre action et quiétude. Wang affirme la continuité entre connaissance morale innée et connaissance du principe dans la réalité extérieure, pour Wang, il n’y a pas à faire de distinctions entre avant et après, dedans et dehors, action et contemplation. La connaissance innée dépasse toute les dualités.

 

 

 Connaissance et action ne font qu'un : Cette unité n'est pas construite, elle est originelle, constitutive, innée. Agir revient à approfondir la connaissance de soi. On peut alors parler de connaissance authentique.

Wang approfondit la notion d'étude. Il ne s'agit pas seulement d'apprendre, de réfléchir, de débattre. L'étude passe aussi par l'action. Comment peindre  si on ne trempe pas la pointe du pinceau dans l'encre? Cet aspect pratique et engagé de sa pensée  s’est répandu largement en Corée et au Japon.  

 

Bon, on est au bout de notre théière là, il faut aller faire chauffer de l’eau de nouveau…..

 

 

 

 

En savoir plus :

http://www.tao-yin.com/philosophie/Wang_Yang_Ming_mode.html

 

Partager cet article
Repost0
6 mars 2016 7 06 /03 /mars /2016 15:40

 

L’effort, c’est un arbre d’où tombent les sapèques.

L’épargne c’est un coffre à trésor.

PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

Partager cet article
Repost0
6 mars 2016 7 06 /03 /mars /2016 15:02

 

Nous sommes encore en début d'année...

Il n’est pas trop tard  pour parler du Têt…

 

photo: site-vietnam.fr

Le Têt est le jour de l’an vietnamien.

Les premières fleurs de pêcher (hoa đào) et de prunier fleurissent

(hoa mai) et c’est le moment de se préparer ! La fête la plus importante de l’année demande un peu d’organisation…

 

Ce n’est pas que le jour de l’an… c’est surtout pour les vietnamiens un

Ensemble de coutumes, de festivités et d’images. Comme en Chine, toute la famille se retrouve et attend de « manger le Têt ». On range tout dans la maison, on décore, on cuisine, on prépare les offrandes

, on rend visite, on reçoit…

On offre aux enfants des étrennes, on leur souhaite la sagesse et de bons résultats dans leurs études, alors que les plus jeunes souhaitent à leurs aînés une bonne santé.

Cette dimension de la famille et de la reconnaissance à l’égard des

parents figure aussi dans le rite du culte des ancêtres. Les vivants

déposent sur l’autel de la maison des offrandes soigneusement préparées en signe de gratitude envers la bienveillance des génies et des ancêtres pour l’année qui s’achève.

 

Les tiges d’encens que l’on allume invitent les ancêtres à rentrer au foyer pour passer quelques moments de Têt en famille.

 

Aux cuisines, c’est l’effervescence. Avant le réveillon, toute la famille se réunit autour du foyer pour veiller sur la grande casserole de « Banh chung » - gâteau de riz symbolique du Têt. Pendant

toute la durée de la fête, le plateau du foyer sera toujours couvert de bons plats symbolisant l’espoir d’une nouvelle année prospère pour toute la famille.

 

site-vietnam.fr

 

Le Têt, c’est aussi le symbole de renouveau avec le printemps qui arrive. Et on fait très attention à ses actions en ce début d’année, on se comporte bien, car ces actions vont donner le ton à cette nouvelle année…

On en profite pour sortir en famille, sorties aux pagodes ou temples, promenades dans les jardins, on participe aux jeux organisés dans les espaces publics : jeu d’échec, tir à la corde, « frapper la marmite en terre cuite » (Dâp niêu dât) où deux ou trois joueurs les yeux bandés et bâton en main, suivent les conseils de leur équipe pour se déplacer vers la marmite suspendue puis la frapper.

 

 Quelques idées recettes…

 

Le « Banh chung » :

C’est un gâteau salé de riz gluant farci d’haricots

mungo et de poitrine de porc, enveloppé de feuille

de « dong » et cuit à l’eau pendant minimum 8

heures. Leur longue et délicate préparation est un

véritable rituel pour les familles vietnamiennes qui,

une fois préparés, en disposent deux sur l’autel des

ancêtres et offrent les autres à leur entourage.

 

Les 5 fruits de la chance :(Mâm ngu qua)

Chaque foyer dispose aussi sur l’autel des ancêtres un plateau de

fruits en guise d’offrande. Les cinq fruits représentent la paix, la santé, le bonheur, la longévité et la prospérité.

Dans le Nord, le plateau est souvent composé de pamplemousses,de bananes vertes, d’oranges, de kakis et de pêches.

Dans le Sud, les vietnamiens placent de l’ananas, du

corossol, des papayes, des mangues vertes, et des tiges de sycomore

ou de noix de coco.

 

Les « Mut » : Gourmandises sucrées

Ce sont des fruits confits que l’on grignote, souvent accompagnés

de graines de pastèque (couleur rouge : bonheur) et de citrouille.

 

Passons sur le Thit dông ….

Après avoir fait mijoter de la viande et de la peau de porc

avec des champignons parfumés, du « nuoc mam », des

oignons, et assaisonné le tout de sel et de poivre, on laisse refroidir et on déguste avec les « dua hanh » (oignons en saumure).

 

photo: très beau site de cuisine vietnamienne:

cuisinevietnamienne.blogspot.com

 

Et les Dua muôi…

Ces légumes fermentés dans de la saumure permettront aux convives de retrouver un peu leur équilibre après avoir dégusté beaucoup de plats riches.

 

photo: megafun.vn

... Bon appétit!

 

 

www;icone-gif.com

 

 

Partager cet article
Repost0
6 mars 2016 7 06 /03 /mars /2016 10:56

vlcsnap-2012-08-24-18h52m23s218.png

 

Ho Ho ! Voilà qui devient très sérieux… Et il faut commencer par décrire une patte de dragon : On part du principe qu’il a 5 griffes (impérial !) puisque nous avons 5 doigts (et aucunement l’intention d’en supprimer un !). On tend les doigts en les gardant écartés, paume creusée comme si on voulait tenir une petite balle de golf avec le centre de la main.

Bien, alors cette position va nous servir très bientôt.

On détend les doigts en attendant.

 

On ramène un peu le pied gauche (que l’on avait écarté un peu plus pour exécuter le mouvement précédent (Trois assiettes tombent au sol).

 

vlcsnap-2012-08-24-18h52m03s8.png

 

Les mains forment les poings, pouces à l’intérieur, cachés par les autres doigts, et on les place sur les côtés (au  niveau des côtes… il y a un peu de flottement ?). On fait descendre le poing droit sur le côté, les doigts s’ouvrent, la paume est dirigée vers le haut. On suit sa main.

Le coude se plie, le poignet se casse (c’est une image !), les doigts font la « patte du dragon », la main passe à hauteur du visage, la taille pivote jusqu’à ce que la main droite se trouve à … gauche !

 

Puis la main s’ouvre et « aplatit » vers le bas, le long de la jambe gauche : si on le peut (et uniquement dans ce cas !!!), la main va jusqu’au sol, toujours ouverte, elle passe devant les orteils (ou plus haut…), contourne donc les pieds puis arrivée sur le côté droit,  elle « arrache les mauvaises herbes » en enroulant bien les doigts les uns après les autres.

Les doigts se referment sur le pouce placé sur Lao Gong 8MC au centre de la paume.

On remonte la main en poing à la taille.

 

vlcsnap-2012-08-24-18h51m20s93.png

yin-jin-jin-9.jpg

 

 

Et on a de la chance car pendant tout ce temps la main gauche ne fait rien… et les pieds ne bougent pas non plus… si ce n’est pas génial ça ?

 

Il n’y a plus qu’à … refaire ce même mouvement avec la main gauche, vers le côté droit avant que le dragon noir aille se reposer.

 

 

 vlcsnap-2012-08-24-18h53m03s117.png

 

 

Il est important de :

·        Bien suivre des yeux (et de l’esprit) la main qui passe.

·        Créer une tension dans les doigts.

·        D’adapter la « descente » le long de la jambe pour que le mouvement se fasse sans douleur… et pour éviter de plier les genoux car ce qui compte ici c’est de conserver les genoux tendus. Mais pourquoi donc ?

Ce sont les organes Foie et Rein* qui sont visés. Le Foie est la maison du sang, le Rein est la maison de l’essence (et on le sait : elle coûte cher!). Pour les renforcer on utilise les torsions de la taille ainsi que le mouvement de se pencher en avant.

Cet exercice est particulièrement relaxant et assouplit le corps – à condition de le pratiquer à sa mesure et en douceur, on ne le redira jamais trop…dragon-01.gif

 

*Voilà pourquoi le dragon est noir : noir est la couleur qui correspond au Rein, à l’eau…

 

Partager cet article
Repost0
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 11:06

 

"La maison tournée vers le soleil

Est chauffée la première."

 

 

PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

Partager cet article
Repost0
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 10:41

 

 

Un tout petit livre à lire et qui s’emporte partout dans le sac

« Les chevaux célestes » de Jacques Pimpaneau.

 

Le livre :

Il s’agit de l’histoire du célèbre Zhang Qian. Comment, vous ne le connaissez pas !!! Cela tombe à merveille, il n’y a plus qu’à ouvrir ce bref opuscule et à découvrir la vie du premier explorateur chinois de l’Asie centrale.

Il y a bieeeen longtemps (au IIème siècle avant J-C) Zhang Qian 张骞 , fut envoyé par l’Empereur du moment, Han Wudi, septième Empereur de la dynastie Han, en mission. A la recherche de nouvelles alliances  qui préserveraient l’avenir de la Chine d’alors, Zhang Qian entreprend un grand périple. Accompagné d’une petite  escorte, Zhang Qian sera rapidement capturé par les Xiongnu* et restera leur prisonnier une dizaine d'années, ne pouvant accomplir sa tâche. Bien traité durant cette captivité, il fondera une famille - qu’il abandonnera de temps en temps et de plus en plus longtemps pour de petites incursions vers l’inconnu… Il traversera lePamir et le Tibet… ira jusqu’en Perse… .

*Xiongnuou Hunnu: peuplade de nomades turcs vivant en Mongolie et en Chine du Nord

 

Le désordre qui suivit la mort du chef des Xiongnu  lui permit enfin de rentrer au pays avec sa famille, en -126, sans avoir obtenu les accords d’alliances qu’il visait au départ mais avec de précieuses connaissances à faire partager.

 

             

 

Il rapporta des informations sur les Parthes, les Bactriens (dans l'actuel Afghanistan), les Sogdiens (dans l'actuel Ouzbekistan...) et fit connaitre de nouveaux produits comme l'alfalfa, le raisin, le vin... Il ouvrit pour les Chinois des itinéraires encore inconnus, posant les jalons de la route de la Soie. Il a également découvert l'existence des ânes (!), des chameaux et surtout d'une race de chevaux aux longues jambes, les « chevaux célestes » -d’où le titre de l’ouvrage- dans la vallée du Ferghana (en Ouzbékistan).

 

 

L’empereur de Chine d’ailleurs enverra des caravanes chargées de soie, pour en acquérir, alors que l’exportation de la soie  était interdite et punie de mort (mais, bon… quand on est Empereur… on peut s’autoriser des petits aménagements…). Han Wudi, l’Empereur est un conquérant : À son apogée, les frontières de l'empire s'étendront de l'actuel Khirgizstan à l'ouest, la Corée à l'est et le nord du Vietnam au sud.

images wikimedia

L'auteur:

 

Jacques PIMPANEAU est né en 1937. Il étudie à l'université de Pékin (Beijing) de 1958 à 1960.
Ce sinologue éminent enseigna à l’école des Langues Orientales de 1965 à 1999. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur la Chine, sa culture, ses coutumes,  sa littérature… Il a traduit de nombreux textes classiques et a réalisé quelques courts métrages sur son sujet favori.

Pour en savoir plus sur ses ouvrages, on peut aller voir le site des Editions Picquier :

http://www.editions-picquier.fr/auteurs/fiche.donut?id=3

 

Bonne lecture!!!       

 

Partager cet article
Repost0
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 09:38

Les paysans aussi font la vaisselle… Et voilà  « Les 3 assiettes tombent au sol », un exercice qui devrait vous permettre de rattraper au vol tout plat récalcitrant…

 

À la suite des 9 fantômes qui se sont résolus à rengainer définitivement leurs sabres, on écarte un peu plus le pied gauche, regard devant soi, bras à l’horizontale. On inspire.

 

yin-jin-jin-8.jpg

On fléchit les genoux, alors que l’on détend les épaules et les coudes, les mains orientées vers le sol, doigts pointés vers l’extérieur, les bras restent bien horizontaux  puis descendent au niveau de Huan Tiao (30 VB) et on prononce le son « Hai » sur l’expiration.

Puis on tourne les paumes vers le ciel et on replace les bras à hauteur des épaules, on remonte doucement, le regard toujours porté vers l’avant, intense. On inspire.

 

 huantiao-30VB.jpg

Ce mouvement se répète au total 3 fois, on descend un peu pour le premier, un beaucoup pour le deuxième et passionnément pour le dernier. Enfin, la passion a des limites… si on le peut, on descend jusqu’au sol… Mais attention, il s’agit aussi de pouvoir remonter avec aisance, sans tirer la langue, sans grimace, bref : sans douleur, sans casse ! Et en soutenant correctement les assiettes (qu’il en reste quelques-unes pour les scènes de ménage tout de même !).

 

Points importants :

 

Imaginer que les mains soulèvent un poids et appuient sur « l’air » en baissant pour donner une consistance à ce mouvement, sans raidir les bras et les mains cependant. On reste détendu… cool !

Bien placer les pieds parallèles, descendre en conservant un dos droit : il est préférable de descendre modestement mais avec une position correcte plutôt que de vouloir absolument descendre jusqu’au sol, dos arrondi, tête trop en avant, fesses trop en arrière (la chute est proche… même si dans ce cas on ne tombe pas de bien haut !).

Cet exercice renforce –entre autres- les membres inférieurs et assouplit les articulations des bras et des jambes.

Le Qi circule, Feu et Eau s’harmonisent, Cœur et Rein interagissent.

Les rotations des bras  activent les points Jing et Yuan des membres supérieurs. Les mouvements de descente et remontée activent les points Jing et Yuan des membres inférieurs.

 

Voilà un exercice simple qui, bien exécuté, est riche en effets.

On peut aussi l’envisager comme sur la photo, mais dans ce cas, ce n’est plus tout à fait du Qi Gong… Quoi que…

 

assiettes.jpg

Partager cet article
Repost0
20 février 2016 6 20 /02 /février /2016 18:27

 

Le Bouddha m'accorde

un peu de temps -

Je fais la lessive

 

Ozaki Hôsai

 

animaux.wikia.com

 

 

 

Partager cet article
Repost0

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: fengyulong1@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.