Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 16:26

Dans un bateau qui navigue à contre-courant,

qui n'avance pas , recule."

PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

Repost 0
Published by Xiao Long - dans PROVERBES
commenter cet article
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 15:49

On connait bien le gingembre sous sa forme confite : c’est un peu le « dessert » obligé des restaurants chinois…. On s’en sert aussi- surtout - d’épice dans la cuisine indienne et asiatique en général.

Le gingembre a la réputation d’être anti-inflammatoire, analgésique, hypoglycémiant et antimicrobien : autant de raison de se laisser tenter !

Il est largement employé en médecine traditionnelle.
Le gingembre frais est un bon antioxydant tout comme le curcuma, la coriandre, le brocoli (beaucoup trop vert… !)

 

On dit que Confucius en avait toujours sur sa table. Le gingembre « éclaircit » l’esprit ! On apprend donc que le grand sage se dopait ?

Il symboliserait  un caractère entier et absolu.

 

Il possèderait aussi des vertus démonifuges et lors d’une naissance, il était de bon ton en Chine du sud de suspendre un bout de gingembre frais sur la porte de sa maison ! Ainsi l’enfant était protégé.

Il faut avouer que ses formes curieuses pourraient bien impressionner plus d’un petit démon !

LA CHINE DES SYMBOLES : LE GINGEMBRELA CHINE DES SYMBOLES : LE GINGEMBRE
Repost 0
Published by Xiao Long - dans SYMBOLES
commenter cet article
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 15:33

Xiao Long, votre Petit Dragon a un faible pour les romans policiers. Lassé des sombres histoires et des personnages un peu glauques à la scandinave et abandonnant pour un temps les brumes anglaises peuplées de mystérieux individus qui déambulent par des nuits sans lune (avez-vous déjà remarqué comme ces paisibles villages anglais pullulent de respectables habitants qui se baladent la nuit ! À croire que personne ne dort…).

Bref, voulant passer à autre chose Xiao Long s’est attaqué au policier  à la chinoise.

Qiu Xiao Long

Qiu Xiao Long

L’auteur :

Pour commencer, cet auteur porte un bien beau prénom : Xiao Long (sans parti-pris !).

Il est né à Shanghai en 1953, auteur de policiers et de poèmes, il est aussi amateur de Tai Ji Quan… (a priori du lecteur très favorable !)

Ses premières années en Chine l’ont marqué : son père, un enseignant, fut victime des gardes rouges lors de la révolution culturelle. Lui-même fut interdit d’études de longues années. Il réussit cependant à apprendre l’anglais et à poursuivre des études.

 

Xiao Long part vers d’autres cieux dès 1988, il poursuit des études dans le Missouri et décide finalement de s’installer aux États-Unis après les évènements de Tian’anmen (89).

Actuellement, il enseigne à l’Université de Saint-Louis. C’est donc en anglais qu’il rédige ses romans… (Mais je vous rassure, je ne vous oblige pas à lire la VO !)

 

Son héros :

L’inspecteur Chen Cao n’est pas un policier par vocation : c’est avant tout un poète (!) qui n’a pas eu le choix de son orientation professionnelle… Assigné à ce poste par l’État, Chen n’a pas eu son mot à dire.

Le voilà donc, l'intellectuel, au sein de la brigade de Shanghai chargée des affaires politiques. Dans cette ville, "la métropole reconnue internationalement comme la plus passionnante du monde", où tout change d’un jour sur l’autre (et ce n’est pas seulement une façon de parler), Qiu laisse  son héros errer dans des quartiers anciens ou en voie de démolition, qu’il traverse non sans émettre son avis… Il passe tout aussi ému dans les « beaux » quartiers où se trouvent les résidences des "Monsieur Gros sous". Il déjeune dans les gargotes où il aime retrouver la cuisine familiale mais ne rechigne pas, en fin gourmet, à fréquenter les restaurants chics, quelquefois invité par des journalistes qui semblent avoir de belles facilités et une certaine liberté dans le libellé de leurs notes de frais professionnels…

Il nous laisse donc voir la Chine des années 90, en pleine transformation.

    Qiu Xiao Long en évoque les aspects marquants: vie politique, crise du logement et des transports, l’incontournable corruption… mais sans oublier quelques allusions aux textes classiques, des citations de poèmes et –bien sûr-  quelques proverbes chinois ! (Voilà qui confirme l’hypothèse qu’il est un VRAI Xiao Long !)

L’inspecteur mène sa barque entre l’hier et l’aujourd’hui, entre thé Long Jing et café Starbucks, entre Hutong et builidings.

Il met le doigt sur les contradictions d'une société qui, sous couvert d'une idéologie communiste toujours réaffirmée, se laisse aller aux débordements les plus sauvages de l'économie de marché : l’argent est le seul standard de la réussite. Ce n’est pas une nouveauté et bien d’autres pays l’ont fait auparavant, mais sous une forme moins paradoxale.

LES LECTURES DE XIAO LONG:QIU XIALONG : ROMAN POLICIER HORS DES BRUMES…

Un de ses romans :

 Dans « Cyber China », Qiu s'est inspiré d'une affaire qui a défrayé la chronique en 2006. Le limogeage et la condamnation pour corruption du numéro un du parti communiste à Shanghai, Chen Liangyu, présenté par certains observateurs comme un règlement de comptes entre la "faction de la Ligue de la jeunesse" et le "clan de Shanghai.

 La "chasse à l'homme" est menée par les cyber-citoyens. Ceux-ci publient sur le net des documents ou des photos de hauts responsables qui semblent vivre au-dessus de leurs moyens et s’affichent avec de (trop) grosses voitures, de (bien trop) belles maisons ou de grands enfants étudiants à l’étranger dans de très onéreuses universités. Dans ce livre, les cyber-citoyens s'attaquent à un fonctionnaire de la municipalité de Shanghai, pris en photo avec, devant lui, une boite de cigarettes de luxe. Info ou intox ? Il faut avouer que c’est le moyen idéal pour régler quelques comptes…

Toujours est-il que le bonhomme en question est retrouvé pendu dans sa chambre d’hôtel… et que ce « suicide » est pour le moins suspect. L’enquête peut commencer.

Suspense, nouilles sautées, nostalgie, tasse de thé, faux semblants, fausses pistes et poésie … On ne s’ennuie pas et on suit pas à pas l’inspecteur Chen Cao dans la recherche de la vérité.

Voilà un bon roman… et il y en a sept qui le précèdent –on espère qu’ils soient de la même veine- alors si vous y prenez goût…

 

Repost 0
Published by Xiao Long - dans LIVRE & FILM
commenter cet article
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 15:12

"La langue est coupante,

mais les paroles doivent être arrondies."

 

PROVERBE DE LA SEMAINE DU 22 AU 28 SEPTEMBRE
Repost 0
Published by Xiao Long - dans PROVERBES
commenter cet article
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 15:00

La grosse Cadillac rouge garée devant la maison de Lu Hong Mei n’est pas arrivée là par hasard !

C’est l’histoire d’une couturière chinoise qui habitait Yongkang (Zhejiang) qui s’y connaissait bien en drapeaux chinois et avait ouvert son petit négoce.

Un beau jour voilà qu’un commerçant venant de Yiwu vient lui rendre une petite visite pour lui demander si elle pourrait aussi fabriquer des drapeaux américains : c’était juste après le 11 septembre et les États–Unis avaient besoin de nombreux drapeaux.

L’Amérique est loin. Lu Hong Mei ne savait même pas alors à quoi ressemblait ce drapeau, elle accepte la commande, se renseigne et se lance dans la fabrication. Avec bonheur, puisqu’aujourd’hui Lu Hong Mei a un catalogue qui propose 190 drapeaux différents et si vous êtes intéressé, sachez qu’à partir de 10 000 pièces, vous aurez une remise ! Si vous ne vouliez qu’un petit drapeau de votre région, ce n’est pas à elle qu’il faudra s’adresser. Ses clients font des commandes en centaines de milliers. Elle emploie à présent une centaine d’ouvriers qu’elle supervise, elle-même a laissé tomber sa machine à coudre…

Grâce à quelques étoiles et des rayures Hong Mei a commencé une carrière : les américains se doutent-ils seulement que bon nombre de leurs drapeaux sont achetés en Chine… Ironie du sort !

Grâce à  un homme d’affaires irakien, elle a fait fortune quelques années plus tard : il lui commanda un demi-million de drapeaux. L’Irak reste un de ses plus gros clients. La Coupe du Monde de Football a fait exploser ses ventes et tous les pays qui manifestent, révolutionnent ou fêtent ont un jour recours à ses services. Son entreprise n’est pas prête de mettre la clé sous la porte !

CHINE INSOLITE : 50 étoiles et 13 rayures…
Repost 0
Published by Xiao Long - dans CHINE INSOLITE
commenter cet article
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 14:34
CHINE: PAYSAGES... GUILIN

Guilin  signifie « la forêt d'osmanthus». Cette  ville de la région du Guanxi est située sur la rivière Li.

L'osmanthus est  un arbre  aux belles fleurs blanc-crème qui pousse abondamment entre la rivière et les collines. (On trouve aussi des thés à l’osmanthus… qui se laissent boire!)

Fondée sous la dynastie Qing, Guilin est une destination touristique connue : ces paysages et ses montagnes en font rêver plus d’un. Des milliers de petites montagnes arrondies, des reliefs karstiques vous y accueillent : on se croirait à l’intérieur  d’une peinture chinoise ! Ces « dents de Dragon » sont partout et se reflètent dans l’eau du fleuve…

Aux environs on cultive le riz mais aussi les céréales, les agrumes, le taro (dont on peut faire des flans délicieux !), les châtaignes...

 

Repost 0
Published by Xiao Long - dans CULTURE
commenter cet article
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 14:26

"Un cochon reste un cochon,

un mouton reste un mouton.

Vous ne trouverez jamais de viande de porc sur un mouton."

PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

Repost 0
Published by Xiao Long - dans PROVERBES
commenter cet article
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 14:20

 

 

Pour mettre un peu d’exotisme dans cette fin d’été, voilà quelques photos d’une exposition du Museeum für Ostasiatische Kunst –Köln (et ce n’est pas du chinois pour une fois ! Traduction : Musée des arts asiatiques de Cologne… ville d’eau ?).

 

On peut y découvrir de magnifiques vêtements en soie brodés : veste officielle (Xia Pei) d’une Dame Han avec ses dragons, ses grues sur fond de nuages, ses petites chauve-souris porte-bonheur ; manteau de Dame mandchoue parsemée de papillons et de chrysanthèmes ; veste sans manches de la même époque à motif de petits poissons… Évidemment, on est loin du T-Shirt à transfert… on joue ici dans la catégorie super-smoking… et les brodeuses n’ont pas lésiné sur les aiguillées de fils de soie !

 

PHOTOS XIAO LONGPHOTOS XIAO LONG
PHOTOS XIAO LONGPHOTOS XIAO LONG

PHOTOS XIAO LONG

Quelques objets insolites méritent aussi le détour : des « faux ongles » de l’époque Qing recouverts de pierres précieuses (les stars américaines vont en crever de jalousie !) ; un petit couvre-chef orné d’un dragon (pour les courses à Ascot ?) ; une « mini » chaussure pour pieds bandés (qui vous fait mal aux pieds rien qu’à la voir…) ; une  coiffe diaphane d’aristocrate…

 

Le point fort de la visite reste la réouverture de l’exposition « Bouddhisme et méditation », bouddhas chinois, tibétains, japonais, coréens, de bronze, de bois, de pierre… Là, il n’y a plus rien à dire… (Même ce bavard de Xiao Long n’a plus rien à dire !!!)

Il n’y a qu’à regarder…

 

PHOTOS XIAO LONGPHOTOS XIAO LONG
PHOTOS XIAO LONGPHOTOS XIAO LONG

PHOTOS XIAO LONG

ET...

pour ceux qui en veulent encore.....

PHOTOS XIAO LONG
PHOTOS XIAO LONG
PHOTOS XIAO LONG
PHOTOS XIAO LONG
PHOTOS XIAO LONG
PHOTOS XIAO LONG
PHOTOS XIAO LONG
PHOTOS XIAO LONG
PHOTOS XIAO LONG

PHOTOS XIAO LONG

Repost 0
Published by Xiao Long - dans CULTURE
commenter cet article
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 13:59

Le premier mouvement porte un nom bien symbolique : la nuit s’efface, le coq chante pour annoncer le jour, la montée du Yang. C’est le moment idéal pour la pratique, la nature s’éveille, le corps et l’esprit sortent de leur inertie. Le premier mouvement est une mise en route.

De plus il faut y voir une allusion au livre  « Jin Wu » (dynastie Qing). Zu Ti gouvernait une grande province et savait se montrer efficace, très occupé il prenait le temps chaque jour de retrouver son ami Liu Kun, ils discutaient ensemble longuement et au lever du soleil, ils sortaient ensemble pour pratiquer.

 

Le mouvement :

Debout pieds joint. Genoux et chevilles serrés.

Monter les bras devant soi, paumes vers le Ciel, auriculaires tendus, inspirer et lever les pointes de pieds. Tourner les mains vers la Terre, former les poings sans les serrer et baisser les bras  au niveau des hanches, expirer (en fin d’expiration, appuyer sur les Lao Gong avec le majeur). Baisser les pointes de pieds. Fléchir les genoux.

Remonter par les côtés, mains ouvertes, paumes vers le ciel. Remonter. Lever les pointes de pieds. Tourner les mains vers la Terre, former les poings sans les serrer et baisser les bras  au niveau des hanches, expirer. Fléchir. Baisser les pointes de pieds.

Répéter l’ensemble encore 3 fois.

 

Maitres Zhang Guan De et son neveu Zhang Jian (Wakalin)
Maitres Zhang Guan De et son neveu Zhang Jian (Wakalin)Maitres Zhang Guan De et son neveu Zhang Jian (Wakalin)
Maitres Zhang Guan De et son neveu Zhang Jian (Wakalin)Maitres Zhang Guan De et son neveu Zhang Jian (Wakalin)
Maitres Zhang Guan De et son neveu Zhang Jian (Wakalin)Maitres Zhang Guan De et son neveu Zhang Jian (Wakalin)

Maitres Zhang Guan De et son neveu Zhang Jian (Wakalin)

Le Travail:

 

1) Travail sur les 3 articulations du bras, le mouvement part de l’épaule, la racine, va au coude puis finit au poignet en montant les bras. L’inverse en descendant les bras qui restent souples. Si les bras sont raides, le Qi reste bloqué en haut. Or, ici, on veut le faire descendre au Dan Tian (les poings s’arrêtent au niveau du Dan Tian). On vide le haut, on remplit le bas.

La concentration est donc au Dan Tian.

 

2) On travaille sur l’axe : On tire Bai Hui en montant, on descend le coccyx en fléchissant.

 

3) On travaille sur l’équilibrage Eau et Feu : On appuie sur 8MC Lao Gong en fin d’expiration (Feu) et on appuie sur Yong Quan 1R (Eau) en levant les pointes des pieds à l’inspiration. On exerce un mouvement de pompe : l’Eau monte et atténue le Feu.

 

Tout ça…. Dans un seul mouvement !

 

Tout est dans les "détails"Tout est dans les "détails"

Tout est dans les "détails"

Repost 0
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 08:53

Ce forum 2014 s'est bien déroulé et pour la première fois, le Petit Dragon avait un stand avec son ami Petit Phénix!

Dessin: MPC

Dessin: MPC

Un grand merci à ceux qui nous ont aidé sur le stand et pour présenter les démonstrations sur ces deux jours, pour leur patience, leurs sourires et leur bonne humeur!

Merci à Gaëlle, Béatrice, Vinciane, Dominique, Danielle, Sophie, Fabienne, Catherine, Marie-Pierre, Ludovic, Laurent, Arnaud et Patrice.

PHOTOS:XIAO LONG
PHOTOS:XIAO LONGPHOTOS:XIAO LONG

PHOTOS:XIAO LONG

Repost 0
Published by Xiao Long - dans VIE du CLUB
commenter cet article

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: mushutaiji@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.