Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 octobre 2018 6 06 /10 /octobre /2018 15:09
 

"Un tout petit caillou

peut briser une grande jarre."

PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2018 6 06 /10 /octobre /2018 14:59

 

De nouvelles disciplines émergent régulièrement, Petit Dragon vous raconte aujourd’hui l’histoire du Taiji Bailong qui entre temps n’est plus tout neuf, mais il fallait le temps à la petite balle de faire le chemin entre la Chine et l’Europe..

Le Taiji Rouliqiu 太极柔力球 a été créé en 1991 par un professeur d’éducation physique de l’université du Shanxi qui a réussi un subtil mélange des principes à la fois du Taijiquan et du Badmington.

Ce n’est qu’en 1994 que le Rouliball, la création de Monsieur BAI Rong reçoit l’aval du Comité National pour l’Education et devient alors une discipline sportive à part entière.

 

http://www.lotusenergy.fr/

Le Professeur Bai Rong est né en 1964 dans la province Shanxi. Il a choisi de faire carrière dans le sport et a longtemps joué au volley-ball (avec ses 1.84 m, un bon choix !) mais sans en faire une carrière sportive professionnelle. Puis, après des études de sport à l’université de Shanxi, il devient maître de conférences à l’école des métiers de la santé à Jinzhong. Il y  entraine des boxeurs… Il a l’idée de créer une sorte de  gant de boxe « Airbag », avec une fourre en caoutchouc remplie d’air et d’eau pour amortir les coups. Cet objet est à la base de l’invention du Taiji Bailong Ball ! Car les boxeurs se mirent à jouer avec ces gants spéciaux et découvrent qu’avec un wok, grande poêle chinoise, les « balles » se lançent encore mieux, on peut même les diriger !

Et voilà… Il suffisait de perfectionner la chose et hop ! le Bai Long était là !

Le Taiji Bailong Ball se pratique seul ou à plusieurs avec une raquette et une balle : La raquette a un  intérieur en silicone souple et la balle en plastique lestée. Il vaut mieux…

https://www.dragonsports.eu

Ce sport consiste essentiellement en des mouvements ronds qui doivent permettre une conservation optimale de l’inertie de la balle. On ne frappe donc pas pour envoyer comme au tennis ou au squash… on conserve la balle sur sa raquette. Enfin, si on peut !

On contrôle la trajectoire (si on peut) et en cela, on peut y voir un point commun avec le Taijiquan… Comme nos disciplines on peut ainsi entretenir sa souplesse articulaire dans la dynamique. Certains parlent de « Qi Gong dynamique » puisque l’on favorise par ce biais l’énergie du cœur et du poumon. Au placard la zumba, la salsa et autres trucs en « a » !

Comme souvent plusieurs noms désignent cette activité. Le terme officiel est Taiji Bailong Ball – TBB.

 Cette marque a été déposée par le fondateur qui apprécie le jeu de mot : « Bailong » signifie Dragon Blanc et rappelle le nom du créateur, BAI Rong. Comme en mandarin « Ball » se dit Qiu, on parle aussi de Bailong Qiu. Les mouvements du pratiquant de TBB imitent les mouvements corporels du dragon par leur fluidité et leur rondeur.

Le terme souvent employé de Taiji Rouli Qiu qui signifie « Balle Souplesse et Force » (Rou signifie souplesse et Li force..) est officieux et peut-être surtout un moyen de ne pas utiliser le nom de la marque !!! ( qui dit marque… dit droits…)

L’idée est que la balle est conduite par la puissance interne douce du Taiji.

On entend aussi parler de   « Raquettes Chinoises », de Raquettes Taiji … sans parler des noms « Soft Ball » (utilisé au début en Chine… mais que l’on associait à l’étranger trop souvent au soft ball, version allégée du base-ball…  ou Taiji Ball, qui est aussi autre chose (mouvements de Taijiquan ou de Qi Gong effectués avec une grosse boule de bois entre les mains…)…

Bref, pléthore de noms pour cette nouveauté !

Pour vous donner une idée, voici une vidéo du « Bailong »…

Si, si regardez bien, la balle est SUR la raquette et elle n’est pas COLLEE !!!


 

Bon, remarquez aussi que la moyenne d’âge des Bailongballers est assez… disons différente de celle des pratiquants classiques de Taijiquan…

Il faut avouer que le but est d’en faire une discipline olympique… elle a été présentée en démonstration aux J.O de Beijing en 2008.

Ci-dessous la vidéo officielle qui montre des matchs et vous explique les techniques de base… et montre que ce sport est en plein développement (on perd un peu de vu le côté Taijiquan… personne n'a encore exploité les applications martiales avec raquettes.... mais bon, c’est autre chose… la petite balle va aller loin !!!)

Bien, après tout ça, c'est le moment de la leçon 1...

On change de décor... et attention mini-jupe obligatoire !

... ou pas?

 

Bien, si vous avez bien suivi, vous serez au top pour la chandeleur ! Plus une seule crêpe par terre ou collée au plafond !!!

 On n’arrête pas le progrès !

http://www.icone-gif.com

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2018 6 29 /09 /septembre /2018 11:45

 

 

Il est urgent

d'attendre.

 

 

PHOTO XIAO LONG

 

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2018 6 29 /09 /septembre /2018 11:28

Voici… enfin les noms de la forme au petit bâton que nous étudions ainsi que quelques brèves explications sur les noms qui peuvent parfois sembler curieux aux Occidentaux que nous sommes.

Ces noms nous racontent souvent une histoire et nous permettent de mieux entrer dans le mouvement tout en découvrant la culture chinoise.

 

PHOTO XIAO LONG

Tài Jí Bàng Dì èr Tào       

太极 二套 

Tài Jí Bàng Forme 2

 

1. Qīng Zhōu Dàng Yáng 

轻舟荡洋   

La frêle embarcation oscille sur l’océan.

Nous retrouvons cette image de barque légère qui glisse sur l’eau. Cette image parfois associée à celle du pêcheur qui chante au coucher du soleil fait partie des images « d’Epinal » à la chinoise.

C’est un moment de calme,  un moment agréable au sein de la Nature… Nous voguons vers l’avenir et le bonheur… un long

voyage sur un long fleuve tranquille...  (Ou pas !... de l’utilité de pratiquer…)

2. Sān Zhé Qī Gōng  三折攲肱      

   Par trois fois plier et déplier l’humérus à l’oblique (Par trois fois  casser le bras).

L’idée vient d’un proverbe de la dynastie Qing. Un roi qui passe par de nombreuses batailles acquiert de l’expérience, il devient maitre dans l’art de la guerre…

Cette image est à rapprocher du proverbe «  Si on est malade longtemps, on devient médecin ». Si on s’est cassé le bras trois fois, on sait alors ce qu’il faut faire. Si nous avons traversé des moments difficiles, nous abordons les suivants de façon plus sereine.

 

PHOTO XIAO LONG

3. Nán Yào Běi Yīng    

        Busard du Sud, aigle du Nord.

Sur ce nom, je n’ai pas eu d’interprétation « officielle »… Mais Petit Dragon vous propose ses cogitations…

On saisit l’idée générale véhiculée par ces deux oiseaux de grande envergure, au vol majestueux.

Dans la Chine ancienne, l'aigle était le symbole de force et de solidité. L'aigle posé sur un rocher était l'image parfaite du combattant solitaire, posé sur un pin il devient image même de la longévité. L’aigle est aussi un « chasseur de démons »… Associé au Nord, Eau, Rein… 

L’allusion au busard pourrait être en lien avec l’histoire de Gongshu Ban qui vit voler un busard dans le ciel et fasciné,  découpa des morceaux de bambou en forme de rapace et fit voler sa construction trois jours durant… le premier cerf-volant… Les cerfs-volants d’ailleurs portaient souvent des noms d’oiseaux. Les busards affectionnent les vastes étendues, les steppes et les plaines. Associé au sud, Feu, Cœur…

4. Yáng Fān Yuǎn Háng       远航

  Hisser la voile et naviguer au loin.

Pas de secret pour ce nom : Nous hissons la voile pour voguer vers l’avenir…

5. Gōng Shēn Shū Dǎn    

  Se pencher pour faire circuler la bile.

No comment... pas super poétique celui-ci ! Mais … faut pas s’en faire.

 

PHOTO XIAO LONG

 

6. Kǒng Què ài Wěi   孔雀

       Le paon aime faire la roue.

Belle image qui convient parfaitement à la circularité du mouvement. Nous sommes fiers comme des paons et faisons la roue… Mon Dieu que nous sommes beaux !!!

Le paon est aussi symbole de dignité : sous les Ming et les Mandchous, une plume de paon (et un bouton de corail) ornait les coiffures des dignitaires  de 1ère et seconde classes. Le paon  -avec la grue- est aussi la monture préférée de la Déesse des Immortels…

7. Hè Lì Jī Qún   鹤立 鸡群

     La Grue se dresse au milieu des poules.

On voit bien là aussi la grue, grand oiseau harmonieux  qui se dresse et domine la volaille… L’image est liée aussi à l’histoire d’un général qui, pour protéger son roi, se dresse seul face à l’ennemi alors que les soldats se cachent…

8.ān Bù Dàn Chē    

Aller paisiblement  et ne pas prendre un véhicule.

La Nature nous offre tout, nous n’avons pas besoin de véhicule : nous avons nos pieds… Nous pouvons nous suffire à nous-même.

L’histoire cette fois est celle d’un fonctionnaire convoqué par l’Empereur. Le fonctionnaire a un grand sens de l’humour et d’infinies connaissances, il déplait à l’Empereur qui le bannit. On lui propose de partir en « voiture », mais pour montrer qu’il n’a besoin ni d’argent ni d’honneurs pour vivre, il refuse et fait la route à pied.

L’histoire ne dit pas si cet exemple a été suivi ni si les « constructeurs automobile » de l’époque ont mis la clé sous la porte…

 

 

Plum Publications

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2018 3 26 /09 /septembre /2018 18:56

Petit Dragon vous annonce la naissance d'un nouveau site:

 

https://www.normandie-faemc.jimdofree.com

 

 Ce site est celui du Comité régional Normandie de la Faemc (traduction: Fédération des arts énergétiques et martiaux chinois).

Vous y trouverez des informations sur la région, sur les stages qui y sont organisés et bientôt aussi des liens vers les associations.

Comme il est tout jeune, Google le boude un peu... mais en cherchant bien...

Et il deviendra un grand site bien costaud!!!

 

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2018 6 22 /09 /septembre /2018 15:18

 

La Grande Muraille

 N’arrête pas la fourmi.

 

 

PHOTO XIAO LONG

 

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2018 6 22 /09 /septembre /2018 15:05

 

Si vous comptez sur les programmations télévisuelles pour occuper vos soirées, je pense que vous pouvez faire une croix dessus… Alors au lieu de faire des croix sur du vide… jouons un peu… et posons des pierres !

 

Le go est un jeu originaire de  Chine. Il oppose deux adversaires qui placent à tour de rôle des pierres, respectivement noires et blanches, sur les intersections d'un quadrillage. Le but est de contrôler le jeu en construisant des « territoires ». Les pierres encerclées deviennent des « prisonniers ». Le joueur qui possède le plus de territoires et de prisonniers est vainqueur....

Les règles sont simples et les combinaisons infinies…

Ce jeu, très populaire en Chine, en Corée et au Japon, serait le plus ancien des jeux de stratégie connu. Il aurait été créé pendant la période des Printemps et Automnes (771-453). Mais sa forme actuelle est japonaise et date du XVème siècle et a été « ré-exportée » vers la Chine et la Corée, mais aussi vers l’Occident au XIXème avec le « japonisme ». Voilà qui explique pourquoi la terminologie utilisée est japonaise. D’ailleurs  go vient du japonais. En chinois ce jeu s’appelle wéiqí (围棋 / 圍棋) et baduk (바둑) en coréen.

 

  jeu de go- Chine- Dynastie Sont (Wikipédia)

 

La légende… de la Chine…

 

Comme toujours, les légendes vont bon train !

La création du wéiqí  est attribuée  à des empereurs légendaires Yao ou Shun, qui auraient utilisé ce jeu pour éduquer leurs enfants…

Une autre légende en attribue l'invention à un vassal qui l'aurait imaginé pour distraire son suzerain au XVIIe siècle av. J.-C… difficile de vérifier aussi, nous n’y étions pas non plus…

 

Les premières mentions réelles de ce qui semble être ce jeu  apparaissent dans les Annales des Printemps et Automnes , puis plus tard,  dans les Entretiens de Confucius.

Ce jeu est alors très répandu, toute une littérature l’entoure : recueils de parties, conseils, traités… Le go est même ajouté aux trois « arts sacrés », peinture, musique et calligraphie,  et devient l'un des « quatre arts du lettré ». Il conserve ce statut jusqu'à la fin du XIXème siècle..

 

 

Kikukawa Eizan, vers 1811 (wikipedia)

 

On ne rigole pas avec le go !!!

En 1578,  Oda Nobunaga, le daimyo, invite àEdo le moine Nikkai,  le sacre Meijin  (maître) et le prend pour instructeur…  Les joueurs sont alors « classés », comme au tennis… selon le système des dan. Les choses sont très sérieuses et se professionnalisent. Les parties peuvent durer des jours, des semaines… Puis, avec l’ère Meiji, le go se démocratise.

… passons quelques siècles…

 

 Aujourd'hui, on compte plus de quarante millions de joueurs, dont un million d'Européens.

 

(Wikipédia)

 

Équipement traditionnel.

Une partie de go se déroule sur un goban , sur lequel est tracé un quadrillage de 19 lignes horizontales  par 19 lignes verticales, qui déterminent 361 intersections. C’est bon jusque-là ?

 

Cette taille de plateau est parfois plus petite (13×13 ou 9×9) pour jouer des parties rapides ou pour faciliter l'apprentissage.

Les deux adversaires placent des jetons noirs et blancs, appelés pierres weiqizi en chinois (围棋子, wéiqízǐ).

Dépourvues de toute inscription ou décoration, les pierres ont toutes la même forme, et ne se différencient que par la couleur : 181 pierres noires (autrefois en ardoise) et 180 pierres blanches (en  coquillage).

Évitez d'en perdre une en route...

Ces pierres sont conservées dans des bols dont les couvercles peuvent servir à recueillir les prisonniers. La partie peut être limitée dans le temps.

 

(Wikipédia)

 

Allez, c’est le moment de commencer !

Principe général

Le but est de répartir le plateau entre les deux joueurs en dessinant des territoires, chaque intersection contenue dans un territoire valant un point.

Noir commence en déposant une pierre de sa couleur sur une intersection du plateau. Puis, à tour de rôle, les joueurs posent une nouvelle pierre sur une intersection vide du goban. Lors d'une partie typique, les joueurs se placent d'abord proches des coins, les territoires étant plus facile à construire en s'aidant des bords du plateau.

 

Deux pierres noires capturées au coup suivant (à droite).

Les pierres adjacentes de même couleur sont dites « connectées » et forment une « chaîne ». Les intersections vides adjacentes à une chaîne sont ses « libertés ». Si un joueur supprime la dernière liberté la chaîne encerclée est « capturée ». Cela signifie que la ou les pierres, alors appelées « prisonniers », sont retirées du plateau, et chacune rapporte un point à celui qui les a capturées.

 

Le groupe blanc a deux « yeux »,
il est donc impossible à capturer.

La capture proprement dite est généralement rare au cours d'une partie, mais c'est cette possibilité de capture qui guide les joueurs dans leur manière de former leurs territoires, un territoire étant une zone où le joueur adverse ne peut plus jouer sans finir par être capturé. Un groupe de pierre ne peut plus être capturé s'il forme deux « yeux » car il n'est plus possible de lui supprimer toutes ses libertés.

Fin de partie

Lorsqu'un joueur juge que la partie est terminée, il peut passer son tour. La partie s'arrête lorsque les deux joueurs passent consécutivement.

À la fin de la partie, les joueurs se mettent d'accord sur les territoires de chacun en identifiant les pierres qui sont impossibles à sauver. On compte un point par intersection libre dans chaque territoire et un point pour chaque prisonnier. Le vainqueur est celui qui obtient le plus de points. Habituellement, pour faciliter le décompte, les prisonniers sont placés dans le territoire de l'adversaire.

 

Et c'est parti...  GO!!! Allez chercher les coquillages ramassés cet été sur la plage, quelques morceaux d'ardoise tombés du toit lors du dernier orage, et hop!!!

 

Pour en savoir plus…

une petite vidéo

 

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2018 6 15 /09 /septembre /2018 09:37

 

 

 

Si les murs ont des fissures,

les cloisons ont des oreilles.

 

 

 

 

PHOTO XIAO LONG

 

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2018 6 15 /09 /septembre /2018 09:26

 

Nous reprenons nos activités et pour ceux qui débutent, apprendre peut paraitre difficile. Nous avons tout à coup trop de mains et de pieds à gérer ! Ce que nous faisons en automatique, comme marcher ou prendre un livre sur une étagère nous semble tellement naturel que nous n’imaginons pas le travail d’apprentissage que nous avons dû faire pour y arriver...

https://stickeramoi.com

Les apprentissages laissent donc dans notre cerveau une trace physique, et cette dynamique s’appelle la plasticité cérébrale. La découverte de ce mécanisme par les neuroscientifiques a permis de comprendre une chose essentielle : rien n’est figé dans notre cerveau ! Il évolue sans cesse, il le peut dans tous les cas, même si nous n’utilisons as toujours les possibilités qui nous sont offertes.

 

La plasticité cérébrale permet donc de remodeler le cerveau en permanence selon nos apprentissages. Ce remodelage est non seulement relativement rapide mais – malheureusement- réversible. En effet, une équipe de chercheurs a trouvé que certaines régions du cerveau chez de jeunes adultes présentaient des modifications structurelles importantes après trois mois d’apprentissage à la jonglerie, par rapport à des personnes n’ayant pas suivi cet apprentissage .Ces modifications disparaissaient quelques semaines après l’arrêt de cette activité. Voilà pourquoi les  artistes et… les pratiquants doivent s’entrainer régulièrement... je dirais même tous les jours, au lever du soleil… (Je vous rassure, en Normandie à la mi-saison et en hiver… on peut faire grass’mat’ !!)

 

PHOTO XIAO LONG

Nous sommes en quelque sorte « programmés » pour apprendre. L’organisation de notre cerveau peut s’adapter et se reconfigurer à tout moment, en fonction des expériences que nous vivons. Certaines périodes de la vie sont plus propices à certains apprentissages. Cependant tout reste possible à tout âge : Apprendre à parler une langue étrangère, à jouer d’un instrument, ou se lancer dans la peinture prendra plus ou moins de temps mais cela se fera et plus nous varions nos activités, plus des « connexions » se mettent en place.

 

L’accumulation des expériences au cours de la vie augmente la quantité de connaissances stockées dans le cerveau. Cette accumulation d’expériences et la complexité des connaissances qui y sont associées sont plus importantes chez les personnes âgées. En vieillissant, nous pouvons tirer profit de notre raisonnement plus affûté pour apprendre de nouvelles informations … en prenant notre temps…

Mais, la plasticité du cerveau « s’entretient » (comme une voiture   vidange, graissage, changements des filtres…) en restant curieux, en continuant à apprendre, en diminuant les facteurs de stress, en ayant des relations sociales…

 

…Hmmmmm, voyons voir… mais, c’est bien là la démarche du Tai Ji Quan et du Qi Gong si je ne m’abuse…

Donc, pas d’impatience, le surplus de mains et de pieds va disparaitre, et chaque technique apprise et mémorisée va nourrir votre cerveau qui va « s’assouplir » en même temps que vous… et l’apprentissage deviendra de plus en plus facile ! Tellement facile, que lorsqu’on a commencé, on ne veut plus s’arrêter… si, si, c’est vrai !!!

 

PHOTO XIAO LONG

 

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2018 7 09 /09 /septembre /2018 14:46

 

Les montagnes au loin -

reflets dans les prunelles

d'une libellule

Yosa Buson

 

PHOTO XIAO LONG

 

Partager cet article
Repost0

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: fengyulong1@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.