Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 août 2015 7 16 /08 /août /2015 14:36

On ne présente plus Guilin : nous avons tous vu des photos de ces montagnes arrondies qui se succèdent enveloppées dans la brume du fleuve. Une barque frêle, un pêcheur accompagné de son cormoran… voilà les images qui viennent à l’esprit.

 

PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

 

 Proche de Guilin, Yangshuo, moins connue jusqu’il y a peu, est aujourd’hui un haut lieu du tourisme ! Tranquillement posée sur une des rives de la rivière Li, Yangshuo est entourée de massifs karstiques impressionnants. Bars, boutiques en tout genre, restaurants, boites de nuit, rien ne manque à l’appel.

On peut y marcher, y randonner à pied ou à vélo, on y visite des grottes… tout s’y loue, vélos, kayak, pêcheur avec son cormoran, habitant en costume traditionnel pour séances photos… pas de quoi s’y ennuyer !!!

 

photo wikipedia

Yangshuo est surtout devenue célèbre pour les escalades qui y sont proposées : plus de 300 voies différentes sont possibles ! Les grimpeurs de tout poil et du monde entier s’y bousculent attirés par les magnifiques pics calcaires de cette province du sud de la Chine. On peut ainsi admirer « du haut » la ville ou les villages et les belles et vastes rizières.

photo wikipedia

La plupart des nombreux sites d'escalade de la région sont accessibles par la route, histoire d’être à pied d’œuvre rapidement. Les parois, bien verticales…  se prêtent  idéalement à la grimpette avec leurs anfractuosités naturelles. De quoi se faire quelques frayeurs aussi comme on peut le voir sur cette belle photo!

 

Photo: http://www.zalkopp.com/meilleur-voyage-d-aventure-pour-2014

 

Alors, si vous aimez les émotions fortes, Yangshuo est un but de vacances tout trouvé ! Et si être au pied d’un mur ne vous dit rien, vous pourrez profiter d’une croisière sur la rivière Li ou vous laisser flotter sur un radeau en bambou. Pour ceux qui aiment le grand air, un petit vol en montgolfière peut faire l’affaire. Ceux qui préfèrent le plancher des vaches, euh, non, buffles (!) se contenteront d’une petite découverte à pied de la ville…

 

PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

Repost 0
Published by Xiao Long - dans CULTURE
commenter cet article
27 juillet 2015 1 27 /07 /juillet /2015 13:54

 

Le Wushu est comme un artichaut.

Il faut en éplucher nombre de feuilles

avant d’en voir le cœur.

proverbe de Xiao Long ...

que les vacances poussent à la profonde réflexion...

"

PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

Repost 0
Published by Xiao Long - dans PROVERBES
commenter cet article
27 juillet 2015 1 27 /07 /juillet /2015 13:32
PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

 

En se séparant d'un voyageur

 

Je descendis de cheval et lui offris le vin de l'adieu,
Je lui demandai quel était le but de son voyage.
Il me répondit : « Je n'ai pas réussi dans les affaires du monde.
Je m'en retourne aux monts du Sud pour y chercher le repos.
Vous n'aurez plus désormais à m'interroger sur de nouveaux voyages,
Car la nature est immuable, et les nuages blancs sont éternels ».

 

Wang Wei

 

 

Wang Wei est né en 701 (mort en 761). Poète, peintre, et musicien chinois de la dynastie Tang, il passe les examens impériaux dès sa vingtième année et s’ouvre ainsi à lui une belle carrière.

Amoureux de la nature et proche du bouddhisme, ses poèmes respirent le détachement et la sérénité. Son activité de peintre est particulière puisqu’il invente semble-t-il le paysage monochrome à l'encre, exécuté selon la technique du lavis.

 

Photos wikipédia

Repost 0
Published by Xiao Long - dans LES ECRITS
commenter cet article
12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 14:15

 

Plus on moud la farine des vermicelles,

Plus ils sont fins…

 

Repost 0
Published by Xiao Long - dans PROVERBES
commenter cet article
12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 13:32

 

Les formes, quelles qu’elles soient, anciennes, moins anciennes ou modernes, sont « codifiées ».

Autrement dit la suite de mouvements est toujours la même. C’est ce que le maitre du style ou de l’école a prévu pour des raisons qui sont les siennes et qu’il n’y a pas à remettre en question.

Ainsi, il n’y a pas de place pour la « personnalisation » de formes : je ne décide pas de commencer par le milieu ou d’inverser les mouvements….

 

On parle de « personnaliser » une forme au sens où, une fois apprise, « digérée » et pratiquée sur le long terme, chacun d’entre nous y mettra de soi, et chacun ayant une perception différente des techniques, la forme deviendra la nôtre, parce que nous y seront rentrés en profondeur. Cela ne signifie pas qu’il faille changer les techniques ou l’état d’esprit fondateur du style ou de l’école.

 

 

TAI JI QUAN : PERSONALISER LA FORME…JUSQU’OU ?

 

Xiao Long est parfois surpris (on peut même dire désagréablement surpris !) des libertés prises par certains à l’égard des formes. Le pauvre Dragon a vu des formes « customisées » bien loin de la forme initiale et s’il n’était d’un tempérament plutôt serein, il se fâcherait tout rouge et laisserait échapper quelques flammes…

Mettre des explosions de force (fajin) là où elles ne sont pas prévues ou dans une école qui n’en a pas, casser le rythme où il devait être fluide à l’origine, ôter les caractéristiques d’un style pour l’adapter à un autre…

 

Mais, où va-t-on ?

Aurait-on idée de rajouter du rouge sur les « tournesols » de Van Gogh parce qu’on les trouve trop jaunes? Des bras en plastique à la Vénus de Milo ? Un refrain pop à une symphonie pour l’égayer un brin?

 

Qui serions-nous pour nous le permettre ? Il y a moins de maitres qu’on pourrait le croire.

Respect et humilité, voilà ce qui devrait nous animer face aux formes qui nous sont léguées. Une forme est une œuvre. Elle a été pensée. Une forme a un équilibre, une harmonie, une cohérence qui lui est propre. On ne peut la lui enlever. 

 

…. Et la sensibilité artistique alors, me direz-vous ? N’a-t-on pas le droit d’interpréter les choses comme on le sent ? « Interpréter » oui, déformer, non !

Ben, non… si je n’aime pas une chanson, je la laisse et j’en écoute une autre. Si je n’aime pas un tableau, j’en regarde un autre.

 

 

 

Ouais, un vrai coup de gueule de Dragon !!! (Ils sont rares… car ce brave Dragon est patient et compréhensif le plus souvent !)

 

Xiao Long est d’avis que si une forme existante ne vous plait pas, il faut changer de maitre, de style, d’école, de discipline… mais ne changez pas la forme !

 

Ou bien alors, en cohérence avec votre style, votre école, créez votre propre forme, la vôtre, selon vos critères. Cela peut être très instructif et de nombreuses questions surgiront, sur la logique d’un enchainement, le choix dans la suite des techniques, les transitions de l’une à l’autre… pour aboutir à une certaine harmonie.

Partez de rien, juste de vos connaissances techniques, de votre « feeling » et prenez les choses du début, à votre façon. Ce sera la vôtre et non une distorsion de l’existant.

 

Mais le plus douloureux (Xiao Long en pleurerait !) est de voir exécuter une forme que vous connaissez, appréciez et pratiquez, vidée de sa substance, déformée… incomprise.

 

http://jorgesantillanilustraciones.blogspot.fr

 

Apprécions nos formes, pratiquons les, mettons y tout notre cœur-esprit.

Respectons-les ainsi que leurs précieux créateurs.

Enseignons-les le plus fidèlement possible en gardant un esprit d’ouverture, car cela est important- mais sans dispersion.

 

http://www.icone-gif.com

 

Repost 0
Published by Xiao Long - dans TAI JI QUAN
commenter cet article
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 13:37

 

"Aucun des dix doigts n'a la même longueur."

 

 

 

http://www.icone-gif.com

 

 

Repost 0
Published by Xiao Long - dans PROVERBES
commenter cet article
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 13:26
DES POINTS PARTOUT, L’ART DU « DIANXUE »…

 

On savait déjà que pour les Chinois notre corps est sillonné de méridiens eux-mêmes recouverts de points… Ces points utilisés en médecine chinoise pour harmoniser et guérir ont aussi une autre « utilité ».

Bon nombre de pratiquants d’arts martiaux ont entendu parler du fameux Dianxue (diǎnxué 点穴) ou « art des points vitaux ». Xué signifie « point d’acupuncture » et Diǎn  « pointer, toucher, effleurer ».

On connait aussi cette pratique sous le nom de Dim mak (点脉). D’après Erle Montaigue auteur de plusieurs livres sur le sujet, le Dianxue serait d’ailleurs un aspect du style Yang ancien

 

On peut grâce au travail sur les points (acupuncture, acupressure, moxibustion…) rétablir la bonne circulation énergétique dans le corps. Nous sommes là dans l’aspect thérapeutique de la force !

 

Dans le Dian Xue, il ne s’agit plus trop alors de sauver des vies…mais plutôt de tirer parti de certains points afin d’immobiliser un adversaire (comme on le voit dans le film «Tigre et Dragon »), le mettre hors combat… en l’immobilisant, en provoquant une syncope… voire plus si affinités…  en pinçant ou en frappant ces points afin de perturber le flot énergétique  ou même l’interrompre. Là, nous sommes plutôt du côté obscur de la force, Obiwan !…

Ces points correspondent le plus souvent à des zones sensibles, points de passage de nerfs, d’artères et autres gros vaisseaux…

http://www.icone-gif.com

Pas de panique cependant !

Il faut non seulement bien connaitre l’emplacement de ces points mais aussi une grande pratique si on veut être efficace, cet art ne s’improvise pas un livre à la main ! Arrêtez de regarder votre voisin avec cet œil méfiant!

 

http://brucelee.karate.free.fr

 

 

Il semble qu’un certain moine taoïste du nom de Feng I-Yuan de la dynastie Ming se soit penché de très près sur la question : intensité, type et angle de frappe, moment… rien n’est laissé au hasard.

L’énergie circule dans le corps selon des cycles horaires et donc la pression sur un point aura plus au moins d’effet selon le moment où elle est appliquée. On peut ainsi avoir un effet immédiat –ou pas !

 

Des bruits ont même répandu l’idée que Bruce Lee serait mort à la suite de l’application d’une technique « à effet différé » de ce type…

 

Feng I-Yuan avait répertorié 36 points vitaux.

Leur nombre est passé à 72 puis à 108 (hautement symbolique puisque chiffre sacré du bouddhisme!)… bref, il y en a… quelques-uns !

 

Donc, désormais vous saurez que dans les Wuxia (films d’arts martiaux chinois), si le méchant tombe alors que le héros appuie sur son coude, ce n’est pas parce qu’il a un pouce « superpuissant »… c’est qu’il sait où il faut appuyer !

 

http://www.onderhond.com

Repost 0
Published by Xiao Long - dans ARTS MARTIAUX
commenter cet article
21 juin 2015 7 21 /06 /juin /2015 09:54

 

"Il ne faut pas acheter le vinaigre

avec l'argent pour l'huile."

PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

Repost 0
Published by Xiao Long - dans PROVERBES
commenter cet article
21 juin 2015 7 21 /06 /juin /2015 09:40

 

     Voilà un roman qui se lit d’une traite…   Passé et présent sont imbriqués dans cette histoire et c’est au présent - et grâce aux efforts d’un journaliste français -  que les mystères du passé se dénouent.

 

Dupin, un journaliste installé à Pékin dans les années 2000, rencontre par hasard au cours d’un reportage un vétéran de la Longue Marche. Attiré par le personnage, il décide de l'interviewer et c’est ainsi que Dupin se retrouve à mener l’enquête sur cet homme et  sa famille condamnée injustement. Guo, le vieil homme, raconte et retrouve des souvenirs de jeunesse enfouis –refoulés- depuis longtemps…

 

     Michel Imbert*, l’auteur de ce livre,  nous emmène sur les traces du jeune Guo Baoyi, simple paysan devenu héros de la guerre civile entre les communistes et les nationalistes...
Baoyi s’enrôle dans l'armée rouge au moment où celle-ci se lance dans la Longue marche qui la mènera des montagnes du sud de la Chine jusqu'aux plateaux de lœss du Shanxi et devient un héros...

 

     Grâce à ses récits Guo Baoyi nous fait découvrir « de l'intérieur » cet    épisode de l'histoire de la Chine que l'on connaît finalement assez mal.

     Les personnages sont attachants et l’être humain étant ce qu’il est, on voit que les comportements restent intemporels , Dupin d’ailleurs en subira la constance : Amour, traitrise, recherche du pouvoir, de l’argent…

 

     Mais ce roman historique est aussi un  roman policier d’une certaine façon : si Baoyi rejoint l’Armée rouge, c’est aussi parce que son père a été accusé – à tort- d’avoir assassiné une jeune fille  et Dupin, notre journaliste-enquêteur finira par percer le mystère de cet assassinat…

 

 

 

On passe ainsi au fil des pages, du présent au passé, de l’h(H)istoire à l’enquête criminelle… Et la chute n’est pas sans surprise… (C’est bien pour cela que Xiao Long n’en parlera pas !!!)

 

De quoi passer un bon moment… à lire et sûrement à relire…

 

* Michel Imbert est plasticien et enseignant à l’école d’architecture de Toulouse.

Il voyage en Chine et il publie des romans noirs et policiers sous le pseudonyme de Mi Jianxiu aux éditions de l’Aube comme Jaune camion en 2004 … Lotus et bouches cousues en 2009… Les disparus du laogaï, sous son nom cette fois, en 2010 aux éditions du Rouergue.

http://www.lr2l.fr/acteur/imbert-michel.html

 

Michel Imbert « MARCHE ROUGE MONTAGNES BLANCHES » éditions Piquier

 

 

   
 
Repost 0
Published by Xiao Long - dans LIVRE & FILM
commenter cet article
21 juin 2015 7 21 /06 /juin /2015 09:34

 

C’est avec plaisir que nous avons retrouvés nos amis pratiquants du Neubourg et de Cléon ainsi que leur professeur le samedi 13 juin 2015 pour participer au Gala des Arts martiaux. Les formes 8 et 16 étaient présentées en groupe, ainsi que quelques extraits de formes en armes (épée, éventail, sabre).

Quelques « duos » faisaient découvrir le travail à deux, applications, poussée des mains et grand sanshou (enchainement codifié d’applications et de transformations).

 

Bref, de quoi donner une idée assez complète de nos pratiques !

 

Une bonne soirée, merci à Franck de nous y avoir invités !

 

Pour un "vrai" reportage photos :

 

http://taijiqigongevreux.jimdo.com/fengyulong/images/vie-du-club/?logout=1

 

CONCERTATION ET ACTION!
CONCERTATION ET ACTION!

CONCERTATION ET ACTION!

Repost 0
Published by Xiao Long - dans VIE du CLUB
commenter cet article

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: mushutaiji@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.