Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 16:36
Kokdu  Photos Xiao Long
Kokdu  Photos Xiao Long
Kokdu  Photos Xiao Long
Kokdu  Photos Xiao Long
Kokdu  Photos Xiao Long
Kokdu  Photos Xiao Long
Kokdu  Photos Xiao Long

Kokdu Photos Xiao Long

 

photo XIAO LONGLa Corée est un pays lointain et peu connu de nous. Petit Dragon , toujours aussi curieux, a eu la chance de pouvoir passer un long moment au Musée des Arts Asiatiques de Nice qui présentait une exposition intitulée : « Saisons coréennes ».

En fait il s’agissait- je parle au passé, car cette exposition qui avait été prolongée, a finalement du rejoindre son pays d’origine avant la date prévue (avril) – d’une double exposition.

 

« Kokdu, les compagnons de l’âme »

 

Xiao Long découvre d’abord de drôles de petites figurines très colorées, en bois, peintes, représentant des personnages, des fleurs, des animaux réels ou surnaturels… des phénix et des dragons aussi … bien sûr !!! Elles étaient autrefois utilisées lors des funérailles traditionnelles. Véritables guides spirituels, les kokdu accompagnaient l’âme du défunt sur le chemin de la sérénité.

Leur côté naïf est plutôt attachant, elles sont parfois amusantes, parfois très sérieuses, certains personnages faisaient fonction de gardiens et on ne peut pas dire qu’ils donnent envie de sourire… C’est fait pour ! Les mauvais esprits n’ont qu’à bien se tenir !!!

Réalisée en partenariat avec le Kokdu Museum de Seoul, cette présentation met en scène ces figurines protectrices et consolatrices, qui apaisent et réconfortent les âmes des morts et les proches (vivants !) tout aussi bien.

 

Mais laissons un peu ces petits « anges » coréens…

Et passons au deuxième volet de cette exposition :

 

 

« Intérieur coréen, œuvres de In-Sook Son »

 

Xiao Long en a eu le souffle coupé (et il en faut ! C’est un Petit Dragon qui ne manque pas d’air…). L’œuvre d’In-Sook Son, est unique. Cette artiste porte un regard moderne et novateur sur une pratique traditionnelle très importante en Corée : la broderie.

L’artiste a inventé de nouvelles techniques comme le silgrim, une véritable peinture de soie sur soie. Petit Dragon n’en croyait pas ses petits yeux… un paravent orné d’un superbe motif de cerisier en fleur et que Xiao Long avait perçu comme une peinture, n’était en réalité que broderie : le motif ainsi que le fond ne sont que fils de soie qui jouent dans la lumière, créent des ombres et donne vie à un vieil arbre noueux couvert de fleurs…

In-Sook Son réinterprète aussi les pojagi, pièces de tissu utilisées pour envelopper les objets, et en fait des tableaux. Le hanbok, costume traditionnel, devient une véritable œuvre d’art, ornée de nœuds décoratifs, les norigae, eux aussi revisités et surprenants. Et que ce soit sur les vêtements comme le hwarot, la robe de mariage traditionnelle, ou encore sur des …. meubles (?!), où la broderie devient marqueterie, elle nous laisse sans voix !

 

 

Vidéo proposée par le musée Guimet :

Oeuvres d'In Sook Son Photos Xiao Long
Oeuvres d'In Sook Son Photos Xiao Long
Oeuvres d'In Sook Son Photos Xiao Long
Oeuvres d'In Sook Son Photos Xiao Long
Oeuvres d'In Sook Son Photos Xiao Long
Oeuvres d'In Sook Son Photos Xiao Long
Oeuvres d'In Sook Son Photos Xiao Long
Oeuvres d'In Sook Son Photos Xiao Long
Oeuvres d'In Sook Son Photos Xiao Long
Oeuvres d'In Sook Son Photos Xiao Long
Oeuvres d'In Sook Son Photos Xiao Long
Oeuvres d'In Sook Son Photos Xiao Long
Oeuvres d'In Sook Son Photos Xiao Long
Oeuvres d'In Sook Son Photos Xiao Long
Oeuvres d'In Sook Son Photos Xiao Long
Oeuvres d'In Sook Son Photos Xiao Long

Oeuvres d'In Sook Son Photos Xiao Long

Pour en savoir un peu plus,

voici une vidéo proposée par le Musée Guimet:

Repost 0
Published by Xiao Long - dans CULTURE
commenter cet article
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 15:41

 

S’il suffisait de rester assis méditant

Pour obtenir l’Éveil,

Il y a longtemps que les grenouilles

Seraient illuminées.

 

 

 

PHOTO XIAO LONG

photo xiao long

 

Repost 0
Published by Xiao Long - dans PROVERBES
commenter cet article
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 14:51

 

http://www.lapresse.ca/

PHOTOS: Le poulet-Trump gonflable.

Johannes EISELE, AFP

Le hit en ce moment en Chine : une sculpture gonflable représentant un coq qui n’est pas sans ressemblance avec un certain président américain. C’est un vrai succès et l’usine a accru les cadences de production du volatile d’une hauteur de cinq mètres tout de même, cela n’ira pas dans tous les salons... on vous propose également (pour le jardin ?) un modèle de 10 mètres de haut pour 14 400 yuans (1975 euros) . au revoir les nains de jardins....

 

Wei Qing, propriétaire de l'usine du Zhejiang (est de la Chine) qui fabrique cette sculpture a indiqué à l’AFP : « J'ai vu l'image de Trump à la télévision, il a une personnalité exubérante. Et comme l'année du Coq est là, j'ai décidé de mélanger ces deux éléments.

L'oeuvre, est au départ une création en verre du graphiste américain Casey Latiolais, la large mèche latérale de couleur fauve orangé imite à merveille la coiffure et la teinte de cheveux du milliardaire. D’emblée le succès était au rendez-vous et les répliques ont fleuri…

 

 

 

Il faut dire que l'opinion publique chinoise est attentive aux propos du nouveau président dont les projets et la position peuvent irriter et/ou inquiéter…

Photo sur: http://www.popsugar.com/

 

 

 

 

Repost 0
Published by Xiao Long - dans CHINE INSOLITE
commenter cet article
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 14:33

 

L'éventail, voilà une arme de choix... car c'est bien une arme, nous n'y reviendrons pas...

Qui serait mieux placée que maitre Faye Li Yip pour enseigner le Xi Yang Mei (« joli coucher de soleil ») -Kung Fu Shan 2 ? Personne ! Puisque c’est son père qui a créé cette forme ainsi d’ailleurs que le (Kung Fu Shan 1)…

 

Faye Li Yip : Mieux la connaitre

a appris dès l’âge de sept ans avec son père, Li Deyin et un de ses collègues à l’Université : Jiang Hong Sheng. A 10 ans, elle étudie dans l’équipe de Wushu que son père coachait. Chaque dimanche, elle rendait visite à son grand-oncle Li Tian Ji qui lui enseigna le Ba Gua. Son grand-père Li Tian Chi aussi la conseille, lui qui travaillait à l’hôpital universitaire de Harbin et utilisait le Tai Ji Quan et le Qi Gong dans un but thérapeutique.

Faye a aussi pu recevoir l’enseignement de Maitre Sun Jian Yun, fille du créateur du style Sun, Sun Lu Tang.

 

Faye Li Yip grandit dans cette famille imprégnée de tradition martiale, écoutant les récits des anciens remplis de combats héroïques, d’artistes martiaux aux pouvoirs étonnants, de moines Shaolin luttant contre l’envahisseur japonais... C’est donc naturellement qu’elle s’est tournée vers une carrière sportive de compétitrice puis d’enseignante « martiale ».

 

Mais alors, pourquoi est-elle installée en Grande-Bretagne ?

 

C’est en étudiant la psychologie à l’Université de Beijing, lorsqu’elle découvre nombre de livres anglais traduits en chinois qu’elle se lance dans l’apprentissage de l’anglais pour pouvoir lire directement dans le texte. Elle ira étudier à Liverpool. C’est là qu’elle comprend combien il est important lorsqu’on enseigne le Tai Ji Quan à des étrangers de donner les caractères chinois et leurs définitions pour une meilleure approche.

Faye s’installe donc en Grande-Bretagne avec son mari Tary Yip (issu lui aussi d’une famille réputée dans les arts martiaux) et fonde une école afin de perpétuer la tradition familiale.

Le « Deyin Taijiquan Institute » propose différents styles d’arts martiaux internes et aussi différentes formes de Qi Gong santé.

Elle nous a fait le plaisir et l’honneur de venir en France à plusieurs reprises,pour nous enseigner cette forme ... espérons qu’une nouvelle occasion se présentera de participer à un de ses séminaires : apprendre avec elle est un vrai bonheur et Xiao Long a beaucoup apprécié.

Simple, accessible, précise, technique… patiente (!) et toujours souriante, Xiao Long attend son retour avec impatience !

 

Faye Li Yip

 

En savoir plus et trouver des vidéos :

http://www.deyin-taiji.com/

Repost 0
Published by Xiao Long - dans ARMES
commenter cet article
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 15:55

 

Le bol n'est utile

que parce qu'il est vide

 

 

photo Xiao Long

 

Repost 0
Published by Xiao Long - dans PROVERBES
commenter cet article
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 15:37

Les Chinois auraient-ils inventé (aussi) la cravate ?

Cela n’est pas exclu, même si en général, on se réfère à un passé proche pour expliquer l’apparition de la cravate : sous la forme d’une écharpe blanche, la cravate ornait le cou des hussards croates (régiment crée sous Louis XIII) et ce foulard devint très à la mode à la cour… le mot « cravate » viendrait donc d’une déformation du terme « croate »…

 

Quel rapport alors avec la Chine ? photo Xiao Long

photos Xiao Long

En réalité, si l’on appelle « cravate » une écharpe, un foulard noué autour du cou… alors, il faut l’avouer, la cravate est chinoise !

Les fouilles menées en 1974 dans la région de Xian en Chine ont mis à jour des statues de terre cuite représentant les soldats de la garde personnelle de l’Empereur Qin Shi Huangdi (IIIème siècle avant J.C) et ceux-ci sont « cravatés » ! Chaque soldat était représenté portant une bande de tissu enroulée autour du cou ce qui serait donc le plus ancien « ancêtre » connu de la cravate que nous portons aujourd’hui…

 

Et ces « top models » de l’époque sont uniques puisque seule l’armée de Qin Shi Huangdi arborait semble-t-il cet accessoire. La cravate trouverait donc ses origines dans l'histoire militaire.

photo Xiao Long

Il n’y a aucune autre représentation de soldat chinois ou de civil chinois en général arborant cette pièce d'étoffe, en dehors de ce cas précis, à cette époque donnée. Alors ? Qu’est-ce que cela signifie ? Fallait-il être « soldat de l’au-delà » pour y avoir droit ? Ou simplement faire partie de la garde rapprochée de l’Empereur ? Les historiens avancent cette hypothèse : ces cravates seraient une distinction attribuée aux soldats de l’Empereur, la porter un honneur réservé… ou marqueraient leur rang….

 

photo Xiao Long

Faisons un graaaaand saut dans le temps… et parlons « people » !

 

De nos jours les cravates ne sont plus guère portées, en Chine pas plus qu’ailleurs… Même si le monde des affaires et de la politique en est encore bien friand… La tendance est au col ouvert… (Plus cool, Max !)

 

 

Et même Xi Jinping, Président de la République Populaire de Chine, abandonne la cravate lorsqu’il s'entretenait, par exemple avec le Président américain Barack Obama – quiest aussi adepte du col ouvert. On la joue décontracté !

Le journal The South China Morning Post piste les apparitions de cravates du Président et lance même des hypothèses sur les choix faits par Xi Jinping, ce qui fait s'interroger la communauté internationale sur la portée et le symbolisme de la couleur de cette pièce vestimentaire. On voit à quel point les journalistes sont désoccupés…

 

En présence de son épouse, il assortirait sa cravate à la tenue de celle-ci. Parfois, par égard pour son interlocuteur, il choisirait la couleur symboliquement correcte ( ?!). Exemple :
Il portait du bleu lors de sa rencontre avec le président du parti politique Guomindang Chu Li-Luan. Le bleu est considéré comme la couleur du parti Guomindang et d'autres partis qui prônent la réunification avec la Chine continentale, à la différence du vert, qui est la couleur des partisans de l'indépendance…

 

Bref, les langues vont bon train, personne ne se demande s’il a une couleur favorite…. et finalement, le col ouvert est un bon plan pour mettre un terme à toutes ces supputations !!!

 

 

Repost 0
Published by Xiao Long - dans CHINE INSOLITE
commenter cet article
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 11:30

 

Un phénix descendu au sol ne vaut pas un coq.

 

 

Repost 0
Published by Xiao Long - dans PROVERBES
commenter cet article
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 11:18

 

Le 28 janvier exactement, les Chinois partout dans le monde vont passer à l’année du Coq… et même du coq de Feu pour être précis... ça va chauffer!

Cette fête du nouvel an extrêmement populaire dans toute l’Asie et on la prépare déjà depuis plusieurs semaines. L'histoire ne dit pas si le plat de prédilection sera un coq au vin ou une poule au pot. Je plaisante... bien sûr!

 

PHOTO XIAO LONG

 

En cohérence avec le calendrier lunaire chinois, l’année du Coq sera composée de 13 mois lunaires. Elle ne prendra fin que le 16 février 2018.

La combinaison du Coq et de l’élément Feu n’arrive que tous les 60 ans. Il ne semble pas y avoir de super année en vue…Cette année prudence et patience seront de rigueur!

http://www.icone-gif.com

Même si le coq n’est pas apprécié des vacanciers qui séjournent dans nos campagnes et se font réveiller à l’aube par cette volaille, le Coq a ses qualités : courage, constance et persévérance. C’est un travailleur. Celui qui se lève en même temps que le Coq est souvent évoqué dans les noms donnés par Maitre Zhang Guan De dans ses enchainements, c’est une preuve de sa motivation et de son assiduité au travail (et toc ! pour ceux qui aiment les grasses mat’ !)

Le Coq est perfectionniste, attentif à sa tenue ( belle crête rouge !), franc et honnête.

La nouvelle année 2017 est liée à l’élément Feu sous sa forme Yin. Le Feu Yin exprime la chaleur intérieure, la clairvoyance, ainsi la douceur des liens familiaux. Les personnes nées sous l'influence de cet élément sont ambitieuses, portées vers l'action, la création, souvent excessives et parfois trop impatientes, tout feu tout flamme ( ??!).

Même si le jour de l’an au départ est une fête pour faire déguerpir les mauvais esprits et divers démons qui nous entourent, ce qui se traduisait par un grand « nettoyage » (de printemps ?) dans les maisons, c’est aujourd’hui surtout une fête familiale qui symbolise aussi le début du printemps !

Photo: cosmopolitan.fr

La légende :

Autrefois en Chine vivait un gros méchant monstre, redouté de tous parce qu'il n'hésitait pas à semer chaos et terreur. Cette terrible bête, sorte de dragon à cornes, s’appelait Nian (année en chinois). Elle n'apparaissait qu'une fois, la veille de chaque nouvelle année. Pour avoir la vie sauve, les habitants fuyaient et abandonnaient leur village. Mais un jour, un vieil homme proposa un stratagème pour se débarrasser de « l’envahisseur »: effrayer Nian en faisant du bruit et du feu. La nuit tombée, il brûla des cannes de bambous, agita des foulards rouges et tapa sur des casseroles … le malheureux monstre sous le choc s’en alla et ne revint jamais !

On comprend donc mieux qu’aujourd’hui les pétards, tambours et danses, bandelettes rouges sont toujours de la fête.

Vous êtes assez proches de Paris ?

Suivez la danse du lion dans les rues de la capitale

 

Paris 13e. Le plus grand défilé, avec 200.000 spectateurs attendus, aura lieu le dimanche suivant 5 février dans le 13e arrondissement, il partira de l'avenue d'Ivry à 13h, avant de passer par la place d'Italie et le boulevard Masséna.

Paris 3e. Cette année, un défilé est organisé dans le 3e arrondissement rendez-vous dès samedi 28 janvier dans le Marais, avec un départ à 14h de la place de République.

Paris 20e. Le défilé qui a lieu d'habitude du côté de Belleville n'a pas été confirmé pour le moment.

Pour en savoir plus : un site et une vidéo :

http://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/paris/nouvel-an-chinois-2017-feter-paris-1183029.html

 

 

Repost 0
Published by Xiao Long - dans FÊTES
commenter cet article
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 14:52

 

Dieu a crée le chat

afin que l'homme ait un tigre

a caresser chez lui

Victor Hugo

 

Photo XIAO LONG

 

 

Repost 0
Published by Xiao Long - dans PROVERBES
commenter cet article
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 14:44

 

Photo: http://french.xinhuanet.com

Avec le phénix, c'est l'oiseau le plus présent dans les légendes et peintures chinoises.Elle pouvait vivre 600 ans dit-on et serait un homme métamorphosé en oiseau…Elle symbolise la longévité, l’élévation de l’esprit et la sagesse…

Dans la pratique du Tai Ji Quan elle déploie ses ailes ou bien elle les rafraichit. Toujours élégante, gracieuse, la grue est un oiseau symbolique… Mais pas que… elle existe bel et bien (encore) en plume et en pattes !!!

La réserve naturelle de Yancheng est une réserve de biosphère nationale et une zone humide de la province du Jiangsu en Chine. Elle est aussi le foyer de nombreuses grues à couronne rouge. Cette zone de plage s’étend sur 582 km2 et couvre au total une superficie de 280 000 hectares. Parmi tous les sites d'hivernage Yancheng est le plus important car il accueille plus de la moitié de la population mondiale de grues à couronne rouge.

La grue à couronne rouge est considérée par les Chinois comme un symbole de bonheur, de fidélité et de longévité. Lorsque, dans un couple de grues à couronne rouge, un des compagnons meurt, l'autre décide de rester célibataire jusqu'à la fin de sa vie.

Quand on parle des grues, on pense à Lin Pu, grand poète de la Dynastie des Song. Sans aucune attache ou famille, il se divertissait en entretenant le prunier de son jardin et en élevant une grue. On dit de lui que le prunier était sa femme et la grue son enfant.

 

Aujourd’hui, la grue à crête rouge a non seulement une valeur esthétique particulière, mais aussi une valeur scientifique extrêmement importante en matière de génétique. Des recherches sur la protection des grues ont été entreprises en Chine et dans d’autres pays du monde. La reproduction et l’apprivoisement de la grue à crête rouge sont les moyens les plus importants mis en œuvre pour protéger cette espèce.

L’histoire d’une éleveuse, Xu Xiujuan, appelée la « mère de la grue, est touchante –même si il y en a plusieurs »variantes ».

Cette jeune fille, née dans une ville du nord de la Chine, adorait les grues à tête rouge depuis son enfance. Elle aurait travaillé avec son père, premier chef du centre d’élevage des grues dans la Réserve naturelle de Zhalong. Invitée à Yancheng, elle devait développer la reproduction artificielle de la grue à crête rouge, ce qui alors était encore très difficile. Elle s’attela à cette tâche sans relâche. Elle avait emporté de Zhalong trois œufs de grue et en pris soin, l’énergie consacrée à cette veille et les liens noués avec les oiseaux explique que ses collègues lui donnèrent le surnom de« mère des grues ».

Les œufs ont éclos. Et 83 jours plus tard, les oiseaux pouvaient prendre leur envol ! Beaucoup d’experts chinois et étrangers furent surpris de ce succès.

Un jour, en voulant sauver une grue blessée, Xu Xiujuan a glissé dans un marais. La grue a été sauvée sans que la jeune fille ait pu remonter à la surface. Une chanson a été composée en son honneur.

 

Site photo : http://www.mosaiculturesinternationales.ca

Repost 0
Published by Xiao Long - dans SYMBOLES
commenter cet article

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: mushutaiji@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.