Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 17:53

Il faut bien s'y résoudre: c'est l'heure de la fermeture...

Shoushi.jpgOn avait bien nos mains croisées devant nous et voilà, c'est "Shou Shi". Les paumes des mains qui étaient vers nous se retournent doucement pour regarder le sol (la main droite est dessous), on écarte les mains lentement , largeur des épaules, on baisse les mains et on "remonte": les jambes retrouvent leur position naturelle... shou-shi-2.jpgune fois les mains posées sur les jambes, on les fait glisser sur les côtés pour retrouver la position de départ alors qu'en même temps, on rapproche les pieds. C'est fini!!!

Ainsi tout finit là où tout a commencé.
Les formes finissent toujours là où elles ont commencé: du vide (pied joints, bras le long du corps) nait le mouvement et dès le départ, l'alternance Yin-Yang est partout, dans les appuis (on passe de la droite à la gauche, de l'avant à l'arrière, du plein au vide...), dans les mouvements de la taille, des bras,  (en haut, bas, droite, gauche, avant, arrière...). Cette alternance est continue, sans cassure, jusqu'à la fin, où le mouvement s'arrête, où l'on revient au repos, où il ne se passe plus rien. C'est l'image de la vie dans un enchainement...

Partager cet article
Repost0
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 16:51

Qingmingjie, est au départ la fête de "pureté et lumière", 24ème période du calendrier agricole chinois. Les 15 premiers jours d'Avril semblent avoir pour caractéristique une pureté de l'air et une qualité de lumière qui au sortir de la mauvaise saison annonce le début des travaux des champs. C'était donc le moment où les paysans se préparaient au travail et vérifiaient leur matériel avant de passer à l'action.

qingminjie-3.jpgC'est vers le 5 avril cette année que se situera Qingmingjie (清明節). Ce jour, férié à Taïwan,  est devenu celui du nettoyage des tombes. Cette fête durait autrefois plus longtemps, une quinzaine de jours au cours desquels divers rituels étaient accomplis
. Elle s'inspire de deux anciennes traditions:
Shangsi , 上巳, qui dès le début de l'ère chrétienne était la fête destinée à apaiser les âmes errantes et les démons, et se transforma en promenade au milieu des tombes, équipé de branches de saules aux vertus apotropaïques.
Hanshi , 寒食, coutume des Han de l'Ouest, qui devaient "manger froid" pendant plusieurs jours, en plein hiver, ce qui n'était pas idéal pour la santé, en l'honneur d'un grand personnage, Jiezitui ministre du Duc Wen de Jin. Le fameux Cao Cao aurait pour cette raison déplacé la fête en avril. Cette tradition du "manger froid" semble ne plus être observée très assidument...qing-mingjie.jpg



Une légende populaire, dont il doit certainement exister quelques variantes, raconte que Jiezitui (介子推) -période des Printemps et des Automnes- était un modèle d'intégrité et de piété filiale.
Il aurait suivi en exil l'héritier du trône chassé par un  traître (évidemment!) et lui offrit même à manger un morceau de sa chair pour que celui-ci survive!
 Mais une fois le danger passé et sa place retrouvée, le nouveau souverain 
"oublia" son bienfaiteur. Un jour, retrouvant la mémoire et mû par le remords, il le fit rechercher et apprit qu'il vivait misérablement dans la forêt avec sa vieille mère. Mais, on ne le retrouvait pas. Quelqu'un  eut la riche idée (!) de mettre le feu à la forêt pour le faire sortir. Et bien sûr,  il y brûla vif avec sa mère.
Le Duc ordonna alors qu'on lui rende un culte et qu'on s'abstienne d'allumer du feu lors de l'anniversaire de la mort de Jiezitui. L'année suivante, revenant en pèlerinage sur les lieux, le duc découvrit une pousse de saule à l'endroit où Jiezitui était mort. Il la ficha dans sa coiffure, et les années suivantes, chacun prit l'habitude d'accrocher une branche de saule à sa porte en souvenir du héros.


Partager cet article
Repost0
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 16:23

"Le talon de la chaussette
ne couvre pas le haut du pied".

CHAUSSETTE.jpg
Partager cet article
Repost0
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 15:48

Si l'on ne veut pas finir tous sur les rotules, il faut apprendre à protéger ses genoux , ils le valent bien (pub!).
genoux.jpgUne des choses qui frappe toujours le débutant, c'est que pratiquer le Tai Ji Quan sollicite autant les jambes. On est toujours debout, genoux un peu, beaucoup ou passionément fléchis et lorsqu'on n'en a pas l'habitude... on redécouvre l'existence de ses jambes!
Pour voyager longtemps dans le pays du Tai Ji Quan quelques règles de base doivent être respectées:

Le genou dans l'alignement du pied: le genou souffre s'il n'est pas à l'aplomb du pied, donc pas de genou dedans, pied dehors ou l'inverse, d'ailleurs ces positions sont très inconfortables et l'on doit sentir une tension anormale dans le genou s'il est mal positionné.
Le genou ne dépasse pas le pied: dans les déplacements, on opte pour un pas mesuré. Si le pas est trop court (pied posé trop près de soi) ou trop long (pied trop loin de soi), le genou ne sera pas placé correctement et le plus souvent dépassera le pied, ce qui signifie que je force sur le genou pour ramener le pied ou pour progresser.
Le genou a besoin d'une bonne racine: une bonne racine, on en parle souvent de la racine... Si le pied est bien posé, bien à plat, dans son intégralité, la racine est bonne et mon appui est équilibré, je ne forcerai donc pas trop sur le genou dans mes déplacements. Pour bien poser mon pied, je prends (racine?) le temps de dérouler doucement mon pied au sol.
Le genou n'aime pas les jambes tendues: Qui dit jambe tendue, dit articulation bloquée et ça, les articulations, elles n'apprécient pas trop... En Tai Ji Quan, les articulations (toutes) ne sont jamais bloquées, car ces articulations sont des "barrages" énergétiques, et nous, nous voulons faire circuler l'énergie... alors les articulations restent souples!

Et voilà, vous pouvez partir pour quelques décennies de pratique, C'est qu'on en parcourt des kilomètres au fil des années... Alors, prenez soin de vos genoux et ils vous le rendront bien!!! On tombera à genou devant votre style...

Partager cet article
Repost0
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 15:00

C'est bientôt le printemps, mais si... et à force de le dire, il sera bien obligé de montrer son nez! Si en faisant le tour d'une jardinerie qui vous tend ses feuilles, vous voulez vous laisser tenter... c'est le moment! D'autant plus que les plantes ont leur rôle à jouer dans nos intérieurs aussi!
Spathiphyllum.jpgEn Feng Shui, on utilise les plantes pour adoucir une arête de mur par exemple, ou pour éviter que l'énergie ne stagne dans un angle sombre (choississez bien la plante en question, sinon elle sombrera aussi!). Les plantes apportent de la vie dans votre intérieur et assainissent l'air.



Mode d'emploi:
Les grandes plantes au port dressé, aux feuilles pointues sont yang, elles stimulent la circulation d'énergie dans les coins et au sud. Les plantes aux feuilles rondes, à port retombant sont yin, elles calment et se placent au nord.
Même si vous aimez les fleurs coupées, il faut savoir qu'une fois coupées, ces fleurs sont "mortes",  on les abandonne dans une eau stagnante et ce n'est pas franchement idéal, il vaudrait mieux remplacer le vase par une potée "vivante". Dans la même idée, ne laissez pas vos plantes dépérir, si les feuilles sèchent ou portent des signes de maladie, coupez-les afin que l'énergie ne stagne pas à cet endroit. Quant aux bouquets secs poussiéreux, il vaudrait mieux carrément oublier... Pourquoi ne pas les remplacer par une composition florale en photo ou en tableau aux couleurs fraiches?Croton.jpg
Une plante dans un long couloir ralentit la circulation d'énergie (et la vôtre! Ce qui vous évite de foncer dans le brouillard...)
Dans une salle de bains, les plantes "drainent" l'énergie-Eau en excès ( en plus, elles adorent les salles de bains et y poussent volontiers!)
Enfin, les plantes assainissent l'air (et les intérieurs modernes en ont bien besoin...). On peut citer en particulier le palmier, l'anthurium et ses belles fleurs rouges ou roses, le caoutchouc que tout le monde connait, le spathiphyllum et ses hampes blanches, le lierre, le philodendron-croton (évitez le monstrum!), le kalanchoe, le pothos et la fougère....
anthurium.jpg


Bien, mais n'abusez pas non plus, car - comme en tout - il faut garder la juste mesure et ne pas transformer son appartement en jungle impénétrable. une des règles de base du Feng Shui reste de ne pas "encombrer" l'espace... (et ne pas vider son porte-monnaie...)

(photos: spathiphyllum 1 / croton 2 / anthurium 3)

Partager cet article
Repost0
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 18:43

"La chanson est facile à chanter,
encore faut-il ouvrir la bouche".
noel-en-Chine.jpg

Partager cet article
Repost0
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 18:14

Bientôt s'ouvrira la grande exposition universelle à Shanghai, 70 millions de visiteurs sont attendus! Hu Jintao, le président chinois a demandé aux habitants de "faire de leur mieux (...) pour faire de Shanghai une cité modèle pour l'évènement". pyjama.jpg
Oui mais voilà, il semble qu'à Shanghai, s'il n'y a pas "d'occasion spéciale", il n'est pas exclu de sortir en pyjama:
Dans les années 60, le pyjama était un moyen de montrer que l'on avait une vie aisée et jusque dans les annéees 70 on voyait circuler de nombreux "pyjamas" à pied, à vélo... Aujourd'hui encore la promenade en pyjama fait comprendre aux passants (en "civil") que l'on demeure à proximité, donc en plein centre, statut social oblige...
Et puis, lorsqu'on est près de chez soi, il n'y a pas de raison particulière pour se mettre sur son 31!!! D'autres y voient une réminiscence de la vie traditionnelle qui avait cours dans les petites communautés autonomes... 
Bon, quand même, les pyjamas sont bannis des usines, des bureaux, des universités, eh oui, mais pour le reste, boutiques, banques, parcs... la polémique existe!pyjama-2.jpg Faudrait-il interdire les sorties en pyjama?

16% des Shanghaiens affirment qu'eux ou leurs proches portent régulièrement un pyjama en ville.
Nous ferions peut être pareil si notre climat était plus plaisant, un beau pyjama, ce n'est pas si mal... mais en charentaises fourrées, peignoir en laine des Pyrénées à carreaux... C'est plus dur de se fondre dans le paysage!
Heureusement, il nous reste les cours de Tai Ji Quan: là nous pouvons arborer nos superbes tenues satinées et briller... en pyjama (!), c'est ce que disent bien sûr les non initiés!!!

Partager cet article
Repost0
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 16:28

hua-Mulan-2.jpgQui ne connait pas le film "Mulan" avec son super dragon, Mushu, son grillon veinard et les grands méchants Huns? Bien sûr, cette adaptation prend quelques libertés avec ce que l'on sait de Mulan. Pourtant ce film restitue les grandes lignes de la légende de Hua Mulan:

On ne peut affirmer - ça commence bien!-  que son nom, Hua (fleur) Mulan (magnolia) soit le vrai... Dans les annales des Ming, elle se nomme Zhu, dans celles des Qing, on la nomme Wei... Nous en resterons à Hua Mulan. Que ce personnage soit imaginaire ou non, peut importe finalement. Ce qui est important, c'est l'impact artistique et idéologique de cette figure dans l'esprit du peuple chinois. Mulan est un idéal pour les chinoises: une femme qui vit sur un pied d'égalité avec les hommes, dans les meilleures traditions  de moralité et de fidèle amitié... 

HUa_Mulan-2.jpgMulan, entrainée aux arts du combat, comme beaucoup de filles d'officiers, se déguisa en homme pour partir à la guerre, prenant la place de son père, trop âgé ou de son frère, trop jeune. Voilà qui témoigne de sa piété filiale et de sa fidélité à la patrie, menacée par les invasions étrangères venant du Nord: cette histoire est dans le droit fil de la morale
confucéenne.
De même les grands principes taoïstes apparaissent nettement.
Le non-agir (Wu Wei) : Mulan refuse le  poste de haut dignitaire qui lui est offert à son retour, et  après 12 années de combats, elle ne souhaite qu'une chose: retrouver les siens et son village.
Le Yin Yang: Mulan est l'équilibre parfait entre adaptabilité et volonté, finesse morale et force physique. Ce "général", brillant stratège et remarquable combattant, devait être aussi habile à l'aiguille qu'à l'épée.hua-mulan-1.gif
Transformée, elle reste elle-même, et le poème du Vème siècle à l'origine de l'histoire de Mulan montre que la guerre n'était qu'un épisode, et ce  "général" retrouve avec plaisir ses vêtements féminins!
Vaillance et détermination, intelligence, finesse,élégance et abnégation, comment résister à cette héroïne?

 

La ballade de Hua Mulan

Mulan tisse sur son seuil, mais ce bruit répété

N'est pas celui de sa navette ; vous n'entendez que ses soupirs.

Pense-t-elle à quelqu'un ? Se souvient-elle de quelqu'un ?

Elle ne pense à personne, elle ne se souvient de personne.

Hier soir, elle a vu le décret de mobilisation ; le khan recrute des troupes,

Et sur les douze décrets, le nom de son père figure.

Son père n'a pas de fils adulte, Mulan n'a pas de frère aîné ;

Elle veut acheter selle et cheval et remplacer son père.

Au marché de l'est, elle achète un coursier, au marché de l'ouest selle et tapis de selle,

Au marché du sud, un harnais, au marché du nord, une cravache.

A l'aube elle prend congé de ses parents, le soir elle couche au bord du Fleuve Jaune.

Elle n'entend plus les appels de ses parents, mais seulement les eaux du fleuve qui coulent.

A l'aube elle prend congé du Fleuve Jaune, le soir elle arrive au pied de la Montagne Noire.

Elle n'entend plus les appels de ses parents, mais seulement le bruit des cavaliers barbares.

Volant par-dessus cols et montagnes, au bout de dix mille lieues elle avance jusqu'au front.

Le vent du nord frappe le cantonnement, la lumière glacée éclaire les armures ;

Le général après cent combats fut tué, les soldats au bout de dix ans reviennent.

Au retour, elle est reçue par l'empereur ; le Fils du Ciel est dans la salle du trône.

Ses mérites lui valent douze promotions, des récompenses innombrables.

Le khan lui demande ce qu'elle désire : "Mulan n'a que faire d'un poste à la cour, Je ne veux qu'un chameau rapide qui me ramène à la maison".

Son père et sa mère, apprenant son retour, appuyés l'un sur l'autre, sortent du village ;

La sœur apprenant le retour de Mulan, s'est faite belle et l'attend sur le seuil ;

Le jeune frère, apprenant le retour de sa sœur, a aiguisé un couteau pour tuer porc et mouton.

Elle ouvre la porte de la chambre de l'est, elle s'assied sur son lit à l'ouest,

Elle retire ses habits de guerrier et revêt ses vieux vêtements,

Elle refait son chignon devant la fenêtre, elle se poudre face au miroir,

Elle sort voir ses compagnons, ses compagnons sont surpris :

"Nous avons été ensemble pendant douze ans et nous ne savions pas que Mulan était une fille".

C'est à ses sauts qu'on reconnaît le lièvre, à ses yeux la hase ;

Mais quand un couple de lièvres court côte à côte, comment reconnaître le mâle de la femelle ?

Pour ceux qui aiment les "happy end", on arrête là! Mulan est revenue chez elle parmi les siens! Hua-Mulan.jpg
Pour ceux qui préfèrent les "thrillers" (trilleur? frilleur?  Finalement l'anglais n'est pas plus facile a prononcer que le chinois...), on raconte que l'empereur apprit que ce fabuleux général était une femme. Il désira qu'elle devienne sa concubine. Il envoya  à plusieurs reprises des messagers, mais Mulan refusait à chaque fois. L'empereur s'obstina et finalement, elle se suicida en se jetant sur son épée.
En son honneur, l'empereur organisa des funérailles suivies d'honneurs spéciaux...

Comme toujours les variantes sont nombreuses... Certains affirment qu'elle demanda en récompense un fringant coursier pour rentrer plus rapidement dans son village, d'autres lui font demander un ... chameau... ce qui pour nous n'évoque pas forcément une image grandiose!
Mais après tout, peu importe la monture, les moments clés de l'histoire sont identiques. 
Pour en savoir plus, un livre des éditions You Feng vous fera découvrir Hua Mulan "Hua Mulan, femme général de la Chine antique", roman anonyme traduit par Yan Hansheng...

Partager cet article
Repost0
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 14:14

" Des paroles carrées n'entrent pas
dans des oreilles rondes".

ours-polaire.jpg
Partager cet article
Repost0
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 13:33

Ayant "saisi la queue de l'oiseau" avec maestria, il nous faut à présent "croiser les mains" (Shi Zi Shou)...
Nous sommes en Gong Bu (pas de l'archer) sur la gauche, les 2 mains devant nous et jusque là, tout va bien (168)...
Prenons le mal à la racine: les pieds!
Le pied gauche se "ferme" et se replace perpendiculairement à l'axe de déplacement  (pour ceux qui auraient déjà perdu le nord, face au miroir... euh... pour ceux qui pratiquent chez nous en tout cas, ouverture face au miroir... Ah! le manque de repères...). Puis le pied droit "s'ouvre" vers la droite afin de pouvoir confortablement faire passer le poids du corps vers la droite. Le pied droit se "ferme" ensuite (face au dit "miroir"), on porte le poids sur le pied gauche, on prend appui sur l'intérieur du pied droit pour le rapprocher du pied gauche avec fluidité, légèreté (et non pas en criant "Han" comme la dynastie du même nom et en forçant sur le dos pour ramener son pied!!!).
Et nous voilà face au "miroir", pieds parallèles!

shi-zi-shou.jpgshi-zi-shou-2.jpgEt les mains?: Je vous dirais volontiers qu'elles suivent les pieds. Mais encore? Dans le mouvement "fermer pied gauche, ouvrir pied droit", la main gauche reste en place, la main droite suit la trajectoire et va vers la droite à l'horizontale, on se retrouve  donc bras écartés.  Les mains vont se rejoindre lorsque les pieds se rapprochent dans un mouvement de "jardinier qui ramasse les feuilles en automne" (appellation non contrôlée mais brevetée Xiao Long...). Enfin, les mains sont croisées, main droite à l'extérieur, devant la poitrine alors que les pieds sont parallèles (172).
Ce mouvement est aussi nommé "mains en dix", car le caractère + (Shi) signifie 10 ! Pour indiquer avec les doigts le nombre 10, on croise les 2 index l'un sur l'autre.
Il faut veiller à ne pas "piquer du nez" lorsqu'on "ramasse" les feuilles! Le dos reste vertical, il n'est pas utile de toucher le sol avec les mains. On descend jusque là où nos jambes nous descendent... C'est à elles de faire le travail, pas au dos!
Les photos 173, 174 et 175 montrent la fermeture dont nous reparlerons plus en détail... dans notre dernier épisode sur le 8 mouvements.

Partager cet article
Repost0

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: fengyulong1@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.