Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 11:05

Une question revient régulièrement: que faut-il regarder lorsqu'on pratique? Doit-on fixer ses mains? Regarder les autres? Ou au contraire les ignorer? Et si on est seul, sur quel élément l'attention se porte-t-elle?

 

L'expression "regarder ses mains" est traitre:

Si vous regardez vraiment vos mains et que vous enchainez 4 ou 5 nuages... votre tête ira rejoindre vos mains et votre esprit deviendra "nébuleux"... On finit par avoir le tournis! En réalité, il s'agit plutôt de suivre le mouvement des mains, le regard suit la trajectoire de la main et se place au dessus de la main, (donc plus loin que la main!). Cette stratégie permet non seulement de garder l'équilibre (ce qui est toujours appréciable...), de se prémunir contre un strabisme convergeant (!), mais aussi plus sérieusement, de conserver un regard plus horizontal (en évitant de piquer du nez et de baisser la tête lorsque la main descend!)

 

Suivre ses mains ne signifie pas que notre champ visuel se limite à notre petite personne. On voit ce qui se passe autour de nous. On voit sans regarder. On est conscient des déplacements autour de soi, on prend en compte l'information, mais on ne focalise pas son attention dessus.

Si on pratique en groupe, il est évident qu'il faut gérer son espace et son rythme si on veut éviter de se retrouver nez à nez avec ses suiveurs: on ne peut pas se contenter de rester "dans sa bulle" et d'ignorer le reste du monde. Mais l'attention ne doit pas être UNIQUEMENT tournée vers les autres et ce qui se passe à l'extérieur.  Si je focalise sur mon entourage, je me déconcentre, je perds le fil... 

Mon regard est dedans ET dehors, il est tourné vers l'extérieur ET vers l'intérieur. Pour cette raison, le regard n'est pas vide: il ne s'agit pas d'être concentré au point que plus rien n'existe et que l'on ferme toutes les portes, tous les volets pour se replier entièrement sur soi. Il ne s'agit pas d'atteindre une sorte d'état second, nirvanique, d'extrême béatitude ( pour les amateurs, il y a la méditation...).

La tentation est plus grande lorsqu'on est seul et que l'on n'a pas à se soucier de l'espace disponible, que l'on peut aller à son rythme naturel... 

Le pratiquant doit rester "vigilant" (comme l'exprime si bien un Maitre que beaucoup d'entre vous connaissent!), il ne dort que d'un oeil, comme le chat. Il reste ancré dans le réel.

 

hero12.jpg

 

 

Pour le regard comme pour le reste, on recherche une forme d'équilibre, dedans et dehors, serein et vivant...

 

Ce thème est loin d'être épuisé, il faudra y revenir...

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 09:43

" Celui dont la pensée ne va pas loin,

verra ses ennuis de près".

Confucius

yinyang-dragons.jpg

Partager cet article
Repost0
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 09:13

Enfin! Xiao Long a fini l'album sur le 6 juin!

Bon, d'accord, il s'est un peu pris les pieds dans le tatami et les photos ne sont pas classées chronologiquement.

Le but du jeu est donc de les remettre dans l'ordre: pas question de laisser défiler les images tranquillement...

Merci encore à nos "reporters" Luc, Rémy et Philippe!

Partager cet article
Repost0
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 07:18

Pivoine.jpgCette plante herbacée vivace de la famille des Paeoniaceae (mais si!!) est originaire d'Asie centrale et orientale. La pivoine de Chine pousse dans les bois et les prairies en Chine du nord (Mongolie intérieure, Heilongjiang, Jilin, Liaoning), en Corée, en Mongolie, en Sibérie et au Japon. Elle fut introduite en Angleterre au début du XIXe siècle seulement! Voilà pourquoi sans doute, elle résiste si bien à nos hivers (sauf la mienne, trop tendre encore (?) qui a succombé à la neige et au gel...).

Pivoine se traduit par  mǔ dān (où l'on retrouve Dan comme dans Dan tian, "cinabre", que les amateurs de peintures chinoises connaissent bien: c'est le "rouge" qui sert à appliquer sa signature sur les dessins...), on parle aussi de sháoyào (herbacée) ou de (báisháoyào)...

 

Un médicament:

En Chine, les pivoines herbacées, appelées en chinois 芍药 sháoyào, ont été cultivées avant tout comme plante médicinale. Le second caractère 药 yào en est venu à désigner par lui-même un médicament. Les pivoines sháoyào n’ont commencé à être réellement appréciées pour leurs fleurs qu’à partir des Song (960-1279).

La pharmacopée japonaise l'utilise comme antispasmodique. Dans la médecine traditionnelle chinoise, c'est sa racine pelée, découpée en tranches qui est utilisée. Connue sous le joli nom de 白芍药 (báisháoyào), elle a pour fonction traditionnelle  d'enrichir le sang, de consolider le yin, de réguler le foie et calmer la douleur.

 


Histoires et légendes...

Elles sont nombreuses!pivoine-dessin.jpg

Il est dit que l'Empereur Yang-Ti (605-618) plaça la pivoine sous protection impériale (rien que ça!) et qu'elle fut dès lors vénérée comme fleur nationale. Certaines variétés étaient vendues 100 onces d'or (environ 3 kg) la plante! (je n'ai pas l'équivalent en euros... mais ce devait être une belle somme pour une plante!).

La culture de la pivoine était très importante, surtout sous la dynastie des Tang. On liait même le destin de la fleur à celle du pays, l'épanouissement de la fleur de pivoine reflétant la prospérité de la Chine. 

Il est dit aussi qu'au début de la dynastie des Tang, l'Impératrice Wu Zetian se promenait dans les jardins impériaux de la capitale d'alors (l'actuelle Xi 'An). C'était un soir d'hiver de l'an 691.

Etonnée de ne voir aucune fleur, (elle ne devait pas sortir souvent en hiver...), elle ordonna  à celles-ci de s'ouvrir pendant la nuit! Pour lui rendre hommage, toutes  obéirent - sauf la pivoine (dissidente) qui refusa  de fleurir hors saison. Ses longues tiges restèrent  nues sans la moindre petite feuille verte.
L'Impératrice humiliée (on ne dit pas si elle devint rouge comme la pivoine qui refusait de s'ouvrir...), entra dans une rage folle et décida de bannir toutes les pivoines de Xi 'An! Elle leur intima l'ordre de retourner à Luoyang. L'ancienne capitale de l'Empire, Luoyang, devint le temple de la pivoine. Et la vieille cité du Hénan  garda la fleur comme emblème.

 

 Symboliques:

 

En Chine la pivoine est symbole de richesse et d'honneur, peut-être pour le port de la fleur et sa couleur rouge? Les pivoines ne sont cependant pas toujours  rouges comme le laisserait entendre l'expression "Rougir comme une pivoine" qui exprime parfois la honte (!) mais plus largement la confusion des sentiments.

Considérée comme la reine des fleurs, la pivoine incarne aussi l’amour. Représentées par trois, elles sont également le symbole du printemps. Sous la dynastie Song (960-1279), elle a été appelée "fleur de richesse et de prestige" et était représentée sur de nombreux objets.

Aujourd’hui encore, des tableaux peintures représentant des pivoines sont accrochés dans les maisons, pour favoriser la chance, ou dans les bureaux, pour favoriser les bonnes affaires.
Après avoir lu cet article, vous ne pouvez que vous mettre à planter des pivoines dans vos jardins... fermer les yeux et apprécier leur parfum!

Partager cet article
Repost0
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 16:26

"Vous ne pouvez empêcher les oiseaux de la tristesse

de voler au dessus de vos têtes,

mais vous pouvez les empêcher de faire leurs nids dans vos cheveux".

Oiseau-et-magnolias.jpg

Partager cet article
Repost0
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 13:29

La coupe Jingwu cette année était particulière: nous avons fêté les dix années d'existence de l'Ecole Jingwu ainsi que les 50 ans de pratique de Yuan Lao Shi. 27 clubs étaient présents, venus de Paris et d'Ile de France, de Bretagne, du Centre, de Lorraine, de Midi pyrénées, du Nord et... de Normandie... Xiao long était là en personne, en chair et en... peluche! Car il existe ce "petit dragon" et pour une fois, il a osé se montrer! Il faut dire que l'occasion était vraiment exceptionnelle. Il a eu un peu chaud quand même dans l'étuve des Goussons de Gif sur Yvette notre Dragon du sud! xiao-long-1.JPG 

 

 

De nombreuses démonstrations se sont succédées, Wushu, Tai Ji Quan, Qi Gong et ce à un rythme soutenu: les spectateurs n'ont pas eu le temps de s'ennuyer... et la manifestation s'est terminée dans les temps!

Xiao Long remercie d'ailleurs les participants pour leur patience et leur bonne humeur. Le trajet en "convoi" à partir d'Evreux ne s'est pas toujours déroulé idéalement: au premier virage déjà, nous avions semé la dernière voiture!  Et ceux qui ont résisté au rythme d'enfer de la voiture de tête ont ensuite pu errer dans Gif à la recherche du fameux gymnase: il faudra qu'on m'explique un jour pourquoi les gymnases sont systématiquement planqués dans des endroits introuvables pour les non autochtones! C'est dans les règlements de construction?

 

Bref, finalement tout le monde est arrivé au bon endroit! Xiao Long s'est installé sur la pancarte du club, les participants ont revêtu leur tenue de gala... et c'était parti pour un tour de chauffe!!! A propos de chauffe d'ailleurs, personne n'a été déçu: autre chose qu'il faudrait m'expliquer: pourquoi fait-il toujours aussi chaud dans les gymnases (règlement aussi?), à moins d'y aller en hiver et dans ce cas: pourquoi y gèle-ton aussi conscienscieusement ? (!)

Difficile de résumer les démonstrations, tous les clubs ont beaucoup travaillé et avaient mis les petits plats dans les grands! Les formes les plus connues (24 et 8) ont rassemblé une centaine de personnes sur le "terrain". Xiao Long apprécie cette idée de regrouper des clubs venus d'horizons différents pour pratiquer ensemble une même forme, c'est une sorte de langage "codé" que l'on partage tous malgré la distance qui nous sépare. Je pense que Yuan Lao Shi devait être content...

L'album vous donnera une idée des évènements.

 

Félicitations à tous les  participants aux épreuves en individuel: Lionel, Philippe et Ludovic ont même  obtenu de belles médailles!

La journée ne pouvait que se terminer devant un... repas chinois, bien sûr!

Et puis quelques rêves peuplés de dragons, d'éventail colorés, de gâteaux aux pommes ou à la noix de coco... 

 

 

 Xiao Long se remet lentement de ses émotions et... a commencé un album "Coupe Jingwu 2010"...

 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 14:33

"J'entends, j'oublie. Je vois, je me souviens.

Je fais, je comprends"

Confucius

chine-sud.jpg

Partager cet article
Repost0
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 19:14

Xiao Long est un amateur invétéré de citations et il a souvent croisé Confucius sur la route des proverbes. Pourtant que sait-on de cet homme qui ne semble même pas porter un nom chinois?

 

 confucius.jpgConfucius  孔夫子,  kǒngfūzǐ, ce qui signifie « Maître Kong » a été latinisé en "Confucius" par les jésuites (mais c'est bien sûr!). On l'appelle aussi parfois 孔子,  kǒngzǐ. 

Né en 551 av. J.-C. à Zou et mort en 479 av. J.-C. à Qufu, il est sans conteste l'un des  personnages les plus emblematiques  de la civilisation chinoise.

Premier "éducateur" de la Chine, son enseignement a donné naissance au "confucianisme" (et voilà, on pense un peu et on se retrouve coincé dans un système en "isme"!). Cette doctrine politique et sociale a même été érigée en "religion d'État" dès la dynastie Han et on ne s'en écarta officiellement qu'au début du XXe siècle.  

Sa longue vie en (très) bref:

Selon la tradition, son père, Shu Liang He, descendant de Yi Yin, premier ministre de Cheng Tang, fondateur de la dynastie Shang, gouverna la principauté de Lu 鲁 (Shandong). Il mourut alors que Confucius n’avait que trois ans, laissant sa famille dans la pauvreté. Dès l’âge de dix-sept ans, grâce à un goût précoce pour les livres et les rites, Confucius serait devenu précepteur. Il se maria à dix-neuf ans et eut trois enfants (un fils, Kong Li  et deux filles). Pour vivre, il effectuait probablement des tâches administratives pour le chef de province. La légende dit qu’il aurait rencontré Lao Zi  老子 en allant consulter des annales, et qu’il en aurait été si fortement impressionné, qu’il n’aurait plus parlé pendant trois jours ou un mois(?!).

Après quelques emplois subalternes à la cour de son prince, il devint Grand Ministre de la Justice de Lu. Il quitta son poste de Ministre et en -496 et partit pour quatorze années d’errance, à la recherche d’un souverain capable de l’écouter. "Chien sans maitre" Confucius se demandait " "Suis‑je donc comme une courge amère qui ne peut que pendre à sa tige et qui n’est pas mangeable ? " Il rentra enfin définitivement à Lu pour se consacrer jusqu’à sa mort à l’enseignement et à la compilation de textes anciens.

 

Les (très) grandes lignes de sa pensée:

Un homme ne peut se contenter de "vivre avec les oiseaux et les bêtes sauvages" (et pourtant parfois, il aimerait bien...), il lui faut vivre en bonne société avec ses semblables. Confucius instaure un ensemble de valeurs dont le but est l’harmonie des relations humaines. La Chine était alors divisée en royaumes indépendants, les luttes pour l’hégémonie rendaient la situation instable et l’ancienne dynastie des Zhou avait perdu le rôle unificateur et pacificateur que lui conférait le "mandat du Ciel". Confucius voulait donc restaurer ce mandat du Ciel qui conférait le pouvoir et l’efficacité à l’empereur vertueux.

Confucius développe entre autre la notion de "Junzi" (gentilhomme): où l'on parle de noblesse de coeur et non de noblesse de sang. Son enseignement était ouvert à tous. Selon Confucius, la soumission au père et au prince va de soi et garantit la cohésion des familles et du pays Elle s’accompagne cependant d’un devoir de (respectueuses bien sûr!) remontrances si le père ou le prince vont dans la mauvaise direction. De nombreux lettrés chinois, se réclamant à juste titre de l’enseignement de leur Maître, ont quand même péri ou ont été bannis, pour avoir osé critiquer l’empereur quand celui-ci, sous l’emprise d’une clique du harem ou de prêtres taoïstes, ne prenait plus soin de son peuple et laissait le pays sombrer dans la famine ou la guerre civile. Confucius attache une grande valeur à l'exemple: si le gouvernant mène une vie exemplaire, alors le citoyen fera de même et donc l'Etat sera prospère, l'homme sera heureux.

 

Mettant l’homme au centre de ses préoccupations, Confucius n’a pas fondé de religion au sens occidental du terme, même si un culte lui a été dédié par la suite. Il fonde une morale  structurée par les  "rites"  et vivifiée par la sincérité, mettant l’accent sur l’étude et la rectitude. La lecture des "Entretiens" de  Confucius montre qu’il ne voulait pas être un maître à penser, et qu’au contraire il voulait développer chez ses disciples l’esprit critique  : " Je lève un coin du voile, si l’étudiant ne peut découvrir les trois autres, tant pis pour lui".

Confucius considérait que l’homme doit se conduire sur la base de cinq vertus : la bonté, la droiture, la bienséance, la sagesse et la loyauté. Le respect des parents, de la vie et de la mort était également un de ses concepts clés.Confucius-2.jpg

 

 

Actualités (en bref évidemment):

 

Un film sur Confucius est sorti, non sans faire de vagues, en 2010: Chow Yun Fat  (Tigre et Dragon) y joue le rôle titre. La vie de Confucius y serait par trop "romancée"... Xiao Long vous dira ce qu'il en pense... s'il arrive à le voir!

 

Pour en savoir plus:
un article interessant parmi bien d'autres...

"Confucius" par Edouard Chavannes

classiques.uqac.ca/classiques/.../C08_confucius/chavannes_confucius.doc

 

Partager cet article
Repost0
23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 13:38

"Il n'y a pas de rosée

qui ne mouille les souliers"

rosee.jpg

Partager cet article
Repost0
23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 10:10

Dans notre rubrique "faits divers":

Nous imaginions bien les Autraliens, aux antipodes, marchant sur la tête. Ah? Vous pas? Mais Xiao Long ignorait qu'en Chine aussi...

Wang Xiaoyu a 36 ans, il  est un coiffeur. Il  coupe les cheveux de ses clients (en quatre?) tout en se tenant en équilibre sur la tête. Wang possède 15 ans d'expérience dans la coiffure et 18 ans de pratique dans les arts martiaux:  On peut donc dire que les arts martiaux offrent des débouchés insoupçonnés!Wanghaircut.jpg

 

Afin d'attirer la clientèle, il propose d'exercer son art capillaire tout en adoptant la position du poirier. On ne nous dit pas si la coupe est renversante et on ne nous dit pas non plus si son salon de coiffure à Changsha (province de Hunan) est très fréquenté...

kung_fu_coiffeur.jpgWang Xiaoyu met également en pratique une autre technique toute aussi surprenante : il réalise des coiffures en sculptant les cheveux de ses clients avec le feu. Il a le Kung Fu de la coiffure!!! (et aucun problème de retour veineux...)

 

Pour le cas où Wang Xiaoyu aurait fait des émules, pensez à demander à votre coiffeur s'il reste pieds au sol pour faire votre coupe et vérifiez qu'il ne sorte pas une allumette en guise de paire de ciseaux!

Partager cet article
Repost0

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: fengyulong1@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.