Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 14:38

Quelques informations générales à ce sujet:

Le Ba Duan Jin 八段錦氣功 ou 8 pièces de brocart ( avec un "t", car avec un "d" il court bien trop vite pour qu'on le rattrape...) est un des enchainements les plus connus de Qi Gong.  D'après Gao Lian (Dyn. Ming 1368 - 1644), "Jin" signifie quelque chose de brillant et de beau, une pièce de brocart... et ces exercices sont donc faits pour avoir une belle santé, aussi parfaite qu'un coupon de soie.

Ba-duan-jin.jpgIl en existe, bien sûr, plusieurs "versions". On peut pratiquer cette forme debout (le plus courant), ou assis. Il y a des écoles du Nord et des écoles du Sud. Le style est plus doux pour les uns qui pratiquent debout, plus ferme pour les autres qui pratiquent plutôt assis. Sans parler de toutes les versions intermédiaires.... Il fallait bien s'arrêter quelque part!

 Celle que nous pratiquons a été mise au point par l'Association de Qi Gong santé chinoise qui a cherché à conserver les exercices dans leur essence mais les a standardisés, rationalisés pour qu'ils soient plus complets et accessibles au plus grand nombre.

 Ces 8 exercices remonteraient à la dynastie Song (960 - 1279). Mais comme souvent, leur réelle origine reste incertaine... Le flou est de rigueur dans ces domaines, car on ne parle pas d'hier...

On trouve un ... brocart (eh oui!) sur lequel sont peints des mouvements très ressemblants (Dyn. Han -206 -  220).

Un livre de Tao Hongjing (Dyn; du Nord et du Sud 420-589) propose aussi des illustrations similaires.

yue-fei.jpgOn parle parfois des "Exercices du Général Yue Fei" (XIIème siècle) qui aurait été le créateur de ces enchainements, voulant améliorer la santé de ses soldats. Ce même général est là l'origine du Xing Yi Quan, un art martial interne... Bref, ces exercices ont le mérite d'exister et c'est bien là l'essentiel!

 

Ces exercices, dans leur version actuelle, permettent d'entretenir la souplesse des articulations, l'équilibre, de renforcer les membres, fortifient le système nerveux et respiratoire.

Les mouvements se font en continu, une au qui coule, des nuages qui passent... C'est cette douceur qui détend l'esprit, cette détente qui favorise la circulation énergétique.tirer-a-l-arc.jpg

La force requise dans certaines séquences est une force tranquille. Les tensions ponctuelles ne sont là que pour favoriser la circulation du sang et du Qi. La respiration reste naturelle, profonde, douce, sans blocages ni contrainte. Le coeur est calme. L'esprit clair et tranquille.

 

 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 10:29

"Même l'Empereur a dans sa famille des gens

qui portent des sandales en paille"

sandalepaille.jpg

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 09:54

Le premier pas dans la longue et belle marche de la méditation est d'accéder à la détente du corps. Cette décontraction demande parfois un "ajustement" de matériel...

zafuL.jpgSi l'on est debout, c'est vrai, on limite les outils au maximum! Mais pour la méditation assise que nous pratiquons, il faut ... s'asseoir! Et on ne s'assoit pas n'importe comment, il faut trouver sa bonne posture. Classiquement on utilise un coussin ou zafu. Mais là aussi, il faut choisir celui qui convient. Il peut-être plus ou moins large, plus ou moins haut, plus ou moins souple, plus ou moins... cher (!).

L'envergure de la "bête" doit vous permettre d'être confortablement "posé" pour trouver votre axe terre-ciel correct, sa hauteur doit vous permettre de placer vos jambes en tailleur, demi-lotus ou lotus pour les plus souples tout en gardant l'articulation de la hanche relâchée. Si on s'assoit au sol mais que les genoux sont relevés, l'articulation n'est pas au repos, on "retient" ses jambes et des tensions s'installent. Dans ce cas, il vaut mieux trouver un petit banc ou une chaise pour être assis confortablement, pieds sur le sol, genoux dans le prolongement des hanches et dos sans contact avec le dossier de la chaise. Les zafu ou coussins doivent être agréables, ni trop mous (on s'y enfonce et on a du mal a tenir son axe vertical), ni trop durs (on a l'impression d'avoir des os en trop qu'on ne sait plus où caser!) Si vous ne craignez pas le ridicule (et il n'est pas mortel, on le sait déjà!) essayez de vous asseoir sur le coussin que vous voulez acheter, après tout, on essaye bien les matelas, les chaussures pour qu'elles soient à notre pied, et bien là, notre coussin doit être à notre... assise!

De nombreux sites proposent des zafu sur le net (puisqu'il est dit qu'on y trouve tout!). J'ai retenu pour ceux se rendant de temps à autre dans la capitale, une boutique  qui offre un large choix de zafu, bancs etc...

http://www.boutiquezen.com/

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 09:44

 

ching_shih__.jpgEh oui, il n’y a pas que des pirates à jambe de bois et à grosse barbe… noire ! Voilà une femme chinoise qui ne manquait pas de suite dans les idées !

Ching Shih (1784-1844), connue sous le nom de Zheng I Sao, ou 郑一嫂, apparaît  dans les récits sous les traits d'une prostituée cantonaise du nom de Shih Yang.

 Elle se marie en 1801 avec Zheng I, commandant d’une flotte de pirates qui combattait du côté des rebelles Tay-son pendant la rébellion vietnamienne. Ils adoptent un fils, Chang Poa. Zheng I meurt de la galle en 1807 alors qu’ils était à la tête d’une coalition de 400 navires et 70 000 pirates.

Maître dans l'art de la manipulation, Ching Shih, alors également nommée Zheng I Sao, littéralement, la femme de Cheng I, parvient par différentes manœuvres politiques à diriger  la flotte  qui comptait 1500 bâtiments (60 000 pirates !). Puis elle entame une liaison avec son fils adoptif, qu'elle avait déjà promu au rang de lieutenant, et finira par l’épouser.

Elle développe un ensemble de lois strictement appliquées. Les ordres étaient donnés exclusivement par les dirigeants de la flotte. Désobéir à un ordre était considéré comme une offense capitale. Si un village aidait régulièrement les pirates, c'était également une offense capitale de le piller. Celui qui grappillait dans le butin  ou violait une prisonnière était condamné à mort. Si un pirate désertait et qu'il était repris, on lui coupait une oreille et on l’exposait au reste de l'équipage, qui devait comprendre qu’il n’y avait qu’à bien se tenir.5080_en_chantant_derriere_les_paravents___pfilm7030198045_7.jpg

La flotte de Ching Shih commettra divers actes de piraterie, allant du simple pillage de navires marchands au sac de villages le long des rivières. Le gouvernement tentera de mettre un terme à ces activités en lançant une série d’offensives en janvier 1808, mais sans succès. Les pirates en profiteront même pour capturer leurs navires et renforcer leur flotte. La flotte royale sera tellement amputée que le gouvernement devra acheter des bateaux de pêche pour combler les vides ! A la mort de Chang (1822), Ching Shih retourna à Canton ou elle géra paisiblement sa maison de jeux et de plaisirs, peut-être même avait-elle des liens avec quelques contrebandiers du cru… Elle mourut à l’âge honorable de 69 ans, beau score pour une ex-pirate aux activités aussi diversifiées que louches…

 La véritable menace venait en fait des autres pirates : O-po-tae, un rival - que certains considèrent comme le second plus grand pirate asiatique -  force la flotte à battre en retraite. O-po-tae, inquiet malgré tout à l’idée que Ching Shih pourrait vouloir se venger, demande et obtient du gouvernement une amnistie pour ses hommes et lui-même. Comme le gouvernement peut consacrer désormais tous ses moyens à la destruction de la flotte de Ching Shih, celle-ci demande et obtient aussi une amnistie en 1810. Quelques pirates furent exécutés, d’autres bannis, la plupart cédèrent leurs vaisseaux et purent se retirer tranquillement.

 

film-chang-shih.jpgUn film italien a été tourné sur ce thème en 2004 « En chantant derrière les paravents » : Dans une maison close chinoise, un vieux capitaine raconte l'histoire de la célèbre pirate Ching Shih, veuve du capitaine Ching. Réalisé par Ermanno Olmi avec Bud Spencer ( ! sans Terence Hill) et Jun Ichikawa.

 

 

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 13:57

" Jusqu'à ce qu'aujourd'hui devienne demain,

On ne saura pas les bienfaits du présent."

papillonbleu.jpg

 

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 13:17

grue-blanche.jpgUne fois la crinière de notre monture soigneusement caressée et par deux fois(!), voilà qu'apparait la grue blanche, une grue qui bat des ailes (et non de l'aile!!!)

Difficulté avec cet animal: le demi-pas.

On a souvent tendance à faire un pas (complet) et à caler le pied gauche juste derrière le pied droit. Et là, on est bien obligé de battre des ailes pour tenir en équilibre! Mais cela manque singulièrement d'élégance... pas digne d'une belle grue chinoise!

Il faut donc se contenter d'effectuer un vrai demi-pas, afin de rester bien stable et pour pouvoir confortablement "s'asseoir" sur sa jambe arrière.

Problème, enfin, non,  petit soucis N°2: le pas vide.

Une fois que l'on est bien "assis" et alors seulement, je libère le pied avant, le soulève doucement et repose le pied, impavide, en pas vide (Xü Bu). Et s'il est vide... il n'est pas plein (!), le poids du corps reste entièrement sur la jambe arrière (et l'on redécouvre certains muscles à l'occasion?).

La taille est un élément vital dans le battement d'aile de la grue. Le mouvement des bras part de la taille, ce qui donne l'amplitude nécessaire au mouvement pour battre des ailes avec aisance.

Enfin, voilà un oiseau qui souffre souvent du syndrome du "yoyo":

grue-blanche-07.jpgAu cours de ces déplacements de pieds, de poids sur les pieds, droit, gauche... le volatile est enclin à utiliser ses pattes comme des ressorts et monte par-ci, descend par là... Et l'on se pose une question: la grue aurait-elle un coup dans l'aile?

On pensera alors à bien choisir sa "hauteur" de pratique, afin de pouvoir rester toujours au même niveau et éviter des oscillations dignes de l'encéphalogramme de Xiao Long le jour du blog!

 

 

Regardez bien attentivement la photo et cherchez l'erreur!

 

 

 

c'est la grue blanche du 24 et non du 16, elle se fait de l'autre côté; prenez un miroir pour la voir dans le bon sens ou retournez vous, ou peut-être la tête en bas???

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 11:49

chinois.jpgVoilà un thème majeur de la pensée chinoise: la culture de soi.

Voilà une idée qui prend le contrepied de la tendance actuelle qui n'accorde d'importance qu'à l'apparence extérieure, le superficiel. Pas question ici de badigeonner le tout au vernis antirides... Il faut tout gratter et retrouver l'essentiel, le naturel.

L'homme ne peut se construire que par un long travail sur lui-même. Il doit apprendre la simplicité, l'oubli de soi et savoir se renouveler perpétuellement. Tout un programme!!!

Dès le VIème siècle avant notre ère (déjà!), une intuition se fait jour: un souverain ne pourra rayonner dans le monde que grâce à sa puissance intérieure (notion un peu passée de mode?). Et cette force ne peut être effective que si l'on y travaille constamment et minutieusement (vieux débat de l'inné et de l'acquis...).

Peu à peu cette recherche va concerner tout le monde, les élites comme les gens du commun. Ainsi, il n'est plus la peine de chercher le réel de l'existence dans un autre monde, un monde divin ou de pure théorie. C'est l'assimilation du principe vital (qi) qui est le fondement de toute vie.

On parle de Xiu Shen "raffiner le corps" (j'ai dit culture de soi et non culturisme...) et "de nourrir la vie" Yang Sheng. On s'en remet à la nature. Il ne faut pas trop s'encombrer de connaissances, de celles qui poussent à l'habitude, aux préjugés, à l'immobilisme. Car la "vraie" connaissance est transformation.

Le sage, l'accompli, le parfait s'abolit comme individu et accède à un autre rapport au monde. Il redécouvre le naturel, la spontanéité. Il n'est plus que pure réactivité, la vie même, et sait se renouveler quotidiennement. Mais, bon... la manoeuvre n'est pas à la portée de tout le monde!paysage-chinois-2.jpg

 

Extrait du Guanzi (à méditer en ces jours d'averses...)

 

"Le Ciel a pour dominante la régulation.

 La Terre a pour dominante la planitude,

 L'Homme a pour dominante la tranquillité.

 Printemps, automne, été, hiver

 Du Ciel sont les périodes.

 Montagnes, collines, vallées, rivières

 De la Terre sont les membres...

 (...)Le sage évolue selon le temps, sans toutefois changer;

 Il se déplace en suivant les choses, sans se déphaser."

 

                                                                          Guanzi "Neiye"

 

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 11:17

"Qui pince les cordes avec frénésie,

 ne peut faire douce musique".

pipa-chine.jpg

 

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 11:02

 

Voilà une bouchère qui sait faire patienter ses clients en poussant la chansonnette:

Surnommée Tante Chou-fleur, la Reine du marché ou encore la Susan Boyle de Shanghai, une vendeuse de poulet qui interprète avec brio des chants chrétiens en anglais est devenue la vedette du moment sur l'Internet chinois. Et si le tablier "Hello Kitty" y était pour quelque chose? A hurler, non?

 

Sa vidéo a été vue plus de 6 millions de fois en 5 jours!

Bouchère cantatrice chinoise fait le buzz sur l'Internet chinois

La vidéo: http://v.youku.com/v_show/id_XMTYxNjIxMzEy.html

La visite du marché est un peu longuette, mais on finit par entendre Tante Chou-fleur a capella au milieu de l'agitation...

 

 

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 09:41

ChineseMedecine.jpgLe concept de méridien nous vient de la médecine traditionnelle chinoise.

La théorie dit que l'énergie vitale du corps (氣 Qi en chinois mandarin) circule à travers le corps par des canaux spécifiques, appelés méridiens. Et il y en a ... un certain nombre... Sur ces méridiens se trouvent des points. Mais c'est une autre histoire...

Nous allons essayer de nous y retrouver. Pour faire simple:

 

Il y a plusieurs types de méridiens: les méridiens liés à un organe* ou une entraille*  et qui sont au nombre de 12 et les méridiens ayant une existence propre, précédant le développement des organes et des entrailles.

 

La médecine chinoise détecte les déséquilibres sur les méridiens et tente de rétablir l'harmonie. Pour ce faire, elle a à sa disposition tout un arsenal de moyens: l' acupuncture, l'acupressure, la  moxibustion, le massage,  la  diététique, les exercices énergétiques (qi gong, tai ji quan...), ou la pharmacopée ... sante-canton-chine-.jpg

 

Les méridiens sont tous en connexion les uns avec les autres.

 

 

 

 

Chacun des 12 méridiens est relié à un ou plusieurs organes. Allez, on fait les présentations, mais je n'énumère pas les symptômes associés, il y en a trop, et à lire cette longue liste de maux (de mots?), il y a de quoi se rendre... malade!

 

Nom Caractéristiques  
Méridien des poumons yin de la main* (organes Zang)  
Méridien du gros intestin yang de la main* (organes Fu)  
Méridien de l'estomac yang du pied* (organes Fu)  
Méridien de la rate (et pancréas) yin du pied (organes Zang)  
Méridien du cœur yin de la main (organes Zang)  
Méridien de l'intestin grêle yang de la main* (organes Fu)  
Méridien de la vessie yang du pied (organes Fu)  
Méridien des reins yin du pied (organes Zang)  
Méridien du péricarde yin de la main (organes Zang)  
Méridien du triple réchauffeur (San Jiao) yang de la main (organes Fu)  
Méridien de la vésicule biliaire yang du pied (organes Fu)  
Méridien du foie yin du pied (organes Zang)  

*organes* entrailles: il s'agit d'un ensemble de fonctions et non uniquement de l'organe lui même.

*les yin de la main ou du pied vont du "centre" vers les extrémités (doigts/orteils), les yang "remontent" des extrémités vers le centre... Ex: le méridien du Poumon aboutit au pouce (P 11), Taiyin de la main, le méridien du gros intestin part de l'index (GI 1)Yanming de la main...

 

meridiens.jpg

 

Aux 12 méridiens -ordinaires- précédents, il faut ajouter huit méridiens "extraordinaires" qui ne sont pas reliés à un organe en particulier :

Le Vaisseau gouverneur, Du Mai et le Vaisseau conception, Ren Mai, sont les plus connus, mais ils ont des amis... Chong Mai, Dai Mai,Yinwei Mai,Yangwei Mai,Yinchiao Mai, Yangchiao Mai.

Il est difficile de simplifier sans tronquer. Pour la plupart d'entre nous, il suffit de connaitre quelques trajets de méridiens et quelques points essentiels en sachant que nos pratiques de Qi Gong et de Tai Ji Quan aident à harmoniser ce réseau dense et si parfaitement imaginé et cohérent.

Pour ceux qui souhaiteraient se plonger au coeur de ces raisonnements dont les bases restent le yin/yang, et les 5 éléments, il y a  plus "précis", mais un brin plus complexe (quoique fort clair...):

 

"Précis d'acupuncture chinoise"

de l'Académoie de Médecine Traditionnelle chinoise

Editions Dangles  

 

Partager cet article
Repost0

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: fengyulong1@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.