Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juillet 2019 2 09 /07 /juillet /2019 18:30

 

 

En colère, on peint des bambous.

Dans la joie, on peint des orchidées.

Quand on est ni en colère, ni en joie, on peint des pivoines.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
9 juillet 2019 2 09 /07 /juillet /2019 16:15
By FifthLegend from Eagan, Minnesota, United States of America - ZHU, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=70617365

De la même façon que les Chinois ne portent pas tous de longues robes, de longues moustaches et ne restent pas forcement immobiles au sommet d’une montagne pour méditer… la musique chinoise ne se résume pas à la musique traditionnelle, erhu, pipa et compagnie …

Xiao Long vous propose pour commencer ces vacances un peu de douceur avec Steven Zhu .

Comme son nom le laisse deviner, ce chanteur est sino-américain et très mystérieux puisqu’il ne veut être jugé que sur sa musique et non sur son apparence. Donc, pas de vidéos avec paillettes et effets spéciaux… rien qu’une image et du son.

Il faut avouer que sa musique est assez particulière… à découvrir…..

 

 

Pour en savoir plus sur cet artiste étonnant :

https://play.google.com/store/music/artist/ZHU?id=Agj7rebjxjog6d6dyicjfgiiywa&hl=en_US

Partager cet article

Repost0
29 juin 2019 6 29 /06 /juin /2019 18:53

 

Sans l'infini

nous ne sommes que des poissons rouges

 dans un bocal.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
29 juin 2019 6 29 /06 /juin /2019 15:02
PHOTO XIAO LONG

 

S’il y a bien un incontournable en Tai ji quan, c’est bien le concept des « portes »… Evidemment, si on pratique tout seul et que l’on a jamais l’occasion de travailler (« jouer » serait plus juste J) avec un partenaire, on peut complètement passer à côté. Mais, j’enfonce là une porte ouverte… (désolée, ça sent les vacances !)

Elles sont partout, dans chaque technique, parfois une toute seule comme une grande, parfois plusieurs… Et, pour ceux qui se demanderaient encore à quoi sert d’apprendre à tourner des mains, Xiao Long leur répondra que c’est une approche de ces mêmes portes.

 

Un brin de théorie :

Bā Mén : que l’on traduit par les huit portes ou bien les 8 potentiels, ce terme fait référence aux 8 principales techniques de mains (membres supérieurs)  

 

Elles correspondent aux 8 trigrammes* (BAGUA) et aux 8 directions géographiques. Enfin, ce concept de correspondance ne serait pas chinois s’il n’était pas multiforme… et différentes théories cohabitent en fonction des écoles, des époques… Donc, Le Petit Dragon – qui a beaucoup réfléchi et s’est cassé les dents sur ces lignes continues et discontinues- n’ira pas jusqu’à vous présenter la panoplie complète des possibilités, il a lâchement fait des choix qui –pour notre pratique- semblent judicieux…

 

*Figure formée de trois traits superposés, coupés ou non en leur milieu, utilisée dans la divination chinoise, cf : Yi Jing.

 

 

Huit potentiels : l’essence du Tai ji quan

Au début, il y a péng…

 

, on prononce péng et on traduit par parer. Dans la pratique, il est perçu comme une force d’expansion. L’énergie de péng est comme celle d’un bouclier qui tourne, dévie et protège, il permet l’écoute. Péng est omniprésent, il est ce fameux « ballon », il exprime notre centre et il comprend virtuellement ses amis lǔ , et les autres… C’est un plaisir de commencer par péng en travail à deux, car il nous ouvre toutes les portes !

On l’associe à Qián, le ciel, le créateur, la créativité, la force, l’initiative.

 

: lǔ   signifie lisser, peigner avec les doigts.

 

lǔ est traduit par tirer, rouler en arrière, attirer dans le vide, céder, guider et neutraliser. Petit Dragon voit dans  lǔ un guidage qui laisse passer la force tout en adhérant et en contrôlant, lǔ est différent de cǎi.

On l’associe à kūn , la terre, la disponibilité, l’adaptabilité, l’accueil, le don de soi.

 

, : jǐ : Presser, bousculer, pousser…

C’est une action percutante ou une énergie qui propulse. C’est péng plus àn.

On l’associe à kǎn, l’eau, l’insondable, la profondeur, force de l’eau qui avance… un yang entre deux yin.

 

: àn

    Presser, appuyer sur, contenir, contrôler, restreindre, réprimer, tenir quelque chose dans la main, selon, conformément à.

    Dans le contexte du tai chi chuan, àn est traduit par pousser, presser vers le bas, l’avant ou le haut, repousser des deux mains.

C’est une énergie qui repousse et déracine.

On l’associe à lí , le feu, ce qui s’attache, la clarté, la lucidité, la vivacité, l’éclat.

 

https://www.coaching-evolution.net

 

: cǎi C’est cueillir, exploiter, recueillir, extraire… on dit souvent saisir. Au sens propre et figuré finalement car, on va saisir- par exemple un poignet- et tirer vivement dans une direction pour surprendre le partenaire, le faire sortir de son centre, l’obliger à réagir et profiter de cette réaction ;)

   

On l’associe à xùn , le vent, une rafale de vent qui déracine.

 

, : liě est traduit par ranger, aligner, citer, inscrire… Pour nous   liě c’est fendre ou séparer, c’est une clé possible, c’est créer un point fixe –par exemple bloquer un pied- et déséquilibrer le partenaire, le faire basculer…

 On l’associe à zhèn, le tonnerre, l’impulsion, la secousse.

 

: zhǒu

   

    Coude !  C’est simple, non ? Eh bien, non, ce n’est pas si simple car  si zhǒu est l’action de donner un coup de coude, c’est aussi frapper avec une articulation saillante.

 

On l’associe à duì, le lac : Petit Dragon n’a pas trouvé mieux, il y a une faille dans chaque système… en cherchant bien et longtemps, on finit toujours par trouver un argument… beaucoup de yang caché sous une surface yin ?

 

: kào

    S’appuyer contre ou sur, être proche de…

C’est le plus souvent l’action de donner un coup d’épaule, de tamponner…ce que l’on peut faire aussi avec la hanche, le dos… kào est puissant et heureusement, car si je dois l’utiliser, c’est que je suis dangereusement proche de mon partenaire… c’est ma dernière chance…

    On l’associe à gèn, la montagne, la solidité. Bon, là… l’image est probante

 

 

Beaucoup de pratique :

La théorie est jolie et c’est un point intéressant, car elle nous fait toucher du doigt une autre façon de concevoir les choses… mais pour comprendre vraiment, c’est la pratique qui va nous aider. Et, c’est en pratiquant que de nouveaux horizons s’ouvrent (normal, il y a des portes !!!)

Donc, finis les discours… Allez chercher un partenaire et amusez-vous !

 

 

https://www.radiolaser.fr

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
15 juin 2019 6 15 /06 /juin /2019 18:35

 

 

On rencontre souvent sa destinée

par les chemins

qu’on a pris pour l’éviter.

 

 

 

 

 

Maître Oogway

Kung Fu Panda

 

https://www.icone-gif.com

PHOTO XIAO LONG

PHOTO XIAO LONG

Partager cet article

Repost0
15 juin 2019 6 15 /06 /juin /2019 18:11

 

Mais qui est ce Martial dont on nous parle ?

Il semble toujours délicat d’aborder cette question, le Tai Ji Quan donne cette belle image lisse, fluide, reposante et hautement pacifique. Nombreux sont ceux qui ne voient dans nos mouvements que des … mouvements lents –voire mous- exécutés en « pyjama » pour le plaisir des yeux.

C’est oublier un peu vite l’aspect martial de cet art interne.

Et comme le dirait Xiao Long, si c’est pour faire du Tai Ji Quan 100% énergétique… il vaut mieux faire du Qi Gong !

 

 

Parler « martial » ne signifie pas que l’on doive se taper dessus, tout rouge et en sueur… (Là, c’est de la lutte qu’il faut faire !).

Cela signifie simplement qu’il faut tenir compte de cet aspect qui fait partie intégrante du Tai Ji Quan (ben oui, il y a « Quan » quand même dans l’histoire et Quan, c’est le poing !)

 

Alors,  à quoi cela sert-il de connaitre  des applications martiales ?

 

À donner du « corps » à notre forme en complément de la dimension énergétique, un peu de Yang dans le Yin… Pour qu’une harmonie naisse de ce jeu d’équilibre entre énergétique et martialité.

 

Est-ce pour tout le monde ?

 

Ce travail sur les applications martiales est à la portée de tous. Il suffit de se pencher sur une technique, se poser la question de sa finalité puis de tester avec un partenaire les différentes possibilités. Le but n’est pas –pour nous- d’être rapide ou efficace au point d’envoyer valser son partenaire (mais le sera-t-il encore ?) à l’autre bout de la pièce. Le but est de voir si l’application peut-être crédible, cohérente, comprendre mieux la technique, redécouvrir le mouvement de la forme dans un contexte différent : à deux et non seul, face à … l’imaginaire.

Le partenaire donne de la consistance à nos réflexions.

 

https://www.vodkaster.com/

Comment savoir si l’efficacité est là, alors que les attaques sont lentes et codifiées ?

 

L’efficacité ne peut être « réelle », nous ne sommes pas non plus dans le style « full contact », si on entend efficacité au sens de mettre HS un autre individu : non, nous ne sommes pas efficace ! Les applications ont du coup l’air moins réalistes puisqu’on fonctionne un peu « au ralenti »…

 

Mais transformer une attaque, repousser, déraciner son partenaire, appliquer une clé avec modération… prouvent que la technique est bonne et qu’elle « pourrait » être efficace.

Et là, en ce qui nous concerne, il vaut mieux prendre son temps, être précis, plutôt que de vouloir être trop rapide et utiliser finalement la force et non la technique pour arriver à ses fins, au risque d’ailleurs de se blesser ou de blesser l’autre. On cherche juste à savoir si dans les faits la technique tient la route, si elle est faisable.

 

Un jeu… ?

 

Finalement, ces applications sont un jeu, il n’y a que des gagnants car les questions que l’on se pose, la réflexion que l’on mène à deux sur les techniques nous ouvre des perspectives.

Et l’on s’aperçoit que les solutions sont infinies…

 Contrairement à certains qui vous diront :

 « Alors l’application de « La grue blanche déploie ses ailes » c’est ça. »

Sous-entendu, point barre, il n’y en a qu’une, c’est la bonne, c’est la mienne… On se rend compte que l’on peut imaginer de multiples solutions, et en fonction de notre physique, de notre personnalité, nous pourrons choisir celles qui nous conviennent le mieux.

 

maître Tung Ying Chieh. sur le site http://www.e-qi.net/

Le plus difficile au début, c’est de rentrer dans cette optique et de se libérer d’un certain nombre de préjugés ou d’appréhensions… et de trouver un partenaire prêt à la même démarche !

Mais ceux qui s’engagent sur ce chemin ne le regrettent pas… C’est le premier pas qui coûte !

 

Partager cet article

Repost0
8 juin 2019 6 08 /06 /juin /2019 14:01

 

Tant qu’il reste un cheveu,

on ne peut pas dire qu’on est chauve.

 

 

PHOTO XIAO LONG

 

Partager cet article

Repost0
8 juin 2019 6 08 /06 /juin /2019 13:47
capture écran photo sur weibo

Certains lisent l’avenir dans le marc de café ou les feuilles de thé, d’autres préfèrent lire leur avenir dans les nuages. Les nuages, on aime ! À condition bien sûr qu’il n’y en ait pas trop et que ce ne soit pas signe d’une méchante tempête… mais ce nuage-là, est particulièrement optimiste.

C’est une étudiante de la ville de Shaoguan dans le sud de la Chine qu’il a aperçu dans le ciel. Il semblerait qu’alors en train de réviser son examen , elle ait considéré que ce pouce levé, bien que nuageux, était de bon augure ! Elle n’a certainement pas été la seule à le prendre en photo…

Une fois ce nuage particulier pris en photo mise en ligne, les commentaires n’ont pas manqué et de nombreux pouces se sont levés. Les photos du nuage ont été partagées plus de 11 000 fois et aimées plus de 71 000 fois depuis qu’elles ont été téléchargées sur Weibo et ce n’est sans doute qu’un début !

Pouce levé donc pour avoir capturé cet instant d’optimisme céleste…

 

Partager cet article

Repost0
8 juin 2019 6 08 /06 /juin /2019 13:15
photo wikipedia

Si je vous dis que la pyramide du Louvre* est l’une de ses œuvres les plus emblématiques, peut-être aussi l’une des plus controversées, vous me direz : Monsieur Pei !

Ieoh Ming Pei est décédé récemment, le 16 mai 2019, à New York  au bel âge de 102 ans… construire une pyramide serait peut-être le secret d’une longue vie ?

Qui est-il ?

https://en.wikipedia.org/

Ieoh Ming Pei, 贝聿铭 , de nationalité américaine, est né à Guangzhou (Canton)  en 1917. Il semble que les origines de sa famille remontent à l’époque de la dynastie Ming, cette famille fit fortune dans la vente d’herbes médicinales et se fera connaître pour sa générosité. Sa mère, profondément bouddhiste, est musicienne. Son père, dirigera à Hong Kong la Bank of China puis entraînera sa famille vers Shanghai, ville riche par son ouverture internationale et sa diversité architecturale.Ce séjour influencera particulièrement le futur architecte de la pyramide du Louvre. Pei, à la fin de ses études secondaires à Shanghai, fasciné par les États-Unis,  ira poursuivre ses études dans une université américaine. Il étudie l’architecture puis envisage des études d’ingénieur au MIT. Le doyen de l’institut cependant, prenant conscience de son don pour l’architecture, le pousse à reprendre ses recherches dans ce domaine.

De belles et longues études, une belle et longue carrière, de nombreux prix …, on ne compte plus ses créations. Il est difficile de résumer une vie aussi remplie !

Une brève vidéo pour rendre hommage à ce personnage exceptionnel …

 

*Il faut dire que cette pyramide de verre et de métal, au centre de la cour Napoléon du musée du Louvre à Paris est particulièrement imposante avec ses 21,64 mètres de haut et ses 35,42 mètres de  large, sa structure d’acier de 95 tonnes et châssis en aluminium de 105 tonnes ! Ses détracteurs trouvent que ses 603 losanges et 70 triangles de verre cassent un peu la perspective de cette cour… même si il semble que la construction d’une pyramide dans la cour Napoléon ait  déjà été envisagée pour la célébration du centenaire de la révolution française… Alors… cela devait sans doute se faire…

Il est à noter que Pei s’est aussi occupé de la rénovation intérieure du musée Guimet.

Xiao Long vous soumet une interview bien intéressante… C’est ce qu’il vous fallait pour dérouiller un peu votre anglais… Voilà encore la preuve qu’il fallait être plus attentif en classe ;) et potasser plus sérieusement !!!

 

Partager cet article

Repost0
25 mai 2019 6 25 /05 /mai /2019 14:14

 

Au clair de lune

 je laisse ma barque

 pour entrer dans le ciel.

 

PHOTO XIAO LONG

 

Partager cet article

Repost0

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: fengyulong1@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.