Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 16:52

Kung-Fu_Television_Series_Master_Po_Young_Grasshopper.jpgQui ne connaît pas encore les moines de Shaolin ? Leur histoire et celle de leur monastère s’est répandue à travers le monde et nombreux sont les « petits scarabées » qui, pour pouvoir enfin partir, essayent depuis d’attraper la pierre dans la main de leur Maître… (Et il en reste encore … des pierres et… des maîtres…)

Par contre si je vous dis « Yongtai », vous me répondrez « Ah bon ! Et alors… ? » ou pire : « C’est lui qui joue arrière dans l’équipe basque ? » et cela n’aura rien d’étonnant ! Ce temple est encore méconnu, même en Chine. C’est pourtant là que des générations de femmes ont suivi les enseignements qui font d’elles des combattantes hors pair au même titre que les moines de Shaolin, un reportage les a baptisé les « nonnes guerrières », un brin accrocheur peut-être ...

Sur les traces de Minglian :lotus-epee-grand.jpg

Minglian (467) était la fille de l’Empereur Liang Wu Di. A l’âge de 13 ans, la Princesse Minglian, devint une des 4 disciples de Damo, qui, il y a plus de 1500 ans, fonda l’ordre de Shaolin. Il lui enseigna les préceptes du bouddhisme Chan (zen) et du Kung-Fu.  Minglian partit vivre dans les montagnes, non loin de Shaolin, dans la hutte de la Princesse Zhannyun (celle-ci est la première femme considérée comme une nonne bouddhiste). Peu à peu la hutte s’était  transformée en couvent et quelques années plus tard, un temple fut construit. Ce site devint un haut lieu d’enseignement du bouddhisme et … des arts martiaux chinois.

Yongtai, Princesse de la dynastie Beiwei, succéda à la Princesse Minglian, elle était réputée pour ces capacités martiales, ses connaissances et sa maîtrise du qi gong, ainsi que  pour ses bienfaits et pour l’aide qu’elle apporta au peuple de la région.  Pour honorer sa mémoire, le temple prit le nom de Yongtai. C’est sous ce nom qu’aujourd’hui encore on le connaît. Sa réputation est fondée sur le renom des nonnes  particulièrement habiles pour soigner les gens grâce à leurs connaissances  des herbes médicinales et pour leur excellence dans les pratiques martiales.

Song_Shan.jpgSauvé par des poulets ?

Le temple de Yongtai a été laissé à l’abandon pendant de nombreuses années, pillé par les habitants de la région qui utilisèrent les pierres pour en faire des ponts et autres menus travaux... Totalement éclipsé par son voisin de la colline d’en face, Shaolin, on finissait par l’oublier…

C’est une femme qui va le sauver (ben, oui…). Une femme simple issue d’une famille simple. Madame Qu , devenue millionnaire en élevant des poulets (!) et en vendant des œufs, visita en 1991 le temple de Shaolin et découvrit lors de ce voyage les ruines du temple de Yongtai, le plus ancien couvent de nonnes bouddhistes en Chine. Elle se demanda pourquoi ce temple était dans un tel état, pourquoi les nonnes étaient appelées « les seconds moines ». Madame Qu  Yu Rong ne pouvait se détacher de ce temple qui lui rappelait sa propre situation avant d’avoir fait fortune. Les femmes semblaient toujours appartenir à la catégorie « voyageurs de seconde classe »…

C’est alors qu’elle décide de tout mettre en œuvre pour sauver ce temple et d’utiliser sa fortune (800 000 Yuan, 86000€ à un grain de riz près) pour remettre en état le couvent. Madame Qu souhaitait aussi accueillir dans ce temple les orphelines, elle voulait créer une école d’arts martiaux et accueillir les personnes âgées. Mais l’argent fut englouti rapidement dans les seuls travaux de restauration. Ne voulant pas emprunter d’argent, elle poursuivit son œuvre grâce aux dons de ses amis, et grâce à l’aide que lui apporta la population. Cette bataille, elle dit la mener au nom de toutes les femmes…


yongtai.jpgAujourd’hui :

Les femmes de Yongtai commencent à se faire connaître en participant à des représentations d’arts martiaux, comme les moines de Shaolin le font déjà depuis longtemps. Un spectacle « Le lotus et l’épée » raconte le destin de Minglian et l’histoire de Yongtai (il existe d’ailleurs un DVD portant ce nom). On peut toujours discuter du bien-fondé de ces spectacles : ces nonnes et ces moines ont-ils leur place sur une scène ? Les artistes martiaux existent depuis bien longtemps, les moines taoïstes par exemple n’hésitaient pas à reprendre contact avec les « civils » à l’occasion, à se battre, à relever des défis… et cette tradition se perpétue, sous une autre forme.

 

Dans ce temple  sont (toujours) enseignées des formes internes et externes, ainsi que les exercices énergétiques. De très nombreux styles y sont représentés. Le but de ces femmes est d’apprendre toujours plus, de s’inscrire dans la tradition des arts martiaux chinois et de consacrer leur vie à cet apprentissage, à cet art. Toutes pratiquent depuis leur plus jeune âge (dès 7 ou 8 ans).lotus-epee-2.jpg

Les nonnes de Yongtai sont passées par la France en 2007. A quand leur prochaine visite ?

En attendant, voilà quelques liens vers des vidéos… Si cela vous inspire Mesdames…

http://www.imineo.com/lotus-epee-moines-shaolin/72/extrait-gratuit-2448.htm

http://chine.aujourdhuilemonde.com/les-nonnes-guerrieres-de-yongtai 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: mushutaiji@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.