Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juin 2022 6 11 /06 /juin /2022 11:37

 

Yang Chengfu (楊澄甫, 1883-1936), petit-fils de Yang Lu Chan (dont Xiao Long a déjà parlé) était un maître de Tai Ji Quan très célèbre. 
Ce fut  l'un des premiers à adapter la pratique aux évolutions de la société en proposant cet art à un grand public en tant que technique de santé. La pratique allait ainsi pouvoir sortir des familles et se répandre auprès du grand public... 

Il est connu pour avoir "adouci" la forme qui lui venait de sa famille. Il établit la Da Jia, la "grande charpente", qui propose des mouvements et postures larges, simples, ouvertes, directes, tout en maintenant l'alignement du corps dans le mouvement.

 La pratique devient alors accessible à tous, car chacun choisit le degré de difficulté et adapte sa "hauteur" de pratique à ses capacités physiques.
 

PHOTO Xiao Long

Tout est fluide, doux, précis, sans accélération. Sont supprimés les "explosions de force" (Fa  Jing), les sauts. Les mouvements trop complexes sont simplifiés.
Il est le créateur de l'enchainement 108 mouvements (la forme 88 que nous connaissons est similaire à la forme 108 sans les répétitions).



Cet homme était donc très moderne pour son époque et permit une grande diffusion du Tai Ji Quan en Chine.

Bien sûr, les plus « puristes » diront que c’est le début de la fin, que la "martialité" est mise sous cloche et que cette façon de faire relève plus de la gymnastique que d’un art martial. Mais d’un autre côté c’est sans doute grâce à cette évolution que nous pouvons aujourd’hui pratiquer cette magnifique discipline, à laquelle nous n’aurions peut-être pas eu accès, si elle avait été réservée à une « élite » top forme/top niveau.

 

PHOTO Xiao Long

 C’est la preuve, s'il en fallait une, que le Tai Ji Quan peut évoluer dans le respect des principes fondateurs...pour le bien du plus grand nombre.

D’ailleurs, il serait totalement illusoire de croire que les maitres eux-mêmes ne fassent que répéter  et enseigner leurs formes qui resteraient identiques au fil des années : tous les maitres font évoluer leurs formes, tous les disciples/élèves de ces maitres, qui à leur tour enseignent font évoluer les techniques et ce n’est que logique : la vie change et évolue, la forme est une petite vie en miniature et elle aussi change et évolue.

 

Ce processus constant est fidèle à l’idée de mutation incluse dans le concept du yin/yang. Ce qui importe c’est de rester fidèle aux principes fondamentaux et de les respecter pour que le Tai Ji Quan reste le Tai Ji Quan et ne devienne pas autre chose.



 

Partager cet article
Repost1
Published by Xiao Long - dans TAI JI QUAN

Recherche

 Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s’intéressent à la culture asiatique.

Si vous voulez pratiquer le Tai Ji Quan ou le Qi Gong, allez sur le site de l'association Feng yu Long où vous trouverez toutes les informations nécessaires.

https://www.taijiqigongevreux.com/

 

.