Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2016 7 27 /11 /novembre /2016 15:04

image : http://www.pulitzer.org

 

On oublie un peu les livres de Pearl Sydenstricker, mieux connue sous le nom de Pearl Buck (1892-1973)…

Le hasard a remis entre les pattes du Petit Dragon « La terre chinoise », et il a relu cette œuvre avec plaisir !

 

Une destinée peu ordinaire :

Née en Virginie en 1892 cette femme de lettres américaine a eu une vie hors norme : ses parents missionnaires presbytériens partent en Chine alors qu’elle n’a que trois mois, elle apprendra le mandarin avant de connaitre l’anglais ! Sài Zhēn Zhù sera son nom chinois . Sài Surpasser, rivaliser/ Zhēn rare, précieux/ Zhù perle-Pearl), une perle rare qui ne ménagera pas ses efforts pour apporter de l’aide à ceux qui l’entourent…

 

Loin de l’agitation de la capitale et en contact permanent avec la population, elle ne voyait que peu son père, qui œuvrait inlassablement, par monts et par vaux, mais sans grand succès, à convertir les paysans chinois (qui devaient être bien plus occupés à survivre…) pendant que son épouse tentait d’aider les femmes chinoises dans un petit dispensaire.

En 1900 au moment de la Révolte des Boxers, Pearl et sa mère fuient pour Shanghai, retrouvent le père voyageur et retournent aux États-Unis... pour un temps.

Elle fera ses études en Virginie mais retournera en Chine où elle enseignera l’anglais à l’université de Nanjing, puis, en 1917, elle épousera Mr.Buck, un agronome.

Elle va vivre avec lui trois années dans une des plus pauvres bourgades du Nord de la Chine, la vie dans cette province agricole et son don d’observation donneront la matière nécessaire à l’écriture de ses romans sur la vie des paysans chinois. 

 

 

 

 

Image: http://jones-aucunachatrequis.blogspot.fr

Ils finissent par s’établir à Nanjing et après de nombreuses péripéties (nationalistes, communistes et seigneurs locaux s’affrontant), ils iront, en 1927, passer une année au Japon avant de revenir.

En 1934, Pearl rentre aux États-Unis (et « déposera » avec ses bagages, son mari…

Son œuvre :

Son premier roman inspiré par la Chine parait en 1930 et poussée par « Vent d’Est, Vent d’Ouest », puis « La terre chinoise », elle vogue vers le succès.

Elle est la première femme à obtenir le Prix Pulitzer en 1932 quand même !!!! .

En 1938, le Prix Nobel couronne l’ensemble de son œuvre.  

Pearl ne fait pas qu’écrire, elle milite pour les droits civiques et les droits des femmes, elle fondera l’Association Est-Ouest pour les échanges culturels et la compréhension de l’Asie et de l’Occident. Choquée par le fait que les institutions chargées de l’adoption considèrent les enfants mixtes et asiatiques  non adoptables, elle fonde en 1949 le Welcome House, la première institution internationale, interraciale pour l’adoption.

Sa célébrité et ses activités feront couler beaucoup d’encre et de salive à une époque où une femme n’est au mieux qu’à la maison…

 

En Chine, où la popularité de l'auteur ne s'est jamais démentie, elle est considérée, sans ironie, comme un vrai auteur chinois. Ses livres dressent un portrait authentique de la Chine et de ses habitants. Ses œuvres, écrites dans un style simple et concis, nous plongent dans la Chine de cette époque dure et mouvementée.

 

 

Une grande saga :

Pour en revenir à notre livre « La terre chinoise » : l’intrigue se déroule dans la Chine des années 1920, deux récits complémentaires vont suivre: « Les fils de Wang Lung » (1932) et « La famille dispersée » (1935).

Cette grande saga familiale conte l’histoire de l’ascension sociale d’un paysan chinois et de sa femme (ex esclave).  On est bien loin des ors, des rouges et des soieries des riches demeures ou palais…

C’est une sorte de documentaire sur divers aspects de la vie chinoise, sortie de l’humble et dure condition paysanne, la famille Wang, au fil des générations finira part livrer un" seigneur de la guerre ", Wang le Tigre. Existence rude et bien différente de celle que mènent, dans leurs cours remplies d'enfants, Wang le Propriétaire et Wang le Marchand ses frères… Puis viendra le temps de Yuan qui découvrira les idées nouvelles. Ce  jeune homme cherchera sa voie, un peu perdu dans un pays en pleine métamorphose, refusant le monde de ses ancêtres et ne pouvant encore accepter le monde de la Chine moderne.

 

La production littéraire de Pearl Buck colossale : une trentaine de romans (certains de ses romans ont été écrits sous le pseudonyme de John Sedges), des recueils de nouvelles, des récits biographiques et autobiographiques, des livres pour enfants et plus encore… des pièces de théâtre, des essais, des recueils de poèmes et même un livre de cuisine !

Pearl Buck, son empathie et sa générosité sont  toujours présentes puisque une fondation existe et porte son nom :

http://www.pearlsbuck.org/

Partager cet article

Repost 0
Published by Xiao Long - dans LIVRE & FILM
commenter cet article

commentaires

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: mushutaiji@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.