Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 15:33

Xiao Long, votre Petit Dragon a un faible pour les romans policiers. Lassé des sombres histoires et des personnages un peu glauques à la scandinave et abandonnant pour un temps les brumes anglaises peuplées de mystérieux individus qui déambulent par des nuits sans lune (avez-vous déjà remarqué comme ces paisibles villages anglais pullulent de respectables habitants qui se baladent la nuit ! À croire que personne ne dort…).

Bref, voulant passer à autre chose Xiao Long s’est attaqué au policier  à la chinoise.

Qiu Xiao Long

Qiu Xiao Long

L’auteur :

Pour commencer, cet auteur porte un bien beau prénom : Xiao Long (sans parti-pris !).

Il est né à Shanghai en 1953, auteur de policiers et de poèmes, il est aussi amateur de Tai Ji Quan… (a priori du lecteur très favorable !)

Ses premières années en Chine l’ont marqué : son père, un enseignant, fut victime des gardes rouges lors de la révolution culturelle. Lui-même fut interdit d’études de longues années. Il réussit cependant à apprendre l’anglais et à poursuivre des études.

 

Xiao Long part vers d’autres cieux dès 1988, il poursuit des études dans le Missouri et décide finalement de s’installer aux États-Unis après les évènements de Tian’anmen (89).

Actuellement, il enseigne à l’Université de Saint-Louis. C’est donc en anglais qu’il rédige ses romans… (Mais je vous rassure, je ne vous oblige pas à lire la VO !)

 

Son héros :

L’inspecteur Chen Cao n’est pas un policier par vocation : c’est avant tout un poète (!) qui n’a pas eu le choix de son orientation professionnelle… Assigné à ce poste par l’État, Chen n’a pas eu son mot à dire.

Le voilà donc, l'intellectuel, au sein de la brigade de Shanghai chargée des affaires politiques. Dans cette ville, "la métropole reconnue internationalement comme la plus passionnante du monde", où tout change d’un jour sur l’autre (et ce n’est pas seulement une façon de parler), Qiu laisse  son héros errer dans des quartiers anciens ou en voie de démolition, qu’il traverse non sans émettre son avis… Il passe tout aussi ému dans les « beaux » quartiers où se trouvent les résidences des "Monsieur Gros sous". Il déjeune dans les gargotes où il aime retrouver la cuisine familiale mais ne rechigne pas, en fin gourmet, à fréquenter les restaurants chics, quelquefois invité par des journalistes qui semblent avoir de belles facilités et une certaine liberté dans le libellé de leurs notes de frais professionnels…

Il nous laisse donc voir la Chine des années 90, en pleine transformation.

    Qiu Xiao Long en évoque les aspects marquants: vie politique, crise du logement et des transports, l’incontournable corruption… mais sans oublier quelques allusions aux textes classiques, des citations de poèmes et –bien sûr-  quelques proverbes chinois ! (Voilà qui confirme l’hypothèse qu’il est un VRAI Xiao Long !)

L’inspecteur mène sa barque entre l’hier et l’aujourd’hui, entre thé Long Jing et café Starbucks, entre Hutong et builidings.

Il met le doigt sur les contradictions d'une société qui, sous couvert d'une idéologie communiste toujours réaffirmée, se laisse aller aux débordements les plus sauvages de l'économie de marché : l’argent est le seul standard de la réussite. Ce n’est pas une nouveauté et bien d’autres pays l’ont fait auparavant, mais sous une forme moins paradoxale.

LES LECTURES DE XIAO LONG:QIU XIALONG : ROMAN POLICIER HORS DES BRUMES…

Un de ses romans :

 Dans « Cyber China », Qiu s'est inspiré d'une affaire qui a défrayé la chronique en 2006. Le limogeage et la condamnation pour corruption du numéro un du parti communiste à Shanghai, Chen Liangyu, présenté par certains observateurs comme un règlement de comptes entre la "faction de la Ligue de la jeunesse" et le "clan de Shanghai.

 La "chasse à l'homme" est menée par les cyber-citoyens. Ceux-ci publient sur le net des documents ou des photos de hauts responsables qui semblent vivre au-dessus de leurs moyens et s’affichent avec de (trop) grosses voitures, de (bien trop) belles maisons ou de grands enfants étudiants à l’étranger dans de très onéreuses universités. Dans ce livre, les cyber-citoyens s'attaquent à un fonctionnaire de la municipalité de Shanghai, pris en photo avec, devant lui, une boite de cigarettes de luxe. Info ou intox ? Il faut avouer que c’est le moyen idéal pour régler quelques comptes…

Toujours est-il que le bonhomme en question est retrouvé pendu dans sa chambre d’hôtel… et que ce « suicide » est pour le moins suspect. L’enquête peut commencer.

Suspense, nouilles sautées, nostalgie, tasse de thé, faux semblants, fausses pistes et poésie … On ne s’ennuie pas et on suit pas à pas l’inspecteur Chen Cao dans la recherche de la vérité.

Voilà un bon roman… et il y en a sept qui le précèdent –on espère qu’ils soient de la même veine- alors si vous y prenez goût…

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Xiao Long - dans LIVRE & FILM
commenter cet article

commentaires

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: mushutaiji@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.