Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 septembre 2021 6 11 /09 /septembre /2021 14:54

 

Un moment de joie

chasse cent moments de tristesse.

 

PHOTO XIAO LONG

 

 

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2021 6 11 /09 /septembre /2021 14:42

Un animal aussi emblématique ne va pas sans une légende. Petit rappel du pourquoi les pandas sont noirs et blancs:

Il était une fois des pandas tout blancs.  Un jour , un tout jeune panda décida de partir à l'aventure et se retrouva loin des siens et menacé par une panthère qui aurait bien aimé améliorer son ordinaire! Ils se mit à crier et pleurer, mais sa famille était trop loin. Seule une jeune bergère l'entendit et se précipita à son secours. Elle s'interposa et permit au jeune panda de s'échapper. La panthère décida de dévorer cette importune. Les pandas apprirent ce qui s'était passé et ils se dirigèrent vers le village, ils apprirent la mort de la bergère. Les villageois avaient fait un feu , un bûcher célébrer une dernière fois la malheureuse.

Une fois le feu éteint, les pandas s'approchèrent et ils étaient si tristes qu'en signe de deuil, ils prirent de la cendre dans leurs grosses pattes. Et leurs larmes coulaient, coulaient et pour les essuyer, ils devaient utiliser leurs grosses pattes toutes noires de cendre et à force de frotter leurs yeux pour sécher leurs larmes et essuyer leurs nez , de grosses tâches noires se dessinèrent autour de leurs yeux, leur nez devint tout noir.

Pour ne plus entendre les pleurs des autres, ils se bouchèrent les oreilles et  pour se réconforter, ils s'embrassèrent , se tenant fort dans les bras...

Voilà pourquoi depuis,en mémoire de cette courageuse bergère, les pandas sont blancs et noirs!

PHOTO XIAO LONG

 

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2021 6 11 /09 /septembre /2021 14:13
https://actus.zoobeauval.com/

S'il y a bien un animal symbolique pour la Chine, c'est bien le panda! Il fait l'objet d'une protection très organisée et le prêt de pandas à un pays étranger est un baromètre pour les relations de bonne entente entre la Chine et le pays destinataire.

Nous avons la chance en France d'accueillir au zoo de Beauval deux pandas et....

Huan Huan, la femelle du couple de pandas « prêtés » depuis 2012 par les autorités chinoises au Zoo Parc de Beauval, avait déjà donné naissance à des jumeaux en 2017, dont un seul avait survécu, et là : grande nouvelle , DEUX bébés panda sont nés dans la nuit du 2 août , 4 ans après la naissance de Yuan Meng (« Réalisation d’un rêve »)! Ce sont des jumelles  semble-t-il, en tous cas c'est ainsi pour le moment qu'on les a identifiées!

Prises en charge par deux soigneuses chinoises spécialisées du Centre de recherche sur le Panda géant de Chengdu, venues spécialement pour les naissances, elles ont suivies de très très près, on s’en doute !

La première est née à 1h03, la seconde à 1h10. Elles étaient alors très vives, toutes roses et dodues. Difficile lorsqu'on voit ces toute petites choses fragiles d’imaginer que ce seront bientôt des pandas « géants » !!!

La première pèse 149 g. La seconde pèse 129 g.

 

https://actus.zoobeauval.com/

Huan Huan s’en occupe bien. Elle les a pris dans sa gueule pour les lécher et les nettoyer. Une incroyable douceur dans les gestes de la maman qui « manipule » ces toutes petites créatures avec un soin étonnant. Apparemment elle est plus à l'aise avec ses petits que lors de sa première expérience.

Sur la balance, Fleur de Coton et Petite Neige sont des poids plumes alors que leur maman pèse 100 fois plus ! Ces noms sont leurs noms "d'enfants" et ce devrait être ensuite la Chine qui définira leurs noms définitifs.

Leur grand frère Yuan Meng, aujourd'hui âgé de 4 ans, réside toujours au zoo de Beauval.  Il devait rester en France jusqu'en 2021, date à laquelle il devait rejoindre la Chine pour prendre part au programme d'élevage en captivité. Mais la pandémie a retardé ce départ.

Les deux nouvelles arrivées ont bien sûr aussi vocation à retourner en Chine, d’ici environ quatre ans.

https://actus.zoobeauval.com/

Elles ont fêté le 2 septembre leur premier mois et la vidéo sous l'article "à rebours" montre la vitesse à laquelle les pandas grandissent:

Pour les fans, suivez les progrès de ces petits pandas sur le site du Zoo de Beauval, très bien fait et rempli d’infos.

https://actus.zoobeauval.com/article/bebes-panda-jumelles-1-mois/

 Bref, un peu de doucuer dans ce monde de brutes.....

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2021 6 24 /07 /juillet /2021 15:56
PHOTO XIAO LONG

 

Retombé au sol
Le cerf-volant
A égaré son âme.


Kubota Kuhonta

 

1881-1926

 

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2021 6 24 /07 /juillet /2021 15:36

Les cerfs-volants ont été inventés en Chine il y a quelques années !  2 300 ans !  Et ils n’ont pas été pensés pour faire joli ! L’idée était de s’en servir à des fins militaires, mais non, pas comme arme… pour mesurer les distances plutôt ou encore calculer la force du vent, bref pour aider les armées à se déplacer sur le terrain.

Les cerfs-volants étaient apparemment beaucoup utilisés pendant la dynastie Qing (1644-1912), pour chasser la malchance… On peut toujours essayer, ça mange pas de pain!

Les cerfs-volants ont toujours tenu une grande place dans les fêtes traditionnelles chinoises : ils sont à la fois décoratifs et festifs. Les motifs des cerfs-volants, les formes et les couleurs, sont très symboliques et ne sont pas le fait du hasard !

 

Ils ne sont pas tous pareils : il y en a en forme de mille-pattes, très populaires et spectaculaires  et dont le corps est souvent orné de plumes ;

d’autres sont à ailes dures et représentent le plus souvent des insectes ou encore des oiseaux ;

d’autres sont  ailes souples, ceux dont seuls les bords supérieurs sont rigides ; d’autres encore,  à ailes plates… souvent des losanges ou des carrés et ceux sont ceux qui volent le plus facilement ! Car ce n’est pas si simple de faire voler l’animal !!!

 

 

Il y en a aussi de toutes  tailles et en 2015, un cerf-volant dragon a déployé ses 6 000 mètres de long lors du Festival international de cerf-volant de Chongqing, présenté par des vrais  professionnels du cerf-volant de Weifang. Ce petit Dragon pas comme les autres aurait couté près de 100 000 RMB soit près de 13 000 euros et on a mis  deux ans pour le monter. Pour qu’il s’élève enfin dans le ciel (ben, oui, ça s'élève dans le ciel un Dragon pareil!) ,  il a fallu six heures de travail et trois personnes ! Mais Xiao Long n'a pas pu avoir la confirmation de cette information...

 

 

La ville de Weifang, province du Shandong, est connue comme la capitale mondiale du cerf-volant : non seulement on y trouve le siège de  l'Association internationale du cerf-volant,  mais aussi un musée consacré à l'histoire du cerf-volant.

 

Y sont exposés  , devinez un peu… des cerfs-volants :  le plus grand cerf-volant a une longueur de 1,5 km pour 3 000 kg, donc 1000 cerfs-volants , du monde entier, 300 photos,  dans des salles de … 2 000 mètres carrés. Prévoir de bonnes chaussures !!!

Les photos de l’article sont des captures d'écran issues de ce site, pour en voir plus…

 

Site du musée : http://www.wfkitemuseum.cn/jingpin.html

(en anglais, mais de nombreuses informations très intéressantes !)

 

Cette ville est la capitale mondiale de la fabrication des cerfs-volants.

 C’est là aussi que chaque année, depuis 1984,  est proposé  le Festival international du cerf-volant  en général entre le 20 et le 25 avril. Le festival couronne également un roi du ce volant annuel.

En  octobre 2020 près de 1 100 cerfs-volants venus de 31 régions de Chine se sont réunis,   afin d'assister à la Cérémonie d'ouverture du 37e Festival international du cerf volant de Weifang.

L'épidémie de COVID-19 a rendu impossible la participation des étrangers à Weifang, mais des plateformes en ligne (et oui !!! aussi !) leur ont permis de se joindre à ce  festival.

51 équipes de 45 pays et régions du monde ont pu montrer leurs prestations sur des écrans afin de faire écho au public sur place.

Et cette année encore !

Du 17 avril 2021 au 5 mai, s’est tenu le festival international de cerfs-volants de Weifang : 1628 cerfs-volants, 500 participants, 188 équipes de plus de 31 provinces chinoises.  140 pays ont pu participer à l’évènement en « virtuel ».

 

 

 

 

 

 

Des kilomètres à parcourir  le jour pour ceux qui sont sur place et

des feux d’artifices un peu spéciaux, car la nuit aussi le festival fonctionne !

 

Video à voir :

Partager cet article
Repost0
26 juin 2021 6 26 /06 /juin /2021 12:58

 

 

« Pourquoi rester debout

alors que l’on peut s’asseoir »

 

 

PHOTO XIAO LONG

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
26 juin 2021 6 26 /06 /juin /2021 12:48

 

Voilà qu’une discussion s’est engagée autour du thème « Visio ou pas visio ? ».

Décidément, nous pouvons dire que la Covid aura déclenché de nombreuses polémiques. Il faut bien s’occuper…

 Allez, Petit Dragon va y mettre son grain de sel !😊

Les cours en visio :

m glass aSi l’on part du principe qu’un cours à distance n’est pas un cours en salle – ce qui parait élémentaire, mon cher Watson, on peut tout de même dire que… c’est un cours.

Petit Dragon a essayé des deux côtés.

 En tant que Dragon animateur, il a vu les inconvénients et les avantages de cette formule.

L’inconvénient majeur vient du fait que -comme par hasard- la majorité des pratiquants a choisi la pièce la plus petite de la maison pour y placer leur ordinateur, et tout le monde n’a pas un portable ou n’a pas songé à brancher son PC sur sa télé …

 

Ce qui peut engendrer des situations cocasses :

baisser la tête quand on est sous un toit en pente, ouvrir sa penderie pour finir un mouvement, devenir extrêmement petit au fond d’un couloir ou ne montrer que son torse en devenant extrêmement grand à l’écran… un peu trop près !👀

 Alors, d’accord, l’enseignant ne peut pas toujours tout voir et ne corrige pas aussi précisément qu’en présentiel, mais il y a tout de même des moments de franche rigolade qui valent bien le détour !!! Surtout en cette longue période marquée par l’épidémie.

Petit Dragon a également suivi des stages à distance et ne le regrette pas. Il s’est efforcé d’être le plus visible possible tout en évitant de refaire la déco de son salon avec ses armes et de trop affoler ses chats vautrés sur les coussins…

 

PHOTO XIAO LONG

 

 L’avantage majeur : le lien !

Ce qui est important en ce moment et l’a été plus encore lors des confinements et divers couvre-feux, c’est de garder la motivation et le plaisir de la pratique, même s'il peut y avoir une « déperdition » dans la précision de la technique.

Il est difficile, de rester constant, seul : il y a toujours autre chose à faire et on finit par ne plus pratiquer du tout. Nos rencontres à distance étaient là pour ça, un rendez-vous qui nous permettait de nous voir-sans masque !- de parler, de nous tenir au courant et de pratiquer régulièrement.

J’en profite d’ailleurs pour tirer mon chapeau (ben oui, les Dragons à chapeau existent !) à ceux et celles qui depuis le début on été fidèles et n’ont jamais cessé de pratiquer chez eux, dedans, dehors…

Cette pratique ne peut que nous aider à maintenir notre bien être physique et mental.

Après, je conçois que certains n’aient pas accroché au concept, on peut préférer le cours en salle, mais… on préfère aussi un quotidien sans épidémie… L’important c’est que tout le monde y trouve son compte.

 

 Compétition en visio :

 Si l’on part du principe qu’une compétition à distance n’est pas une compétition en salle – ce qui parait toujours élémentaire, mon cher Watson, on peut tout de même dire que… c’est une compétition.

Quel est le but :

Le but des fédérations qui ont organisé ce type de compétition est simple : faire passer le message que même en des temps difficiles, on ne peut renoncer à tout et qu’une adaptation est nécessaire, il faut évoluer en fonction des situations et ne pas forcément s’accrocher au «  Ma brav’dame, c’était ben mieux avant ! ». C’est aussi une forme de respect des licenciés qui ne pouvaient bénéficier d’une saison « normale ».

Libre à chacun, bien sûr, ensuite d’adhérer ou non au concept.

A force de se répéter que l’on pâtit de cette séparation forcée, plus de grandes réunions, plus de serrements de mains, plus de bisous aux copains, on finit par en souffrir vraiment. Il ne sert à rien de se morfondre, puisqu’il faut faire avec.

Mais, nous autres, pauvres humains, avons un réel penchant au mécontentement…

 Alors, donc, on aurait pu ne rien organiser du tout et attendre la saison suivante. Oui, mais…

On se serait privé d’une nouvelle expérience. Même si ce n’est pas simple d’organiser une compétition en visio (les vidéos peuvent poser des problèmes, de lecture, de dénomination, de cadrage, de son… Nous ne sommes pas tous des pros de la prise de vue !), cela méritait d’être fait.

Les personnes qui y ont participé ne sont pas forcément les mêmes que celles qui viennent en présentiel. C'est donc aussi un nouveau public qui a pu participer.

Pour ce qui touche à Europa Taichi qui a eu lieu récemment, nous avons eu une grande participation étrangère, beaucoup plus importante qu’à l’habitude. Il faut avouer que, pour un étranger, les frais engagés pour venir à Paris en voyage et séjour sont considérables. Cela, d’ailleurs, est vrai aussi pour les Français, tout le monde n’habite pas en Ile de France.

 

 Alors, c’est sûr, les « gagnants » ne repartiront pas d’un podium avec un tas de breloques autour du cou qui font « bling bling » , mais pour la majorité des participants, ce n’est pas l’essentiel. Les gagnants recevront simplement un beau diplôme. L’important, c’est qu’ils aient pris le temps de tourner leurs vidéos en faisant de leur mieux, tout comme ils l’auraient fait sur place et qu’ils soient contents de ce qu’ils ont présenté.

 Quant aux juges, ils ont pu apprécier les cadres les plus variés, intérieur, extérieur, palmiers et plages, ancienne usine désaffectée, jardin de la famille, parking d’à côté, dojo pro… Ciel bleu, ciel gris, pas de ciel (plafond)…

Bien plus varié que sur place !

 Alors ? Visio or not visio ?

Ceux qui ont participé aux cours ou aux compétitions sont généralement très contents et c’est bien.

 L’essentiel est de vivre au mieux toutes ces expériences, nous avons le choix.

Il faut peut-être juste être attentif à ne pas trop restreindre sa visio…n des choses. Ne pas trop réduire son espace.

 

 

Partager cet article
Repost0
5 juin 2021 6 05 /06 /juin /2021 15:40
PHOTO XIAO LONG

 

 

Lors d'une longue randonnée,

Certains courent rapidement.

D'autres marchent tranquillement.

D'autres encore rampent péniblement.

Mais un jour ou l'autre

Tous arriveront au bout du sentier.

 

 

PHOTO XIAO LONG

 

Partager cet article
Repost0
5 juin 2021 6 05 /06 /juin /2021 14:38

Zhang Chongren

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Zhang_Chongren

Zhang Chongren (张充仁) est né le 27 septembre 1907 à Xujiahui , Zikawei en shanghaïen, alors quartier de la concession française où se trouvaient différentes missions catholiques, dans la banlieue de Shanghai .

A la mort de sa mère, il est placé à l'orphelinat de Tou-Sè-Wè pour lui donner une chance. Cet orphelinat était surtout une école d'art et d'artisanat tenue par des pères et frères jésuites français. Il va y apprendre le français donc.

 

Au début des années 30, de nombreux Chinois obtiennent des bourses pour venir étudier en Europe. Zhang, en qualité d’artiste, décroche une bourse pour venir étudier la peinture à Bruxelles. Il y a étudié la peinture, la sculpture, le théâtre…  C’est un travailleur acharné !

 

TINTIN et TCHANG …

                   ou Hergé et Zhang Chongren

Hergé :

Alors qu'il s'apprête à écrire Le Lotus bleu, le dessinateur se documente auprès du père Edouard Neut, fin connaisseur de la culture chinoise.

Hergé est aussi contacté par l'abbé Léon Gosset, aumônier des étudiants chinois à l'Université catholique de Louvain, il insiste pour que les Chinois ne soient pas caricaturés. Il craint que ses étudiants, lecteurs du Petit-Vingtième, ne soient choqués par des clichés.

Hergé et Gosset se rencontrent à Louvain et l'abbé lui présente deux de ses étudiants, Arnold Tchiao Tch'eng-Tchih, spécialiste du théâtre chinois, et sa femme Susan Lin. Ils deviennent très amis et initient Hergé à la calligraphie.

 

Il le met également en relation avec un autre étudiant : Zhang Chongren. Zhang lui raconte son pays, tel qu’il est, tel qu’il était. Il lui explique les coutumes chinoises, il fournit la documentation, corrige les détails et les calligraphies des enseignes de magasins.

 

Hergé va grâce à lui se mettre à la peinture chinoise, on peut d’ailleurs le constater dans ses dessins qui deviennent plus précis, plus fins, avec un art du contraste particulier. Il va utiliser le pinceau et l’encre et non plus la plume, il va chercher à saisir l’esprit de l’objet, à aller au-delà des apparences pour donner plus de vie, de naturel à ses dessins. Il va s’appuyer également sur des photos contemporaines pour rester encore plus proche de la réalité.

 

Zhang va aider Hergé en lui fournissant des anecdotes authentiques (par exemple le sabotage que les Japonais attribuent aux Chinois : L'incident de Mukden se produit le 18 septembre 1931 et sert de prétexte à l'invasion japonaise de la Mandchourie. La dénonciation de cette attaque par la communauté internationale conduit le Japon à quitter la Société des Nations.)

Hergé s'inspire également des terribles inondations de 1931 : le train de Tintin à destination de Hou-Kou est bloqué par la crue du fleuve Yangzi.

Dans l'album il évoque aussi des évènements plus anciens : Zhang raconte notamment à Tintin que ses grands-parents ont été tués pendant la révolte des Boxers (1899 -  1901).

 

 

Le Lotus bleu sera la première aventure de Tintin pour laquelle Hergé se documente aussi  précisément afin d’être plus réaliste.

Les « Dupont » feront le contrepoint et véhiculeront les a priori et les stéréotypes qui ont cours à cette époque sur la Chine, rien que leur tenue le montre !

 

https://boutique.tintin.com/fr/potiche-lotus-bleu-les-icones.html

 

Le « Lotus bleu » est le premier chef d’œuvre d’Hergé : le ton est parfois grave et il s’engage, mais, ce ne sera pas forcément du goût des diplomates japonais présents à Bruxelles ! Zhang n’a pas souhaité voir son nom apparaitre en tant que co-auteur, étant donné le contexte, mais il signera dans un dessin.

Zhang va rentrer en Chine avant la parution du Lotus bleu :

En 1935, Zhang quitte la Belgique, il voyage en Europe puis retourne en Chine en 1936 où il est très actif. Il organise des expositions pour présenter ses œuvres et fonde les studios Chongren. Il donne des cours, réalise des commandes, vend beaucoup d'œuvres.

Le conflit sino-japonais éclate et la lutte intérieure entre nationalistes et communistes sévit. Tchang Kaï-chek, pendant la relative accalmie de la fin de la guerre, reconnaît le talent de Zhang qui parvient à travailler même si les commandes diminuent considérablement.

Hergé perd le contact avec lui pendant la Seconde Guerre mondiale.

Hergé lui écrit, mais sans réponse, sans doute n'arrivent  elles pas à destination. Rien d’étonnant vu le contexte.

En 1966 survient la révolution culturelle. .. Zhang va vivre des moments difficiles.

Hergé part à la recherche de Tchang dans Tintin au Tibet. Si Tchang est assez peu représenté, il est un personnage central de cette aventure Cet album témoigne de l'amitié indéfectible que lui porte Tintin depuis leur première rencontre dans Le Lotus bleu.

Œuvre plus philosophique, apolitique, première aventure de Tintin dans laquelle les armes à feu sont absentes, tintin au Tibet est une quête : l'avion qui transporte son ami Tchang s'écrase dans le massif du Gosainthan, Tintin est le seul à le croire vivant, il est prêt à donner sa propre vie pour sauver celle de son ami.

Il  recherche son ami également dans la réalité et désespère.

Vers 1970,  Zhang est nommé directeur de l'académie des Beaux-arts de Shanghai. Après, il reçoit une large reconnaissance dans le monde de l'art chinois. Il édite et traduit de nombreux livres d'art, sculpte des bustes de Deng Xiaoping en 1994.

 

 

Ce n'est qu'en 1981, le 18 mars, peu de temps avant sa mort, qu'Hergé revoit Zhang.

 En 1985, Zhang reçoit la nationalité française. Il est invité par Danielle Mitterrand à s’installer en France. Il devient un sculpteur renommé en Occident. On fait appel à lui pour réaliser le buste de François Mitterrand après sa réélection en 1984. Ses apparitions se font ensuite de plus en plus rares.

Tchang a vécu ses treize dernières années dans un bel atelier d’artiste à Nogent-sur-Marne et quatre mois en Principauté de Monaco en 1997, grâce au Prince Héréditaire Albert. »

 

https://www.chinesenewart.com/artistes-chinois7/zhangchongren.htm

C'est à Nogent-sur-Marne que meurt Zhang le 8 octobre 1998. Il y repose.

 

 

 

 

Un musée à Qibao en l’honneur de Tchang

Dans son ancien atelier à Qibao, on trouve de nombreuses œuvres des  photos de ses réalisations, les nombreuses médailles et prix qu'il a reçus lors de ses études à l'Académie, des coupures de presse de sa rencontre avec Hergé ou encore un exemplaire du buste de François Mitterrand y sont aujourd'hui exposés.

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Zhang_Chongren

NB : Georges Remi, dit Hergé est le créateur de  Tintin. Il entre au quotidien Le Vingtième Siècle, les Aventures de Tintin débutent le 10 janvier 1929 dans un supplément du journal destiné à la jeunesse, Le Petit Vingtième. Hergé  est l'un des premiers auteurs francophones à reprendre le style américain de la bande dessinée à bulles.

 

 

 

 

 

.

 

Partager cet article
Repost0
22 mai 2021 6 22 /05 /mai /2021 13:51

 

Dans la plaine acidulée

un ruisseau ondule

miroitement du colza en fleur

 

Sôseki

 

PHOTO XIAO LONG

 

Partager cet article
Repost0

NOUS CONTACTER:

XIAO LONG EST UN CLUB OU SE PRATIQUENT LE TAI JI QUAN, LE QI GONG ET LA RELAXATION. IL SE SITUE A EVREUX, QUARTIER DE SAINT MICHEL (27).

VOUS TROUVEREZ LES INFORMATIONS SUR LES COURS, LES HORAIRES ET NOTRE SALLE PLUS BAS SOUS LA RUBRIQUE "COURS HORAIRES".

POUR EN SAVOIR PLUS?

NOTRE MAIL: fengyulong1@gmail.com

Recherche

QUI EST XIAO LONG?

 


XIAO LONG:
"Petit Dragon"est notre logo. Il nous accompagne sur nos T-Shirts, nos sweats, nos circulaires d'information, il signe même nos articles! Il est sympathique, de bonne composition, à l'image de l'ambiance de notre section qui souhaite être conviviale, ce qui ne nuit en rien aux progrès de nos adhérents, ni au sérieux des cours, au contraire...

L'AUTEUR

Les textes sont rédigés par Xiao Long. Ce blog est a but non commercial, non lucratif. Il délivre des informations et des commentaires techniques et culturels pour les pratiquants de Tai Ji Quan et de Qi Gong ainsi que pour tous ceux qui s'interessent à la culture asiatique.